LOCON SUR LAWE
LOCON SUR LAWE

Les GENS de LOCON et du reste du monde
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 CONFEDERATION PAYSANNE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
CARDABELLE



Messages : 47
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: OGM   Lun 26 Avr - 14:03

Enfin une etude serieuse sur les ogm faites par un gouvernement et non par les industRiels qui fabriquent les OGM
LA CONFEDERATION PAYSANNE FAIT SAVOIR QU ELLE NE RECULERA PAS DEVANT LES SOCIETES QUI S 'ENRICHISSENT EN POLLUANT ET EN DEGRADANT LA NOURRITURE DES POPULATIONS POUR FAIRE TOUJOURS PLUS DE PROFIT

http://www.mediapart.fr/node/80485
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2600
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: CONFEDERATION PAYSANNE   Mer 14 Avr - 10:24

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARDABELLE

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: CONFEDERATION PAYSANNE   Mer 8 Juil - 18:24

Comptes provisoires de l'agriculture 2008 : La baisse de 20,4 % du revenu agricole équivaut à un hold-up de 3,1 milliards dans la caisse de tous les paysans.


Communiqué de presse - 1 juil 2009


Les comptes provisoires 2008 confirment l’effondrement du revenu agricole par actif non salarié de 20.4% soit 3.1 milliards d’euros pour l’ensemble des agriculteurs.

Si les céréaliers chutent de 29.9% par rapport à 2007, ils avaient bénéficié d’une progression de 92% en 2007 ; plus troublante peut paraitre la progression du revenu des producteurs de lait de 20.8% alors qu’on est aujourd’hui en pleine crise du secteur laitier : cette crise actuelle n’apparaitra dans les comptes de l’agriculture qu’en 2009.

La nouvelle diminution de 2.5% du nombre d’actifs et l’augmentation de 5% de la consommation de produits phytosanitaires démontrent que les discours sur l’environnement et l’installation restent du domaine de l’incantation et de la communication.

Au-delà de l’évolution annuelle, il faut retenir les énormes disparités au sein de la profession agricole puisque, avec un revenu médian à 24 000 € par actif, les producteurs en grandes cultures sont à 36 000 € quant les laitiers ne sont qu’à 21 000 €, la viticulture courante à 17 000 €, les éleveurs de bovins viandes à 16 000 € et ovins à 13 000 €.

La Confédération paysanne rappelle une nouvelle fois à ceux qui parlent de compétitivité que sur les 12.4 milliards de revenu de la ferme « France », 9.3 milliards proviennent de subventions aux revenus et aux marchés.

La baisse de 3.1 milliards d’euros de revenus des paysans est la conséquence directe du démantèlement des outils de régulation qui provoque des fluctuations des prix souvent catastrophiques.

Le chantier d’une nouvelle politique agricole pour 2013 devra donner des outils concrets qui permettent une agriculture riche en emplois dignement rémunérés et une alimentation de qualité pour tous les citoyens européens.


104 rue Robespierre - 93170 Bagnolet
tel +33 1 43 62 04 04 - fax +33 1 43 62 80 03 - courriel









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ciceron
Invité



MessageSujet: La vérité   Mar 9 Juin - 17:32

Tout est dit !!
Revenir en haut Aller en bas
CARDABELLE

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: CONFEDERATION PAYSANNE   Mar 9 Juin - 0:24

Prix du lait : Un prix politique sans politique laitière

Communiqué de presse - 4 juin 2009
Le prix conclu dans le bureau du Ministre par l’interprofession est un prix moyen de 280 euros/1000 litres pour l’année 2009 dans la meilleure des situations, sachant que le prix au 1er trimestre était de 330 euros.
Le montant moyen pourra descendre à 262 euros/1000 litres en cas de transformation importante en produits industriels et si certaines entreprises n’envisagent pas de prix encore plus bas.
Ces prix ne couvrent absolument pas les coûts de production des éleveurs !

Les produits industriels sans débouché sont au cœur de la crise et résultent de l’abandon de la politique laitière européenne de régulation des marchés.

Une heure avant le début des négociations, le Ministre Michel BARNIER avait exigé de l’interprofession qu’elle définisse un accord sur une contractualisation – double prix, double quota - faisant supporter les coûts des excédents aux producteurs dès 2010. Mais il n’avait rien exigé sur la maîtrise de la production, condition nécessaire à l’assainissement des marchés et à la stabilité de la filière.

La FNPL croit engager les producteurs par la signature d’un accord inférieur aux coûts moyens de production ; elle est restée sourde aux inquiétudes des éleveurs qui perdront avec cet accord, 15 000 euros de recette par exploitation en moyenne (1, 2 milliard d’euros sur l’ensemble des fermes).
Mais qui se sent représenté par cette organisation ?

A deux jours des élections européennes auxquelles Michel BARNIER est candidat, les producteurs restent en colère !

La Confédération paysanne appelle à une action nationale la semaine prochaine pour revendiquer :

  • en préalable, le gel d’une partie des références laitières au-delà de 150 000 litres par producteur ;
  • la suppression des stocks de poudre de lait en les incorporant dans l’alimentation animale ;
  • des modalités de fixation du prix du lait prenant en compte les coûts de production des éleveurs et la rémunération de leur travail ;
  • le gel des augmentations de quota européen.



Contact :
Philippe Collin - Porte-parole : 06 76 41 07 18
Yves Leperlier
- Responsable de la commission lait : 06 71 31 68 77
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2600
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: CONFEDERATION PAYSANNE   Lun 13 Avr - 17:56

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARDABELLE

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: OGM :   Sam 7 Mar - 0:39

Les ministres européens tracent la voie du sans OGM !

Communiqué de presse - 3 mars 2009
Les ministres européens de l'Environnement ont conforté la Hongrie et l'Autriche dans leur choix d'une agriculture « sans OGM ». Les États ont enfin trouvé une majorité qualifiée sur les OGM et qui plus est dans le sens des attentes de la population.

Jusqu'ici les abstentions diverses permettaient de renvoyer la prise de décision à la Commission européenne.

Ce vote est particulièrement intéressant au niveau communautaire ; il traduit ce que la France avait réussi nationalement au travers du Grenelle de l'Environnement.

La Confédération paysanne constate avec intérêt que l'Espagne, pourtant pays producteur d'OGM a reconnu le droit à d'autres états de s'en préserver. La Confédération paysanne suivra avec attention les prochains débats autour des demandes d'autorisation pour les maïs BT 11 et 1507 ainsi que l'examen des suspensions en Grèce et en France.

La Commission européenne et son président ne pourront peut-être plus manœuvrer au service du business contre l'intérêt collectif comme ce fut le cas ces derniers mois. Il y a des jours où l'on sent qu'une parole militante et citoyenne même réprimée pendant longtemps, finit par être entendue !




Contact :
Olivier Keller, responsable commission OGM : 06 26 45 19 48
Jacques Pasquier, secrétaire national : 06 72 44 14 83
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARDABELLE

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: CONFEDERATION PAYSANNE   Ven 16 Jan - 23:57

La voix du Larzac



L'action est inutile si elle n'est pas connue et soutenue, donc relayée par des supports médiatiques.
L'importance de la communication est vite apparue lors de la lutte contre l' agrandissement du camp militaire (1971-1981). Les habitants du plateau s'efforcèrent, dès le début, de réserver un bon accueil aux journalistes. Mais ulcérés par la désinformation de certains médias, et désireux d'établir un lien entre les cent cinquante "comités Larzac" disséminés dans toute la France, les Paysans du Larzac décidèrent, dès 1975, de créer leur propre journal, "Gardarem lo Larzac". Vingt ans après la fin de la lutte, ce journal existe toujours. Il continue sa mission d'information et de réflexion.
Pour agir ensemble, encore faut-il, là aussi, être informés. C'est pourquoi les bulletins, de l'APAL, de Larzac-Solidarités, du Cun, rendent compte des activités de ces différentes structures à destination des adhérents du plateau… et d'ailleurs.
Enfin, la lutte du Larzac, tant passée que présente, a suscité, et suscite toujours, la production de livres et de brochures constituant une importante bibliographie. Certains de ces ouvrages sont disponibles soit en librairie, soit en bibliothèques. Un important travail de compilation des archives (presse, affiches, photos, films et vidéos) a par ailleurs été effectué. Des vidéos consacrées tant à la lutte passée contre l'extension du camp militaire, qu'à celle actuelle contre la globalisation néo-libérale, sont disponibles.
A noter que le mot "Larzac", symbole d'une lutte populaire, est souvent repris par les médias pour qualifier d'autres résistances liées à un territoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARDABELLE

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: PESTICIDES   Dim 30 Nov - 15:22

Paquet pesticides : un cadre juridique en progrès, la cohérence politique doit suivre !


Le Parlement européen s'apprête, le 13 janvier 2009, à adopter le « paquet pesticides », texte qui viendra abroger deux directives (91/414/CE et 79/117/CE) en vigueur au sein de l'espace communautaire et qui vise à harmoniser les règles pour l'approbation des substances actives des produits phytosanitaires.

Le 5 novembre dernier, la Commission de l'environnement du Parlement a d'ailleurs voté pour une version qui prévoit une forte restriction des usages des matières dites dangereuses par leurs effets cancérogènes, ayant des effets perturbateurs endocriniens ou toxiques pour la reproduction, ainsi que les substances actives mutagènes.

Les paysans et leurs proches en sont les premières victimes. Bien évidemment, il y a lieu d'apprécier cet aspect de la nouvelle législation pour eux, mais également pour les consommateurs et au titre de l'environnement.

C'est pourquoi la Confédération paysanne se félicite des avancées que contient le « paquet pesticides » en ce qui concerne l'exposition des utilisateurs à ces matières. Toutefois, elle restera vigilante face aux actions de certains qui d'ores et déjà veulent déconstruire ces avancées.

La Confédération paysanne rappelle que l'usage des pesticides aujourd'hui est révélateur de l'intensification sans mesure qui prévaut dans une partie de l'agriculture alors que des alternatives nombreuses existent.

Il faut remettre au coeur du métier l'agronomie (la rotation des cultures, le choix de variétés adaptées et résistantes, la place des cultures herbagères en polyculture-élevage, le déclenchement des traitements seulement après l'apparition des problèmes sanitaires sur cultures, la réduction des doses à appliquer...).

Cette réorientation sera difficile pour les paysans dans le système actuel, mais elle est absolument indispensable. L'Union Européenne, l'Etat, la recherche doivent mettre toute leur énergie et leurs moyens au service de ces nouvelles orientations.


Contact :
Jacques Pasquier (secrétaire national) 06 72 44 14 83
Jean Sabench (responsable commission pesticides) 04 67 97 16 31
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARDABELLE

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: histoire d 'eau   Sam 25 Oct - 9:37

Vendredi 17 octobre, lors du dernier jour de l'examen par
l'assemblée nationale du Grenelle 1, le rapporteur de ce projet,
Christian Jacob, ancien syndicaliste agricole de la FNSEA, a proposé un
amendement concernant la gestion de l'eau utilisée pour l'irrigation
des cultures. Cet amendement vise à promouvoir la construction de
gigantesques réservoirs d'eau aux fins d'irriguer la culture du maïs.

Ces ouvrages, dont certains se sont déjà implantés en Poitou-Charentes
et Vendée, sont financés sur deniers publics. Ils bénéficient à une
poignée d'agriculteurs pour arroser des centaines d'ha de maïs en
monoculture, grand consommateur d'eau en été (2 000 m3 d'eau à
l'hectare).

Ainsi, après avoir capté une prime irrigation dévastatrice pour
l'équité sociale agricole, les lobbies du maïs, au premier rang
desquels figure l'A.G.P.M. (*),
section spécialisée de la FNSEA) se verraient non seulement attribuer
des millions d'euros de subventions pour construire des réservoirs
remplis en hiver par pompage dans la nappes phréatique ou dans les
rivières mais surtout décerner une reconnaissance « Grenelle » pour
leur oeuvre sur la préservation de l'environnement !

La Confédération paysanne dénonce cette imposture visant :

  • à faire payer à la collectivité pour les dégâts occasionnés par l'agriculture intensive


  • à pérenniser un système inéquitable en termes social et environnemental


Le Grenelle de l'environnement s'était fixé comme objectif d'intégrer
la prise en compte de l'environnement dans l'approche économique. On
est loin du compte, puisque qu'au lieu de mettre fin aux dégâts de
l'agriculture industrielle, le texte veut les légaliser et les étendre.
On traite aux frais du contribuable les symptômes du mal sans en
remettre en cause l'origine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARDABELLE

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: L’agriculture paysanne peut nourrir neuf milliards de person   Mer 9 Juil - 17:29

Actuellement la Terre porte 6,5 milliards d’êtres humains, dont deux milliards souffrent de malnutrition et 854 millions de sous-alimentation calorique, c’est-à-dire de faim quotidienne.

80% des sous-alimentés sont des ruraux et la moitié sont des familles de petits paysans ; un tiers vit en Afrique, la moitié en Asie (1).
D’ici 2050, la population mondiale devrait passer à neuf milliards d’habitants, ce qui fera exploser les besoins en alimentation et en énergie, en particulier dans les pays du Sud puisque ce sont eux qui vont accueillir l’essentiel de ces trois milliards de personnes supplémentaires.

Le doublement de la production agricole s’imposera à cet horizon 2050. En même temps que la population se multipliera par 1,5, l’amélioration du niveau de vie des plus démunis devra leur permettre de mieux s’alimenter.

Certains imaginent accroître massivement les rendements, oubliant que dans les années 60, les promesses de la chimie devaient nous permettre d’éradiquer la faim.

Or en 2008, le nombre de personnes sous-alimentées est proportionnellement plus important qu’alors. Certes, la production agricole s’est accrue, même un peu plus rapidement que la démographie, mais sans répartition équitable dans un monde politique et économique souvent désorganisé et très inégalitaire.

La révolution verte en Inde a permis de multiplier par quatre la production, mais aussi par sept les consommations d’eau et d’engrais… et aujourd’hui, 212 millions d’Indiens sont sous-alimentés.
De même en France, les rendements en blé sont passés en quarante ans de 30 à 75 quintaux par hectare en moyenne, mais il faut 50% d’eau supplémentaire pour produire chaque kilo et les nouvelles variétés n’ont pas été sélectionnées pour répondre au changement climatique, c’est le moins qu’on puisse dire.

Ce modèle est aujourd’hui périmé, aussi bien d’un point de vue économique qu’écologique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARDABELLE

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: LA FAIM   Jeu 22 Mai - 20:54

Les alchimistes de la faim

André Bouchut, paysan dans la Loire,
Secrétaire national de la Confédération paysanne
Il aura fallu plus de trente ans de ténacité aux organisateurs du système néolibéral pour arriver aux émeutes de l’alimentation.

Rien n’a manqué ! De l’atteinte aux droits des peuples au refus de réformer une Pac inadaptée, de la création de la dette à la mise en place de l’OMC, des plans d’ajustements imposés par le FMI aux accords bilatéraux… que d’énergie déployée pour qu’enfin l’agriculture devienne une marchandise comme les autres.

Toutes ces politiques qui ont imposé l’ouverture des frontières et favorisé les cultures d’exportation, au détriment des cultures vivrières, ont créé cette dépendance aux cours mondiaux.
Au jeu des avantages comparatifs, l’agriculture du Nord protégée par les normes sanitaires et dopée par des aides s’est opposée à celle du Sud basée sur une main d’oeuvre peu ou pas rémunérée : à chacun son système de dumping pour détruire la paysannerie.

Dans cette partie de Monopoly, les capitaux financiers sont arrivés en imposant leur règle du jeu basée sur l’argent gagné rapidement sans aucun souci éthique. Cette vision idéologique régie par le seul marché, mais faussée par de nombreux artifices, donne un résultat probant : malgré une augmentation plus rapide de la production agricole que de la population, on voit des émeutes de la faim se développer. Elles ne sont pas causées par le manque d’alimentation mais par le jeu spéculatif. Celui-ci provoque une hausse artificielle des prix et empêche beaucoup de pays du Sud et les populations pauvres d’accéder au droit fondamental de la nourriture.

Aujourd’hui, le moindre incident climatique peut devenir dramatique à la suite de la suppression des stocks financés par des fonds publics. Les agrocarburants sont la cerise sur le gâteau. Cette année, le prélèvement de 100 millions de tonnes de céréales, pour faire rouler nos voitures, a créé les premières émeutes au Mexique. Il développe aussi une utilisation concurrentielle à la destination alimentaire des productions agricoles.

Devant ce désastre annoncé, la Confédération paysanne exige un arrêt immédiat de la production d’agrocarburant.

Elle demande un changement radical de cap pour obtenir de nouvelles politiques agricoles fondées sur le droit des peuples à la souveraineté alimentaire dans chaque pays ou région du monde. Devant l’urgence, il faut que les États reconstruisent des mécanismes d’intervention afin de retrouver les stocks nécessaires de céréales et autres denrées de premiers besoins. Ces produits doivent être mis à l’abri des spéculateurs.

Actuellement une aide d’urgence, aussi indispensable que scandaleuse s’impose. Indispensable parce qu’il faut sauver des populations de la famine, scandaleuse car l’argent des États va compenser la hausse du prix des aliments qui a essentiellement enrichi de façon inadmissible les spéculateurs.

Le changement de politiques agricoles s’impose. La France qui présidera l’Union européenne au deuxième semestre 2008 doit prendre toutes ses responsabilités.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JDLE
Invité



MessageSujet: OGM   Mer 21 Mai - 23:03

C’est dans un climat houleux ayant notamment conduit à une interruption de séance d’environ 20 minutes que les députés ont donc, le 20 mai, adopté le projet de loi OGM issu de la commission mixte paritaire. Selon une dépêche de Reuters, les groupes socialiste, radical et citoyen (SRC) et Gauche démocrate et républicaine (dont font partie les communistes et les Verts) ont voté contre le texte. L’UMP et le Nouveau centre se sont eux prononcés en sa faveur, «à l’exception de quelques-uns de leurs membres». «Avant ce texte, c'était le non-droit (….) Nous avons maintenant un texte équilibré. Nous avons maintenant un cadre clair. Rien ne serait pire que de revenir à la situation antérieure », a déclaré le ministre d’Etat en charge de l’environnement Jean-Louis Borloo. Le vote du texte en deuxième lecture prévue le 13 mai à l’Assemblée avait été perturbé par l’adoption à 136 voix contre 135 d’une motion de procédure du parti communiste français (PCF) (1).--
----------------

80 % DES FRANCAIS NE VEULENT PAS D' OGM ,60% des deputés non plus , mais SARKO les a obligé a revenir VOTER POUR LES OGM et ces godillots l 'on suivi .

Des elus qui n 'ecoutent pas le peuple sont des elus VENDUS a la cause des LOBBIES dans un pays en declin.



pale pale pale pale
Revenir en haut Aller en bas
CARDABELLE

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Nestlé poursuit sept militants de la Confédération paysanne   Mer 23 Avr - 9:56

Nestlé poursuit sept militants de la Confédération paysanne du Nord Pas de Calais

Communiqué de presse - 17 avril 2008
Les faits remontent au 20 décembre 2004, ce jour-là, comme dans plusieurs régions de France, des paysans ont répondu à l’appel de la Confédération paysanne Nord Pas de Calais pour une action syndicale à l’usine NESTLE de CUINCY.

Cette action avait pour but de dénoncer les baisses successives du prix du lait payé par les industriels aux paysans. Des militants de la Confédération paysanne du Nord Pas de Calais sont entrés sans violence dans l’usine afin d'y prélever symboliquement une quantité de produits laitiers d'une valeur correspondante aux 27 jours de travail non rémunérés entre 2002 et 2004, soit environ 2000 €. Ces produits ont ensuite été distribués dans les quartiers défavorisés de Lille et à la veille de Noël, à des associations caritatives.

Sur la cinquantaine de paysans présents, seuls sept d’entre eux sont poursuivis par Nestlé. Ils seront jugés le 25 avril prochain pour « vol en réunion »

Les sept paysans inculpés veulent faire de ce procès, celui du droit au revenu. Ils proposent un débat public pendant leur audience, afin de porter la situation des producteurs à la connaissance des consommateurs : ils veulent montrer aux consommateurs que si les prix des produits finis augmentent à la vente, les prix à la production, quant à eux, ne suivent pas cette même progression. Ils veulent démentir les rumeurs qui courent soi-disant que les prix à la production augmentent tellement que cela se répercute sur le prix du produit fini. Ils veulent également révéler l’exploitation des personnes par l’agro-industrie.

Ce procès sera également l’occasion de dénoncer l’acharnement de Nestlé contre le droit syndical, car Nestlé n’a pas hésité à se faire justice elle-même, en refusant de collecter le lait de deux producteurs aujourd’hui poursuivis, et cette entreprise a aussi essayé de reporter la responsabilité de cette action sur des salariés syndicalistes.
La Confédération paysanne appelle à une journée de mobilisation en faveur de 7 paysans de la Confédération paysanne poursuivis le 25 avril à Douai, à patir de 11 heures. Voir le programme
Télécharger le tract

Contact :
Antoine JEAN, porte parole de la Confédération paysanne du Nord-Pas-de-Calais : 06 07 95 68 88
Jean Michel SAUVAGE : 06 81 11 14 94
Hubert CARON : 06 37 75 49 75
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARDABELLE

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: OGM : la loi des promesses non tenues   Lun 21 Avr - 22:15

Communiqué de presse - 18 avril 2008
Par insuffisances, la loi bouclée par le Sénat met en place le conflit sur les territoires.

La seule modification a été de dénaturer le sens du «sans OGM» contenu dans l’amendement Chassaigne pour le ramener vers le seuil de 0.9% de contamination.

La Confédération paysanne considère comme scandaleux de restreindre le champ de la responsabilité en cas de contamination aux seuls agriculteurs. Des firmes semencières et autres distributeurs de semences OGM sont exonérés de toute participation à la réparation des préjudices.

Ce texte législatif, première concrétisation du Grenelle de l’environnement marque une rupture certaine avec ce processus de concertation dont les conclusions voulaient préserver une agriculture et une alimentation sans OGM, de qualité et de terroir.

Les décisions du Sénat montrent la distance entre parlementaires et citoyens sur une question ou l’ignorance fait loi.

La procédure parlementaire a été au service d’une stratégie partisane qui laissera une marge de manœuvre très réduite pour l’ultime examen de la loi à l’Assemblée Nationale.



La Confédération paysanne continuera, avec ses partenaires à faire progresser la réflexion collective. La crise alimentaire, qui explose actuellement, montre tous les dangers de ce modèle agricole industriel, dans lequel les OGM s’inscrivent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARDABELLE

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: CONFEDERATION PAYSANNE   Dim 16 Mar - 0:13

La Confédération paysanne à Michel Barnier : « La PAC et les agrocarburants sont aussi responsables de la hausse des prix alimentaires »

Communiqué de presse - 29 fév 2008
A l’occasion du passage de Michel Barnier sur son stand, la Confédération paysanne rajoute une pièce au dossier prix agricoles – prix alimentaires.

Tout le monde s’accorde pour dire que l’augmentation des prix alimentaires est surtout le fait de la grande distribution et des très grosses entreprises agroalimentaires.

Elle est aussi partiellement le résultat de la hausse de certains prix agricoles.

La Politique Agricole engagée en 2003, instituant le découplage des aides, a totalement désorganisé la production, créant des pénuries sur certains produits et des hausses spéculatives vertigineuses (exemple le blé dur, matière première des pâtes alimentaires).

Par ailleurs, la demande en céréales des agrocarburants a tendu les marchés et participe fortement à la hausse : ceci entre aujourd’hui en concurrence frontale avec le besoin alimentaire.

La Confédération paysanne a rappelé au Ministre de l’agriculture que la Politique Agricole Commune doit conserver des outils de gestion des marchés et être un levier d’orientation, de soutien et de maintien des productions agricoles alimentaires, que nous consommons en France et en Europe.


Contact :
Régis Hochart, porte-parole : 06 08 75 00 73
Philippe Collin, Secrétaire national : 06 76 41 07 18
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CONFEDERATION PAYSANNE   Mar 4 Mar - 11:36

La culture Intensive ???

Les Tomates viennent d'Où ??? D'Espagne !!!

Même les Sénégalais achétent leurs Tomates en Espagne ...elles sont tellement cultivées en Espagne qu'encore moins chére que sur le Marché de Dakar !!! affraid

Et pourquoi .....A cause de la culture intensive ...des quantités et des subventions pour pratiquer cette culture intensive !!! Twisted Evil

Réaction en chaines ......les Sénégalais partent en Europe pour pouvoir cultiver la Tomate qu'ils ne peuvent produire sur LEUR TERRE !!!

Où va le Monde .......Agricole !
Revenir en haut Aller en bas
CARDABELLE

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: CONFEDERATION PAYSANNE   Sam 23 Fév - 23:58

Salut Pierre , je vois en lisant ton forum que tu es encore sur la breche.

Je t'envoies un petit message et aussi une petition pour soutenir un de nos amis.

http://sciencescitoyennes.org/spip.php?rubrique117

a part ça ici nous avons eu aujourd hui un temps magnifique avec du soleil et une temperature de 18 ° sur le plateau , d 'habitude on se les gele avec -10 .

Salut aux chtis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARDABELLE

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: TRAHISON du GRENELLE de l 'environnement   Jeu 14 Fév - 1:15

[ 05/02/2008 19:18 ] Le ministre de l'Agriculture, Michel Barnier, a annoncé mardi devant le Sénat que de nouvelles autorisations d'essais de cultures OGM en plein champ seront délivrées "dès 2008".


"Il nous faut une recherche en plein champ et dès 2008", a déclaré M.
Barnier en présentant le projet de loi sur les organismes génétiquement
modifiés.

"A cette fin, j'ai obtenu que par décret une commission d'évaluation des
demandes d'autorisation d'essais en plein champ soit mise en place. Cette
commission nous permettra d'autoriser dès 2008 des essais en champs dans des conditions sécurisées", a-t-il précisé.

Le projet de loi sur les OGM dont le sénat a commencé mardi l'examen doit créer un Haut Conseil des biotechnologies, qui sera chargé de procéder à
l'évaluation préalable du risque lié à ce type d'essais.

La France a décidé d'activer à Bruxelles la "clause de sauvegarde" et de
suspendre les cultures OGM en milieu ouvert, notamment celle de la seule
culture commerciale concernée, le maïs MON810, jusqu'à ce que la commission européenne ait procédé à de nouvelles expertises.

Pour Lylian Le Goff, responsable de la mission biotechnologies de la
fédération France Nature Environnement (FNE, 3000 associations), chargé du dossier OGM: "il n'est pas urgent de reprendre les essais en plein champ (mais) il est urgent d'attendre l'installation du Haut conseil des
biotechnologies et de lui laisser le temps de travailler dans la sérénité".

Pour la FNE, "l'annonce de Michel Barnier n'est certainement pas conforme à l'engagement du gouvernement en faveur d'une recherche scientifique renforcée, transparente et pluraliste".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2600
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: VERDICT   Sam 19 Jan - 17:17

"Le comité de préfiguration d’une Haute Autorité sur les OGM a présenté mercredi 9 janvier 2008 ses conclusions sur le maïs Mon 810, seul OGM actuellement cultivé en France.

Verdict : « un certain nombre de faits scientifiques nouveaux négatifs pour la flore et la faune ». Ceux-ci présentent des interrogations quant aux conséquences environnementales, sanitaires et économiques possibles de la culture et de la commercialisation du maïs transgénique MON 810.Produit par la firme américaine Monsanto, le maïs transgénique MON 810 a été cultivé l’an dernier sur 22 000 ha dans le sud-ouest de la France (0,75% de la totalité du maïs planté en France). Il est destiné à l’alimentation animale.

Ce maïs est modifié pour produire une protéine qui le protège des attaques de deux chenilles.Selon le comité, les éléments scientifiques nouveaux faisant douter de l’innocuité de ce maïs sont « la dispersion du pollen sur de grandes distances », la « résistance chez deux lépidoptères (papillons) » et les « effets possibles sur la flore et la faune » notamment sur le lombric et les micro-organismes.

Ce sont ces conclusions qui doivent fonder la décision du gouvernement.Cet avis est conforme à l’état d’esprit du Grenelle. Des scientifiques pointus ont répondu qu’il y avait des éléments scientifiques nouveaux par rapport à ceux qui avaient permis l’autorisation du MON 810 en 1998.
Le Comité a souligné la nécessité d’études complémentaires destinées à approfondir certains points : caractérisation moléculaire et biochimique ; méthodologie des études toxicologiques et écotoxicologiques ; dispositif de surveillance biologique ; analyse économique au niveau des exploitations et des filières et prise en charge des externalités.La clause de sauvegarde : mode d’emploiSix pays européens ont choisi d’activer « la clause de sauvegarde » sur les OGM.

Prévu dans une loi européenne de 2001, ce mécanisme permet à un gouvernement d’invoquer un risque pour la santé et l’environnement afin d’interdire à ses agriculteurs de cultiver un organisme génétiquement modifié ou aux distributeurs de le vendre. Pour pouvoir l’invoquer, un pays doit présenter un dossier et mettre en avant des risques nouveaux.Pour en savoir plus : Avis sur la dissémination du MON810 (format PDF - 82.4 ko).


Mise à jour : 10/01/2008 | Plan du site | Coordonnées du ministère | Info Editeur | Crédits photos | Contactez-nous © Ministère de l'Écologie, du Développement et de l'Aménagement durables

-----------

PACA : IL serait interressant de savoir pourquoi Jospin et la gauche n 'ont jamais osé faire ce qu 'a fait SARKOSY avec son Grenelle et l 'arrêt des OGM.
Esperons que les lobbies de la chimie et de la FNSEA ne bloquent pas tout aprés les elections communales
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CONFEDERATION PAYSANNE   Sam 12 Jan - 17:28

Bon en même temps se fait pas que des Amis parmis la majeure partie des agriculteurs du Gd Sud-ouest !!! affraid

Mais bon ...Ouffff on la Revu à la Télé ......Noooon pas avec un "Sandeviche" à la main .... Evil or Very Mad ...Rien que des mauvaies langues Laughing

Juste avec un bol de soupe .....Té il faut juste d'abord le Ré-alimenter Notre Bovédéchandémaïx avant qu'il aille de nouveau affronter les " Monsantonium Razz
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CONFEDERATION PAYSANNE   Sam 12 Jan - 10:44

Bien bien cette Victoire sur les OGM !!!

Mais que le Bové ...il nous a fait peur ?? Lui qui voulait arrêter de manger affraid .....alors qu'on avait l'habitude de le voir avé le ''sandeviche'' à la main .....et le Picrate pas loin !! Twisted Evil

Un Bové sans manger .....c'est un Dimanche sans Curé Sad

Té.....surtout à la Campagne !! lol!
Revenir en haut Aller en bas
CARDABELLE

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: CONFEDERATION PAYSANNE   Ven 11 Jan - 22:05

Apres notre victoire sur les ogm merci de regarder ce petit film sur nos objectifs et notre façon de voir la vie

http://www.confederationpaysanne.fr/flv/affiche_video.php?video=BA_paroles_de_paysans.ff.flv&largeur=320&hauteur=240
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARDABELLE

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: CONFEDERATION PAYSANNE   Ven 23 Nov - 17:18

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARDABELLE

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: POLLUEURS RESPONSABLES   Ven 16 Nov - 11:30

La Cour d’Appel de Montpellier a confirmé la condamnation des deux directeurs de AGROW filiale de Monsanto à Trèbes près de Carcassonne pour « délit mise sur le marché d’organismes génétiquement modifiés ». Il s’agissait d’importation des USA de plus de 100 tonnes de semences de soja contaminées OGM en 1999.

Nous regrettons que les autres délits de tromperie, vente de produits falsifiés, publicité mensongère, n’aient pas été retenus comme en première instance.

Toutefois, ce jugement montre qu’un soja, dès sa contamination par un OGM, le devient, quelque soit son seuil de contamination. Ceci ne peut être assimilé à une impureté comme Monsanto le prétendait au cours des 2 procès.

Dans cette période de mise en place possible d’un moratoire, ce jugement vient démontrer l’impossible coexistence et prouve les dangers de contamination.


La Confédération paysanne continuera à lutter contre Monsanto et les multinationales qui pillent la planète et tuent les paysans pour s’approprier le vivant par les brevets. Nous exigeons le droit de produire et consommer sans OGM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CARDABELLE

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: CONFEDERATION PAYSANNE   Ven 16 Nov - 11:25

La Confédération paysanne affirme qu’il n’y a pas de raison que les prix des produits laitiers à la consommation augmentent fortement. Il n’y a pas pénurie de lait en Europe : la production européenne satisfait largement la demande de consommation.

Si le prix à la production grimpe aujourd’hui, c’est parce qu’il est indexé sur les cours des produits exportés hors Union européenne qui flambent. Et pourtant, ces produits (beurre, poudre, fromage de type gouda) représentent moins de 10% du volume de lait européen !

Si les industriels veulent indexer les prix à la consommation sur la hausse de 7 % du prix à la production constatée en 2007, alors par exemple, une augmentation du prix d’un camembert de 2 euros, serait de 2% en 2008.


Entre 2002 et 2006, 30 000 paysans ont cessé l’activité laitière du fait notamment des baisses consécutives du prix à la production imposée par les transformateurs avec l’appui de la FNSEA/FNPL.

Pendant cette période, le prix à la production a chuté de 69 euros/1000 litres, soit une perte de revenu annuelle équivalant à deux mois : cette baisse n’a pas été répercutée sur les consommateurs. Elle a en revanche permis à certains groupes industriels de réaliser des bénéfices considérables.

La conjoncture laitière montre toute la cohérence de nos revendications. Il faut une politique d’adéquation entre l’offre et la demande européenne, pour maintenir des prix stables pour les producteurs et pour les consommateurs.

Contact :
Yves LEPERLIER, responsable de la commission lait : 06 71 31 68 77
Josian PALACH, délégué à l’Office de l’élevage : 05 63 30 69 79
Véronique VILLAIN, secrétaire nationale : 06 12 94 51 18


104 rue Robespierre - 93170 Bagnolet
tel +33 1 43 62 04 04 - fax +33 1 43 62 80 03 - courriel
Contact Presse RSS Annonces Boutique Mentions Légales Chat Plan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CONFEDERATION PAYSANNE   

Revenir en haut Aller en bas
 
CONFEDERATION PAYSANNE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Salade paysanne
» 5° et 6° Régiments de la Confédération
» Soldats de la Grande Armée, dernières nouveautés
» RATZINGER REFUSE DE BAISER LA CROIX DE NOTRE SEIGNEUR
» Réunion du CSA à Rome : remise de pétition à Bruno Le Maire pour l’appeler à soutenir l’agriculture paysanne et familiale

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LOCON SUR LAWE  :: MONDE , Politique, financier, religieux,idéologique...-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: