LOCON SUR LAWE
LOCON SUR LAWE

Les GENS de LOCON et du reste du monde
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 536
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Mar 17 Nov - 11:31

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 536
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Mar 17 Nov - 9:38

Le terrorisme islamiste en France prospère car nous sommes faibles dans un pays mal géré .


 Hollande refusait tout accord et union avec Poutine .


 Il vient de retourner sa veste 


Lors de l’élection de François Hollande il n’y avait pas un seul drapeau français place de la République, mais des drapeaux algériens, palestiniens, africains.


 Personne ne s’en était alors ému
 car notre education Judeo chrétienne nous pousse à la tolérance et au pardon ...
et meme à tendre l'autre joue si on nous frappe .


 Alors en 2014 les premiers drapeaux de l’État islamique ont été vus dans Paris.
 Pas de réaction non plus. 
Il faut dire que les rap haineux anti-blanc existent depuis vingt ans, et que tout le monde trouvait ce nouveau mode d’expression formidable. 


Excusés et jamais punis les extrémistes se sentent intouchables .


 Les élus incitent les forces de l'ordre à ne pas faire de vagues dans les cités ...à ne pas voir les burkas , à ne pas réagir contre les prêches racistes dans certaines mosquées .


 Nos élus ont trahis la loi de 1905 sur la laïcité ,et ont parfois négocié des mosquées pour obtenir des voix pour se faire réélire ,
 
On voit le résultat .






.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 536
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Lun 16 Nov - 18:03

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 536
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Lun 16 Nov - 17:59

Molenbeek, plaque tournante des djihadistes en Europe


Par L' Obs


Publié le 15-11-2015 à 16h36

Trois interpellations, peut-être en lien avec les attentats de Paris, ont eu lien hier dans cette ville belge limitrophe de Bruxelles. Considérée comme le foyer de l'islam radical belge, elle avait notamment servi de base à Mehdi Nemmouche.





Des policiers belges samedi 14 novembre, lors des arrestations à Molenbeek-Saint-Jean (DIDIER BAUWERAERTS/ISOPIX/SIPA)




Après les attentats parisiens qui ont fait 129 morts et 352 blessés, une vaste opération de police a permis d'arrêter cinq personnes dans la commune de Molenbeek-Saint-Jean. Dimanche dans un communiqué, le parquet fédéral belge a par ailleurs précisé que parmi les assaillants figuraient deux Français, "décédés sur place", dont l'un était originaire de ce même quartier populaire de près de 100.000 habitants, limitrophe de Bruxelles.


Molenbeek est en effet considéré comme l'un des foyers de l'islam radical en Belgique. Ce n'est pas la première fois que son nom revient dans des enquêtes sur des djihadistes.



Plaque tournante


Après la tuerie de vendredi soir, les enquêteurs se sont tournée vers Molenbeek. Des tickets de parking de la ville auraient été retrouvés à l'intérieur de la voiture Polo abandonnée devant le Bataclan et immatriculée en Belgique. Or depuis 2012, Molenbeek est régulièrement citée dans les enquêtes sur les groupuscules islamistes, en particulier liés à 




  • Sharia4Belgium




La ville s'est fait connaître en mai 2012 lorsque le groupe islamiste radical Sharia4Belgium a provoqué des émeutes et l'attaque d'un commissariataprès une interpellation houleuse d'une femme portant le voile intégral. Les 46 membres de Sharia4Belgium ont été jugés en 2014 à Anvers (nord de la Belgique), après avoir multiplié les appels à la violence.





Entre avril et mai 2014, la ville de Molenbeek a servi de base au Français Medhi Nemmouche pour planifier son attaque contre le musée juif de Bruxelles, qui a fait 4 morts.



  • Abdelhamid Abaaoud




En janvier dernier, une vaste opération antiterroriste a été menée par la police belge afin de démanteler une cellule djihadiste. L'opération a été menée à Verviers (dans l'est de la Belgique), à Bruxelles et à Molenbeek. La police belge a arrêté 15 personnes, dont deux en France, qui planifiaient des attentats contre des commissariats et des policiers dans la rue. Le cerveau présumé de cette cellule, Abdelhamid Abaaoud, qui aurait grandi à Molenbeek, est toujours en fuite.



  • La sœur et un ami d'Ayoub El Khazzani




En août dernier, "La Dernière Heure" a rapporté que des perquisitions ont eu lieu à Molenbeek, où vivait la sœur et un ami d'Ayoub El Khazzani,l'auteur de l'attentat déjoué contre le Thalys Amsterdam-Paris. Ce Marocain de 25 ans aurait séjourné plusieurs jours chez eux  avant de prendre le train.


La Belgique, plaque tournante du trafic d'armes



Ces dernières années, la Belgique apparaît dans plusieurs affaires de terrorisme lié à l'islam radical. Ce petit pays de 11 millions d'habitants est, en Europe, celui qui compte le plus grand nombre de volontaires partis combattre en Syrie et en Irak, proportionnellement à sa population. 440 Belges ont rallié le djihad ces dernières années : 260 y seraient toujours, 60 sont morts et 120 sont revenus en Belgique, selon le ministère de l'Intérieur.


Claude Moniquet, codirecteur de l'European strategic Intelligence and Security Center, explique : 
La Belgique est une plaque tournante, un vivier du terrorismeislamiste, mais ce n'est pas le seul en Europe."
Il cite aussi la région parisienne, et celles du Rhône-Alpes et de Roubaix-Tourcoing en France.


La Belgique est aussi connue pour être une plaque tournante du trafic d'armes. "Il est évident que beaucoup trop de ces Kalachnikovs illégales arrivent chez nous en provenance d'Europe de l'Est et nous devons nous y attaquer de nouveau", avait déclaré le ministre de la Justice Koen Geens.


Selon les médias belges, une partie de l'arsenal utilisé en janvier par les frères Kouachi dans l'attaque contre "Charlie Hebdo" à Paris, et par AmedyCoulibaly contre le magasin Hyper Cacher de la porte de Vincennes, a été achetée à Bruxelles.


Les faux passeports belges des tueurs du commandant Massoud



La plupart des djihadistes belges ont grandi dans les zones paupérisées et à forte population d'origine immigrée d'Anvers, Bruxelles, Verviers, Vilvorde ou Molenbeek. La Belgique a d'ailleurs été l'un des premiers pays européens à tirer la sonnette d'alarme, début 2013, sur la menace représentée par le retour au bercail des djihadistes européens. 


Depuis, elle appelle avec la France à renforcer la coopération policière avec les pays d'origine et de transit. 


Dès le milieu des années 1990, la Belgique avait été menacée de représailles par le Groupe islamique armé (GIA) algérien après le démantèlement d'une de ses cellules à Bruxelles.


Après les attentats du 11-Septembre, il est apparu que les assassins du commandant Massoud, chef de la lutte contre les talibans en Afghanistan, disposaient de faux passeports belges et de soutiens logistiques en Belgique. Dans la foulée, un ancien footballeur professionnel membre d'Al-Qaïda, Nizar Trabelsi, avait été arrêté alors qu'il fomentait un attentat contre une base militaire.
B.M. avec AFP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 536
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Lun 16 Nov - 17:46

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 536
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Dim 15 Nov - 10:41

Samuel Laurent avait averti, dans « al Qaïda en France ». 

Libération l’a insulté…



L’Etat d’urgence est décrété sur notre territoire en ce vendredi 13, 2015. Nous sommes le lendemain de cette guerre sporadique qui nous est menée depuis des années, que personne ne veut désigner comme telle et qui ne se terminera jamais.

Les journalistes les nommaient « loups solitaires » depuis Mohamed Merah, dans le but de minimiser.
Ils tardaient toujours à mettre un nom sur les soldats d’Allah, jusqu’à présent de consonance arabe. Ils disaient qu’ils étaient mentalement dérangés, instables…
Et malgré 158 victimes, ça continue.
Les médias continuent à les nommer « terroristes », toujours pour minimiser et s’efforcer de ne pas donner une image négative de l’islam.
Tous les musulmans ne sont heureusement pas des soldats d’Allah, mais ceux qui passent à l’acte sont des soldats d’Allah. Ils ne sont ni criminels, ni terroristes, ni barbares – la guerre est barbare – eux sont des soldats d’Allah. Tout simplement.
Tant que cela ne sera pas admis pas nommé, il y en aura davantage. Des victimes innocentes, en train de vaquer à leurs loisirs, comme en cette funeste soirée du vendredi 13 novembre 2015.
Avez vous entendu les cries d’orfraie lorsque Breivik est passé à l’action contre les siens ? Je les entends encore. Entendez-vous les cries d’orfraie contre ces actes de guerre que viennent de nous mener des soldats d’Allah « compatriotes de papiers ou convertis » ? On n’en sait rien pour le moment. Il a fallu arriver à 7h14 du matin pour enfin entendre le mot « guerre qu’on nous aurait déclaré » sans même oser dire qui nous mène la guerre et pourquoi : pour Allah, pour le coran, pour la charia.
Je parie que dans la journée, les innéfables Boubakeur, Obrou et autres de la religion de paix et d’amour, dont grand nombre de leurs idiots utiles, Askolovitch, Pleynel et consorts, vont nous lancer leur énième « ce n’est pas ça l’islam ». Les victimes s’empileront, il y en aura des milliers, et ils continueront à débiter leur criminelle rengaine.
J’ai vu passer un tweet qui disait que dans la jungle de Calais, les masses islamisées se réjouissaient. Qu’en est-il dans nos banlieues islamisées ? Qu’en est-il à Roubaix ou l’islam est majoritaire et dont Philippe Azziz, paix à son âme, avertissait déjà dans son livre en 1991 : Le paradoxe de Roubaix*, l’islamisation intense de cette ville ? Alors pensez … en 2015.
Je pense aux familles de toutes les victimes de l’islam depuis Merah, et avant lui de New York, de Paris, aussi dans le métro en 1985, de Londres et de Madrid, et bien entendu il y a quelques jours un avion russe abattu au dessus de l’Egypte, faisant plus de 220 morts. A celles des chrétiens d’Orient massacrées en continu, sans que l’Occident s’en émeuve davantage, malgré les appels des clers chrétiens d’Orient.
Ce matin, les mines de circonstances, les larmes de crocodiles, les condoléances qui affluent des chefs d’Etat du monde entier, dont Obama et Merkel, artisans en chef de ce qui nous arrive.
Et c’est peu dire, leurs combattants arrivent par centaines de milliers, comme l’avait annoncé l’Etat Islamique. Nous venons de vivre dans notre chair leur prédiction funeste. Hollande et son gouvernement dépassés vont profiter pour récupérer à leur avantage cette guerre sans merci qui nous est menée par l’islam. Hidalgo, hébétée, soumise à l’islam en organisant depuis Delanoë les festivités du ramadan.
L’islam est incompatible avec l’Occident.
C’est maintenant aux Français musulmans de montrer qu’ils aiment la France, qu’ils sont solidaires des victimes et non des bourreaux. Nous attendons qu’ils sortent enfin massivement dans les rues de Paris, brandissant le drapeau tricolore et non celui de leur pays d’origine pour montrer leur opposition, leur désapprobation, leur courroux contre ceux qui agissent contre nous, contre eux. S’ils ne le font pas, il faudra qu’ils quittent la France. Le moment est venu pour eux, de montrer leur appartenance à la France et de s’y assimiler.
J’en terminerai pour la énième fois, afin que le clou entre enfin totalement dans le mur, avec l’avertissement de Boumédienne en 1974 du haut de la tribune de l’ONU :
« Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour marcher vers l’hémisphère nord. Ils ne viendront pas en tant qu’amis. Ils viendront pour conquérir. Ils conquerront l’hémisphère nord par ses fils. C’est le ventre de nos femmes qui nous apporteront la victoire. »
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hildegard von Hessen am Rhein pour Dreuz.info.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 536
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Dim 15 Nov - 10:24

Le prix de la lâcheté



Aujourd’hui, plus que jamais, il est impératif de rétablir des frontières efficaces.


Gérard Hardy
Assassinat d’Albi, de qui se moque le gouvernement ?14 Juillet, pauvre armée françaiseLe CSA veut censurer Internet…


Au lendemain des attentats qui ont endeuillés la France, les conférences de presse et les communiqués ampoulés et convenus n’ont plus aucune importance. Les responsables politiques de droite comme de gauche sont évidemment coresponsables d’une situation qui échappe aux acteurs de la pièce de théâtre dramatique qui se joue en France depuis quarante années.



 Venir, face aux caméras, affirmer qu’on ne savait pas, qu’on espérait que cela n’arrive pas, relève, au mieux de pire incompétence qui soit, au pire, de la plus grande hypocrisie. La plupart des décideurs politiques savaient depuis des années que cela devait arriver. Continuer à faire semblant, c’est être complice.

En son temps, Philippe Seguin affirmait : « Nous savons que ca va mal se passer, nous avons tous été lâches, nous allons le payer très cher ». Aujourd’hui, toutes les limites sont dépassées. 



Comme l’affirme Robert Ménard, les solutions sont connues, il convient simplement de doter la France d’attributs qu’elle n’a plus, de donner aux services compétents les ordres qu’ils attendent depuis longtemps et de cesser l’angélisme sémantique qui veut faire croire encore, malgré l’évidence, que le vivre ensemble dans la joyeuse diversité reste une option.

Aujourd’hui, plus que jamais, il est impératif de rétablir des frontières efficaces qui permettront quand même les échanges mais assureront la surveillance et la maîtrise des aller et venues sur notre territoire, de refuser le diktat de Schengen et de changer de classe politique.



La permissivité des dernières décennies et des derniers mois en particulier en matière de flux migratoires aura été criminelle. S’ils avaient quelque honneur, nos dirigeants devraient pour le moins s’exiler au regard de leur immense responsabilité dans les événements tragiques qui secouent le pays.


Avoir accepté sans sourciller les récents déplacements de population, pourtant annoncés par Daech pour satisfaire les lubies pseudo-philanthropiques de groupes de pressions internationaux sans légitimité relève de la plus vile des complicités pour ne pas dire de la plus vénale collaboration.


A n’en pas douter, on nous rejouera l’unité nationale version Charlie Hebdo et on nous suppliera de ne pas tomber dans l’amalgame.



 Bref, rien ne changera dans la belle logique mondialiste qui a depuis longtemps choisi de persévérer à aller dans le mur plutôt que de remettre en cause une utopie interethnique criminelle doublée d’une disparition de la force régalienne dont nous ne vivons que les débuts.
Prions pour que l’heure approche où les fossoyeurs du continent devront répondre de leurs lâchetés et de leurs crimes.
[size=40]Gérard Hardy
[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 536
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Sam 14 Nov - 11:25

LA FRANCE VA MIEUX ! ...nous disait hollande il y a 15 jours .

http://www.express.be/business/fr/economy/la-france-va-mieux-voici-la-liste-des-principaux-contrats-de-ventes-darmes-franaises/216543.htm


La France va mieux ... Voici la liste des principaux contrats de ventes d'armes françaises
PAR AUDREY DUPERRON · 27 OCT. 2015

[size=13][size=13]ALAIN JOCARD / AFP
[/size][/size]




Est-ce que le président français François Hollande y faisait allusion, lorsqu’il a déclaré que “La France va mieux”, au micro de la chaîne de télévision RTL? Toujours est-il que les ventes d'armes françaises, dont les commandes ont atteint 8,2 milliards d'euros en 2014, la meilleure performance en 20 ans, devraient aussi être historiques pour l’année 2015. Selon le ministère de la Défense, le total des commandes se montait déjà à 8,5 milliards d’euros à la fin du mois d’août.
Au cours d’une interview donnée au Journal du Dimanche (JDD) le 3 mai dernier, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait rappelé que 30 000 emplois directs et indirects dépendaient de l'industrie des armes françaises.

  • Arabie Saoudite (600 millions d'euros)

  • Egypte (5,2 milliards d’euros)

  • Qatar (2 milliards d’euros)

  • Koweït (un milliard d’euros)


  • ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
    La guerre en plein Paris ...
    Les Francais ne représentent que 1% de la population mondiale . Nous avons des problèmes internes que nous ne savons pas maîtriser ...Chômage ...délinquance ...pauvreté ...et nous voulons encore en rajouter en jouant les zorros ... Moi je dis stop .Tant de morts, tant de blessés donnent le vertige. Il est insupportable de penser que cette horreur a un coupable: la folle et irresponsable diplomatie de Sarkozy et Hollande. Il est urgent que le peuple français interroge la politique criminelle de dirigeants qui, voulant renverser Assad, ont choisi de s'associer au Qatar, puis à l'Arabie saoudite; des Etats qui financent et arment les groupes terroristes qui combattent Assad en Syrie. Hollande et Fabius ont fait la promotion du groupe al-Nosra, la branche syrienne d'al-Qaida responsable de nombreux carnages d'innocents en Syrie. Ce sont ces mêmes groupes soutenu par Fabius et Hollande qui ont frappé cette nuit Paris. Hollande et Fabius ont mené politique ne pouvait que conduire à toujours plus de carnages. Sarkozy, Hollande, Fabius doivent rendre des comptes. Chirac eu le courage de ne pas suivre les USA en Irak . Hollande nous aura tout fait voir . Apres le chômage , l explosion de la dette , de la pauvreté , de l'insécurité , maintenant c'est la guerre en France .


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2600
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Mar 22 Sep - 16:16





PENSIONS DE REVERSION


Après 9 mois de tergiversations, les négociations pour sauver les régimes complémentaires Agirc et Arrco doivent reprendre à partir du 16 octobre. 


Parmi les pilules qui peinent à passer : la modulation des pensions de réversion en fonction de l'âge de l'assuré et de la durée du mariage. En regardant les simulations chiffrées que nous avons demandées au cabinet Optimaretraite, on comprend mieux pourquoi ça coince...


Attention, la pension de réversion est dans la ligne de mire. La première mesure proposée par le Medef fait la quasi unanimité : aligner l'âge de la réversion de l'Agirc sur celle de l'Arrco. Pour tous les décès survenant à partir du 1er janvier 2016, cet âge minimal passerait à 55 ans, comme à l'Arrco. 


Actuellement, il est possible de percevoir sa pension de réversion Agirc avec abattement dès 55 ans, ou sans abattement, dès lors que le survivant perçoit une réversion du régime de base. 


Il suffit alors de répondre aux conditions de ressources. A défaut, la pension de réversion est perçue à partir de 60 ans sans autres conditions et sans abattement.
 "Le passage à 55 ans sans abattement ne changera donc rien pour tous les ayant-droits qui pourraient prétendre à une pension de réversion dans le régime de base", précise Marc Darnault, directeur associé du cabinet Optimaretraite. "Un bien maigre lot de consolation !", prévient-il.


Là, où ça se corse en effet, c'est que le projet du Medef prévoit de proratiser le montant de la pension de réversion à la durée du mariage et l'âge de l'assuré décédé, alors qu'il est fixé actuellement à 60% pour tous les assurés. En clair, plus l'assuré décédé meurt jeune, moins il aura été marié longtemps, ou dès lors que le couple divorce, plus la pension de réversion versée à son conjoint survivant sera rognée.


"Dramatique pour les conjoints ayant peu de ressources, par exemple, les femmes au foyer qui ont décidé de mettre entre parenthèse leur carrière professionnelle", commente Marc Darnault.


Mais combien coûterait ce nouveau mode de calcul aux futurs retraités ?


 Pour le savoir, nous avons demandé au cabinet Optimaretraite d'estimer le manque-à-gagner pour trois salariés avec des niveaux de rémunération mensuelle allant de 3.000 euros à 12.500 euros brut. Résultat : la facture s'avère bien plus salée qu'on l'imagine.


Comme le montrent les exemples ci-dessous, si notre salarié non-cadre a travaillé jusqu'à l'âge légal de la retraite et décède à 62 ans, après 30 ans de mariage, la pension de réversion versée à son conjoint survivant pourrait fondre de 1.000 euros par an. 
Pour son collègue cadre dirigeant, la note est encore plus élevée : il perd plus la moitié de sa pension, soit, dans notre exemple, 17.281 euros de pension en moins pour son époux(se), s'il n'a que 10 ans de mariage ! 


Pour le conjoint de celui qui meurt jeune, c'est la double peine : déjà en temps normal, il aurait perçu une faible réversion (compte tenu des droits acquis), mais avec ce nouveau de calcul, son faible nombre d'années de mariage va plomber ses revenus.


>>> Exemple 1 : le salarié peut perdre jusqu'à plus de 2.800 euros de réversion par an


Prenons le cas de Monsieur X, né en juin 1959, simple salarié, rémunéré 3.000 euros brut mensuels. 


S'il travaille jusqu'à 62 ans et atteint 30 ans de mariage au moment de son décès, son conjoint peut espérer percevoir une pension de réversion de 8.175 euros dans le régime de base (54% de sa pension), 2.648 euros au titre des retraites 


complémentaires Agirc et Arrco (60% de sa pension). Soit un total de 10.823 euros net par an. Avec le nouveau calcul, le partenaire survivant perdrait plus de 1.000 euros par an (-8,7%). 
S'ils étaient mariés depuis seulement 20 ans, cela ferait encore plus mal : 1.920 euros de pension en moins chaque année et même 2.803 euros après 10 ans de mariage. Soit une baisse de 23,6% !


Ce que le conjoint survivant aurait dû toucher : 11.860 euros net par mois
image: http://www.capital.fr/var/cap/storage/images/media/images/retraite-complementaire-reversion-salarie2/16037509-1-fre-FR/retraite-complementaire-reversion-salarie.png

>>> Exemple 2 : un cadre accuse une perte de revenus de 8.600 euros par an


Né en mars 1959, Monsieur Y est salarié cadre avec un salaire brut mensuel de 6.000 euros. Pour ce profil, le nouveau mode de calcul de la pension de réversion dans les régimes complémentaires pourraient engendrer une perte de revenus allant de 2.679 euros (-14,6%) dans le meilleur des cas pour son conjoint survivant (s'il décède à 62 ans et a accumulé 30 ans de mariage) à 7.238 euros (-39,4%) par s'ils n'étaient mariés que depuis 10 ans au moment de son décès.


Ce que le conjoint survivant aurait dû toucher :  18.391 euros net par an


image: http://www.capital.fr/var/cap/storage/images/media/images/retraite-complementaire-reversion-cadre/16037514-1-fre-FR/retraite-complementaire-reversion-cadre.png

>>> Exemple 3 : le cadre dirigeant risque de perdre de 20 à 55% de sa pension


Né en septembre 1959, Monsieur Z est cadre dirigeant. Il gagne 12.500 euros brut par mois. S'il a travaillé jusqu'à l'âge légal et décède à 62 ans, après 30 ans de mariage, c'est le moins pire des scénarios pour son conjoint, qui ne perdra alors que 6.395 euros (soit une baisse de 20,2%) ! S'ils n'étaient mariés que depuis 10 ans, il perd alors de 17.281 euros par an. Sa pension de réversion serait ainsi divisée par deux. Non négligeable !


Ce que le conjoint survivant aurait dû toucher :  31.597 euros net par an


image: http://www.capital.fr/var/cap/storage/images/media/images/retraite-complementaire-reversion-cadre-dirigeant/16037533-1-fre-FR/retraite-complementaire-reversion-cadre-dirigeant.png

A voir les sommes en jeu, on comprend mieux pourquoi les syndicats de salariés rechignent à signer l'accord proposé par le Medef… Mais il y a fort à parier qu'ils soient contraints de capituler, quitte à sacrifier les 145.000 assurés qui perçoivent chaque année une pension de réversion, selon les derniers chiffres de l'assurance maladie. D'autant que la Cour des comptes vient elle aussi de remettre un rapport épinglant la pension de réversion . Les Sages de la rue Cambon ont appelé à harmoniser la réversion dans tous les régimes. Concrètement, cela signifie étendre les conditions de ressources imposées dans le régime de base à tous les assurés, y compris à ceux relevant de l'Agirc/Arrco, et uniformiser les taux de réversion à 54% comme dans le régime de base. Un rapport qui tombe étonnamment à point nommé...
Sandrine Chauvin



En savoir plus sur http://www.capital.fr/retraite/actualites/reforme-des-retraites-complementaires-les-couples-maries-risquent-de-souffrir-1071677#K2XSYywF1Y1UCLIF.99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2600
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Mer 9 Sep - 16:25

HOLLANDE SE MOQUE DE NOUS ? 



Economie Politique Finances : On ne nous dit pas tout !






Site indépendant d'informations politiques économiques et financières en France et dans le monde




La réforme aberrante : moins de régions, autant d’élus, plus de dépenses !
[size=12]31 août 2015 Ecopolitique politique FranceNo comments
[/size]
Le redécoupage territorial devait répondre à une nécessité économique, celle de réduire les dépenses par des économies d’échelle. Hélas, on est parti pour ajouter un nouvel étage dans le mille-feuille administratif à la française. Une réforme qui rappelle celle des intercommunalités qui ont fait exploser les impôts locaux de 35 à 47 milliards d’euros (+35%) entre 2007 et 2012 avec la création d’une nouvelle administration alors que les communes continuaient à embaucher à tour de bras.



Moins de régions, autant d’élus


Le texte d’’origine du projet de loi sur la réforme territoriale prévoyait de réduire le nombre de conseillers régionaux d’environ 15% en France.
Mais lors de l’’examen en première lecture à l’assemblée en juillet 2015, les députés ont adopté un amendement qui permet de conserver le même nombre de conseillers régionaux. Il y en a par exemple 208 en région Île-de-France qui peuvent gagner jusqu’à 2661€.
Il en va de même concernant les nombreux vice-présidents, conseillers spéciaux, conseillers délégués … qui cumulent souvent les fonctions de Maire, d’élu d’intercommunalité, de président d’administrations ou de député.
Plutôt que de réduire le nombre d »élus, une nouvelle fonction va être créée : celle de président-délégué, numéro 2 des exécutifs régionaux. Cette nouvelle fonction va être créée pour chacune des 13 nouvelles grandes régions. Le poste de président-délégué s’insérera «entre les vice-présidents et le président», explique Damien Alary, actuel président (PS) de la région Languedoc-Roussillon.

Moins de régions, plus de dépenses


On peut dire qu’elle est mal partie, la super-réforme territoriale du gouvernement Valls.
Au départ, elle devait permettre d’économiser à terme 20 milliards d’euros par an pour un budget total des régions de 28 milliards. Mais les gains envisageables se réduisaient ensuite plutôt fortement (divisé par dix) et tournaient autour de deux milliards. Aujourd’hui, la réforme est devenue politique et doit surtout permettre de recaser l’ensemble des élus et les ténors du PS. Il n’y aura pas un centime d’économie.

De nouvelles antennes pour conserver les locaux !


Que deviennent les locaux souvent somptueux où siègent les conseils régionaux appelés à disparaître ? En toute logique, il aurait fallu les revendre afin de renflouer les finances locales. Eh bien non !
Alors que le nouveau conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes s’installera à Lyon, l’imposant palais régional de Clermont-Ferrand estimé à 60 millions d’euros continuera à vivre, promet René Souchon, président du conseil d’Auvergne. Même son de cloche du côté de Besançon, Châlons-en-Champagne, Poitiers ou Limoges.
Pire, l’association des régions de France (ARF), imagine déjà implanter « des antennes » un peu partout. Assurément, c’est parti pour un nouvel étage administratif, celui des super-régions qui viendra compléter les régions et qui va compliquer et enchérir encore plus l’administration française.

Plus de frais de personnel


Concernant le nombre de fonctionnaires, l’étude d’impact qui accompagne le projet de loi est généraliste et ne comporte aucun chiffrage : à peine croyable !
S’il faut bien continuer d’entretenir les lycées ou de gérer des transports régionaux, faut-il continuer d’entretenir plusieurs services de communication ou plusieurs directions de laformation professionnelle en doublon ? Ces postes devraient fusionner.
Par ailleurs, selon l’Ifrap, il existe d’importants écarts de rémunération d’une région à l’autre. Ainsi, les charges de personnel moyennes par agent s’élèvent à 47.000 euros à Rouen pour seulement 37.000 à Caen. Or, la règle absolue dans la fonction publique, lorsqu’on doit aligner des situations, ça se le fait toujours par le haut.
Résultat, les contribuables peuvent se préparer à sortir les chéquiers car ce seul poste pourrait représenter un surcoût de 49,5 millions d’euros par an, dont 18 en Normandie et 6,8 pour le nouveau Grand Sud-Ouest.

Les grandes régions et les distances


Avec la bagarre sur le siège des capitales régionales, la préfecture va souvent se situer dans une ville différente que celle ou séjourne le conseil régional. Selon Monsieur Raffarin, cela révèle l’incapacité de l’exécutif à faire des choix. Une capitale régionale doit rassembler dans un même lieu à la fois les représentants du territoire et l’autorité administrative. Créer une distance entre le lieu de travail du préfet et celui du président du conseil régional engendrera beaucoup de frais de fonctionnement supplémentaires.
Selon l’ancien président Nicolas Sarkozy, les distances seront pénalisantes : « Je prends l’exemple de la région Rhône-Alpes-Auvergne. Il faut huit heures de route pour aller d’Aurillac à Val d’Isère et autant d’heures en train pour se rendre à Annecy ».

Une vraie réforme pour de vraies économies


Pour faire de vraies économies et simplifier notre mille-feuille administratif, il aurait fallu faire une vraie réforme, celle de supprimer purement et simplement un étage du mille-feuille administratif. Supprimer la région politique n’engendre pas nécessairement la suppression de la région géographique. La vraie réforme consistait à attribuer toutes les compétences à une seule entité, la fusion de la région et du département.
Avez-vous entendu parler Manuel Valls à la télévision ? Le mot « réforme » revient toujours dans ses discours. C’est du marketing politique. Il vise à faire croire aux français que le gouvernement est à l’ouvrage. Même analyse en ce qui concerne la micro loi Macron adoptée via l’article 49-3 pour faire un maximum de bruit dans les médias.
Les réformes structurelles nécessaires pour alléger le fardeau de la dette française étaient urgentes dans notre pays. C’est raté. La dette continue sa folle ascension. Elle a augmenté de 51,6 milliards au premier semestre 2015 soit de 398 000€ chaque minute !
Le simulacre d’une réforme territoriale ratée finira en réalité par coûter encore plus cher aux contribuables français alors que le but initial était de réaliser des économies d’échelle. C’est grave. Les seuls intérêts de la dette française contractée par nos politiciens irresponsables représentent aujourd’hui le budget de l’éducation nationale avec son million de fonctionnaires.
Sources : capital.fr – sudouest.fr – ladepeche.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2600
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Jeu 3 Sep - 15:29



Ces ministres qui n'ont pas de métier

La ministre du Travail est l'incarnation d'une singularité française : les membres du gouvernement n'ont souvent rien connu d'autre que la politique ou l'Ena.

PAR SOPHIE COIGNARD
Publié le 03/09/2015 à 07:18 | Le Point.



Excepté le ministre de l'Économie Emmanuel Macron et quelques autres, les membres du gouvernement de Manuel Valls ne brillent pas

 par une expérience professionnelle autre que la politique.©Olivier CORET

La nouvelle ministre du Travail, Myriam El Khomry, se trouve en première ligne dans le combat contre le chômage. Un fléau dont elle a une connaissance plutôt théorique puisque, dès ses études terminées, elle est devenue la collaboratrice d'Annick Lepetit, maire du 18e arrondissement puis députée de Paris. Elle s'est lancée dans la politique à trente ans à peine, comme adjointe au maire de la capitale Bertrand Delanoë.
Elle n'est pas seule dans ce cas, loin de là. Le chef du gouvernement Manuel Valls n'a qu'une idée lointaine du fonctionnement d'une entreprise puisqu'il est devenu attaché parlementaire du député de l'Ardèche Robert Chapuis en 1983. Il avait alors tout juste 21 ans. Cinq ans plus tard, il intégrait le cabinet de Michel Rocard à Matignon, un lieu qu'il connaît donc depuis longtemps.

Le Drian, Fabius et les autres


Le numéro deux du gouvernement, Laurent Fabius, a tout juste eu le temps de s'installer au Conseil d'État, à sa sortie de l'Ena, avant de se placer dans le sillage de François Mitterrand, dont il est devenu le directeur de cabinet en 1979. Son secrétaire d'État aux Affaires européennes, Harlem Désir ? À part une brève incursion dans le secteur privé comme animateur de radio, il est passé de SOS Racisme au Parti socialiste, après un bref détour par l'écologie. Quant à Ségolène Royal, sortie de l'Ena en 1980, elle n'a guère eu le loisir d'entrevoir les murs du tribunal administratif avant d'entrer au cabinet de la ministre des Affaires sociales Nicole Questiaux, puis de rejoindre l'Élysée de Mitterrand. Également issu de la promotion Voltaire, également affecté au tribunal administratif, le ministre des Finances Michel Sapin ne s'y est pas attardé non plus puisqu'il a été élu député dans la vague rose de 1981. Il avait 29 ans.
Maître assistant à l'université pendant quelques années, Jean-Yves Le Drian n'a rien connu d'autre que la politique depuis 1981. Najat Vallaud-Belkacem a été brièvement juriste avant de rejoindre l'équipe du sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb.

Profession : politique


Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, est passée de l'Ena à une courte carrière administrative, avant d'intégrer le cabinet de Michel Rocard à Matignon. Et Sylvia Pinel, ministre du Logement, n'a connu que les bureaux du conseil général du Tarn-et-Garonne, fief de son protecteur Jean-Michel Baylet, avant d'être élue députée, puis nommée ministre... Il n'y a guère que Bernard Cazeneuve à avoir une expérience du secteur privé puisqu'il fut un temps cadre à la Banque populaire. Stéphane Le Foll a pour sa part été professeur d'économie pendant une quinzaine d'années. Sans oublier Emmanuel Macron, à qui certains reprochent assez son passage chez Rothschild & Cie. C'est peu.
Les gouvernements nommés sous Chirac et sous Sarkozy ne regorgeaient pas non plus de personnalités bardées d'expériences dans le monde réel, celui de la concurrence et des « vraies gens ». Citons tout de même, pour l'équipe de François Fillon, Christine Lagarde, Luc Chatel, Jean-Louis Borloo ou Éric Besson, tous immergés un temps dans des expériences professionnelles intenses et éloignées de l'univers politique. D'aucuns prétendent que la politique, justement, est un métier et que les pièces rapportées de la société civile font de mauvais ministres. Ce n'est pas une raison pour tomber dans un recrutement monolithique et caricatural, qui contribue à éloigner ceux qui dirigent le pays des préoccupations quotidiennes des Français.
Cet article vous a plu ? Accédez à l'intégralité des contenus du Point à partir de 1€ seulement >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
loinues



Messages : 1
Date d'inscription : 25/08/2015

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Mer 26 Aoû - 4:40

Coool ! Merci pour le partager ! coque xperia M5 etui sony xperia M5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2600
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Sam 1 Aoû - 11:28

http://www.maire-info.com/article.asp?param=18677&PARAM2=PLUS&nl=1


Edition du 31 Juillet 2015



Fonction publique territoriale : nouvelle prime de mobilité pour les agents impactés par une réorganisation territoriale

Ce n’est sans doute pas un hasard : le jour même où le gouvernement dévoile, en Conseil des ministres, les contours de la réforme de l’administration territoriale de l’État et les nouvelles capitales régionales (lire article ci-dessus), deux décrets sont parus ce matin au Journal officielinstituant une « indemnité de mobilité » pour « certains agents de la fonction publique territoriale ».
Il s’agit d’anticiper les effets du redécoupage des régions mais aussi d’autres chapitres de la loi Maptam et de la loi Notre : la redéfinition des seuils de l’intercommunalité et la création des métropoles vont certainement amener des agents à devoir changer de lieu de travail. Les décrets parus ce matin fixent les règles de la compensation financière qui pourra leur être attribuée.
Sont concernés les agents qui changent d’employeur suite à une réorganisation territoriale (création ou fusion d’EPCI, ou « toute autre réorganisation territoriale ») et qui sont « contraints, indépendamment de leur volonté, à un changement de leur lieu de travail, allongeant la distance entre leur résidence familiale et leur nouveau lieu de travail ».
Selon les cas, cet allongement sera plus ou moins conséquent : dans le cadre d’une fusion d’EPCI imposée par le nouveau seuil de 15 000 habitants, il pourrait déjà représenter plusieurs dizaines de kilomètres. Dans le cas des agents des régions qui verront leur lieu de travail déménager de Metz à Strasbourg ou de Clermont-Ferrand à Lyon, on parlera alors de centaines de kilomètres.
Point important : l’indemnité n’est pas obligatoire, elle dépend d’une décision de l’organe délibérant « de la collectivité territoriale ou de l’établissement public d’accueil ». C’est également ce dernier qui en fixera les montants, selon des règles également fixées par le décret.
Deux cas sont distingués. Premier cas : l’agent n’est pas obligé de déménager, et l’indemnité est fixée en fonction de l’allongement de son trajet pour se rendre au travail. L’indemnité ne peut être attribuée en revanche dans les cas où, par exemple, l’agent dispose d’un véhicule ou d’un logement de fonction, ou « d’un transport collectif gratuit entre son domicile et son lieu de travail ».
Second cas : si la distance aller-retour entre la résidence de l’agent et son nouveau lieu de travail est supérieure à 90 km et que l’agent est amené à déménager, un autre barème est appliqué, tenant compte notamment du fait que son conjoint soit amené à perdre son emploi à cause de ce déménagement.
Le décret précise enfin qu’un agent à temps partiel, s’il travaille plus de la moitié de la durée légale du travail, touchera la même indemnité qu’un agent travaillant à temps plein ; s’il travaille moins de la moitié de la durée légale du travail, il touchera la moitié de cette indemnité.
Le deuxième décret paru ce matin fixe les plafonds de la nouvelle indemnité de mobilité (voir tableaux ci-dessous).
Ces deux décrets entrent en vigueur le 1er août.

Sans déménagement





[th]Allongement de la distance domicile/travail[/th][th]Indemnité max.[/th]
Moins de 20 kmPas d'indemnité
Entre 20 et 40 km1 600 €
Entre 40 et 60 km2 700 €
Entre 60 et 90 km3 800 €
Plus de 90 km6 000 €


Avec déménagement





[th] [/th][th]Indemnité max[/th]
Agent sans enfant6 000 €
Agent avec un ou deux enfants à charge8 000 €
Agent avec au moins trois enfants à charge10 000 €
Un, deux ou trois enfants + perte d’emploi du conjoint12 000 €
Plus de trois enfants + perte d’emploi du conjoint15 000 €


Télécharger le décret instaurant une indemnité de mobilité et le décret fixant les plafonds.
Edition du 31 Juillet 2015



flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2600
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Lun 29 Juin - 1:22

http://www.leparisien.fr/economie/le-chomage-baisse-en-europe-sauf-en-france-30-04-2015-4737343.php

Le chômage baisse en Europe, sauf en France
30 Avril 2015, 18h42 | MAJ : 30 Avril 2015, 20h50


1/2
Une antenne de Pôle emploi à Bailleul, dans le Nord-Pas-de-Calais, le 13 septembre 2012 AFP / Philippe Huguen


L'inversion de la courbe du chômage est une réalité mais… dans le reste de l'Europe. La dernière livraison des données Eurostat ce jeudi peut, sous certains aspects, donner le sourire. L'office européen des statistiques publie les chiffres du chômage au mois de mars.










Le chômage a augmenté de 0,4 % en mars, nouveau record


Et le taux moyen, que ce soit dans les 19 pays de la zoneeuro (11,3%), ou dans les 28 pays de l'Union (9,8%), est en baisse par rapport à mars 2014. Une tendance amorcée dès 2013. 

Par rapport à l'année dernière, le chômage a baissé de 1,523 millions de personnes en Union européenne (679 000 dans la zone euro).

Ça, c'est pour la photo de groupe. En rentrant dans le détail Etat par Etat, certains pays perdent le sourire. La France (10,6%), où le chômage continue à augmenter comme en Italie ou en Belgique, appartient au peloton des pays européens où les taux sont les plus élevés, aux côtés de pays comme la Grèce, l'Espagne, le Portugal, l'Italie…



LES BON ÉLÈVES
Ce sont eux qui affichent les taux de chômage les plus bas.
• L'Allemagne : 4,7%
• Le Royaume-Uni : 5,5%
• L'Autriche : 5,6%



LES PAYS EN DIFFICULTÉ
• La Grèce : 25,7%
• L'Espagne : 23%
• La Croatie : 18,2%



LES PLUS FORTES BAISSES SUR UN AN
• L'Irlande : de 12% à 9,8%
• L'Espagne : de 25,1% à 23%
• La Pologne : de 9,6% à 7,7%

LES PLUS FORTES HAUSSES SUR UN AN • La Croatie : de 17,3% à 18,2%
• La Finlande : de 8,4% à 9,1% 
• L'Italie : de de 12,4% à 13%
• LA FRANCE : de 10,1% à 10,6%
• La Belgique : de 8,4% à 8,5%


LE CHÔMAGE DES JEUNES
Le chômage des jeunes (15 à 24 ans) baisse aussi dans l'ensemble de l'Europe mais il reste à des niveaux peu enviables : 20,9% dans l'Union européenne des 28 Etats, 22,7% dans la seule zone euro à 19. Là encore, la situation d'un pays à l'autre varie fortement. Mieux vaut être jeune enAllemagne (7,2%), en Autriche (10,5%), au Danemark ou aux Pays-Bas (10,8% chacun) pour échapper au chômage.

En revanche la jeunesse souffre dans quelques pays dont les taux de chômage des jeunes atteignent des sommets : la Grèce et l'Espagne(50,1% chacun), la Croatie (45,5%), l'Italie (43,1%).


> Venez débattre et poser vos questions sur nos forums !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2600
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Mer 25 Mar - 16:27

http://www.bfmtv.com//societe/debut-d-incendie-a-la-mairie-fn-d-henin-beaumont-871430.html



Hénin-Beaumont: incendie "criminel' à la mairie FN



 25/03/2015 à 10h34 Mis à jour le 25/03/2015 à 13h03



Steeve Briois lors de son élection officielle à Hénin-Beaumont, le 30 mars 214. - Philippe Huguen - AFP




L'Hôtel de Ville d'Hénin-Beaumont, sous bastion front national depuis l'élection de Steeve Briois en mars 2014, a été la cible d'une tentative d'incendie, a annoncé mercredi l'édile sur twitter.
 "Une vitre du rez-de-chaussée a été brisée au cours de la nuit de mardi à mercredi et deux scooters du service courrier ont été incendiés", a précisé Bruno Bilde, l'adjoint au maire en charge de la communication à L'Express qui raconte que les secours sont intervenus sur les lieux vers 6 heures ce matin.

Des "graffiti promettant ma mort", comme l'a noté Steeve Briois dans son message en 140 caractères ont aussi été taggés sur les murs de la mairie. "A mort Briois" mais les mentions "Charlie est mort" ou "Ben Laden"  ont été inscrites. 

Le "résultat de la stigmatisation?", interroge encore Steeve Briois, en référence aux propos du Premier ministre Manuel Valls à l'encontre du FN
En tout cas, la présidente du parti, Marine Le Pen, se rend ce soir à Hénin-Beaumont, fief nordistes des frontistes. 

Steeve Briois @SteeveBriois
Suivre

Incendie criminel à la mairie d Henin beaumont avec graffiti promettant ma mort. Le résultat de la stigmatisation?
07:43 - 25 Mars 2015


affraidaffraidaffraidaffraidaffraidaffraidaffraidaffraidaffraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2600
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Mer 25 Mar - 16:23

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2600
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Mer 25 Mar - 16:22

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2600
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Mer 25 Mar - 16:20

Citation :
Citation :
Chut! vous ne devriez pas le savoir!! 
 
Ces jours-ci, le service de communication du Conseil régional de Midi-Pyrénées va s’étoffer.


 La Région vient en effet de recruter Jérémie Martin, le fils du Ministre de  l’écologie Philippe Martin comme chargé de mission, et il aura pour collaborateur rien de moins que le frère du ministre délégué aux Anciens combattants, Kader Arif, siégeant aux côtés de son père sur les bancs des  ministres.


            Il y a quelques jours, c’était Salomé Peillon, fille du ministre  de l’Éducation nationale, qui était embauchée au poste de "chargée de  mission culturelle" à l’ambassade de France en Israël.


            Fin janvier, c'était Thomas, le fils de Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, qui a été  embauché par la Société Nationale Immobilière (275.000 logements de fonction  en gestion) à un poste très élevé pour cet élève moyen "peu doué" d’une  école de commerce moyenne.

Enfin c'est Clémentine, la fille de Martine Aubry qui est nommée administratrice de l’auditorium du musée du Louvre…


            Hé ! oui, c'est cela le mérite...dans une République exemplaire d'un Président normal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2600
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Ven 13 Mar - 9:46

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 536
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Mer 4 Fév - 17:41

LAXISME OU NAIVETE SOUS HOLLANDE 1er ?


EXTRAIT DU NOUVEL OBSERVATEUR


http://tempsreel.nouvelobs.com/charlie-hebdo/20150204.OBS1627/la-romance-suspecte-d-un-complice-de-coulibaly-avec-une-gendarme.html


La romance suspecte d'un complice de Coulibaly avec une gendarme


Par Renaud Février
Voir tous ses articles

Publié le 04-02-2015 à 09h15




Amar R., complice de Coulibaly, aperçu avec le terroriste quelques heures avant la prise d'otage, entretenait une relation avec une gendarme chargée... du renseignement.





Une gendarme. Photo d'illustration. (AFP PHOTO DENIS CHARLET)



C'est une histoire d'amour étonnante et un rebondissement inattendu dans l'affaire Coulibaly. Un proche d'Amedy Coulibaly, le terroriste de Montrouge et de l'épicerie casher de la Porte de Vincennes, entretenait une relation avec... une gendarmette.
Une romance suspecte, selon "Le Canard enchaîné", qui révèle l'information, car Amar R., complice de Coulibaly, est soupçonné de trafic d'armes et de stupéfiants. Il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt européen. Il était même l'un desobjectifs prioritaires des policiers car il avait été aperçu en compagnie de Coulibaly quelques heures avant la prise d'otage de la Porte de Vincennes. Son téléphone avait par ailleurs été détecté par un relais proche de l'épicerie casher. 
C'est également lui qui, avec Coulibaly, avait tenté, en vain, d'échanger un véhicule avec des armes.
Rapidement repéré par les policiers après les attentats, il est suivi. Les forces de l'ordre veulent s'assurer qu'il ne s'apprête pas, lui aussi, à commettre un attentat. Elles espèrent aussi, selon le "Canard", être conduites vers de nouvelles pistes. Et les policiers vont avoir la surprise de le voir batifoler avec une gendarme, à Rosny-sous-Bois.

Gendarme, chargée du renseignement et convertie à l'islam


Plus inquiétant encore, la jeune femme, Emmanuelle, est sous-officier, chargée du renseignement opérationnel au centre technique de la gendarmerie nationale de Rosny-sous-Bois. Amar R. pénètre même plusieurs fois dans cet ancien fort, "fierté des pandores" selon l'hebdomadaire. La police, pour éviter de prendre des risques, a finalement préféré arrêter le complice d'Amedy Coulibaly le 23 janvier.
Sa compagne, convertie à l'islam il y a deux ans et qui porte le voile en dehors de la gendarmerie, n'a en revanche pas fait l'objet de sanctions pour le moment. 
Nous n'avons pas constaté chez elle de signe de radicalisation", assure un haut responsable de lagendarmerie au "Canard".
Aucune connexion ou recherche suspecte n'a été constatée sur son ordinateur.
Nous sommes en phase judiciaire. L'enquête conduite par la PJ parisienne se poursuit. Nous sommes tenus informés."
R.F
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2600
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Lun 2 Fév - 18:03

MAIRE / Info :

Le CGET propose de dissoudre les communes

À moins de quinze jours du retour du projet de loi Notre à l’Assemblée nationale, un rapport explosif du Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) va alimenter la réflexion des parlementaires. Commandé par le gouvernement l’été dernier, ce rapport traite de la question de la taille minimale des EPCI que va fixer la loi : alors que le gouvernement souhaite imposer un seuil minimal de 20 000 habitants et que les sénateurs – en harmonie avec le point de vue de l’Association des maires de France, première association représentative des maires et des présidents d'intercommunalité – ont fait sauter ce seuil, la question va évidemment revenir au premier plan lors du débat à l’Assemblée. Les conclusions du CGET sont sans appel : pour lui, il faut non seulement conserver le seuil des 20 000, mais aller beaucoup plus loin, en mettant fin à la clause de compétence générale des communes pour la transférer aux EPCI.
Le rapport du CGET est particulièrement bref pour ce type de publication (douze pages), mais il contient un bon nombre de propositions qui, si le gouvernement les suivait, amènerait à la quasi-disparition des communes, en tant qu’autorités indépendantes. D’ailleurs, les rapporteurs du CGET ne s’en cachent pas, le rapport contenant de nombreuses formules telles que « réduire la représentation des communes isolées » dans les EPCI ou « éviter une influence trop importante, voire bloquante, des petites communes ».
De fait, le rapport prône un tel transfert de compétences – et de financements – des communes vers les EPCI que l’on se demande ce qui resterait à celles-ci ! Pour le CGET, il faut « une approche pragmatique » appuyée sur « la réalité des territoires vécus », tenant compte des moyens de transport et de l’existence d’équipements structurants. L’EPCI « idéal » dont rêve le CGET comprend « un ou deux collèges, un lycée, au minimum un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, plusieurs centre-bourgs et une capacité de régulation de l’offre commerciale. »
En maintenant la barre à 20 000 habitants, le commissariat estime que l’on peut prévoir à terme l’existence de « moins de 1000 EPCI », chacun disposant d’un budget minimal de 17 millions d’euros et d’environ un millier d’agents. Et alors que le projet de loi prévoit « des exceptions » au seuil des 20 000 habitants – et le Premier ministre, Manuel Valls, avait largement insisté sur ce point au Congrès des maires, pour tenter de rassurer les élus – le CGET tire dans le sens inverse : « Les exceptions devront rester limitées », et « des progrès sont envisageables partout, même en montagne ».
Les communes ne sont pas les seules à être visées par le rapport : le CGET propose de confier aux futures intercommunalités de nombreuses compétences des départements, comme le réseau routier secondaire ou « la prise en charge des bâtiments des collèges ».
Mais il faut attendre les deux dernières pages du rapport pour voir développées les principales mesures explosives contenues dans le texte : « À terme, il serait optimal de transférer la clause de compétence générale des communes vers les intercommunalités », intercommunalités « qui seraient élues au suffrage universel direct », précise la synthèse du rapport sans que, bizarrement, ce point soit développé dans le rapport lui-même. Autre proposition qui ne manquera pas de faire bondir bien des maires : « La DGF pourrait être versée uniquement » aux EPCI. La solution « optimale » serait donc, pour le CGET, de priver totalement les communes de pouvoir politique et de financements, ce qui, si l’on parle sans détour, signifierait leur transformation en coquilles vides.
Le rapport du CGET est-il un simple ballon d’essai, ou reflète-t-il des options sérieusement envisagées par le gouvernement ? La question sera très certainement posée au gouvernement lors de la reprise du débat sur le projet de loi Notre.


F.L.


Télécharger le rapport.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2600
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Jeu 6 Fév - 10:40

Petite liste non exhaustive des actions que j'ai conduites pour vous avec l'aide de notre « gouvernement » en 19 mois :
- Interdire aux gens de travailler le dimanche : fait
- Interdire aux gens de regarder du streaming : fait
- Interdire aux gens d’aller voir des prostituées : fait
- Interdire aux gens de rouler à plus de 80 km/h : en cours
- Surveiller  les  connexions  et  les  communications  des  gens  pour  détecter  les  « potentiels ennemis d’états » en dehors de toute action judiciaire : en cours
- Interdire à la police d’effectuer des surveillances techniques lors de leurs enquêtes en utilisant des GPS : fait (Circulaire du 29 octobre)
- Empêcher  toute  action  judiciaire  à  l’encontre  de  la  maitresse  du  président  : fait 
- Mettre  de l’argent public à disposition de la maîtresse : fait
- Augmenter la CSG, et mettre en place la TVA sociale : en cours
- Supprimer l’exonération des heures supplémentaires et appauvrir les salariés : fait
- Ne pas  tenir compte des  protestations  des gens quel que soit le  sujet,  être  président et  ne même pas en parler (écotaxe, hausse de TVA, adoption homoparentales, théorie du genre…) : fait et refait
- Déclarer irrecevables 700 000 signatures et ne pas faire de référendum : fait
- Dire que c’est Bruxelles qui décide et pas nous pour la hausse de la TVA, et donc admettre qu’ils n’ont aucune volonté de maintenir la souveraineté de la France, au profit de gens que l’on n’a pas élu : fait
- Faire asperger de gaz lacrymogène des femmes, des personnes âgées et des enfants : fait
- Ne pas le faire quand il s’agit de racailles qui attaquent un commissariat : fait
- Autoriser les personnes condamnées à moins de 5 ans de prison à rester dehors pour faire une peine de probation : en cours
- Enfermer  un  militant  anti  mariage  pour  tous  pendant  23  jours  pour  « refus  de  donner  son identité » : fait
- S’appeler Christiane et se faire photographier dans un restaurant parisien avec le dessinateur de Minute, pour ensuite se faire passer pour une victime de racisme :fait
- Atteindre  les 85% d’opinions  défavorables  et  ne  pas même remanier : fait 
- Dire que l’on  va attaquer la Syrie puis dire qu’il faut demander au congrès américain … : fait
- Empêcher les islamistes de prendre le pouvoir au Mali, mais aider les mêmes djiadhistes à prendre le pouvoir en Syrie :fait (pour info, les soeurs enlevées au nord de la Syrie il y a quelques semaines ont été brûlées dans un four à pain et des médecins chrétiens ont été décapités/ témoignage du Dr Willem de retour de Syrie/ article de Direct matin du 21/01/14. D.M du 10/01/14 évoque également l'assassinat en Syrie de 1213 chrétiens en 2013. silence médiatique bien sûr!)
- Continuer à culpabiliser la France en Algérie : fait
- Accuser « l’extrême droite » qui n’a jamais été au pouvoir de tous les maux : fait
- Recruter des banquiers de la banque Rothschild comme conseiller :fait
- Mettre mon ex-femme à la tête de la banque publique d’investissement : fait
- Prétendre ne pas avoir été au courant de l’existence des comptes de Cahuzac : fait
- Nommer ministre une personne ayant la double nationalité franco marocaine sans se soucier des conflits d’intérêts : fait
- Nommer ministre une indépendantiste régionale : fait 
- Nommer un ministre de l’éducation qui s’est mis tout le monde à dos : fait
- Ne  pas  sanctionner  le  syndicat  de  la  magistrature  pour  le  mur  des  cons  (impossible  à sanctionner selon Taubira) : fait
- Considérer  les  gens  qui  s’opposent  au  gouvernement  comme  des  « séditieux »  (cf.  Jean- Philippe Désir dit Harlem) : fait
- Se servir de la libération des otages pour essayer de faire remonter sa popularité :fait
- Diviser les Français à tous les niveaux (sauf les rassembler contre lui) : fait
- Se laisser dépasser par une gamine expulsée : fait
- Arrêter l’auteur du site hollande-démission.fr pour outrage au président alors que ce délit a été supprimé par moi-même : fait
– Battre le record du nombre de chômeurs : fait
- Augmenter le nombre des imposables, plus 1,7 M : fait
- Augmenter la TVA sur les travaux et aides à domicile en faisant exploser le travail au noir : fait
- Effacer la dette de 4 M. du journal l’Humanité aux dépens du contribuable : fait
- Dire au CRIF que Valls est rentré d’Algérie « Sain et sauf, c’est déjà beaucoup » :fait 
< - Reculer sur la loi sur la famille  : fait 
A AJOUTER (BONUS) :
– J’ai confondu Lakshmi Mittal avec son fils,
– J’ai présenté mes condoléances au peuple chinois en conférence officielle chez les japonais,
– J’incite  les  entreprises  françaises  à  aller  s’installer  à  l’étranger  (exemple  Essilor)  et  je  suis bourré au Laos
– J’ai fait coucou à une athlète malvoyante
– Je me suis ridiculisé aux côtés d’Angela Merkel dès ma 1ère visite
– J’ai raté l’intervention d’Obama à l’Otan car j’étais en retard
- J’ai été hué lors des cérémonies du 11 Novembre
- J’ai foutu les finances de la Corrèze à plat,
- Je n’ai jamais été capable de me faire respecter par mes concubines,
- Je n’ai jamais travaillé de mes mains,
- J’ai fait des synthèses pendant des années à la tête du PS
> >

- Je manie un humour qui vous emmerde
http://vimeo.com/78711602#at=0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2600
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Sam 18 Jan - 18:09

http://www.huffingtonpost.fr/2014/01/18/suppression-departements-hollande-voeux-correziens_n_4623250.html?ir=France&utm_campaign=011814&utm_medium=email&utm_source=Alert-france&utm_content=FullStory

sources AFP ET HUFFINGTONPOST

Contre la suppression des départements : Hollande prend position lors de ses voeux aux Corréziens

TULLE - François Hollande a présenté ses vœux aux Corréziens ce samedi 18 janvier. Devant un parterre de 93 journalistes français et internationaux, désireux, entre autres, de l'interroger sur sa vie privée, François Hollande a parlé vie rurale et collectivités territoriale.
Comme lors de sa conférence de presse, mardi 14 janvier, le Président n'a fait aucun commentaire sur sa vie privée et a préféré se concentrer sur les sujets du jours : le regroupement des régions, la défense du département, et a lancé un appel au regroupement des communes (voir la vidéo ci-dessus).

Citation :
Évidemment, François Hollande n'a pas fait une seule référence à l'agitation médiatique sur sa vie privée #PRCorreze
— Thibaut Solano (@ThibautSolano) January 18, 2014

"Les départements gardent leur utilité pour assurer la cohésion sociale, la solidarité territoriale et je ne suis donc pas favorable à leur suppression pure et simple comme certains le réclament car des territoires ruraux perdraient en qualité de vie sans d'ailleurs générer d'économies supplémentaires", a déclaré le président de la République.






"Mais on ne peut pas tenir ce raisonnement partout, dans les grandes agglomérations", a-t-il ajouté faisant valoir que "Paris, d'ailleurs, est à la fois une ville et un conseil général". "Dans la région parisienne, que signifient encore les frontières départementales?", s'est-il interrogé. Le président avait déjà évoqué cette réorganisation territoriale lors de sa conférence de presse semestrielle mardi.



Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault s'était dit jeudi favorable à la "suppression des départements de la première couronne" parisienne, soit les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne. A Tulle, François Hollande a à nouveau proposé de s'inspirer de l'exemple de Lyon, où les compétences du conseil général dans l'agglomération ont été transférées à la métropole.
"Dans le Rhône, l'agglomération de Lyon a repris les compétences du département et ce raisonnement peut être évoqué dans d'autres lieux où des métropoles disposent de moyens tout à fait capables d'assurer aussi l'organisation nécessaire qui est aujourd'hui celle des conseils généraux", a-t-il dit en Corrèze.
Hollande s'est tenu à l'écart des bains de foule
Avant son discours de 30 minutes, le Président a inauguré le nouveau centre de secours de Vigeois, chef-lieu d'un canton qu'il avait ravi à la droite en 2008 et dont il est resté le conseiller général jusqu'à son accession à l'Elysée. Il s'est tout juste autorisé une allusion à la politique et à son pacte de responsabilité proposé aux entreprises, que l'aile gauche de sa majorité critique. L'ancien centre de secours était d'un accès difficile l'hiver, "situé dans un virage, je ne vais pas dire un tournant parce que ça pourrait être mal compris", a-t-il plaisanté, évoquant à demi-mot sa revendication mardi d'une ligne social-démocrate.
François Hollande ne s'est pas rendu, en revanche, au marché de Tulle, pour une déambulation, comme il en a pris l'habitude chaque fois qu'il est de retour dans son fief depuis son élection à l'Elysée. Lors de ses précédentes visites, il était le plus souvent accompagné de sa compagne Valérie Trierweiler. Mais, à la suite de la publication du magazine Closer révélant la liaison du président avec l'actrice Julie Gayet, la première dame a été hospitalisée.
Samedi, la journaliste était toujours à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris. Dès que les médecins l'autoriseront à sortir, elle pourra aller se reposer, si elle le désire, à La Lanterne, la résidence présidentielle à Versailles, pour y poursuivre sa convalescence, a-t-on confié à l'AFP dans l'entourage de François Hollande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2600
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Mer 15 Jan - 16:47

http://www.maire-info.com/article.asp?param=16817&PARAM2=PLUS

ENFIN LE GOUVERNEMENT ET HOLLANDE CHANGENT LEUR METHODE ... auraient ils compris que nous devons nous renover pour etre plus efficaces ????????????????????????????? (PACA)

François Hollande : vers une prime au regroupement des collectivités
Lors de sa très attendue conférence de presse d’hier, le président de la République a largement évoqué la question des économies à réaliser, y compris au niveau des collectivités. Il a souhaité que les dotations de l’État « varient » selon les regroupements qui seront effectués par les collectivités.
La conférence de presse du chef de l’État a été dominée par sa décision de supprimer, à l’horizon 2017, le paiement des cotisations familiales par les entreprises, ce qui représentera un nouvel allègement des cotisations patronales de 30 milliards d’euros. Reconnaissant que la « bataille pour l’emploi n’a pas encore été gagnée », François Hollande souhaite « aller plus vite et plus loin ». Pour lui, le « problème principal de la France » est « la production ». Il estime donc nécessaire « d’alléger les charges et de réduire les contraintes » des entreprises, afin qu’elles « retrouvent de la marge ».
François Hollande a également confirmé sa volonté de réduire le nombre de normes, mais surtout, là encore, dans le domaine de l’entreprise : une mission sera confiée dans cet objectif au député de l’Essonne Thierry Mandon et à un chef d’entreprise. En échange de toutes ces dispositions, les entreprises devront, en contrepartie, avoir des objectifs clairs en matière « d’embauche, d’insertion des jeunes et de travail des séniors ». Il s’agit, selon le président, du « plus grand compromis social proposé au pays depuis des décennies ».
Les modalités de financement de ces allègements de cotisations patronales n’ont pas été clairement précisées – si ce n’est que François Hollande a promis qu’elles ne seraient pas payées par les ménages. En revanche, c’est dans la « réduction de la dépense publique » que l’exécutif espère trouver les moyens de financer sa politique : 50 milliards d’économies devront être réalisés « entre 2015 et 2017 », au niveau de l’État, des collectivités locales et de la Sécurité sociale. Elles seront orchestrées par un nouveau « Conseil stratégique de la dépense » constitué directement « autour » du président.
Le chef de l’État a souhaité que « l’organisation territoriale » soit « revue », afin d’en terminer, dès « cette année », avec « les doublons, les enchevêtrements et les confusions ». Un « pouvoir réglementaire local d’adaptation » va être confié aux régions afin de donner « plus de libertés » aux élus ; les collectivités vont être « incitées et invitées à se rapprocher ». Dans le viseur, les départements : ceux qui sont situés dans les futures aires métropolitaines devront « redéfinir leur avenir ». Quant aux régions, elles verront leur nombre « évoluer ». Le député Thierry Mandon, interrogé dans la foulée, a évoqué ce matin un objectif d’une « quinzaine de régions » à terme.
Enfin, le président a relancé l’idée d’une sorte de prime au regroupement des collectivités : « les dotations de l’État varieront selon les regroupements qui seront faits ». Le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, a précisé les choses sur ce point ce matin sur i>Télé. Il souhaite proposer dans le budget 2015 « que les collectivités locales qui s’apprêtent à fusionner bénéficient d’un bonus et que celles qui refusent de mutualiser leurs moyens de fonctionnement, qui refusent de se rassembler lorsque c'est nécessaire, aient moins de dotations que les autres ».
C’est en avril, a enfin précisé le président, que seront précisément fixés les montants que chaque ministère devra économiser d’ici à 2017.

F.L.
Edition du 15 Janvier 2014
DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE
Le Conseil économique et social demande le prolongement des zones franches urbaines
POLITIQUE DE LA VILLE
L’AMF et le ministère délégué à la Ville signent une convention de partenariat
POPULATION
Près de 10 millions de nouveaux Français en 30 ans, la moitié dans les grandes villes
FINANCES LOCALES
Le stock d’emprunts toxiques de la Sfil baisse légèrement moins que prévu


Journal Officiel du 15 Janvier 2014

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 536
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Mar 17 Déc - 0:16

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2600
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    Lun 9 Déc - 16:54

SOURCE LA VOIX DU NORD 



 






 Evil or Very Mad  Twisted Evil  Twisted Evil  Twisted Evil  Twisted Evil  Twisted Evil  Twisted Evil  Twisted Evil  Twisted Evil  Twisted Evil  Twisted Evil  Twisted Evil  Twisted Evil  Twisted Evil  Twisted Evil  Twisted Evil  Twisted Evil  Twisted Evil  Twisted Evil  Twisted Evil  Twisted Evil  Twisted Evil  Sad  Sad  Sad  Sad  Sad  Sad  Sad  Sad  Sad  Sad  Sad 



Et si il ne vous reste plus rien le gouvernement a tout prévu ! MERCI FRANCOIS 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER    

Revenir en haut Aller en bas
 
LA VIE SOUS HOLLANDE 1 ER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Prendre la "foudre" d'escampette selon François Hollande
» Rentrée 2014 : F. Hollande en visite au collège Louise Michel de Clichy-sous-Bois avec N. Vallaud-Belkacem.
» Hollande demande à Dieu d'arrêter la pluie... (Humour)
» commande dendrogramme sous R
» extraire sous SAS

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LOCON SUR LAWE  :: MONDE , Politique, financier, religieux,idéologique... :: GENS D'ICI ET CHRONIQUE DU SOUVENIR :: ON EN PARLE ? :: LA TETE DE GONDOLE DE LA SEMAINE-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: