LES GENS DE LOCON SUR LAWE
LES GENS DE LOCON SUR LAWE

Tout ce qui concerne les gens de LOCON et du BETHUNOIS
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 LA MARPA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Réflexion
Invité



MessageSujet: Re: LA MARPA    Jeu 16 Mar - 10:53

Je trouve des similitudes entre l'affaire Fillon et l'affaire KD
Ils pensent à eux d'abord et aux autres après...
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 503
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: LA MARPA    Ven 16 Déc - 13:32

Alors ce bilan ?

 nous en sommes où avec cette structure ?

On me dit que sur 24 logements seuls 11 seraient occupés .que les terrains ne se vendraient pas car trop petits et d 'accés difficiles

 
DOCUMENT DE JUIN 2016
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2454
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA MARPA    Ven 16 Déc - 9:47





Maisons de retraite : un bien curieux comparateur de prix officiel 

 
PAR SOPHIE FILIPPI-PAOLIsfilippipaoli@lavoixdunord.fr

Pour l’AP-DA, le nombre de soignants et accompagnants est un critère essentiel... et oublié. photo archives pascal bonnière




Le premier comparateur officiel de prix des maisons de retraite médicalisées qui vient d’être lancé  par le gouvernement prend en compte un nombre de critères nettement insuffisant,   selon l’AP-DA, une association de directeurs de structures publiques et privées. 


 
RÉGION.
« Répondre aux besoins de nos aînés, c’est aussi apporter une information fiable et des réponses concrètes sur le logement, la prise en charge. » Voilà comment Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, a présenté le premier comparateur officiel de prix des maisons de retraite médicalisées lancé mercredi par le gouvernement (www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr).


On ne sait pas s’il y a 14 ou 25 aides-soignantes, ce qui fait une grosse différence. 


À titre d’exemples, on remarque que l’EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) Zélie-Quenton à Grande-Synthe propose les chambres simples les moins chères du Nord - Pas-de-Calais (43,75 €) et celui de Linselles les plus chères (109,70 €) (1).
En tout, le site répertorie 7 000 EHPAD (91 % de la totalité) à partir de cinq critères : accueil hôtelier, restauration, blanchisserie, animation et administration générale. 


Et c’est là que le bât blesse, selon l’AD-PA, association qui regroupe des directeurs de maisons de retraite : « Il n’y a aucune notion de service, de soins ou de ratio personnel/résidant alors que c’est un point essentiel ! Ce que demandent les résidants, c’est un contact humain ; le meilleur repas du monde n’est rien s’il n’y a pas de personnel , s’emporte Ghislaine Vandaele, la responsable nordiste. 


Ici à Bergues, nous employons un médecin, des infirmières, ce qui est primordial dans un EHPAD puisque les gens arrivent avec des pathologies déjà installées. Ce n’est pas pris en compte ! »


 Même son de cloche chez le SYNERPA, premier syndicat des maisons de retraite privées : « On ne sait pas s’il y a 14 ou 25 aides-soignantes, ce qui fait une grosse différence, et un prix peu élevé n’est pas forcément bon signe », explique Florence Arnaiz-Maume, déléguée générale. Pour autant, la responsable reconnaît deux grandes qualités au comparateur : « Déjà, on est sûr que les prix sont fiables. 


Il permet aussi plus de transparence grâce à un socle commun. Avant la loi, il y a six mois, il y avait encore des établissements qui facturaient à part la blanchisserie ou les frais de dossiers ! »




1. Ces deux établissements n’ont pas été en mesure de nous répondre, tout comme celui de Denain classé deuxième moins cher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 503
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: LA MARPA    Lun 29 Aoû - 11:53

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2454
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA MARPA    Lun 18 Juil - 14:35

Services à domicile : la Cour des comptes enfonce le clou de la réforme
Pour la Cour des comptes, la politique de maintien à domicile des personnes âgées dépendantes reste au milieu du gué. 
Selon un rapport (1) rendu public le 12 juillet, il manque une vraie connaissance des besoins, de meilleures réponses et un pilotage plus efficace. Un constat surprenant vu la littérature qui s'est accumulée ces dernières années sur le sujet.

Il n'en reste pas moins, selon la Cour, qu'actuellement, « la programmation de l’offre ne garantit pas une bonne adaptation des prises en charge » ni que les personnes âgées disposent de services équivalents sur l’ensemble du territoire.
 En cause, les failles dans la connaissance des besoins des personnes âgées et de leurs parcours. Or, ces parcours dépendent trop, selon la Cour, de leur porte d'entrée (sanitaire ou sociale) sans que cela corresponde forcément au mieux aux besoins de la personne. 
Les expériences récentes de réseaux gérontologiques ou des parcours de soins des personnes âgées en risque de perte d’autonomie (PAERPA) vont certes dans le bon sens, note la Cour, mais ces initiatives lancées par les pouvoirs publics sont trop désordonnées, voire concurrentes.
 Cela rend le paysage un peu plus illisible.
D'un point de vue financier, ce n'est pas mieux, c’est même pire. Le défi démographique va mettre à rude épreuve les financements des départements qui doivent faire face à l'accroissement du nombre de bénéficiaires de l'allocation personnalisée autonomie (APA). 
Or, observe la Cour, relayant ainsi les alertes d'acteurs de terrain, ce sont les services, et donc les personnes âgées, qui en font aujourd'hui les frais : « La réduction des montants moyens des plans d’aide à domicile (accordés par les départements) est l’une des principales conséquences de cette évolution. Il en résulte une majoration des restes à charge pesant sur les ménages et, faute d’un encadrement précis, un risque d’aggravation des inégalités territoriales », prévient la Cour.

Celle-ci estime « qu’à long terme, la contribution des ménages au financement du maintien à domicile tendra à s’accroître plus rapidement que celle des pouvoirs publics ». Cela oblige selon les magistrats à aider davantage les aidants ainsi que de « mieux tenir compte des ressources des bénéficiaires de l'APA ». Sans remettre en cause l'universalité de cette allocation, la Cour juge qu'elle doit être davantage modulée.

Autre pavé jeté dans la marre : la tarification des services d'aide et de soins à domicile. Pour la Cour, les réformes n'ont pas été assez loin et doivent donc être « menées à leur terme ».
 Cela concerne autant les Services infirmiers de soins à domicile (SSIAD) que les services d'aide à domicile (SAAD). La Cour penche pour le modèle expérimenté dans 14 départements depuis 2012 et qui repose sur un financement par contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens négociés entre le département et le service. 
C'est ce que la loi d'adaptation de la société au vieillissement, adoptée en décembre 2015, n'a pas voulu imposer.
E.S.
(1) « Le maintien à domicile des personnes âgées en perte d'autonomie : une organisation à améliorer, des aides à mieux cibler ».


Télécharger le rapport.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ced62840
Invité



MessageSujet: Re: LA MARPA    Lun 11 Juil - 13:53

ce qui manque c'est surtout une envie de changer les choses et de l'ambition, sans tout révolutionner, il y a plein de choses à mettre en place dans cette commune au demeurant bien gérée économiquement jusque là.
c'est navrant car il y a plein de personnes compétentes dans leur domaine mais nombre d'entre eux vont s'impliquer dans d'autres communes vu que Locon est resté bloqué dans les années 80, je parle en connaissance de cause dans le domaine économique et sportif.
Pour la com, il faut voir comment on est reçu des que l'on fait une remarque ou une proposition, jamais vu ça dans les communes environnantes,ça en est même choquant et tout est verrouillé par quelques personnes.
Revenir en haut Aller en bas
PACA

avatar

Messages : 2454
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA MARPA    Dim 10 Juil - 14:56

Trop ...trop de bruits circulent dans Locon . 

Les uns et les autres sont dans l'attente de la vérité et d'informations .
Il serait temps que Mr le maire intervienne pour mettre les choses au point sur certains sujets d' actualité 

A t on profité de ses problèmes de santé ? 
L'ancien  maire qui est aussi responsable à la Marpa a t il agit en accord avec le conseil municipal et son successeur pour les embauches de personnel ? 
Les terrains autour de la Marpa se vendent ils .?.., sont ils facilement accessibles ? Sont ils suffisamment grands ? 
La ville sera t elle pénalisée financièrement en cas de déficit ? 
Dans un article  Mr le Maire disait que dans 6 mois on pourrait faire un bilan ...preuve qu'il a lui aussi peut être  des doutes  sur la fiabilité de ce genre d ´ établissement .
Attendons les informations ...

Ce qui manque dans cette municipalité c'est un communiquant ...quelqu ´ un qui saurait expliquer et surtout renseigner les actions des commissions et du conseil municipal . Les problèmes ...les discussions et les résolutions seraient divulguées au jour le jour ...comme sur un Forum  Ça éviterait les rumeurs . Il y avait dans l'ancienne municipalité un certain G.V. ..qui avait cette formation ...il avait travaillé un certain temps à la ville de Bethune ...pourquoi ne pas avoir exploité ses talents ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 503
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: LA MARPA    Dim 10 Juil - 10:32

Je viens D effacer un message moqueur ...estimant qu' il est inutile de jeter de l'huile sur le feu...
Affaire à suivre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
attention
Invité



MessageSujet: contrevérité   Dim 10 Juil - 9:49

Attention, il semblerait que le tract contienne de très nombreuses "contre vérité", et arrangement pour servir la cause des auteurs.
Alors pour tous ceux qui accusent sans avoir pris la peine de vérifier !!
La loi puni aussi la diffamation
Revenir en haut Aller en bas
PACA

avatar

Messages : 2454
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA MARPA    Sam 9 Juil - 21:21

A mon avis seuls les postulants au poste obtenu par K.D pourraient porter plainte .
 Et vu la conjoncture les demandeurs d emploi font profil bas . A moins qu'ils négocient en faisant pression ...mais c'est un autre problème .

Quant au groupe des opposants ils ont intérêt à faire mousser cette histoire si ils veulent en tirer profit sur le plan électoral ...
Mais connaissant  un peu la mentalité des électeurs cela ne servira à rien , vu que l'électorat à la mémoire courte et n'a pas le sens aigu de la justice ...ben oui ...c'est la petite France frileuse , lâche et combinarde qui gère le pays ...

Le nombre de repris de justice réélus à maintes reprises est effarant . La France donneuse de leçons est pointée du doigt par les instances de justice internationales ..
Alors tout rentrera dans l'ordre si K.D fait du bon boulot et ne fait pas de vagues ...Apres tout ...donnons lui sa chance ...

flower
Réflexion faite j'ai bien envie de m'inscrire pour obtenir un logement à la Marpa ...lol!lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
onsefoudenotregueule
Invité



MessageSujet: Re: LA MARPA    Sam 9 Juil - 20:29

C'est bien beau de faire un tract après 2 ans  de long silence... en ne montrant aucun respect pour ses electeurs cela dit-en passant...

Mais franchement mis à part faire de la délation.... Le groupe Foulon Leleu pense-t-il vraiment qu'un Loconois ira déposer une plainte à leur place???
N'est-ce pas justement là le rôle de l'opposition????

Maintenant qu'ils se sont réveillés... iront-ils jusqu'au bout???

Ou en resteront nous simplement à ce tract... histroire de... refaire un peu parler de "nous"???

C'est bien beau de dénoncer... mais faut-il avoir le courage d'aller au bout maintenant...

PFFFUUUUU! bien trop fatiguant !!!! Je pense qu'ils vont retourner faire une bonne sieste de 2 ans à la place  lol!
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 503
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: LA MARPA    Ven 8 Juil - 17:29

LA PRISE ILLEGALE D'INTERET
AH OUI ....EFFECTIVEMENT ...LA LOI EST DURE 




Les mandats locaux peuvent présenter des risques pour ceux qui les exercent. Ainsi, arrive-t-il que dans certaines circonstances les élus se retrouvent poursuivis pour délit de prise illégale d’intérêts, ou d’octroi d’avantage injustifié. Souvent méconnues, ces infractions peuvent aboutir à une condamnation pénale si aucune précaution n’est prise. Elles sont conçues pour tous les types de mandats locaux, mais nous les examinerons sous l’angle des élus municipaux. 
 
NOTION DE PRISE ILLEGALE D’INTÉRET
Définition
Citation :
Le délit de prise illégale d’intérêt est défini à l’article L. 432-12 du nouveau code pénal : 
Citation :
« Le fait pour une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public ou par une personne investie d’un mandat électif public, de prendre, recevoir et conserver, directement ou indirectement, un intérêt quelconque dans une entreprise ou une opération dont elle a, au moment de l’acte, en tout ou partie, la charge de la surveillance, de l’administration, de la liquidation ou du paiement ».
Citation :
Ce délit, conçu dans un but de prévention et de dissuasion, incrimine la confusion des intérêts privés des élus et les intérêts de la commune.
Personnes pouvant être inculpées de prise illégale d’intérêt.
Citation :
Le maire n’est pas le seul à pouvoir être poursuivi pour cette infraction. D’autres personnes peuvent être amenées à en répondre, notamment :
- les adjoints ou les conseillers municipaux agissant en tant que suppléant du maire, ou dans le cadre de leur délégation de fonction, ou pour des affaires les intéressant personnellement,
- les fonctionnaires communaux, à condition qu’ils aient participé à la préparation de l’acte en cause,
- les proches et les membres de la famille de l’élu, au titre de complices de la prise illégale d’intérêt (NB : attention, le complice de l’infraction est sanctionné par les mêmes peines que l’auteur de l’infraction. C’est ce que prévoit l’article L. 121-6 du nouveau code pénal : « Sera puni comme auteur le complice de l’infraction au sens de l’article L. 121-7 »).
Les sanctions encourues.
Citation :
• peine maximale de 5 ans d’emprisonnement, 75 000 € d’amende (art. L. 432-12)
• dans certains cas, le juge peut prononcer des peines complémentaires, qui ne sont pas à négliger [art. L. 432-17 du nouveau code pénal : interdiction des droits civils, civiques et de famille ; interdiction temporaire ou définitive d’exercer une fonction publique ou d’exercer l’activité professionnelle ou sociale à l’occasion de laquelle l’infraction a été commise ; confiscation des sommes ou objets irrégulièrement reçus ; affichage ou diffusion de la décision prononcée ; inéligibilité pendant une durée de cinq ans (art. L. 7 du code électoral)].
Régime dérogatoire des communes de moins de 3 500 habitants.
Citation :
Le code pénal prévoit des aménagements pour les petites communes. Ainsi, dans les communes de moins de 3 500 habitants, les maires, adjoints et conseillers municipaux délégués ou agissant en remplacement du maire peuvent chacun traiter avec leur commune pour :


Citation :
Citation :
• le transfert de biens mobiliers ou immobiliers ou la fourniture de services, dans la limite d’un montant annuel de 16 000 €,
• acquérir une parcelle d’un lotissement communal pour y édifier leur habitation personnelle ou conclure des baux d’habitation avec la commune pour leur propre logement,
• acquérir un bien appartenant à la commune pour la création ou le développement de leur activité professionnelle.
Les juridictions pénales exercent un contrôle très sévère des dérogations permises dans les petites communes. Les opérations de sous-traitance, par exemple, sont contrôlées strictement, (elles pourraient permettre à un élu local d’obtenir un contrat payé indirectement par la commune), de même que l’achat d’un bien dans un lotissement communal pour en faire la résidence principale d’un élu.
 
LES CARACTÈRES GÉNÉRAUX DU DÉLIT
Citation :
D’une manière générale, pour que le délit de prise illégale d’intérêt soit constitué deux conditions doivent être remplies : 

  1. l’élu doit avoir au moment de l’acte, la surveillance, l’administration, la liquidation ou le paiement de l’affaire dans laquelle il a pris intérêt. 
    (La surveillance comprend des attributions telles que les missions de préparation, de proposition, de présentation de rapports ou d’avis en vue de la prise de décisions par d’autres personnes).
  2. l’élu concerné doit avoir pris, obtenu ou conservé un intérêt dans l’opération considérée.
    (La notion d’intérêt est vaste : il peut être constitué par la perception directe ou indirecte de bénéfices, ou d’avantages pécuniaires ou matériels. Mais l’intérêt peut aussi être d’ordre politique, moral ou affectif.
    L’opération peut être l’attribution de travaux, un marché, une mission avec rémunération, une vente, une location, un contrat de fourniture…)
    Il est à noter que ce sont le maire et le premier adjoint qui sont le plus étroitement surveillés par les tribunaux. Ainsi, le maire ne peut s’exonérer de sa responsabilité même s’il a accordé des délégations à ses adjoints.

 
LE CAS DE L’ÉLU CHEF D’ENTREPRISE
Citation :
Les élus locaux, chefs d’entreprise, risquent plus encore que les autres de tomber sous le coup de la prise illégale d’intérêt, mais également d’un autre délit: celui d’octroi d’avantage injustifié.
Principe : rien n’interdit à un chef d’entreprise d’obtenir un mandat local.
Citation :
En effet, ni le code général des collectivités territoriales, ni le code électoral ne prévoient d’incompatibilité entre les fonctions de chef d’entreprise et celles d’élu communal. Néanmoins, ce sont des élus « particuliers », puisqu’ils sont soumis à certains risques, et qu’ils doivent adapter leur action au sein du conseil municipal en conséquence.
Le risque de prise illégale d’intérêt du chef d’entreprise.
Citation :
Aux termes de l’article L. 432-12 précité, les chefs d’entreprises, élus locaux, doivent veiller à ne pas avoir, au cours de leur mandat, à diriger ou contrôler une opération (d’urbanisme, ou un contrat commercial, ou une délégation de service public, entre autres) qui intéresseraient leur propre entreprise.
La jurisprudence est sévère en la matière. Par exemple, il a été estimé qu’il n’est pas nécessaire d’être chef de l’entreprise qui bénéficie d’un contrat passé avec la mairie, pour être reconnu coupable de prise illégale d’intérêt. Ainsi, un simple employé d’une entreprise, peut commettre cette infraction, qu’il puisse être qualifié de gérant ou non (cass. 2 février 1998, bull. crim. n° 51).
Le risque d’octroi d’avantage injustifié.
Citation :
Cette autre infraction pénale, plus connue sous le nom de délit de favoritisme concerne l’élu, chef d’entreprise, participant à un appel d’offre. Il est défini à l’article L. 432-14 du nouveau code pénal : 
« Est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende le fait par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public ou investie d'un mandat électif public […] de procurer ou de tenter de procurer à autrui un avantage injustifié par un acte contraire aux dispositions législatives ou réglementaires ayant pour objet de garantir la liberté d'accès et l'égalité des candidats dans les marchés publics et les délégations de service public ».
Les élus locaux ayant la fonction de chef d’entreprise, ou faisant partie des instances dirigeantes d’une société, doivent par conséquent être très prudents, dès que leur société ou leur entreprise aura à travailler avec la commune dont ils sont élus.
La jurisprudence peut déduire l’intention frauduleuse de l’élu en s’appuyant sur un faisceau d’indices : recours à la procédure d’appel d’offre restreint pour des raisons étrangères à l’objet du marché ; absence d’élection au sein de la commission d’appel d’offre ; demande de devis après ouverture des plis à une entreprise locale, gérée par un conseiller municipal, qui n’avait pas présenté d’offre ; poursuite d’une procédure irrégulière après avertissement du sous-préfet.
 
LE CAS DE L’ÉLU RESPONSABLE D’UNE ASSOCIATION
Citation :
L’article L. 432-12 du nouveau code pénal qui définit la prise illégale d’intérêt, vise expressément le cas des entreprises. Qu’en est-il des associations ? Un élu, maire ou adjoint, président d’une association, commet-il un délit s’il participe au vote d’une subvention de sa collectivité au bénéfice de l’association ?
Le délit de prise illégale d’intérêt suppose qu’il y ait surveillance de l’affaire et prise d’intérêt de la part de l’élu dans cette affaire. A priori, ces conditions ne semblent pas pouvoir être réunies dans le cas d’un élu qui prendrait part à une délibération octroyant une subvention à une association dont il est président, au moins lorsque celle-ci revêt un caractère non lucratif. En effet, la prise illégale d’intérêt implique qu’il y ait une « relation d’affaires » avec la collectivité, ce qui n’est pas le cas lorsqu’elle subventionne une association. En revanche, on peut penser qu’une association sous laquelle se cacheraient des activités de caractère commercial pourraient entrer dans le champ d’application de l’article L. 432-12. 
En revanche, une délibération qui octroierait une subvention à une association et à laquelle participerait l’élu responsable de l’association, tombera certainement sous le coup de l’article L. 2131-11 du code général des collectivités territoriales, qui interdit aux conseillers municipaux de participer aux délibérations portant sur une affaire les intéressant personnellement ou comme mandataire. La notion de conseiller municipal intéressésuppose la réunion de deux conditions : le membre du conseil municipal doit avoir un intérêt personnel à l’affaire, et la participation du conseiller doit avoir une influence effective sur le résultat du vote. Par conséquent, il est conseillé à l’élu qui serait président d’une association, sinon de s’abstenir systématiquement de prendre part aux délibérations ayant une incidence pour l’association, tout au moins de quitter la salle au moment du vote lui allouant une subvention, afin que les conseillers municipaux ne soient pas influencés.
 
LES PRÉCAUTIONS À PRENDRE POUR ÉVITER LA PRISE ILLÉGALE D’INTÉRÊTS
Citation :
L’interprétation très stricte du code pénal par les juges et l’étendue de leur contrôle doit inciter les élus locaux, occupant des fonctions dirigeantes au sein d’une entreprise, à prendre certaines précautions lorsque se nouent des relations contractuelles entre l’entreprise et la commune.
• Il est recommandé aux élus, en particulier aux maires et adjoints, de dissocier clairement et sans ambiguïté, leur mandat local et celui de chef d’entreprise ou de responsable associatif.
• Afin d’éviter la condamnation pour prise illégale d’intérêt, l’élu devra veiller à ne pas avoir la direction ou le contrôle d’une opération susceptible de concerner sa propre entreprise.
En ce qui concerne le régime dérogatoire des communes de moins de 3 500 habitants, le code pénal prévoit que l’élu concerné doit s’abstenir de participer à la délibération du conseil municipal relative à la conclusion du contrat. Si c’est le maire qui bénéficie d’un dérogation, le conseil doit désigner l’un de ses membres pour représenter la commune dans l’acte à conclure. La délibération se tient publiquement (le huis-clos est écarté par le texte).
• Tout élu local ayant un intérêt dans une entreprise, et a fortiori le dirigeant, doit donc veiller à ne pas participer aux procédures d’appel d’offre, et plus généralement à toute décision concernant un marché public que son entreprise souhaiterait obtenir, afin de ne pas être accusé d’octroi d’avantage injustifié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 503
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: LA MARPA    Ven 8 Juil - 14:12

Jamais je n'aurai pensé autant de naïveté et de désinvolture  de la part de cette nouvelle embauchée et des elus qui l'ont soutenue  et ces  elus ont  une grande part de responsabilité dans ce qui se passe actuellement . Elle a réussi à les convaincre et ils ont fléchis ...je sais qu ´ il y a eu des réticences ...Mais peut on reprocher à K.D de vouloir stabiliser ses revenus sachant qu un poste D adjoint est toujours provisoire ?
 C est la loi de la jungle à Locon ...il faut tuer les autres pour vivre ...K.D est une petite bonne femme active et courageuse et bien méritante ...si si ...je le pense réellement .
Et si ca ne va pas elle pourra toujours se présenter à la présidence de la republique ...les habitants de Locon sont toujours pleins de vitalité ...et D esprit d initiative ..à tout âge lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Eric.
Invité



MessageSujet: Re: LA MARPA    Ven 8 Juil - 12:10

Définition
Citation :
Le délit de prise illégale d’intérêt est défini à l’article L. 432-12 du nouveau code pénal : 
Citation :
« Le fait pour une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public ou par une personne investie d’un mandat électif public, de prendre, recevoir et conserver, directement ou indirectement, un intérêt quelconque dans une entreprise ou une opération dont elle a, au moment de l’acte, en tout ou partie, la charge de la surveillance, de l’administration, de la liquidation ou du paiement ».
Citation :
Ce délit, conçu dans un but de prévention et de dissuasion, incrimine la confusion des intérêts privés des élus et les intérêts de la commune.
Revenir en haut Aller en bas
Eric.
Invité



MessageSujet: Re: LA MARPA    Ven 8 Juil - 12:05

Merci a l'opposition pour le tract  reçu 5/5 qui nous éclaire sur les intentions de la municipalité  actuelle et provisoire qui gère Locon . Ces elus restent bien dans la politique faite depuis des années , c'est à dire tout cacher et travailler dans les intérêts d'une poignée .
Se servir de son poste d'élue pour accéder à un travail devrait être puni par la loi . 
HONTEUX . 
Il faudrait que les personnes rejetées portent plainte pour abus de pouvoir et prise d'intérêts .
Revenir en haut Aller en bas
Recherche infos
Invité



MessageSujet: Re: LA MARPA    Mar 5 Juil - 12:48

Après renseignements pris...
Ce n'est pas Sylvie Rose puisqu'elle a déjà un boulot.
Il reste Michèle Taclet et Karine Demande
Revenir en haut Aller en bas
dupont
Invité



MessageSujet: Re: LA MARPA    Lun 4 Juil - 10:53

Monsieur le Maire va certainement avertir le conseil municipal . On saura si c'est vrai dans le petit journal de liaison ou dans la presse . Dans ce cas il serait  bien possible que cette personne démissionne pour laisser la place a un nouvel elu . Ca devrait interresser le groupe FOULON-LELEU ET CIE si il existe encore .
Revenir en haut Aller en bas
Recherche infos
Invité



MessageSujet: Re: LA MARPA    Lun 4 Juil - 10:02

Une Adjointe au Maire ? PACA, vous êtes certain ?

3 Adjointes au Maire : Sylvie Rose, Karine Demande et Michèle Taclet

Une de ces 3 personnes se seraient faites embaucher ? C'est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
PACA

avatar

Messages : 2454
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA MARPA    Ven 1 Juil - 9:57

il parait que seul un logement serait occupé , les terrains ne se vendraient pas vite .

 On parle aussi d 'une adjointe au maire qui aurait réussi a se faire embaucher a la Marpa ...

La politique méne a tout a condition d 'en sortir ...

oui d 'en sortir ...car pourrait elle au sein du conseil municipal defendre les interêts des Loconois et defendre les siens au sein de la MARPA ?..

Ce serait la politique du grand écart ....ethique 




flowerMon avis est que seul un ehpad etait valable pour Locon ....car dans ce type de structure  les personnes  sont suivies en permanence  par du personnel medical competent ...Imaginons un couple vivant en Marpa que se passe t il si  l 'un des d 'eux tombe malade  et est obligé de partir en EHPAD  ...que devient le valide ? 
A MON AVIS IL FAUT QUE LES GENS RESTENT LE PLUS LONGTEMPS POSSIBLE CHEZ EUX et partent en dernier ressort en EHPAD ...ca evite les déménagements successifs  et pertes de reperes toujours traumatisants pour des personnes agées 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Recherche infos
Invité



MessageSujet: Mise en service de la MARPA    Ven 1 Juil - 8:48

Le panneau d'information nous informe que la MARPA est ouverte.
Combien y-a-t-il d'appartements de louer à ce jour ?
Le personnel est-il recruté ?
Aucune information et vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 503
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: LA MARPA    Dim 12 Juin - 10:05

http://www.ladepeche.fr/article/2015/01/16/2030067-la-residence-pour-seniors-liquidee-un-drame-social.html



La résidence pour seniors liquidée : un drame social

Après la villa «Les Mandarines» à Montestruc, la Maison d'Émilie est la 2e résidence seniors qui dépose le bilan.

  Preuve Sans doute que ces structures ne correspondent pas aux besoins du Gers.s/Photo DDM, U. D.
«La Maison d'Émilie» a déposé son bilan. Le directeur est parti, les 4 salariées seront licenciées mardi et les 11 pensionnaires se demandent ce qu'ils vont devenir.

À la «Maison d'Émilie», résidence avec services pour personnes âgées de La Romieu, l'heure est grave. Quatre emplois d'auxiliaires de vie à temps plein vont disparaître le 20 janvier. Au-delà de cette date, onze personnes âgées, locataires de la structure, ne savent pas actuellement de quoi sera fait leur quotidien. Remplaçant dans l'urgence la société gestionnaire en liquidation judiciaire dont les comptes sont gelés, la mairie achète la nourriture nécessaire à la confection des repas des pensionnaires.



La municipalité fait même appel à des bénévoles pour des heures de permanence aux côtés des salariées encore en place... «La maison d'Émilie», établissement privé ouvert le 11 septembre 2012 par Seniors Quiétude repris par Seniors Quiétude Développement, géré depuis par Seniors Quiétude Gestion va donc fermer, après la période de redressement lancée en octobre 2014. L'ultime décision judiciaire a porté un coup fatal que personne n'a vu venir. «Au début de l'année, le directeur (lire en encadré) nous a présenté ses vœux tout sourire», peste le père d'un pensionnaire.

Des familles inquiètes

Tout allait bien. En apparence. Des signes avant-coureurs avaient pourtant alerté l'opinion publique : le changement de directeur il y a un an, de récentes «ardoises» à régler chez des commerçants selon des rumeurs locales ou des cotisations impayées à l'Urssaf d'après une autre source.
Les quatre employées ont donc reçu leurs convocations à l'entretien préalable au licenciement. Mais l'inquiétude monte aussi dans les familles des résidents... Une d'entre elles affirme avoir reçu un rappel de la part du mandataire concernant le loyer de janvier présenté comme impayé. «Sauf que nous avons bien versé le chèque. Nous avons payé», précise le père d'un résident. Beaucoup de détails restent à éclaircir. Pour les salariées, la situation est hélas claire. Elles sont licenciées. Le confort de vie des personnes âgées reste quant à lui dramatiquement en suspens.


L'ex-directeur : «Il n'y a rien d'extraordinaire»

Joint au téléphone, Pierre-Louis Tosi, l'ex-président-directeur de la résidence donne sa version des faits. «J'ai repris la société Seniors Quiétude Gestion en janvier 2014 en succédant à M. Cardoni, jusqu'à ce jour directeur de la SAS Seniors Quiétude Développement, également mis en liquidation comme la SCI gérant l'immobilier de la résidence. Je peux vous dire qu'il n'y a rien d'extraordinaire dans ce qui arrive. J'ai essayé de redresser la situation de l'établissement. Deux ou trois résidents en plus, que j'allais avoir, auraient fourni des actifs suffisants pour la continuité de la résidence. Il m'a manqué un peu de temps, c'est tout. Sinon, j'avais une bonne image auprès du conseil général du Gers, tous les fournisseurs locaux ont été payés, les salaires ont toujours été versés. Par contre, je n'avais pas encore trouvé d'accord pour étaler le paiement de l'Urssaf et celui de la TVA». Fin de l'entretien. Pas un mot sur le sort des résidents...


Le maire : «Nous prenons le relais»

La municipalité de La Romieu n'a pas attendu la mise en liquidation de la société gestionnaire de la maison d'accueil pour s'inquiéter du sort des résidents que celle-ci héberge. «Nous nous en sommes inquiétés dès le placement en redressement judiciaire, le 10 octobre. Le conseil municipal a été unanime pour décider de prendre le relais si nécessaire», explique le maire Denis Delous. Après s'être tournée vers la Communauté de commune s de la Lomagne gersoise, dont elle dépend, la commune a de fait dû reprendre le dossier à son compte. «Il n'y a pas eu de réponse de ce côté-là, au prétexte que la communauté de communes n'a pas la compétence sociale», regrette Denis Delous. «Même si c'est via notre CCAS que nous allons reprendre la gestion de la maison d'accueil, je comptais sur l'aide du service économique de la communauté de communes pour nous aider...» C'est finalement le conseil général qui vient au secours de la petite commune décidée, dans l'urgence, à créer une Maison d'accueil rurale pour personnes âgées (MARPA) pour faire face au retrait de la société privée, placée en liquidation depuis le 6 janvier. «Nous avons déjà veillé à ce que l'eau et l'électricité ne soient pas coupées et nous assurons le financement des repas des résidents. Au niveau de l'encadrement (actuellement 4 salariés), le personnel du CCAS prendra le relais à partir du 20 janvier».
Si la nouvelle organisation en est encore à la mise en place, Denis Delous et son conseil pensent déjà à l'avenir. «Avec le soutien du médecin et du cabinet d'infirmières installés sur la commune, nous pensons développer les services proposés avec la création d'un accueil de jour puis d'un service d'accueil temporaire pour des séjours de 2 à 15 jours. La maison gardera par contre une petite capacité, une Marpa ne pouvant accueillir plus de 15 résidents». En attendant, c'est à rassurer les familles sur la continuité des prestations proposées aux résidents actuels que les élus entendent s'attacher.


Le chiffre : 2

résidences seniors > Fermées en 1 an dans le Gers. Au début de l'année 2014, la villa «Les Mandarines», une résidence privée installée à Montestruc, avait elle aussi fermé du jour au lendemain. L'auxiliaire de vie s'était retrouvée sans moyens de fonctionner, avec 2 pensionnaires lourdement handicapés.


Le personnel : «ça se termine mal»

Les auxiliaires de vie sont désemparées. «On ne veut pas salir la réputation de la mairie qui nous aide ni celle de la résidence. Ça fait mal que cela se termine ainsi. On s'est beaucoup investi quitte à ne pas prendre nos congés. Des fois, on travaillait non-stop pendant 3 jours durant le repos d'une de nous. Le directeur, qu'on voyait une fois par mois, ne voulait pas recruter. Maintenant, c'est fini. Des résidents se retournent contre nous mais on y est pour rien ! On s'entendait bien avec eux comme entre nous».
Livrées à elles-mêmes, les 4 collègues racontent : «On a appris la mise en redressement judiciaire par la presse, en décembre, puis les licenciements par notre directeur, au téléphone. Notre entretien préalable au licenciement se fera aussi au téléphone. Le mandataire-liquidateur voulait que nous allions au siège de Seniors Quiétude à Nîmes. On a refusé».
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Et a Locon que se passerait il si la MARPA était en déficit ? 




Les personnes agées de Locon ont elles envie de quitter leur logement , leur environnement , leurs repéres pour un petit..... plus petit  logement ?  avec un seul repas par jour ? 




Cette structure intermediaire a mi chemin des EHPAD est elle utile lorsqu 'on sait que la politique actuelle est d 'inciter les personnes agées a rester chez elles le plus longtemps possible et a envoyer du personnel les aider a domicile .....
http://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/choisir-un-hebergement/vivre-dans-un-etablissement-medicalise/les-ehpad#xtor=SEC-4




Nos elus ont ils fait le bon choix ?...l'avenir nous le dira 


http://tempsreel.nouvelobs.com/immobilier/logement/20130320.OBS2509/j-y-suis-j-y-reste-ces-personnes-agees-qui-disent-non-aux-maisons-de-retraites.html







king king king king king king king king king king king king king king king king king king king king king king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 503
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: LA MARPA    Ven 3 Juin - 17:49

L ' AVENIR DE L ' ARTOIS du jeudi 2 juin 2016


 On ne sait pas a quoi  correspondent  les charges et les services ....


flower flower flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Bachum62

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: LA MARPA    Jeu 5 Nov - 12:53

Qi va payer en cas de deficit ?

 Bien évidemment les elus du conseil municipal qui ont votés pour cette MARPA ainsi que les Loconois qui sont au conseil d 'administration .

C 'est logique !

et vu ce qui se passe en France , ca ne va pas etre du gateau :

[list=iUA7VveTDYbpPf2KmqAB]
[list=iUA7VveTDYbpPf2KmqAB]
de 70.000 euros de déficit pour la Marpa des Marnières - Le ...www.leberry.fr › Cher › Cher Nord › Blancafort
30 sept. 2014 - L'association de la Marpa des Marnières a annoncé vendredi dernier, lors de son assemblée générale, que la Marpa (maison d'accueil raurale ...70.000 euros de déficit pour la Marpa - Le Berry Républicainwww.leberry.fr › Cher › Cher Nord › Blancafort
1 oct. 2014 - 70.000 euros de déficit pour la Marpa. ... Puis Monique Moreau, la responsable de la Marpa (elle est aussi responsable de la Marpa de la ...Le déficit reporté de la Marpa soucie le Sivom - Sud Ouestwww.sudouest.fr/.../le-deficit-reporte-de-la-marpa-soucie-le-sivom-343954...Le déficit reporté de la Marpa soucie le Sivom. 0 commentaire. Publié le 16/03/2011 à 06h00 par. Jean-Baptiste Laborde ...Liste des MARPA par départementwww.marpa.fr/annuaires/liste-des-marpa-par-departement/
Liste des MARPA par département. Cliquez sur un département pour accéder à la liste des MARPA. Cliquez sur une MARPA pour accéder à sa fiche détaillée.2015 - 1er Objectif : NON à la MARPA - Claudie C.RIVIERE ...lepartidepujols.blogspot.com/2015/.../2015-1er-objectif-non-la-marpa.ht...



14 janv. 2015 - a lancé une pétition contre le projet de construction d'une MARPA à PUJOLS ... réparer, gérer cet établissement et en assumer les déficits.Budget - Communauté de Communes du Pays Foyen - Marpawww.paysfoyen.fr › Marpa › CDC Pays Foyen
Les BS ont pour objet principal d'intégrer les résultats des CA (excédents ou déficits) des sections Fonctionnement (SF) et Investissement (SI). Ils sont aussi  ...La MARPA des Néfliers affiche complet - La République du ...www.larep.fr › Loiret › Gâtinais › Nesploy
21 mai 2013 - La MARPA « Les Néfliers » affiche complet et accueille sous son toit 23 ... léger déficit et une augmentation importante pour 2012 des charges  ...[PDF]Télécharger (pdf - 62 ko)www.ville-boe.fr/mairie/conseil_administration/pdf.../CA20100323.pdf
23 mars 2010 - Augmentation de la subvention versée à la MARPA : elle couvre sondéficit, pas de report. ⇨ Augmentation des dépenses liées à la mise en  ...[PDF]Télécharger (pdf - 64 ko) - Boéwww.ville-boe.fr/mairie/conseil_administration/pdf.../CA20100217.pdf
17 févr. 2010 - versement par le CCAS d'une subvention d'équilibre à la MARPA de 33 ... le CCAS doit soutenir davantage le budget de la MARPA (déficit -33  ...7 - L'Echo Républicainwww.lechorepublicain.fr/page-7/zone/centre/cher/.../blancafort.html
2 nov. 2014 - Musique et danse à la Marpa. ... Plus de 70.000 euros de déficit pour la Marpa des Marnières. Lu 287 fois. L'association de la Marpa des  ...[/list]

[/list]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mystère
Invité



MessageSujet: Re: LA MARPA    Jeu 5 Nov - 12:00

Logis 62 est le propriétaire de la MARPA. C'est un structure privée.

Cette structure privée est gérée sous la forme d'une convention par une association Loconoise dont le Président est Francis Caron.

Cette association aura la responsabilité de louer les appartements, de recouvrir les loyers, de recruter et de payer le salaire d'un Directeur, d'un cuisinier, des animateurs...

La municipalité n'a aucun pouvoir de gestion de la MARPA même si elle est sur représentée au sein de son Conseil d’Administration et de son bureau.

Ce mode de gestion est un superbe opération pour Logis 62 qui n'aura qu'à envoyer une facture mensuelle à l'association correspondant à la totalité des loyers à encaisser. Quid des logements non loués et des impayés de loyer puisque chaque mois Logis 62 réclamera la totalité des loyers à percevoir. 

Qui va payer en cas de difficultés financières de cette association ? La Mairie ? Alors que c'est une structure privée ?

Mystère...
Revenir en haut Aller en bas
Ibra
Invité



MessageSujet: Re: LA MARPA    Jeu 5 Nov - 11:27

Bonjour à tous

Je n'ai pas souvent l'occasion d'être sur Locon de par ma profession. Je suis revenu dernièrement et j'ai vu que les travaux de la MARPA avançait bien. Super initiative pour les personnes agées!

J'ai juste une petite question concernant l'association de gestion qui a été constitué. J'ai du mal à comprendre comment une association privé peut-elle gérer des fonds publiques?

Pourquoi ce n'est pas la mairie qui encaisse directement les loyers plutôt qu'une association?

A priori cette association est gérée par des membres de la municipalité, mais que se passe-t-il si nous sommes un jours ammener à changer de municipalité?

Cela a certainement du déjà être expliqué, mais comme je voyage souvent j'ai loupé pas mal d'épisode

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA MARPA    

Revenir en haut Aller en bas
 
LA MARPA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Marpa : Instructions sur la posture de la méditation !!!
» Extrait sur les Bodhisattva - Gyétrul Jigmé Norbu Rinpoché
» Cérémonies à la pagode de Noyant d'Allier
» Jetsün Milarépa : Chant des six souvenirs du Lama.
» Les pratiques spécifiques à la lignée Shangpa Kagyu

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LES GENS DE LOCON SUR LAWE :: MONDE , Politique, financier, religieux,idéologique... :: gens d ' ici :: La VIE à LOCON :: LES TRAVAUX à LOCON-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: