LES GENS DE LOCON SUR LAWE
LES GENS DE LOCON SUR LAWE

Tout ce qui concerne les gens de LOCON et du BETHUNOIS
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 LENS 2013 - 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LENS 2013 - 2014   Ven 28 Juin - 9:38

SAINT MAUR a écrit:
un scoop : le RCL DESCEND EN NATIONAL par faute d ' argent ! aie ! 
affraid
scratch
Suite à l’annonce de la DNCG quant à la rétrogradation du club en National, le club précise que le gendarme financier n'a fait qu'appliquer le règlement qui s'impose à tous. Le Racing a fait appel et présentera ses futurs actionnaires et leur plan de développement dès qu’il sera convoqué par la commission d’appel de la FFF.

En principe le 4 Juillet ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
SAINT MAUR

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/09/2007

MessageSujet: Re: LENS 2013 - 2014   Mer 26 Juin - 19:59

un scoop : le RCL DESCEND EN NATIONAL par faute d ' argent ! aie ! 
affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LENS 2013 - 2014   Mer 26 Juin - 18:30

En ce jour de reprise pour le groupe professionnel lensois, Luc Dayan a tenu une conférence de presse à la Gaillette. Le Président du Racing a ainsi eu l'occasion de faire le point sur le dossier de la vente du club, et de réagir à l'annonce de la prochaine nomination d'Antoine Kombouaré à la tête de l'équipe première…

Entretien

Luc, où en est-on concernant le passage de témoin avec la nouvelle direction du club ?

Concernant l'entraîneur de l'équipe première, Gervais [Martel] a annoncé hier que ce serait Antoine Kombouaré. Sinon nous attendons la date de la prochaine convocation de la DNCG. On espère que ce soit le plus rapide possible. Cela pourrait être le 4 ou le 5 juillet, mais sans certitude. A cette date, les nouveaux actionnaires présenteront leurs éléments, budget prévisionnel et autres, et ce sera à la DNCG de prendre ses décisions. En ce qui concerne la finalisation des négociations entre les vendeurs et les acquéreurs, il n'y a quasiment plus aucune zone d'ombre. Les documents sont prêts à être signés. Je sais qu'il y a, ce week-end, un déplacement prévu par Gervais et son cabinet d'avocats à Bakou afin de rencontrer M. Mammadov. Voilà où l'on en est.
Aujourd'hui, il n'y a donc plus rien pouvant empêcher la transaction ?
Si... Je répond toujours de manière très précise : tant que la vente n'est pas faite, elle n'est pas faite. Maintenant, entre la lettre de binding [ndlr. lettre d'intention], l'aval du Crédit agricole et, aujourd'hui, le contrat de vente qui est un acte extrêmement détaillé, il n'y a plus rien qui bloque, au moment où je vous parle.
Rien n'étant finalisé, avez-vous été surpris par l'annonce, hier, du changement d'entraîneur ?
Non, Gervais m'en avait informé. Il m'avait lu son communiqué qui est effectivement passé sur le site du club et a été repris par tout le monde. Cela a été fait en totale concertation.

Pourquoi avoir finalement retiré ce communiqué ?

Parce que j'ai estimé que ce n'était pas au RC Lens de communiquer. C'était une communication de Gervais Martel « ès qualités » : le futur repreneur. Ce n'était pas au RC Lens d'annoncer des choses qui appartenaient à Gervais. Voilà tout.
Vous attendiez-vous à l'arrivée d'un entraîneur du calibre d'Antoine Kombouaré ?
Dans la mesure où il y a un actionnariat ambitieux avec un projet à moyen ou long terme, oui ! C'est cohérent.
Peut-on connaître le montant de la revente du club ?
Je la connais mais je ne vous dirai strictement rien [sourire]. Je vous répète toutefois ce que j'avais dit en arrivant ici : entre les sommes dépensées par l'acquéreur et les sommes encaissées par le vendeur, il y a beaucoup d'éléments correspondant à des compléments de prix. C'est lié au Football. Mais bien évidemment, tout cela est ultra confidentiel et ne sortira pas.
Considérez-vous que votre objectif est rempli ?

Tant que cela n'est pas fait, non... Ce que l'on peut considérer être une bonne chose, c'est que le club a su se réorganiser et trouver des ressources en interne pour fonctionner dans cette période de transition. Et puis je pense que tout le monde, élus ou supporters, a compris quelle était la situation. Je pense que cela s'est passé à peu près correctement. Je ne peux pas parler de satisfaction ou d'insatisfaction, j'essaie simplement de faire mon travail du mieux possible par rapport aux missions qui me sont confiées.
Comment jugez-vous le fait que ce soit Gervais Martel qui reprenne le club ?
Je trouve que c'est sympa. Il a fait un énorme travail pour essayer de trouver la solution la plus adaptée tant à sa problématique qu'à celle du RC Lens, compte tenu des contraintes qui existaient. Dès qu'il m'a informé de cette opportunité, nous avons travaillé en très bonne intelligence pour essayer de faire aboutir ce dossier.

Qui entraîne aujourd'hui les joueurs ?

Vincent Lannoy et Jean-Claude Nadon ont dirigé les séances de ce matin. A partir de demain, d'après ce qui m'a été dit, les adjoints d'Antoine Kombouaré seront là, et partiront en stage à Albertville, vendredi.

A partir de quelle date Antoine Kombouaré pourra t-il être officiellement là ?

On en revient au début : tant que la vente n'est pas faite, il ne peut pas prendre ses fonctions. Là, pour les deux adjoints, on a fait des CDD qui permettent de les embaucher jusqu'à ce que l'on puisse rentrer dans un fonctionnement définitif. On est dans une période de transition qui est prévue au niveau du protocole. Toutes les décisions, y compris pour des départs de joueurs ou concernant les matchs amicaux, sont prises avec l'accord des deux parties.
Antoine Kombaouaré ne pourra donc pas diriger le stage à Albertville ?
Non car on ne pourra pas être reçu par la DNCG avant le 4 juillet.
Mais la signature pourra intervenir avant ?
Il faut différencier, d'une part, la signature du contrat de vente et, d'autre part, le transfert des actions. On peut signer le contrat de vente avant. Il vaudrait mieux d’ailleurs. Mais le transfert des actions ne se fera qu'après car il existe une condition suspensive, à savoir le fait que le club soit maintenu en Ligue 2.
Comment les joueurs réagissent-ils au fait de ne pas avoir leur entraîneur pour le stage d'avant-saison ?
Vous leur demanderez mais je pense que tout le monde comprend ce qui se passe. Ce ne sont pas des choses inhabituelles. En plus, les premiers jours, il s'agit essentiellement d'une remise en condition physique.

Où en est-on concernant d'éventuels transferts de joueurs ?

Concernant les départs, je rappelle qu'il y avait des joueurs en fin de contrat. Sachez également que nous sommes en discussions très avancées concernant le transfert de Zakarya Bergdich à Valladolid. Les deux clubs ont trouvé un accord. On attend juste le résultat de la visite médicale et la signature du joueur... Il y a un certain nombre d'autres choses qui sont faites mais que je ne peux pas annoncer avant une certaine date... Mais Yoann Touzghar restera au club. Le protocole avait été signé avec Amiens mais son nouveau contrat dépendait de l'accord de la future équipe, ce qui est fait.
Pour Julien Toudic, c'est réglé ?
Non.

Hormis Julien Toudic, y avait-il des joueurs qui manquaient à l'appel ce matin ?

Il n'y avait pas Samba Sow mais je crois qu'il arrive demain. Donc, je pense que non mais si c'est une erreur de ma part, elle n'est pas volontaire.
Et concernant les arrivées ?

Là, je ne peux strictement rien dire car tout va être mis en œuvre dès que la vente du club sera réalisée.
Concernant Yohan Démont ?
Il est en fin de contrat. Il doit donc discuter avec Gervais pour savoir s'il lui propose un autre contrat en tant que joueur, ou pas. Il a un engagement du RC Lens à être intégré au sein du club dans l'hypothèse où il ne continuerait pas sa carrière de footballeur. Ce sera à discuter entre lui et Gervais.
Avez-vous une idée de ce que pourraient être les fonctions de l'ancien staff de l'équipe première ?
Franchement, non... Quand on les avait mis en situation d'être affectés à l'équipe première, on avait prévu ce qui se passerait s'il y avait changement. Tout cela est contractualisé et prévu. Après, cela dépendra des décisions de la nouvelle direction.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LENS 2013 - 2014   Mar 25 Juin - 18:49

Juste j'allais le mettre .....

Bon allez je le mets quand même ahahah

Kombouaré à Lens (off.)
25/06 17h40 - Football, L2
Le Racing Club de Lens annonce l’arrivée prochaine sur son banc d’Antoine Kombouaré. L’ancien entraîneur du Paris SG remplacera Eric Sikora dès que le rachat du club par Gervais Martel sera acté.
 
On a tellement entendu de choses ???
 
Mais bon si c'est vrai c'est pas mauvais ....Mais dommage pour Sikora il aurait mérité sa chance de travailler avec G.M
 
Bon qu'il passe son diplôme et on le reverra à Lens diriger l'équipe de L1 !!!
 
:footeux:
Revenir en haut Aller en bas
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LENS 2013 - 2014   Mar 25 Juin - 18:32


Antoine Kombouaré nouvel entraîneur du RC Lens


PUBLIÉ LE 25/06/2013 - MIS À JOUR LE 25/06/2013 À 18:18
Par La Voix du Nord


Le RC Lens vient de confirmer la nomination d’Antoine Kombouaré au poste d’entraîneur du Racing.




L’ancien entraîneur de Valenciennes (2005-2009) succèdera donc à Eric Sikora dont on pressentait le départ depuis plusieurs jours. Gervais Martel et le nouvel entraîneur lensois s’exprimeront lors d’une conférence de presse qui aura lieu dès l’officialisation du rachat du club. Dans un bref communiqué, Gervais Martel remercie Eric Sikora et son staff pour l’excellent travail effectué la saison dernière.
La reprise de l’entraînement est prévue à la Gaillette ce mercredi matin à 9 heures. Les Lensois partiront en stage vendredi à Albertville.
Luc Dayan tiendra quant à lui une conférence de presse ce mercredi en fin de matinée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LENS 2013 - 2014   Lun 24 Juin - 11:27


AVENIR DE L ' ARTOIS ;




Martel revient aux affaires
jeudi 20.06.2013, 08:00




Gervais Martel avait dû quitter son club de coeur le 2 juillet 2012. Un an plus tard, il devrait retrouver son fauteuil de président.

La nouvelle devrait être confirmée dans les prochains jours : Gervais Martel reprend le contrôle du club Sang et Or après avoir obtenu le rachat du RC Lens avec son associé azéri Hafiz Mammadov.

Un retour qui va de nouveau chambouler l'organigramme du club artésien, un club qui veut retrouver l'élite le plus rapidement possible. Cette saison, le président du FC Bakou aurait prévu d'injecter 20 millions d'euros. Un investissement qui passerait à 30  millions l'année suivante.
Gervais Martel va retrouver son bureau. Les couloirs de la Gaillette. Et son fauteuil de président. Un retour aux affaires qui se trame depuis le 2 juillet 2012, date à laquelle il avait été contraint de céder sa place au nouvel actionnaire : le Crédit Agricole Nord de France. Jocelyn Blanchard ou encore Jean-Pierre Papin devraient l'accompagner dans ce nouveau projet qui pourrait amener, sur le moyen terme, Lens tout en haut de l'affiche.
La nouvelle est tombée vendredi 14 juin. Le Crédit Agricole Nord de France, actionnaire majoritaire du RC Lens, avait alors adopté le principe d'une négociation exclusive avec Gervais Martel, associé à l'homme d'affaires azéri Hafiz Mammadov concernant la revente totale du club. Une nouvelle qui écartait du coup le fonds d'investissement luxembourgeois Mangrove Capital Partners. « Le Crédit Agricole Nord de France a examiné les offres concernant la reprise du RC Lens et décidé d'entrer en négociations exclusives avec M. Gervais Martel et son investisseur associé, M. Hafiz Mammadov », explique la banque dans un communiqué. Ce n'est alors plus qu'une question de temps. Une question de négociations entre le CANF et Gervais Martel.

Un investissement massif 
Mais en attendant, les rumeurs et mauvaises informations font le tour de la planète foot sur internet. Au grand dam des supporters lensois qui ne savent plus où donner de la tête. Une chose est sûre, en entrant dans le capital du RC Lens, Mammadov semble décidé à passer à la vitesse supérieure. L'idée semble d'investir massivement pour donner au club un éclat à l'échelle continentale, voire mondiale. Mais le premier objectif sera de toute façon de remonter en Ligue 1, ce qui nécessitera un investissement immédiat.
Mais quels seront les hommes qui accompagneront le nouveau projet de Gervais Martel et de Mammadov ? Le choix sera un élément crucial pour la nouvelle politique sportive engagée par l'ancien homme fort du RC Lens. Surtout, Martel devra éviter de répéter les erreurs du passé. Celles-là même qui l'ont conduit à perdre le contrôle de son club de coeur il y a un an déjà... Le premier mouvement concerne le poste de directeur sportif.

Sikora débarqué ?

Débarqué l'été dernier après la nomination de Luc Dayan à la tête du club, Jocelyn Blanchard devrait récupérer son poste. Une nomination qui évince par la même occasion Antoine Sibierski, celui qui était directeur sportif cette saison, déjà parti en Angleterre aux côtés de sa famille.
La question du futur entraîneur du RC Lens est aussi d'actualité. Malgré les bonnes performances décrochées par Éric Sikora, difficile de savoir si le ticket Martel-Mammadov donnera encore les clés de l'équipe à l'homme aux 589 matchs sous le maillot Sang et Or. D'après nos informations, aucun contact n'a été noué entre les deux parties. Et quand on sait que Martel et Mamamadov planchent déjà sur le prochain effectif... Est-ce que Mammadov souhaite avoir un nom plus porteur que Siko pour mener à bien le projet du RC Lens ? Rien n'est moins sûr. Attention toute fois à ne pas faire n'importe quoi !
Le club porte encore les stigmates des arrivées de Guy Roux ou encore de Jean-Louis Garcia au poste d'entraîneur. Pour la reprise du lundi 24 juin, c'est en tout cas Éric Sikora qui sera toujours aux commandes. Même chose pour le stage à Albertville du 27 juin au 7 juillet. C'est après que les choses se compliquent. Car le ticket Mammadov-Martel pourrait prendre officiellement ses fonctions entre le 8 et 10 juillet. Et désigner un nouveau staff technique.
Invités par le président Luc Dayan, lundi 17 juin, dans l'amphithéâtre de la Gaillette, les employés ont eu le droit à quelques mots de leur président sur le projet de rachat. L'occasion pour Luc Dayan de rappeler que le rachat est ficelé à 99 % et qu'on attend plus que la signature de Mammadov du côté du RC Lens.
Parmi les conditions posées par l'homme d'affaire Mammadov, l'arrivée de quatre à six joueurs azéris dans l'effectif artésien. Mais aussi un investissement de 25 millions d'euros, rien que pour la première année. Un investissement qui pourrait s'accroître au fil des saisons, surtout si le club retrouve l'élite du championnat hexagonal.

Adrien JUSTINE

La nouvelle devrait être confirmée dans les prochains jours : Gervais Martel reprend le contrôle du club Sang et Or après avoir obtenu le rachat du RC Lens avec son associé azéri Hafiz Mammadov. Un retour qui va de nouveau chambouler l'organigramme du club artésien, un club qui veut retrouver l'élite le plus rapidement possible. Cette saison, le président du FC Bakou aurait prévu d'injecter 20 millions d'euros. Un investissement qui passerait à 30  millions l'année suivante.
Gervais Martel va retrouver son bureau. Les couloirs de la Gaillette. Et son fauteuil de président. Un retour aux affaires qui se trame depuis le 2 juillet 2012, date à laquelle il avait été contraint de céder sa place au nouvel actionnaire : le Crédit Agricole Nord de France. Jocelyn Blanchard ou encore Jean-Pierre Papin devraient l'accompagner dans ce nouveau projet qui pourrait amener, sur le moyen terme, Lens tout en haut de l'affiche.
La nouvelle est tombée vendredi 14 juin. Le Crédit Agricole Nord de France, actionnaire majoritaire du RC Lens, avait alors adopté le principe d'une négociation exclusive avec Gervais Martel, associé à l'homme d'affaires azéri Hafiz Mammadov concernant la revente totale du club. Une nouvelle qui écartait du coup le fonds d'investissement luxembourgeois Mangrove Capital Partners. « Le Crédit Agricole Nord de France a examiné les offres concernant la reprise du RC Lens et décidé d'entrer en négociations exclusives avec M. Gervais Martel et son investisseur associé, M. Hafiz Mammadov », explique la banque dans un communiqué. Ce n'est alors plus qu'une question de temps. Une question de négociations entre le CANF et Gervais Martel.

Un investissement massif 
Mais en attendant, les rumeurs et mauvaises informations font le tour de la planète foot sur internet. Au grand dam des supporters lensois qui ne savent plus où donner de la tête. Une chose est sûre, en entrant dans le capital du RC Lens, Mammadov semble décidé à passer à la vitesse supérieure. L'idée semble d'investir massivement pour donner au club un éclat à l'échelle continentale, voire mondiale. Mais le premier objectif sera de toute façon de remonter en Ligue 1, ce qui nécessitera un investissement immédiat.
Mais quels seront les hommes qui accompagneront le nouveau projet de Gervais Martel et de Mammadov ? Le choix sera un élément crucial pour la nouvelle politique sportive engagée par l'ancien homme fort du RC Lens. Surtout, Martel devra éviter de répéter les erreurs du passé. Celles-là même qui l'ont conduit à perdre le contrôle de son club de coeur il y a un an déjà... Le premier mouvement concerne le poste de directeur sportif.

Sikora débarqué ?

Débarqué l'été dernier après la nomination de Luc Dayan à la tête du club, Jocelyn Blanchard devrait récupérer son poste. Une nomination qui évince par la même occasion Antoine Sibierski, celui qui était directeur sportif cette saison, déjà parti en Angleterre aux côtés de sa famille.
La question du futur entraîneur du RC Lens est aussi d'actualité. Malgré les bonnes performances décrochées par Éric Sikora, difficile de savoir si le ticket Martel-Mammadov donnera encore les clés de l'équipe à l'homme aux 589 matchs sous le maillot Sang et Or. D'après nos informations, aucun contact n'a été noué entre les deux parties. Et quand on sait que Martel et Mamamadov planchent déjà sur le prochain effectif... Est-ce que Mammadov souhaite avoir un nom plus porteur que Siko pour mener à bien le projet du RC Lens ? Rien n'est moins sûr. Attention toute fois à ne pas faire n'importe quoi !
Le club porte encore les stigmates des arrivées de Guy Roux ou encore de Jean-Louis Garcia au poste d'entraîneur. Pour la reprise du lundi 24 juin, c'est en tout cas Éric Sikora qui sera toujours aux commandes. Même chose pour le stage à Albertville du 27 juin au 7 juillet. C'est après que les choses se compliquent. Car le ticket Mammadov-Martel pourrait prendre officiellement ses fonctions entre le 8 et 10 juillet. Et désigner un nouveau staff technique.
Invités par le président Luc Dayan, lundi 17 juin, dans l'amphithéâtre de la Gaillette, les employés ont eu le droit à quelques mots de leur président sur le projet de rachat. L'occasion pour Luc Dayan de rappeler que le rachat est ficelé à 99 % et qu'on attend plus que la signature de Mammadov du côté du RC Lens.
Parmi les conditions posées par l'homme d'affaire Mammadov, l'arrivée de quatre à six joueurs azéris dans l'effectif artésien. Mais aussi un investissement de 25 millions d'euros, rien que pour la première année. Un investissement qui pourrait s'accroître au fil des saisons, surtout si le club retrouve l'élite du championnat hexagonal.

Adrien JUSTINE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LENS 2013 - 2014   Sam 22 Juin - 17:44

La deuxième chance de Gervais
Un an. C'est le temps qu'aura tenu Gervais Martel loin de « son » RC Lens. Après avoir quitté les Sang et Or par la petite porte en juillet 2012, l'éternel président lensois revient par la grande, accompagné de son nouveau pote Hafiz Mammadov. Pour le meilleur et pour le pire ?



On ne présente plus Gervais Martel. Du haut de ses 58 bougies, le mec transpire le RC Lens par tous les pores de sa peau. Au même titre qu'un Guy Roux ou un Loulou Nicollin, Gervais fait partie de ces dinosaures de la Ligue 1 qu'on ne peut imaginer ailleurs que dans « leur » club. À Lens, Gervais a tout connu. Les difficultés financières et la relégation d'abord, après une saison 1988-89 pourrie où les Lensois établissent un nouveau record en D1 avec... 17 points au compteur. La remontée en 1991 ensuite, et la stabilisation du club qui l'amènera vers les sommets nationaux et européens : qualification pour la Coupe UEFA en 1995 et 1996, champion de France en 1998, Coupe de la Ligue en 1999, demi-finale de Coupe UEFA en 2000 et participation à la C1 en 1998-1999 et 2002-2003, avant de connaître une période délicate aussi bien sportive que financière qui amène le RC Lens en Ligue 2 aujourd'hui.
Blanchart, Dacourt et Papin dans les valises
Des émotions, le natif d'Oignies en a connu dans le Pas-de-Calais. Il a même hypothéqué ses biens personnels et ceux de son épouse à l'été 2009 pour que le RCL passe le cut de la DNCG, alors que Lens remontait tout juste en Ligue 1. On peut raisonnablement penser qu'il a sûrement pleuré ce 2 juillet 2012, au moment de s'avouer incapable de rassembler les fonds suffisants pour racheter les parts du Crédit Agricole. Quittant la présidence, Gervais avait promis de revenir. Il l'a fait. Le Crédit Agricole a officialisé la nouvelle la semaine dernière. « Le Crédit Agricole Nord de France a examiné les offres concernant la reprise du RC Lens et décidé d'entrer en négociations exclusives avec M. Gervais Martel et son investisseur associé, M. Hafiz Mammadov. » Exit donc l'offre de 8 millions d'euros du fonds d'investissement luxembourgeois Mangrove Capital Partners.
C'est en septembre 2012 que Martel prend le chemin de l'Azerbaïdjan et du FC Bakou. L'homme d'affaires n'est pas seul dans l'avion et amène avec lui trois anciennes figures du club sang et or : Olivier Dacourt, Jocelyn Blanchard et Jean-Pierre Papin. Le courant passant bien, les deux businessmen envisagent un partenariat autour de la formation des jeunes, puis la possibilité de mettre sur pied un projet de reprise du club. Martel se rend à deux nouvelles reprises en Azerbaïdjan, en novembre 2012 avec Papin et Blanchard, et au printemps, seul. Les deux hommes se rencontrent une nouvelle fois fin mai à Monaco durant trois jours. Mammadov signe une lettre d'intention concernant le prêt des fonds nécessaires pour racheter un club. Le tour est joué : Gervais a réussi sa pêche au gros.
Mais qui est Hafiz Mammadov ?
Car Mammadov est clairement un gros poisson. L'Azéri a fait fortune en fondant une société financière en 1998. Devenue cinq ans plus tard le Baghlan group, la boîte basée à Dubaï est désormais l'un des plus gros groupes du pays et mélange plusieurs secteurs d'activité : BTP, pétrole, gaz, transports publics… Mais cette réussite (une croissance de 10 % en 2012), dans un pays controversé où les liens entre politiques et milieu des affaires sont patents, n'est sans doute pas uniquement le fruit du travail et du talent. Mammadov est ainsi réputé très proche du pouvoir, notamment du ministre des Transports, Ziya Mammadov. Et ce n'est pas seulement leur patronyme partagé qui les rapproche, puisque le premier gère par exemple les actifs du second... Ces relations lui auraient notamment permis d'obtenir des contrats publics sans appel d'offres, ou même de se faire aider à éliminer la concurrence. En amont de la tenue de l'Eurovision en Azerbaïdjan en mai 2012, Mammadov importe 1000 taxis ressemblant à ceux de Londres par le biais de Baki Taxsi, une filiale de son groupe, raconte Radio Free Europe. Quelques temps après, les restrictions sur les autres modèles de taxi pleuvent : interdiction des modèles soviétiques, limitation des places de parking aux taxis « londoniens », etc.
Un proche d'Aliev
Le Bureau français de la cause arménienne n'a pas tardé à s'offusquer de l'arrivée annoncée d'Hafiz Mammadov au RC Lens : « Mammadov est directement relié à la dynastie Aliev (Ndlr : Heydar, le père, a dirigé le pays de 1993 à 2003. Ilham, le fiston, a pris sa succession depuis) qui concentre tous les pouvoirs en opérant une fusion totale entre pouvoir politique et réseaux d'affaires. La dictature exercée par Aliev, qualifié de "prédateur" par Reporters Sans Frontières, est en totale contradiction avec les valeurs éthiques et morales véhiculées par tout club sportif », peut-on voir dans un communiqué de l'association.
Et le foot dans tout ça ? Qu'est-ce que vient foutre à Lens le discret homme d'affaires ? À la tête du FC Bakou depuis 2004, Mammadov œuvre pour des échanges entre son club et les grands de l'Europe du foot. Il n'oublie ainsi pas d'ajouter un accord de formation lorsqu'il négocie, pour 12 millions d'euros selon El Pais, le contrat de sponsoring qui lie son groupe et l'Atlético Madrid pour les 18 prochains mois. Il est aussi à l'origine du partenariat sportif négocié le mois passé avec le FC Porto. Un peu comme Nasser et ses potes au PSG, investir dans le sport est un bon moyen d'améliorer l'image de son pays à l'international. Dans la presse azérie, Mammadov a annoncé la couleur : « Je pense que le drapeau azeri sera hissé sur le stade de Lens. » Une personnalité qui a en tout cas séduit Jocelyn Blanchard : « Ce qui me frappe, c'est son obsession pour sa cause : les gamins du pays. Il sait comment fonctionne un club et comment faire progresser les joueurs de son pays par échange de compétences et l'organisation de stages. Il m'a reçu comme un père. Il ne laisse jamais son interlocuteur sur le carreau. » Le bonhomme a en tout cas les moyens de ses ambitions : celui que Jean-Pierre Papin a qualifié de « simple et abordable » pèserait quand même plus d'un milliard d'euros de fortune personnelle. De quoi rêver d'un destin à la Monaco pour les Lensois ?
Une alliance contre-nature ?
Rien n'est moins sûr. Car beaucoup d'incertitudes planent sur l'arrivée de ce nouveau duo dans le foot français. Comment Gervais Martel, président à l'ancienne et plus habitué aux combos barquette de frites – pinte de bière qu'à la jet-set des nouveaux riches du monde entier, a-t-il pu se retrouver avec un homme d'affaires azéri plein aux as ? La réponse est simple : la fin justifie les moyens. Lorsque Michel Faroux, numéro deux du Crédit Agricole Nord de France, lui montre la porte de sortie ce fameux 2 juillet 2012, Gervais ne se démonte pas : « Je reviendrai. » Mettant tout son temps et son énergie dans la balance, il prospecte désespérément (un trader londonien était tout proche de donner son accord) afin de trouver les fonds nécessaires pour reprendre « son » RC Lens. Et peu importe si l'origine des fonds fait polémique.
« L'image du RC Lens n'est pas faite par ses dirigeants, mais par son public. Alors que l'argent vienne d'Aix-Noulette, Trifouilly-les-Oies ou de l'Azerbaïdjan, où est le problème ? Le club repose sur l'identité de ses supporters, non pas sur ses dirigeants, investisseurs, ni même sur les entraîneurs qui ne tiennent pas plus de deux ans ou les joueurs qui sont devenus des mercenaires. Alors si un peu d'argent arrive pour bâtir un projet sportif et que ça fait revenir des partenaires qui ont déserté, ça peut au contraire renforcer l'identité populaire du RC Lens. Et ramener les gens au stade Bollaert, qui était plutôt morose cette année », explique à DailyNord Benoït Dequevauviller, journaliste et auteur de plusieurs livres sur le RC Lens.
Du côté des supporters, on est plutôt contents du retour au bercail de la grande gueule du RC Lens, même si aucun chèque en blanc ne sera accordé à la direction. « Il y a Gervais pour mieux faire accepter l'investisseur dont on ne sait pas grand-chose. Il connaît les valeurs du club. Maintenant, il faut qu'il ait retenu les leçons du passé en ne prenant plus le copain du copain. Gervais, c'est Gervais. Il a amené tellement de choses, mais j'attends quand même de voir. S'il revient avec de bonnes intentions et une gestion rigoureuse, ça me va », déclare Dominique Leroux, président du groupe des Captain Siko d'Hulluch, dans les colonnes de La Voix du Nord.
Des changements à prévoir
C'est un fait, très peu de voix se sont élevées jusque-là parmi les amoureux du club nordiste pour douter du retour de Gervais, ce « grand homme » comme le décrit Oliver Dacourt sur Twitter.

Mais à Lens, tout le monde sait bien que la nouvelle direction sera jugée sur ses résultats. En attendant, le plus grand flou artistique entoure la future organisation du club. Quel sera le rôle exact d'Hafiz Mammadov ? Quelle gouvernance ? Le maire de Lens Sylvain Robert ne cache pas son scepticisme : « Je ne dispose pas des éléments pour dire que je suis confiant à 100 %. » Si le départ de Luc Dayan de la présidence est d'ores et déjà acté, d'autres mouvements pourraient suivre. Antoine Sibierski aurait ainsi déjà mis les voiles et devrait être remplacé au poste de directeur sportif par Jocelyn Blanchard, autre ancien de la maison. Éric Sikora est lui aussi dans une situation difficile. Bénéficiant d'une belle cote auprès des supporters, il pourrait malgré tout être prié d'aller voir ailleurs, d'autant plus qu'il ne possède pas le DEPF et que son prête-nom habituel, Marc Westerloppe, a quitté le club le mois dernier.
Un investissement limité
Enfin, si les Lensois peuvent se féliciter d'avoir attiré un porte-feuille en mesure de sortir le club de sa catastrophique situation financière, ils devront sûrement attendre un peu avant de voir débarquer du beau monde à la Gaillette. Aucun montant n'a été officiellement communiqué jusqu'à présent, mais on parle d'un investissement d'une vingtaine de millions d'euros, dont la moitié destinée à racheter les parts du Crédit Agricole. On est encore loin de pouvoir se payer Zlatan ou Falcao, mais ce n'était de toute façon pas le but. Côté supporters, on se contentera volontiers d'une remontée en Ligue 1 et d'une stabilisation du club dans l'élite. « Ce qu'on veut, c'est que le club survive et surtout revive des moments comme ceux de la période dorée de 1998. Une remontée la saison prochaine, ce serait magnifique », explique Dominique Leroux. « On nous promet un destin à la Monaco, tant mieux, mais j'espère qu'on va garder les jeunes du centre de formation. Ils ont montré qu'on pouvait compter sur eux. »
À Lens, tous les voyants semblent donc au vert pour l'instant. Mais ça, Gervais s'en fout : il est daltonien.
Revenir en haut Aller en bas
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LENS 2013 - 2014   Ven 21 Juin - 9:23

Le RC Lens sous contrôle azéri : “L’image du club n’est pas faite par ses dirigeants, mais par son public”
Par Nicolas Montard • le 18 juin 2013 • 



FOOTBALL. Et Gervais Martel revient dans la danse. L’emblématique président du RC Lens, écarté en juillet dernier par le Crédit Agricole Nord de France, est en train de signer un retour tonitruant pour reprendre les rênes du club, avec la participation de  Hafiz Mammadov, fondateur du Baghlan group, en Azerbaïdjan. Pour essayer d’y voir plus clair, entretien avec le journaliste spécialiste du RC Lens, Benoît Dequevauviller.


Gervais Martel revient en force. Dessin : Ray Clid.



DailyNord : Etes-vous surpris du retour de Gervais Martel au premier plan ?
Benoît Dequevauviller : Non, pas du tout.Ça ne me surprend pas parce que le 2 juillet 2012, au moment où le numéro 2 du Crédit Agricole Nord de France, Michel Faroux, lui demande de rendre ses mandats, Gervais Martel lui a dit : “Je reviendrai“. Connaissant le bonhomme, sa ténacité et son implication depuis 23 ans dans le RC Lens, je savais donc qu’il mettrait tout en oeuvre pour revenir sur le devant de la scène. On ne savait pas avec qui…
OÙ TROUVER DES CAPITAUX DANS LA VIEILLE EUROPE ?
DailyNord : Et justement, que son principal financeur vienne d’Azerbaïdjan, est-ce étonnant ?
Benoît Dequevauviller : Non plus. Pour une simple et bonne raison : aujourd’hui, on ne trouve plus de capitaux dans la Vieille Europe pour le football. Enfin, pour jouer les premiers rôles. On le voit avec tous les clubs rachetés ces dernières années, l’argent vient d’entrepreneurs de pays du Moyen-Orient ou d’ex-URSS qui ont fait fortune dans le gaz ou le pétrole. Aller chercher de l’argent en Azerbaïdjan était une solution évidente pour Gervais Martel. En Europe, à quelques exceptions près, comme le Bayern Munich qui a bâti une stratégie à long terme, il est difficile de se maintenir au haut niveau sans apport de ces pays-là. Regardez l’Olympique de Marseille et l’Olympique Lyonnais, qui sont à la peine financièrement…
DailyNord : Si Hafiz Mammadov prête de l’argent à Gervais Martel ou investit directement dans le RC Lens, on se doute qu’il aura un droit de regard sur le club…
Benoît Dequevauviller : Bien sûr, c’est probable. Après, ça fait partie d’une stratégie globale. Il  a investi dans plusieurs clubs, l’Athletico Madrid, le FC Porto. La stratégie se dévoilera certainement plus clairement dans les prochains mois (*), mais une chose est sûre : l’Azerbaïdjan veut bâtir une équipe nationale compétitive. En investissant dans le RC Lens, on verra certainement quelques joueurs azeri se former à la Gaillette et s’aguerrir au RC Lens. Après, attention quand même : Mammadov n’investit pas 200 millions d’euros, comme on peut le voir à Monaco. On évoque “seulement” une vingtaine de millions d’euros.
DailyNord : Suffisant pour remonter en Ligue 1 dès la fin de la saison ?
Benoît Dequevauviller : Suffisant pour rebâtir un projet. C’est une somme importante quand vous voyez la moyenne des budgets des clubs de Ligue 2.

DailyNord : Peut-on espérer que le RC Lens devienne le futur PSG ou Monaco ?
Benoît Dequevauviller : Difficile de se projeter si loin. En tout cas, Lens peut repartir sur de bonnes bases. Et vu les finances de Mammadov, on peut présumer qu’en cas de remontée en Ligue 1, le RC Lens pourrait lutter avec de bonnes armes financières.

ANTOINE SIBIERSKI PAS À LA FÊTE
Première victime du retour de Gervais Martel : Antoine Sibierski, le directeur sportif du RC Lens. La nouvelle a été officialisée hier, mais L’Equipe l’annonçait déjà samedi. Décidément des jours sombres pour l’ancien Lillois et Lensois : en fin de semaine dernière, il était mis en cause par Médiapart. Soupçons d’évasion fiscale (en savoir plus viaFrance 3).

“LE PÉTROLE VA RENDRE AU CHARBON”
DailyNord : Certains s’interrogent sur la provenance des fonds de Mammadov.  N’y-a-t-il pas un côté gênant d’accepter cet argent ?
Benoît Dequevauviller :  Aujourd’hui, si tu es amateur de foot, mais que tu n’as pas d’argent, tu vas jouer avec tes copains le dimanche… Nous sommes dans un monde de libre-échange : si le Crédit Agricole a estimé que ce n’est pas de l’argent sale, pourquoi ne pas l’accepter ? C’est mérité pour le Bassin Minier. Et voir le pétrole rendre un peu au charbon, c’est pas mal, non ? Moi, je ne veux pas faire de délit de sale gueule : Mammadov était peut-être au bon endroit au bon moment, il est peut-être plus malin. S’il y a des doutes sur son argent, c’est aux organismes de contrôles de flux financiers d’intervenir.
DailyNord : Mais quand on décrit le RC Lens comme un club aux valeurs populaires,  l’apport en masse de cet argent est tout de même paradoxal ?
Benoît Dequevauviller : L’image du RC Lens n’est pas faite par ses dirigeants, mais par son public. Alors que l’argent vienne d’Aix-Noulette, Trifouilly-les-Oies ou de l’Azerbaïdjan, où est le problème ? Le club repose sur l’identité de ses supporters, non pas sur ses dirigeants, investisseurs, ni même sur les entraîneurs qui ne tiennent pas plus de deux ans ou les joueurs qui sont devenus des mercenaires… Alors, si un peu d’argent arrive pour bâtir un projet sportif, que ça fait revenir des partenaires qui ont déserté, ça peut au contraire renforcer l’identité populaire du RC Lens. Et ramener les gens au stade Bollaert, qui était plutôt morose cette année…
DailyNord : Clin d’oeil du destin, pendant ce temps, le LOSC entame lui sa période de vaches maigres… Qu’est-ce que ça vous inspire ?
Benoît Dequevauviller : Le LOSC a eu quelques joueurs issus d’une génération extraordinaire et un peu de chance. Je pense que les dirigeants ont commis les mêmes erreurs que Lens en 2003-2004 : augmenter les salaires et se laisser griser par les titres. D’où le retour de bâton. Nicollin, le président de Montpellier, a été plus intelligent : l’an dernier (quand le club a été champion), il a déclaré qu’il ne ferait pas comme son copain Gervais au début des années 2000 en augmentant les salaires. Résultat, Montpellier a retrouvé sa place – normale – après une année extraordinaire.
 (*) Dans L’Equipe de samedi, on évoque aussi l’intérêt de l’Azerbaïdjan pour une antenne du Louvre, qui pourrait expliquer en partie cette arrivée à Lens.
Benoît Dequevauviller est l’auteur de plusieurs livres sur le RC Lens disponibles aux éditions Les Lumières de Lille. Un nouvel opus est d’ailleurs en préparation pour une parution à la fin du mois d’août.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LENS 2013 - 2014   Mer 19 Juin - 10:49

Dans ce cas là il est fort à parier que cet Elu ne soit pas réelu l'an Prochain !!!

Sans le RCL on se demande s'il y aurait eu un Louvre Lens ???
Revenir en haut Aller en bas
Bachum62

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: LENS 2013 - 2014   Mer 19 Juin - 8:57

Lavoix du nord de ce jour annonce l ' arrivée de l ' Azerbidjan au  RCL § Le journal prevoit que le drapeau de ce pays flottera bientot a Lens , le nouveau Maire Sylvain Robert ne sait rien ! ne connait pas le dossier ! Il ne croit pas que le RCL soit indispensable a LENS ! C 'est mal parti avec un elu comme ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bachum62

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: LENS 2013 - 2014   Lun 17 Juin - 8:32

Ça doit discuter dur !
 MAis je suis heureux que GErvais revienne . 
BOnne journée a tous !
 BOnne chance et bon courage a ceux qui passent le bac aujourd'hui  .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LENS 2013 - 2014   Dim 16 Juin - 10:25

Bien ...Bien .....Ce serait plutôt pas mal .....Mais il serait grand temps " d'officialiser " et de regarder vers l'avenir pour bien démarrer la saison 2013/2014 déjà avec une belle Victoire sur ces Enfoirés de Corses ....Lens - C.A Bastia en premier Match !!!
Revenir en haut Aller en bas
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LENS 2013 - 2014   Dim 16 Juin - 10:14

Reprise du RC Lens: entre besoin de savoir et envie de rêver, le «chœur» balance

PUBLIÉ LE 15/06/2013
Par Edouard WAYOLLE
On ne s’emballe pas, on ne s’emballe pas… Après l’annonce faite vendredi par le Crédit Agricole d’entrer exclusivement en négociations avec Gervais Martel, soutenu par des fonds de l’homme d’affaires azéri Hafiz Mammadov, le kop «sang et or» ne sait pas vraiment sur quel pied «chanter».

« Au moins, ça avance, confie Dominique Leroux, président des Captain Siko d’Hulluch. En ne voyant rien venir, on pensait qu’on nous menait encore en bateau. »

Seul enseignement de cette actualité finalement, si reprise du club il y a, celui qu’on appelle encore président dans les travées de Bollaert sera dans le coup. Une orientation qui a les faveurs des supporters, sentiment renforcé par la tendance d’un récent sondage réalisé sur la page Facebook de La Voix du Nord de Lens. Face à l’offre de Mangrove Capital Partners, écartée donc par le CANdF, le ticket Martel-Mammadov avait la préférence de neuf internautes sur dix. « Gervais, c’est un amoureux du Racing, un passionné. Il a laissé sa chemise », rappelle Pascal Demuynck (CRAB). « Mes gars sont contents que Gervais Martel se rapproche de la reprise du club, moi je suis un peu plus mitigé, relève Dominique Leroux.Mais s’il a retenu les leçons du passé en ne prenant pas le copain du copain, ça me va. »
Combien ?
Reste cependant en suspens la principale interrogation, le nerf de la guerre, le paramètre qui pourra permettre de jauger l’ambition de l’éventuel repreneur : « L’objectif, tout le monde le connaît, c’est la remontée en Ligue 1, mais cet objectif sera-t-il mené à court ou moyen terme », pose Winnedy Coutelle (Les Amis du Bollaert). Didier Decoupigny, président du 12 Lensois, se montre tout aussi prudent : « Aujourd’hui, qui peut dire qu’on est assuré d’avoir un nouveau RC Lens, avec un projet solide derrière, une nouvelle dynamique ? Il faut un RC Lens fort avec des conditions correctes pour assurer la pérennité du club. Combien l’investisseur compte-t-il mettre sur la table ? » Entre le besoin d’en savoir plus et l’envie de rêver, le « chœur » lensois balance. « On entend dire qu’on sera dans la même logique que Monaco et les fonds russes, glisse Dominique Leroux. Tant mieux ! Ce que je veux, c’est que le club survive et surtout revivre des moments comme ceux de la période dorée de 98. »
« Ça devient urgent »
Face aux incertitudes, les supporters devancent les questions… et y répondent. « Si la reprise est actée, il faut tout de même veiller à garder les jeunes issus du centre de formation, tout en les épaulant. Ils ont montré de belles choses cette saison », reprend le président des Captain Siko d’Hulluch. Même avis pour Pascal Demunyck, qui regarde aussi vers le banc de touche. « Quid de Siko ? Le public est plutôt derrière lui, je vois mal le repreneur lui retirer les rênes de l’équipe première. » « Ça devient urgent, poursuit le supporter. Nous sommes déjà mi-juin. Gervais Martel a-t-il travaillé dans l’ombre sur le plan du recrutement ? Les autres équipes avancent pendant ce temps-là. » Le président Luc Dayan ne le sait que trop bien, lui qui avait déploré à son arrivée la saison dernière que la date butoir du possible rachat des parts du Crédit agricole par Gervais Martel ait été fixée au 30 juin 2012 et non avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: LENS 2013 - 2014   Sam 15 Juin - 17:53

Le Crédit Agricole Nord de France communique...

Communiqué

Le Crédit Agricole Nord de France a examiné les offres concernant la reprise du RC Lens et a décidé d’entrer en négociations exclusives avec Monsieur Gervais Martel et son investisseur associé, Monsieur Hafiz Mammadov.

A suivre .  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LENS 2013 - 2014   

Revenir en haut Aller en bas
 
LENS 2013 - 2014
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» calendrier scolaire 2013-2014
» Nouvelle L1 2013-2014
» sup 2013/2014.
» EDT TOS 2013/2014
» Montants des BN et primes 2013/2014

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LES GENS DE LOCON SUR LAWE :: MONDE , Politique, financier, religieux,idéologique... :: SPORTS-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: