LES GENS DE LOCON SUR LAWE
LES GENS DE LOCON SUR LAWE

Tout ce qui concerne les gens de LOCON et du BETHUNOIS
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 PRESIDENTIELLES 2017.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
PACA



Messages : 2549
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Mer 1 Mar - 9:48



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2549
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Mar 28 Fév - 17:21

MAIS QUE FONT LES JUGES ?????

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2549
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Mar 28 Fév - 12:30

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2549
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Dim 26 Fév - 9:26

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2549
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Mar 21 Fév - 11:09

FILLON.... LE MANIPULATEUR






Dernière édition par PACA le Dim 26 Fév - 9:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT MAUR

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/09/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Sam 18 Fév - 15:50

LE FUTUR PRESIDENT SERA FILLON .

MOBILISONS NOUS





[font=Times New Roman]C'est indigne d'enfourcher en Algérie le cheval de la détestation de notre histoire. Le crime contre l'humanité, c'est la Shoah, les génocides, l'esclavage… Oser comparer la colonisation à ces événements monstrueux, c'est une vraie faute. Cela dénote chez Emmanuel Macron un manque de profondeur historique et une absence de colonne vertébrale. Il dit à ceux qui l'écoutent ce qu'ils ont envie d'entendre, puisqu'il y a quelques mois il avait tenu d'autres propos plus nuancés sur la colonisation. Macron, c'est la cohérence zéro. De mon point de vue, ça ne le qualifie pas pour exercer la fonction de président de la République dans les moments de tempête. Il faut avoir un regard lucide et critique sur la colonisation et ce qu'elle a représenté pour le peuple algérien. Mais l'Histoire n'est pas binaire. Il y a des millions de Français qui ont vécu en Algérie ; c'est insultant pour eux de les traiter en complices d'un prétendu crime contre l'humanité. Au demeurant, bien des Algériens demandent le respect et pas cette autoflagellation. Le Figaro[/font]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2549
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Ven 17 Fév - 17:43

MARIANNE

Oui, le phénomène Macron était bien une (énorme) bulle médiatique
Lundi 13 Février 2017 à 15:22
Thomas Guénolé

Politologue. Auteur de La Mondialisation malheureuse (éditions First) et Petit guide du mensonge en politique (Fayard, 2017, réédition).


[size=18]Il existe un indicateur fiable et objectif pour identifier les bulles médiatiques. Il apparaît qu'en 2016, le phénomène Macron en était indiscutablement une... et ce matraquage médiatique a conduit un pan significatif de l'électorat à le trouver intéressant du simple fait de cette surexposition.


Michel Euler/AP/SIPA

La question de savoir si la candidature d’Emmanuel Macron relève ou pas d’une bulle médiatique a beaucoup intéressé, et intéresse encore, tous ceux que cette campagne présidentielle hors-normes interpelle ou passionne. Cette question n’a pas été clairement tranchée pour autant.
Or il existe un indicateur fiable et objectif pour identifier les bulles médiatiques. D’un côté, l’on mesure les « parts de voix » du candidat dans les médias mainstream, c’est-à-dire le taux d’articles qui citent son nom dans le titre.

De l’autre, l’on mesure ses parts de voix sur les grands réseaux sociaux, c’est-à-dire le taux de contenus émis par les gens au sujet du candidat.

Si le taux dans les médias est significativement supérieur au taux sur les réseaux sociaux, cela signifie que les médias s’intéressent beaucoup à un candidat alors que sa campagne prend beaucoup moins dans la population : c’est donc une bulle médiatique.

A l’aide de données analysées via Talkwalker par Véronique Reille Soult, directrice générale de Dentsu Consulting, il apparaît alors qu’en 2016, le phénomène Macron était indiscutablement une énorme bulle médiatique. Du 1er avril au 31 septembre 2016, il avait en effet 43% de parts de voix dans les médias contre 17% sur les réseaux sociaux. Puisque l’écart dépasse même le passage du simple au double, et puisque le taux dans les médias est proche de la majorité absolue, l’on peut raisonnablement qualifier cette situation de matraquage médiatique pour « vendre » la marque Macron à l’électorat.

En revanche, depuis la fin de 2016 et le début de 2017, le même phénomène Macron ne relève plus d’une bulle. Du 1er décembre 2016 au 31 janvier 2017, il est à 20% de parts de voix dans les médias contre 19% sur les réseaux sociaux, c’est-à-dire quasiment le même taux.
L’intérêt de l’électorat reste en réalité stable : 19% contre 17 précédemment. S’il n’y a plus bulle, c’est simplement parce que le matraquage médiatique s’est dégonflé : 20% contre 43 précédemment.

Cela étant, le mois de janvier a été phagocyté par la primaire du Parti socialiste, ce qui a diminué l’attention des médias envers tous les candidats hors-PS : il faudra donc examiner les résultats de février pour voir si le matraquage pour surexposer Emmanuel Macron a repris sitôt ladite primaire achevée.

LE MATRAQUAGE MÉDIATIQUE DE LA MARQUE MACRON EN 2016 A RÉUSSI À LUI DONNER CE SOCLE DANS LE PUBLIC
Cependant l’apparition d’un taux de 17-19% sur les réseaux sociaux, stable, semble indiquer ceci : le matraquage médiatique de la marque Macron en 2016 a réussi à lui donner ce socle dans le public.
Cela s’explique par une loi psychosociale bien connue des publicitaires professionnels : « l’effet de simple exposition ».

En 1968, le psychologue étatsunien Robert Zajonc publia les résultats de l’expérience suivante : il avait exposé des sujets humains à des mots de sept lettres sans aucune signification en faisant varier l’exposition de 0 à 25 fois ; à la suite de quoi il était demandé aux sujets si le mot désignait à leur avis quelque chose de négatif, de neutre ou de positif.
Les résultats montraient que les mots ayant été exposés le plus grand nombre de fois étaient jugés de la manière la plus positive.
Dans notre vie économique, l’application la plus évidente de l’effet de simple exposition est le matraquage publicitaire pour faire entrer de force les marques dans nos esprits : « Enjoy Coke », « Avec Carrefour je positive », « Just do it : Nike », etc. Dans notre vie politique, l’application la plus récente est le cas Emmanuel Macron : le matraquage médiatique de 2016 a conduit un pan significatif de l’électorat à le trouver intéressant du simple fait de cette surexposition intensive.

Demeure néanmoins un point faible : certes, on parle beaucoup d’Emmanuel Macron sur les réseaux sociaux ; certes, il réussit à pénétrer des sphères d’ordinaire plutôt neutres ; mais le taux d’engagement pro-Macron dans les contenus émis à son sujet, notamment sur Facebook et sur les forums, reste très faible.
Outre que les sympathisants d’Emmanuel Macron sont souvent des novices et ont donc encore du mal à poster des contenus engagés sur le web, cela tient principalement au fait que le candidat exprime extrêmement peu de positions clivantes, celles-là même qui engagent au partage et à la polarisation.
En d’autres termes, si Emmanuel Macron continue à être essentiellement une marque répétée en boucle quasiment sans contenu vis-à-vis duquel les électeurs puissent se positionner, il relèvera de plus en plus d’une bulle de savon gonflée à l’hélium.

À la machine à café de la vie de bureau ou dans les conversations de pause déjeuner, ces jours-ci cela donne cette question quand on parle de lui : « Mais quand est-ce qu’il sort enfin son programme ? ». Plus précisément, plutôt qu’un catalogue de mesures, en réalité ce qui manque à l’électorat en général et aux sympathisants d’Emmanuel Macron en particulier, c’est l’expression précise de la vision et des valeurs qu’il porte.

La liste détaillée du programme, elle, est en fait secondaire.

Question déontologique pour conclure : jusqu’où les médias mainstream peuvent-ils aller dans le matraquage pour surexposer un candidat et le faire ainsi bénéficier de la dynamique artificiellement fabriquée par l’effet de simple exposition ?

D’un côté, tout média d’information a une ligne éditoriale, donc un positionnement idéologique, ce qui est normal et sain pour une démocratie pluraliste.
Il s’ensuit qu’il est également normal qu’un grand média soutienne tel ou tel candidat à la présidentielle, en application de sa ligne éditoriale.
De l’autre côté, en l’état actuel de concentration du paysage médiatique, s’il résulte du positionnement des uns et des autres une surexposition de tel candidat, comme le cas d’école Macron en 2016, le paysage médiatique devient une machine à piper les dés du jeu démocratique au lieu d’être gardien d’un pluralisme équitable envers les candidats.

TAGS: EMMANUEL MACRON, ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE, MÉDIAS
[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2549
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Jeu 16 Fév - 10:26

FILLON ....C ' est la cata ....la juge vient de décider ! ! !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2549
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Mer 15 Fév - 13:04

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2549
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Lun 13 Fév - 9:35

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2549
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Lun 13 Fév - 9:29

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2549
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Lun 13 Fév - 9:26

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2549
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Dim 12 Fév - 11:38







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2549
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Jeu 9 Fév - 9:45

Les liens entre François Fillon et Axa au coeur d'une nouvelle polémique
07/02/2017 à 16h07

François Fillon a collaboré pendant deux ans avec l'assureur Axa. - Thomas Samson - AFP
Yann DUVERT


BFM Business

[size=16]votre email

OK
En reconnaissant qu'Axa faisait partie des clients de sa société de conseil, le candidat de la droite et du centre à l'élection présidentielle se voit reprocher ses liens avec la compagnie d’assurance et Henri de Castries, son ex-PDG.

Outre la désormais célèbre "affaire Pénélope", et les soupçons de détournements de fonds dont il aurait bénéficié au Sénat, François Fillon fait maintenant face à des accusations de conflit d’intérêt. En cause: ses relations avec l’assureur Axa qui, selon l’aveu même du candidat à la présidentielle, faisait partie des clients de sa société 2F conseil.

De 2012 à 2014, François Fillon a en effet travaillé pour Axa lors des négociations sur la directive européenne dite Solvabilité 2, comme l’a indiqué la compagnie à L’argus de l’assurance.

Pour rappel, cette disposition réglementaire entrée en vigueur le 1er janvier 2016 impose désormais aux assureurs de détenir un minimum de fonds propres afin de se prémunir contre les risques systémiques. Celle-ci devrait, en toute logique, bientôt s’appliquer au droit français, puisque le décret de transposition a déjà été publié.



Axa a versé 200.000 euros à la société de François Fillon


Cette collaboration de l'ancien Premier ministre avec le géant français de l'assurance fait bondir certains de ses adversaires politiques. Ce mardi, Yannick Jadot a ainsi fait part de son intention de "demander aux députés écologistes de saisir le déontologue de l’Assemblée nationale". "

On ne peut pas intervenir en même temps comme lobby pour un intérêt privé et en même temps comme législateur censé défendre l’intérêt général", a-t-il martelé au micro d’Europe 1.

Même son de cloche du côté de Marine le Pen qui, sur LCI, s’est interrogée sur de possibles "trafics d’influence ou conflits d’intérêts". Dans le viseur, notamment, de la présidente du Front national: les liens qui unissent François Fillon à Henri de Castries, PDG d'Axa entre 2000 et 2016.

Souvent présenté comme l’inspirateur du programme du candidat en matière de sécurité sociale -même si les deux hommes s’en défendent -, ce dernier a clairement affiché son soutien à François Fillon. Et les mesures proposées initialement par le candidat, prévoyant un rôle accru pour les assureurs privés, ont largement alimenté les critiques.



"Le candidat des assureurs"

L’une d’elles, en particulier, avait concentré les attaques de ses adversaires (voire des membres de son propre parti): le recentrage de la Sécurité sociale sur les pathologies lourdes, les plus légères étant pris en charge par les complémentaires santé. Une proposition interprétée par beaucoup comme une manière de privatiser en partie le système de santé français.

Laurence Rossignol, ministre des Familles, avait à l’époque fait part de ses doutes. "On voit qu’il est proche du milieu des assurances, incontestablement, or il y a des intérêts", avait-elle déclaré sur LCP. Quand Jean-Luc Mélenchon, sur son blog, décrivait François Fillon comme "le candidat des assureurs contre la Sécurité sociale". Les nouveaux éléments sur sa collaboration avec Axa risquent de nuire encore a son election.
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

PACA : Mon opinion est qu' avoir un bon programme ne sufit pas . il faut un homme sans taches et honnete et hélas avec Fillon ce n 'est pas le cas .....
trop de dossiers genants et je suis modeste pesent sur lui ....femmes , enfants et son frere se sont gavés avec nos sous ...on apprend que pendant son mandat il travaillait avec AXA pour casser la secu et donner plus de libertés aux banques pour assurer les citoyens sur la maladie.... AXA aurait versé 200 000 euros a la société 2FF appartenant a Fillon et il n 'est pas bon de dire que ceux qui denoncent sont des menteurs ...ce sont les mêmes qui ont denoncé les Cahuzac et tant d 'autres...

A ceux qui reprochent cet acharnement je dis qu 'il est normal d 'enqueter sur celui qui va conduire notre destin ...Tous sont passé pas là et furent ecartés grace aux journalistes et tous furent denoncés par le Canard enchainé ...les journalistes DENONCENT mais c 'est au peuple de juger....de porter plainte eventuellement et d 'ecarter les brebis galeuses ...les giscards , et ses diamants , Chaban Delmas et sa feuille d 'impot..mitterrand et son attentat bidon ...jospin et son appartenance a l 'extreme gauche ultra ...tous furent denoncés par la presse et particulierement par le CANARD ENCHAINE .  

Heureusement  la derniere parole reste au peuple et souvent le peuple aveuglé par la haine du camp adverse vote en balayant les arguments ...la haine et les injures ne sont pas bonnes conseilleres .....

de plus demander des sacrifices au peuple peut etre sain pour une bonne gestion mais dans ce cas là il faut montrer le bon exemple et pas se gaver a son insu .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2549
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Mar 7 Fév - 11:32

UNE MISE AU POINT SUR LE STATUT DU CANARD ENCHAINE que certains aimeraient voir disparaitre

Il y en a marre de ces gens qui critiquent les journalistes , sans eux il n 'y aurait plus d'information et nous serions en dictature














Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2549
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Lun 6 Fév - 15:23

Parrainages : nouvelles précisions importantes


Par une circulaire aux préfets datée du 27 janvier, le ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux, donne un certain nombre de nouvelles informations sur la collecte des « présentations » pour l’élection présidentielle, c’est-à-dire des parrainages. On se rappelle que cette année en effet, la procédure change sur un point essentiel : les parrains n’ont plus le droit de remettre leur parrainage aux représentants des candidats afin que ceux-ci les déposent au Conseil constitutionnel : il leur revient désormais de les envoyer eux-mêmes, et par voie postale uniquement.

Premier élément précisé par la circulaire : les formulaires seront remis en propre aux élus habilités à parrainer ou bien envoyés par lettre recommandée avec accusé de réception, exclusivement en mairie et non au domicile personnel du maire (contrairement aux élus non maires, qui pourront recevoir le formulaire à leur adresse personnelle). Si, cinq jours après l’envoi, l’accusé de réception n’est pas revenu en préfecture, les services de celle-ci devront contacter le maire pour lui demander ce qu’il se passe.

Si un maire est empêché pendant la période de collecte (qui durera du 23 février au 7 mars), aucun formulaire ne sera envoyé à un autre élu qui le remplacerait provisoirement – un premier adjoint par exemple – et celui-ci n’aura pas le droit de parrainer à la place du maire : « la faculté de présentation est attachée à la qualité de maire ».

En cas de cumul de mandats, le préfet n’envoie le formulaire qu’une seule fois, selon un ordre fixé par la circulaire. Par exemple, si un élu est à la fois maire, conseiller départemental et président d’EPCI, il recevra le formulaire en tant que maire. Une fois le formulaire reçu en revanche, le maire titulaire de plusieurs mandats est « tout à fait libre » de parrainer ès qualité de la fonction qu’il souhaite, précise ce matin à Maire info un expert du Conseil constitutionnel.

Si, en revanche, il parraine en tant que maire, il devra obligatoirement apposer sur le formulaire le cachet de la mairie.
Les formulaires envoyés par la préfecture sont personnalisés et numérotés. Dans le cas où un formulaire serait inutilisable, le maire pourra, sur demande expresse, accompagnée d’un courrier explicatif et de pièces justificatives, s’en faire envoyer un second par la préfecture.

Cette procédure sera naturellement très contrôlée et dans tous les cas signalée par le préfet au Conseil constitutionnel.

Concernant le renvoi du formulaire rempli au Conseil constitutionnel, il faut rappeler qu’il doit être effectué de façon à ce que le document arrive à destination avant le 17 mars à 18 heures.

Il faut donc « anticiper les délais d’acheminement ». Trois précisions importantes : l’envoi ne peut être fait que dans l’enveloppe spéciale qui sera fournie aux élus avec le formulaire officiel ; cet envoi est à la charge des élus et ne peut donc donner lieu à aucune demande de remboursement par l’État.

Enfin, il n’est pas obligatoire d’envoyer le formulaire par La Poste : tout opérateur postal agréé peut être sollicité. S’il l’estime plus sûr, un maire peut donc passer par un transporteur privé, dès lors qu’il a été agréé par l’Arcep, l’autorité de régulation compétente (voir son site ci-dessous).

Bruno Leroux donne enfin deux dernières précisions qu’il n’est pas inutile de connaitre : il confirme que l’envoi par voie électronique des formulaires sera mis en place d’ici à la prochaine présidentielle, et même au plus tard le 1er janvier 2020. Et que le parrainage d’un candidat est « un acte personnel et volontaire », qui ne peut en aucun cas « donner lieu à marchandage ni rémunération ».

Le cas contraire tombe sous le coup de « l’article 40 du Code de procédure pénale ». Cela revêt une double signification : si le Conseil constitutionnel soupçonne une irrégularité dans le recueil d’un parrainage, il va non seulement refuser celui-ci mais de surcroît donner des suites judiciaires.

Mais s’il l’on se réfère à l’article 40 du Code de procédure pénale, on y lit que « toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l'exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d'un crime ou d'un délit est tenu d'en donner avis sans délai au procureur de la République ». Autrement dit, un maire qui se verrait proposer « un marchandage ou une rémunération » contre son parrainage est tenu d’en référer sans délai à la justice.

F.L.
Télécharger la circulaire http://www.maire-info.com/upload/files/cir_41766_parrainages.pdf



rendeer rendeer rendeer rendeer rendeer rendeer rendeer rendeer rendeer rendeer rendeer rendeer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2549
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Lun 6 Fév - 8:38



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2549
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Dim 5 Fév - 15:34

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2549
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Dim 5 Fév - 15:17






Dernière édition par PACA le Dim 5 Fév - 15:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2549
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Dim 5 Fév - 9:50

LA VOIX DU NORD

Nicolas Dupont-Aignan  se voit en recours de la droite


Nicolas Dupont-Aignan décrit des Français en plein désarroi qui ne sauraient plus à quel saint se vouer. PHOTO AFP


Le candidat de Debout la France est persuadé que les ennuis de François Fillon convaincront les électeurs de droite de se tourner vers lui et son programme.  
<>




PARIS.

Mardi dans son local de campagne en face de l’Assemblée, Nicolas Dupont-Aignan présente son équipe de campagne et son projet en 700 propositions.

Quelle indécence à vouloir imposer toujours plus de sacrifices aux Français et à ne jamais se les appliquer à soi-même.
À la même heure, François Fillon réunit les parlementaires LR pour leur demander de « tenir » encore quinze jours dans la tempête.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres et pour Nicolas Dupont-Aignan, le candidat « gaulliste républicain social », les ennuis de François Fillon lui redonnent un espace espère-t-il.

Il en a bien besoin car après avoir atteint les 7 % dans deux sondages BVA et TNS-SOFRES en septembre dernier, le président de Debout la France est depuis retombée à 2 % dans la dernière enquête BVA pour la presse régionale que nous avons publiée hier, tout près de son résultat de 2012 (1,8 %).

Il est trop tôt pour mesurer un « effet Fillon » sur la candidature de « NDA » mais celui-ci a trouvé l’angle d’attaque qui lui manquait en direction de cet électorat de la droite conservatrice que Marine Le Pen rebute et qui a été séduit par le chrétien affiché François Fillon. Il ne craint pas le retour de boomerang sachant qu’il emploie lui-même son épouse comme assistante parlementaire avec deux autres collaboratrices.

« Je ne l’ai jamais caché » et elle travaille pour « un salaire moyen », précise-t-il.

Le candidat de Debout la France décrit des Français en plein désarroi qui ne sauraient plus à quel saint se vouer : « Ils viennent d’apprendre que le candidat issu des primaires de la droite qui se posait en gardien des valeurs avait foulé au pied les principes d’exemplarité et de rigueur qu’il affichait comme un étendard politique. »

Et il enfonce le clou : « Quelle indécence à vouloir imposer toujours plus de sacrifices aux Français et à ne jamais se les appliquer à soi-même. »

Dix ans presque jour pour jour après avoir rompu avec l’UMP « dans le bureau de Nicolas Sarkozy » alors ministre de l’Intérieur, le député-maire d’Yerres (Essonne) pense que les Français vont enfin reconnaître ses mérites et sa démarche de « rupture » avec son ancien parti.

« Je ne supportais déjà plus le double discours entre le langage et la pratique ».

Avec son programme « pour rendre le pouvoir aux Français », c’est-à-dire le reprendre à Bruxelles, Nicolas Dupont-Aignan ne pêche-t-il pas dans les mêmes eaux que Marine Le Pen ?

La question évidemment l’irrite puisque ses références en matière de souverainisme seraient plus gaullistes voire chevènementistes. Il reste que lui président il irait dès la première semaine « dénoncer tous les traités européens » et bien sûr les accords de Schengen sur la libre circulation.

L’Europe reste bien le sujet de rupture avec son ancienne famille.


.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2549
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Dim 5 Fév - 9:03




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2549
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Dim 5 Fév - 8:58







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 535
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Ven 3 Fév - 10:05

les hommes politique ne sont pas assez payés ! ! ! !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2549
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Mer 1 Fév - 8:16

J


MERCI

DE 



Votre 

AIDE ,

PENELOPE

VIENT

DE

RETROUVER

SON

BUREAU



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2549
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Mar 31 Jan - 18:26

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2549
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   Lun 30 Jan - 21:17

DANS LA SERIE TRAGICO-COMIQUE DE CEUX QUI REVENT D 'ETRE PRESIDENT



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PRESIDENTIELLES 2017.   

Revenir en haut Aller en bas
 
PRESIDENTIELLES 2017.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Présidentielles 2017 : Réforme du collège, des rythmes, loi travail... #ON S'EN SOUVIENDRA
» Pour qui allez-vous voter ? [PRESIDENTIELLES 2017]
» Présidentielle 2017
» Présidentielle Française 2017
» Elections presidentielles

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LES GENS DE LOCON SUR LAWE :: MONDE , Politique, financier, religieux,idéologique...-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: