LES GENS DE LOCON SUR LAWE
LES GENS DE LOCON SUR LAWE

Tout ce qui concerne les gens de LOCON et du BETHUNOIS
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 RELIGIONS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 503
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Dim 11 Jan - 9:41

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 503
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Dim 11 Jan - 9:14

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 503
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Dim 11 Jan - 9:11

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 503
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Sam 10 Jan - 18:13

CHEZ CHARLIE HEBDO ON PEUT RIRE DE TOUT SAUF DES FILS DE POLITICIENS JUIFS ....SINON ...comme POUR SINE C ' EST LA PORTE !


http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2010/12/10/charlie-hebdo-condamne-pour-le-licenciement-abusif-de-sine_1451578_3236.html


"Charlie Hebdo" condamné pour le licenciement abusif du dessinateur Siné
Le Monde.fr avec AFP | 10.12.2010 à 10h29 • Mis à jour le 10.12.2010 à 10h33



La société éditrice de Charlie Hebdo a été condamnée par le tribunal de grande instance de Paris pour avoir rompu abusivement le contrat de collaboration qui la liait depuis seize ans avec le caricaturiste Siné , selon un jugement consulté jeudi par l'AFP. Les éditions Rotatives devront verser 40 000 euros de dommages et intérêts à Maurice Sinet, dit "Siné", et publier la condamnation dans Charlie Hebdo.


Siné avait été licencié après une chronique publiée le 2 juillet par Charlie Hebdo, dans laquelle il ironisait sur une éventuelle conversion au judaïsme de Jean Sarkozy : "Il vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d'épouser sa fiancée, juive, et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit !

C'est dans les pages de l'hebdomadaire que le caricaturiste apprenait le 16 juillet son renvoi. Le directeur de la publication, Philippe Val, justifiait alors la fin de la collaboration en arguant que les propos de Siné "pouvaient être interprétés comme faisant le lien entre la conversion au judaïsme et la réussite sociale, et ce n'était ni acceptable ni défendable devant un tribunal".
Siné avait alors assigné Charlie Hebdo en justice pour rupture abusive de contrat. Il réclamait 148 000 euros de dommages et intérêts. Dans un jugement rendu le 30 novembre, la 3e chambre civile du TGI de Paris lui a donné raison.

PRÉJUDICE ÉCONOMIQUE ET MORAL
D'abord, le tribunal a considéré qu'"il ne peut être prétendu que les termes de la chronique de Maurice Sinet sont antisémites, ni que celui-ci a commis une faute en les écrivant". D'autant que la chronique avait été soumise à la relecture du directeur de la publication, Philippe Val.

"Il ne pouvait être demandé à Siné de signer et faire paraître une lettre d'excuse", poursuit le tribunal, qui reproche à Charlie Hebdo d'avoir licencié Siné sans lui avoir adressé de préavis.
Les magistrats parisiens ont évalué le préjudice économique du caricaturiste à 20 000 euros. En outre, ont-ils jugé, "la médiatisation de la rupture et le caractère humiliant de son annonce apprise en même temps que  la publication du numéro du 16 juillet 2008, ont causé à Siné un préjudice moral qu'il convient d' indemniser en lui allouant la somme de 20 000 euros".


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2010/12/10/charlie-hebdo-condamne-pour-le-licenciement-abusif-de-sine_1451578_3236.html#UJPSPvov2cQdJ7mj.99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 503
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Sam 10 Jan - 17:58

http://www.francetvinfo.fr/economie/medias/charlie-hebdo/des-dessinateurs-de-charlie-hebdo-denoncent-les-recuperations_793555.html



Des dessinateurs de "Charlie Hebdo" dénoncent les récupérations



Willem pourfend les "nouveaux amis" de l'hebdomadaire satirique. Luz leur reproche de faire peser sur leurs dessins un poids symbolique.
Le dessinateur Luz arrive à la rédaction de "Libération" pour participer à la première conférence de rédaction de "Charlie Hebdo" après l'attentat, le 9 janvier 2015, à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)
Par Francetv info  


Mis à jour le 10/01/2015 | 15:12 , publié le 10/01/2015


"Nous vomissons sur tous ces gens qui, subitement, disent être nos amis", s'emporte un des dessinateurs de Charlie Hebdo, Willem, après l'attentat contre l'hebdomadaire satirique. Dans un entretien au quotidien néerlandais Volkskrant, publié samedi 10 janvier, le dessinateur néerlandais ironise : "Nous avons beaucoup de nouveaux amis, comme le pape, la reine Elizabeth ou Poutine : ça me fait bien rire." Et il ajoute : "Marine Le Pen est ravie lorsque les islamistes se mettent à tirer un peu partout."
Les soutiens venus du monde entier "n'ont jamais vu Charlie Hebdo", accuse Willem, de son vrai nom Bernard Holtrop. "Il y a quelques années, des milliers de gens sont descendus dans les rues au Pakistan pour manifester contre Charlie Hebdo. Ils ne savaient pas ce que c'était", assure-t-il. Et il conclut : "Maintenant c'est le contraire, mais si les gens manifestent pour défendre la liberté d'expression, c'est naturellement une bonne chose."

"Que restera-t-il de ce grand élan ?"


Luz, lui, s'interroge dans un long entretien aux Inrocks, paru samedi : "Dans un an, que restera-t-il de ce grand élan plutôt progressiste sur la liberté d’expression ?" Mais surtout, il dénonce le "contre-sens" fait par tous ceux qui brandissentCharlie Hebdo et ses caricatures comme un symbole de la liberté d'expression.
"On fait porter sur nos épaules une charge symbolique qui n’existe pas dans nos dessins et qui nous dépasse un peu. Je fais partie des gens qui ont du mal avec ça", confie-t-il. "Au regard du monde on est un putain de fanzine, un petit fanzine de lycéen" , proteste le dessinateur. "Ce sont des gens qui ont été assassinés, pas la liberté d’expression ! Des gens qui faisaient des petits dessins dans leur coin."

Luz est inquiet pour l'avenir du journal


"Au final, la charge symbolique actuelle est tout ce contre quoi Charlie a toujours travaillé : détruire les symboles, faire tomber les tabous, mettre à plat les fantasmes, déplore-t-il. Le symbolisme au sens large, tout le monde peut en faire n’importe quoi. Même Poutine pourrait être d’accord avec une colombe de la paix." 
Luz a participé, vendredi matin, à la première conférence de rédaction de Charlie Hebdo après l'attentat. Et il s'inquiète pour l'avenir de son journal, désormais privé de ses figures historiques dépositaires de l'esprit Charlie.



flower flower flower flower flower flower flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 503
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Sam 10 Jan - 14:51

Les Francais sont formidables !


 Pas un ne bouge un poil lorsque Hollande soutient les rebelles Islamistes contre Bachar el Assad mais il suffit que le conflit se rapproche en France pour que tous defilent scandalises




http://www.rfi.fr/.../20130315-francois-hollande-insiste.../








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 503
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Ven 9 Jan - 1:20

Laïcité: lettre ouverte aux élus

01 DÉCEMBRE 2014 |  PAR HENRI PENA-RUIZ

La laïcité va mal. Ancien membre de la Commission Stasi sur l’application du principe de laïcité dans la République, je ne peux garder le silence. 


Naguère, la droite au pouvoir la malmenait par la bouche de Monsieur Sarkozy.


 Aujourd’hui certains élus de gauche ne la traitent pas mieux. 


Tout se passe comme si les vrais ennemis de la laïcité et ses faux amis semblaient d’accord pour l’encenser en principe et la violer en pratique. Halte à la duplicité. Inventaire.

D’abord un vocabulaire polémique brouille les choses à loisir.



 Il est trop facile, par exemple, d’inventer une opposition artificielle entre la laïcité dite “ouverte” et la laïcité dite “de combat”. La première expression est usuelle chez les adversaires de la laïcité qui insinuent ainsi que la laïcité tout court serait fermée. Une calomnie travestie en signe d’ouverture. La seconde est fréquente chez ceux qui par électoralisme refusent de défendre la laïcité et en édulcorent le sens. Une trahison déguisée en réalisme. Un tel vocabulaire est d'ailleurs absurde. 


Parle-t-on de la « liberté ouverte » ou des « droits humains de combat » ? Bref, on adjective la laïcité soit parce qu’on en rejette les exigences soit parce qu’on manque de courage politique pour les faire valoir.

Les  vrais ennemis de la laïcité rêvent de rétablir les privilèges publics des religions: c'est ce qu'ils appellent “laïcité ouverte”.



 Ils parlent de “liberté religieuse” plus que de liberté de conscience. Faudra-t-il parler aussi de “liberté athée”? Ses faux amis répugnent à la défendre par peur de perdre des voix et inventent l'expression polémique “laïcité de combat” pour qualifier une telle défense. C’est ce qui ouvre tout grand un chemin à une contrefaçon de laïcité par la droite extrême.


 Celle-ci feint de défendre la laïcité alors qu’elle la caricature en la tournant contre un groupe particulier de citoyennes et de citoyens. Ce qui est alors en jeu, c’est une conception  discriminatoire travestie en laïcité. Tout le contraire de celle-ci.
Un premier exemple d’attaque contre la laïcité par la droite puis de refus de la défendre par la gauche au pouvoir. Comme on sait, la loi Carle votée sous la présidence de Monsieur Sarkozy met à la charge des communes la scolarisation d’enfants dans des écoles privées de communes voisines. Quand les laïques contestent cette loi et en demandent l’abrogation, les vrais ennemis et les faux amis de la laïcité, tout uniment, les accusent de vouloir rallumer la guerre scolaire !



 Une accusation ridicule qui dissimule mal la volonté de faire entériner une violation de la laïcité. Aujourd’hui, que fait le gouvernement dit socialiste contre cet héritage de l’ère antérieure qui renforce les privilèges des écoles privées religieuses, affranchies de surcroît de l’obligation d’appliquer la réforme des rythmes scolaires ? Rien.


 C’est triste.
 Pire. Monsieur Peillon, précédent ministre de l’Education Nationale, a rédigé une charte de la laïcité. 


Mais il a étendu le financement public des activités périscolaires aux écoles privées, alors que la Loi Debré ne le prévoyait que pour les disciplines d'enseignement. 


Comprenne qui pourra.



A Paris, tout en s’affirmant fidèle à la laïcité, la mairie continue à subventionner des crèches confessionnelles et des fêtes religieuses comme celle qui a été organisée l’été dernier pour le ramadan.



 Ainsi des contribuables athées ou agnostiques sont obligés de subventionner à hauteur de 70 000 euros une fête religieuse. A quand une grande fête de l’humanisme athée financée sur fonds publics, à Paris et ailleurs ? Invoquer la culture, en l'occurrence, est peu rigoureux et néfaste.


 Confondre la culture arabe et le culte musulman c'est offrir un cadeau inespéré aux extrêmistes religieux qui persécutent les arabes athées, accusés de “trahir leur culture”.


 Dans le même esprit, Franco proclamait: “En Espagne, on est catholique ou on n'est rien”. Et le cardinal Rauco Varela dit que l'avortement n'est pas dans la “culture espagnole”. D'où la tentative de Monsieur Rajoy, aujourd'hui avortée, de supprimer un droit essentiel des femmes. 


La culture a bon dos! 
C'est la commission Machelon, mis en place par  Nicolas Sarkozy, qui a recommandé le brouillage de la distinction entre culte et culture afin de contourner la loi du 9 Décembre 1905 qui interdit de financer les cultes. Nombre d'élus de gauche comme de droite appliquent la recette tout en se disant laïques, bien sûr.

Dans le Limousin, on a financé sur fonds publics des processions religieuses catholiques, en présentant  ces dernières comme des « manifestations culturelles ». 



Heureusement, dans ce dernier cas, les tribunaux ont condamné ce subterfuge. Contre l’évidence trop d'élus brouillent les choses. L’électoralisme ainsi mis en œuvre veut faire prendre des vessies pour des lanternes. Je rêve d’une sixième république où les professions de foi des élus seraient le cas échéant opposables à leur pratique effective. La laïcité reprendrait quelques couleurs, et la justice sociale aussi.


 La vie politique cesserait d'inspirer le dégoût aux citoyens qui pensent que les principes sont faits pour être appliqués.

On va m'objecter le pragmatisme, invocation sempiternelle des élus qui trahissent. Mais concrètement le devoir des élus n’est pas d’encourager par des fonds publics les manifestations communautaristes. Il est de rappeler à tous leurs administrés que leur humanité ne se réduit pas à leur appartenance à une religion, qu'ils sont hommes et citoyens avant d'être musulmans ou catholiques. 



Des citoyens porteurs de volonté générale, c’est-à-dire d’une faculté de vouloir ce qui vaut pour tous et non ce qui ne vaut que pour eux seuls. Mesdames et messieurs les élus, mettez votre pratique en accord avec les principes que vous prétendez défendre ! Pour lutter efficacement contre les communautarismes religieux et leurs dangereuses dérives, cessez d'encourager les revendications particularistes.


 Les élus politiques, porteurs des principes et des lois de la République, sont comme le disait Victor Hugo les « instituteurs du peuple ».

Une politique républicaine doit viser le seul intérêt général, commun à tous. Dans cet esprit, il faut consacrer l’argent public aux seuls services d’intérêt général.

 Et montrer ainsi que la République ne se contente pas de proclamer l’universalisme, mais lui donne concrètement chair et vie. L’instruction et la  culture, l’accès aux soins, le logement social, sont d’intérêt commun aux divers croyants et aux athées. Ils sont de portée universelle.


 Pas la religion, ni d’ailleurs l’athéisme, options spirituelles particulières, à traiter comme telles si le mot république a encore un sens. Le deuxième article de la Loi du 9 Décembre 1905 est clair: “La République ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte”.
En Alsace Moselle, des maires se déclarent laïques tout en défendant le concordat. Pourtant celui-ci met à la charge des contribuables de toute la République les salaires des prêtres, des rabbins et des pasteurs des départements concordataires. 



Bref il contraint des athées et des agnostiques à financer la religion. Un comble en temps de crise et de vaches maigres pour les services publics !


 Quelle est la motivation des élus concordataires, sinon un calcul électoral qui les conduit à chouchouter les croyants, donc à les traiter mieux que les athées.


 Au passage ils accréditent l’idée fausse selon laquelle la laïcité rejette la religion alors qu’elle ne rejette que ses privilèges publics.
 Et ils veulent faire croire que les trois composantes du droit local (concordat napoléonien, Loi Falloux, droit social allemand) sont inséparables, ce qui est faux.
 On peut abroger le concordat et les dispositions discriminatoires de la Loi Falloux (la religion inscrite dans l’enseignement public) sans toucher au droit social local.

Dans un discours émouvant sur les morts de la première guerre mondiale, le président de la République vient de souligner la dimension symbolique d’un mémorial qui ne recense plus les morts par nationalités mais les réunit au contraire dans un même hommage. 

On aurait aimé qu’il réhabilite au passage les fusillés pour l’exemple, ces hommes qui ne manquaient pas de courage mais clamaient leur révolte devant des massacres aujourd’hui déplorés par toute l’Europe. 
On aurait voulu aussi que l’hommage ne cite pas seulement les « soldats de toutes religions » mais également les soldats de conviction humaniste athée, donc « les soldats de toutes convictions ». Un “détail”? Non. Une omission discriminatoire. « La République a besoin de croyants »


C’est ce qu’osait dire dans l’exercice de ses fonctions Nicolas Sarkozy, établissant ainsi une hiérarchie entre croyants et athées. Notre président actuel lui emboite-t-il le pas en ne mentionnant que les soldats croyants ? 


Est-il si difficile pour le Président d’une république laïque de ne pas privilégier un type d’option spirituelle dans un moment aussi solennel ? Henri Barbusse, auteur d’un grand livre sur la guerre de 1914, Le Feu, aurait sans doute condamné cette discrimination implicite. De même pour Apollinaire, grièvement blessé sur le front et peu porté sur la religion.

Quant au récent voyage officiel à Rome du Premier Ministre de la République, aux frais de l’Etat, il enfreint aussi la laïcité. Lorsque François Fillon s'était rendu à Rome en 2011 pour y assister à la béatification de Jean Paul II, le Parti socialiste avait à juste titre protesté, au nom de la laïcité. Quand trois ans trois ans plus tard Manuel Valls s'y rend pour sa canonisation, le PS approuve. 



Comprenne qui pourra! On marche au pas sur les principes.


 On ne peut justifier la chose au nom des relations entre Etats. Manuel Valls n’a rien négocié à Rome. Il ne s’y trouvait pas pour évoquer des problèmes diplomatiques. Des cérémonies de canonisation n’ont de sens que religieux. Entendons-nous. 


Si Manuel Valls le voulait, il avait tout à fait le droit d’assister à un tel événement, mais à titre privé et sur ses deniers propres. Son admiration pour Clemenceau aurait pu d’ailleurs lui montrer la voie. En 1918, l’archevêque de Paris annonce un Te Deum à Notre-Dame de Paris en mémoire des morts de la guerre. Clémenceau, alors Président du Conseil, fait adopter par les ministres le refus d’y assister à titre officiel.


Clemenceau s’en explique: séparation laïque oblige. Une décision exemplaire, car respectueuse de tous les citoyens et non des seuls croyants.

Tout se passe désormais comme si les athées ou les agnostiques, qui quant à eux ne demandent nullement à la République de satisfaire des revendications communautaristes, étaient tenus pour quantité négligeable. Leur discrétion par respect de la laïcité et de l’universalité de la chose publique les dessert alors qu’elle est à leur honneur. 



Un autre exemple. Dans une déclaration à l'Observatoire de la laïcité, Madame Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Education nationale, vient de permettre aux accompagnantes scolaires, au passage limités aux seules « mamans », de porter un signe religieux dans l’exercice de leur fonction. 


La laïcité implique l'égalité des droits des divers croyants et des athées. En toute logique, un(e) accompagnant(e) athée aura donc également le droit de porter un tee-shirt stipulant « Dieu n’existe pas »


Si on ne lui accorde pas ce droit, en soutenant que ce serait du prosélytisme, on fait deux poids deux mesures. Etrange interprétation de la laïcité, réduite à un égal traitement des seules religions et non de toutes les convictions. Pourquoi les athées n'auraient-ils pas le droit de mettre en avant leur choix spirituel, comme des croyants le font? Au nom de quoi une telle discrimination ? Par ailleurs Madame Vallaud-Belkacem réitère l'erreur qu'avait dû corriger la commission Stasi en proposant la Loi de 2004. 


En refusant de définir une même règle pour tous les établissements scolaires, conformément à l'indivisibilité de la République, elle dessaisit la laïcité de son statut de principe constitutionnel dans la hiérarchie des normes, et l'abandonne à la diversité des rapports de force locaux. Ce n'est pas la meilleure façon de la défendre.
Approfondissons cet exemple. Une conduite à prétention civique ou éthique doit pouvoir s’universaliser pour être recevable. 



Concrètement, une mère de famille musulmane ou catholique accepterait-elle que son enfant soit accompagné en voyage scolaire par un athée portant un tee-shirt mentionnant son choix spirituel athée ? Non sans doute. Un enfant de famille athée ne peut davantage être accompagné par une mère voilée ou un père coiffé d’une kipa. Car enfin un voyage scolaire n’est pas une sortie touristique. 


Le régime des libertés qui prévaut dans la société civile ne saurait donc être étendu à l’école, ni aux activités scolaires, qui concernent des élèves mineurs soumis à l’instruction obligatoire.


 Un voyage scolaire, c’est encore l’école, et d’ailleurs en cas d’accident c’est l’Education Nationale qui assure.


 L’obligation de réserve des enseignants, des conseillers d’éducation, doit donc valoir également pour les personnes qui sont volontaires pour accompagner des voyages scolaires.
 Parler de « mamans » (pourquoi pas de « papas » ?) c’est mettre en avant le rapport familial parent-enfant. Mais celui-ci ne vaut comme tel que pour l’enfant de l’accompagnant. 


Pour tous les autres, enfants-élèves, il ne saurait valoir, et la “maman” ou le “papa” n'est perçu(e) que comme accompagnant scolaire. C’est donc le rapport accompagnants scolaires-élèves qui est en jeu, et non le rapport enfant-maman. Recentrons nous sur la fonction remplie et le régime de droit qu’elle requiert au lieu de brouiller les pistes par une présentation compassionnelle. Cette neutralité n'a rien d'arbitraire: elle promeut le minimum de distance à soi qui conduit à respecter le droit pour d'autres personnes d'avoir des convictions différentes.
La laïcité se définit par une exigence et pas seulement par un droit. C'est pourquoi elle est un levier d'émancipation. Tout adulte encadrant une activité scolaire doit comprendre que l'élève n'est plus seulement l'enfant. Une deuxième vie s'ouvre à lui, qui ne nie pas la première mais la dépasse.



 Un élève, c'est un être qui s'élève. Mettre en avant ce qui unit plutôt que ce qui divise est alors esssentiel. Toute personne volontaire pour accompagner une activité scolaire peut le comprendre sans avoir à se sentir blessée ou niée. 


La concorde est plus sûrement assurée par une telle retenue que par une manifestation spontanée de la religion ou de l'athéisme, surtout en présence de jeunes gens influençables.


 Et qu’on ne dise pas qu’en cas d'exigence de neutralité vestimentaire une seule religion serait stigmatisée, puisque la déontologie laïque proscrirait aussi bien la croix charismatique, la kipa, le voile, et le fameux tee-shirt de l’athée.
Finissons par l’Europe. 



Le pape est venu haranguer le parlement de Strasbourg. 


Pourquoi un tel privilège conçu par Martin Schulz ?


 A quand une invitation du même type à un représentant de la Franc-Maçonnerie ou de la Libre-Pensée ? 


En fait, il y a erreur de destination. Un parlement démocratique n'est pas un lieu de prêche, ni de propagande athée. 


Quant aux racines chrétiennes de l’Europe, elles relèvent d'une conception très partisane de l'histoire. 


Que fait-on des racines que sont l’humanisme antique, la médiation arabe qui en a sauvé l'héritage, le rationalisme des Lumières, la pensée sociale du dix-neuvième siècle, les droits humains conquis souvent contre l’Eglise ou malgré elle? 


Et qui les représente? 
Le souci de l’humain, au demeurant, est venu bien tardivement à l’Eglise institutionnelle, qui n’a pas répugné à user des deux glaives chers à Bernard de Clairvaux, canonisé par l'Eglise, ni à lancer l’Inquisition contre les hérétiques prétendus, les juifs ou les musulmans mal convertis, les athées ou les francs-maçons. 


Cette Europe-là, conjugant les bûchers, l'index des livres interdits, l'antijudaïsme chrétien dégénéré en antisémitisme sans que l'Eglise proteste, ne peut guère donner la leçon.

Après l’Europe néolibérale qui désespère les peuples, l’Europe vaticane se pose en supplément d’âme du néolibéralisme fatalisé. Au prix de la remise en cause de l’égalité de droits entre croyants et athées. Et du remplacement de la solidarité par la charité. Par ailleurs, celles et ceux qui subissent de plein fouet la privatisation des services publics ainsi que la destruction de la fiscalité redistributive et du droit du travail, exigées par une telle Europe, ne trouveront guère de consolation dans ce cléricalisme d’un nouveau genre. 

Une fois encore, ce sont les plus démunis, les laissés pour compte, que l’on mystifie par de bonnes paroles qui laissent en l’état l’horreur économique. Pour eux, le supplément d’âme d’un monde sans âme est dérisoire. Beaucoup de croyants, comme naguère la philosophe Simone Weil, ont refusé que la religion serve de simple compensation et en ont appelé à une véritable politique sociale, irréductible à la charité.

Qui ne voit d'ailleurs que le nouveau couplage de l’ultralibéralisme et de la religion ressemble à s’y méprendre à l’idéologie propre au capitalisme sauvage du dix-neuvième siècle ? Exploitation sans frein toute la semaine, et aumône le dimanche. Ainsi l'Europe est en train de promouvoir de nouveaux privilèges pour deux religions. Celle du du Dieu-Marché et celle du catholicisme. Les européens qui ne sont fidèles ni de l'une ni de l'autre apprécieront.
Henri Pena Ruiz, 
ancien membre de la commission Stasi sur l'application du principe de laïcité
Dernier ouvrage paru : Dictionnaire amoureux de la laïcité (Editions Plon)
Prix de l’initiative laïque 2014 et Prix national de la laïcité 2014.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2453
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Mar 6 Jan - 10:43






l’UFAL demande que les élus s’abstiennent de participer à des manifestations cultuelles

PAR L'UFAL LE 3 JANVIER 2015COMMUNIQUÉS DE PRESSE


La fin de l’année 2014 aura été marquée par la polémique autour des crèches religieuses présentes dans certaines collectivités publiques.

Ce fut surtout l’occasion pour l’extrême-droite catholique de pousser ses provocations contre la République et la laïcité.


De même, de trop nombreuses municipalités ont financé et participé à la fête juive d’Hanoucca.
La République est une et indivisible.

 La laïcité ce n’est pas l’organisation municipale de la foire aux cultes, mais l’abstention totale de la puissance publique en matière religieuse.
La loi du 9 décembre 1905 dispose dans son article 2 : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte »


Organiser une réception pour fêter le début du Ramadan, installer des crèches catholiques dans les collectivités territoriales, allumer en public des chandelles d’Hanoucca, financer des crèches d’enfants religieuses constitue une violation de la Laïcité dont trop de villes et Paris en premier lieu ont pris l’habitude.




Utiliser des fonds publics pour célébrer des fêtes religieuses, rythmer la vie politique sur les calendriers religieux, c’est contraire à la laïcité.


Dans l’exercice de leur fonction, les élus doivent être neutres et rassembler les citoyens sans prendre part à des manifestations cultuelles, que ce soit par convictions personnelles ou par électoralisme.

afro flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 503
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Jeu 11 Déc - 17:26

http://www.observatoiredesgaspillages.com/2009/subventions-deguisees-pour-les-mosquees/

CONTRIBUABLES ASSOCIES :

SUBVENTIONS DÉGUISÉES POUR LES MOSQUÉES

Sous couvert de subventions aux associations, les mairies financent la construction de mosquées. « Pas de problème » pour Daniel Vaillant, maire (PS) du 18 ème arrondissement. Mais la loi 1905 « sur la laïcité » est-elle respectée? Illustration par un article de 20 minutes.fr. « Alors qu’Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) vient d’ouvrir une nouvelle salle de prière et que plusieurs communes […]


Sous couvert de subventions aux associations, les mairies financent la construction de mosquées. « Pas de problème » pour Daniel Vaillant, maire (PS) du 18 ème arrondissement. Mais la loi 1905 « sur la laïcité » est-elle respectée?




Illustration par un article de 20 minutes.fr.




« Alors qu’Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) vient d’ouvrir une nouvelle salle de prière et que plusieurs communes d’Ile-de-France cherchent à faire de même, 20 Minutes se penche sur les « méthodes » utilisées. Dans la plupart des cas, le sujet est tabou.


A Epinay, début avril, le maire Hervé Chevreau (MoDem) a inauguré un centre de 1 400 places, financé par ses soins pour 2 millions d’euros. Officiellement, il s’agit d’une salle polyvalente mise à disposition d’uneassociation. La loi de 1905 sur la laïcité est donc respectée.


En réalité, la structure sert de mosquée. « Oui, c’est une subvention déguisée,admet volontiers Hamid Bou shaki, président de l’association IMS (Intégration musulmane spinassienne). Mais on le fait déjà pour les synagogues. Pourquoi y aurait-il deux poids, deux mesures ? »


Autre exemple, dans le 18e. Après sept ans de réflexion, la mairie veut rendre des associations musulmanes propriétaires de leur mosquée. La Ville va donc investir 22 millions d’euros pour construire deux bâtiments, dont l’un comprendra deux salles de prière de 1 000 places chacune. 

Une fois la construction achevée, en 2013, la municipalité vendra les bâtiments aux associations, pour 6 millions d’euros.

Ainsi, « Paris ne construit pas une mosquée mais un institut culturel sur l’islam, décrypte Daniel Vaillant, maire (PS) du 18e. Si l’association veut en faire une mosquée, pas de problème ! »


Seule énigme : comment ces associations peuvent-elles réunir une telle somme et d’où viendrait cet argent ?
A Saint-Denis, Bobigny (Seine-Saint-Denis) ou rue de Tanger (19e), faute de subsides, les projets de mosquée sont au point mort.


Dans le 18e, Daniel Vaillant promet que « la pompe est amorcée ». Mais en face, on avoue qu’aucun euro n’est encore collecté. « Ne parlons pas des choses qui fâchent, plaisante Oumar Niambaté, porte-parole de la mosquée Al Fath (18e). L’islam n’admet pas le crédit, mais Allah apporte toujours des solutions. Nous y arriverons grâce aux dons des fidèles et des Etats musulmans qui nous soutiennent. »


Si l’astuce juridique du 18e a ses limites, elle permettra sans doute d’éviter la mésaventure montreuilloise. Saisie par l’extrême droite, la justice avait annulé, en 2007, un bail à un euro symbolique cédé par la mairie de Montreuil (93) à une association pour une mosquée considéré comme contraire à la loi de 1905.L’affaire est actuellement portée devant le Conseil d’Etat. 

En attendant, « les musulmans pratiquent l’islam des caves et des pieds d’immeuble. C’est inacceptable », déplore la mairie. »

David Thomson
Source : 20minutes.fr du 17 avril 2009


Extrait de l’article 2 de la loi du 9 décembre 1905 relative à la séparation des Églises et de l’État :
« La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l’État, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l’exercice des cultes.  »
Nouvelles mosquées : financées à 30% par l’argent public
Publié par Observateur le 28/04/09


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
SAINT MAUR

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Sam 18 Oct - 12:18



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2453
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Lun 22 Sep - 16:48

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2453
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Sam 23 Aoû - 10:29

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 503
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Jeu 21 Aoû - 11:52

Désormais, en Occident, seules les manifestations pro-palestiniennes, anti-israéliennes, pro-califat islamique, pro-génocide des minorités non musulmanes, sont autorisées sinon on vous traite de raciste .
De même, seuls les drapeaux noirs du jihad et les drapeaux « palestiniens » peuvent être accrochés aux fenêtres ou flotter au vent au cours des diverses manifestations.
Quiconque ose exprimer une opinion contraire et arborer le drapeau israélien à sa fenêtre ou au cours d’une manifestation se fait insulter, menacer, lyncher.
A cette violence, s’ajoute la menace du 7 août dernier d’un djihadiste allemand d’Essen, supposé se battre en Syrie, de faire exploser un entrepôt américain d’armes nucléaires, situé près de Coblence. Ce converti de 27 ans, connu sous le nom de Silvio K., a également menacé d’attaquer les églises, les agences gouvernementales, et les réseaux de transport à travers l’Allemagne.

Silvio K
Silvio K., ici représenté dans une vidéo de recrutement de djihadistes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 503
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Dim 10 Aoû - 12:07

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 503
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Ven 8 Aoû - 12:53


http://www.tunisiadaily.com/2014/08/07/irak-des-chretiennes-irakiennes-vendues-comme-des-esclaves-au-souk-de-mossoul/

IRAK : des chrétiennes vendues comme esclaves au Souk de Mossoul
L'EDITO | JEUDI 07 AOÛT 2014 03:33:53




 
Une députée irakienne, Vianne Dakhil, a évoqué mardi, le sort de la communauté yazidite et des autres minorités en Irak. En sanglots elle relate le triste sort des femmes vendues en esclaves dans les régions occupées par l’Etat islamique.



Crédit photo – © Kapitalis


« Elles sont conduites comme un troupeau de bétail au souk de Mossoul et vendues à la criée comme esclaves » dit-elle !
« Le Croissant rouge irakien appelle la communauté internationale à intervenir pour sauver les femmes chrétiennes, vendues dans les souks du Mossoul par l’Etat islamique« ,  information relayée par le site Kapitalis.


Citation :
Kapitalis -«  Les djihadistes de l’Etat islamique imposent désormais leurs lois d’un autre âge dans les zones qu’ils occupent au centre et au nord de l’Irak, et notamment à Mossoul. Toutes les communautés sont malmenées et humiliées, et particulièrement les chrétiens.
Ces derniers, qui vivent dans cette région depuis 2000 ans, sont aujourd’hui dépouillés de leurs biens et chassés de chez eux. Ceux d’entre eux qui résistent sont carrément exécutés. »



Selon la député
30 000 familles prisent en otage dans les collines de Sinjar, sans eau ni nourriture en train de mourir. Déjà 70 enfants sont morts de soif ainsi que 50 vieillards.
Ecoutez  la députée Vianne Dakhil :


 
 
 
Par Mehdi Azizi
 
 
 
 
 
 
“À lire aussi”







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2453
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Lun 4 Aoû - 17:18

http://www.algerie-focus.com/blog/2014/08/du-bikini-au-tremblement-de-terre-le-nimporte-quoi-des-religieux-fanatiques-algeriens/



Du bikini au tremblement de terre : le délire des fanatiques religieux algériens
Par Abdou Semmar  | août 2, 2014 10:35







Le tremblement de terre qui a secoué vendredi Alger et ses environs a provoqué une véritable angoisse collective. 


Le macabre bilan de 6 personnes décédées a suffi pour que les fanatiques 
religieux algériens lancent une véritable offensive contre “les mœurs libérées” de certains de leurs compatriotes.


Sur les réseaux sociaux, des esprits tordus se présentant comme des experts de l’interprétation du Saint Coran 
n’ont pas hésité à établir le lien entre “le bikini, les femmes qui se dénudent sur nos plages” et le “tremblement de terre”.
 Juste après la forte secousse qui a effrayé la population d’Alger, des pages Facebook ont été consacrées à
 ce tremblement de terre qui intervient juste après l’Aïd El-Fitr. Certains commentateurs s’en prennent directement aux “mœurs légères”
 de ces Algériens et Algériennes qui veulent vivre à l’Occidentale. Au lendemain du tremblement
 qui ne s’est pas soldé par des dégâts matériels considérables, le quotidien arabophone et très conservateur,
 Echorouk publie un véritable pamphlet contre le bikini sur les plages algériennes.
A en croire Echorouk, les plages algériennes concurrencent désormais les plages européennes en matière de “nudité” !
 Un constat qui ne s’appuie sur aucune preuve matérielle. Echorouk accuse clairement les femmes algériennes 
d’être des “dévergondée” et des “dépravées”. Echorouk cite à peine 4 plages “religieusement correctes” 
situées dans la banlieue est d’Alger. Quant aux autres stations balnéaires telles que Palem Beach, dans la commune
 de Staoueli à l’ouest d’Alger, elles sont qualifiées de “repoussantes” à cause de jeunes filles qui exposent leurs corps au regard.


Echorouk, qui exagère naturellement l’ampleur du phénomène du port du maillot 2 pièces, lequel se limite à peine
 en Algérie aux milieux citadins aisés, n’établit aucune relation entre cette “nudité” estivale et le tremblement de terre du 1er août. 
Mais dans son forum, où les commentaires ne sont presque jamais modérés, cette diatribe très islamiste contre les vacanciers 
et les plagistes a nourri les confusions les plus stupides. “Et après on s’étonne qu’un séisme frappe notre pays”,
 affirment les uns au moment ou d’autres citent à tort et à travers Sourate Al Zalzala  (Le Tremblement de Terre) 
en décontextualisant ses versets 1,2 et 3. L’appât a, semble-t-il, bien fonctionné. Et même dans certaines mosquées
 tenues par des imams fanatiques et défendant des pensées religieuses arriérées, cette campagne de dénigrement à 
l’encontre des Algériens “occidentalisés” s’est exprimée avec force.
C’est dire enfin que de nombreux Algériens continuent à penser que les tremblements de terre sont des punitions divines
 et refusent de concevoir qu’ils ne sont que des phénomènes naturels que la science explique et décrypte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2453
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Ven 1 Aoû - 17:20



 ILS SE FONT SAUTER POUR ALLER AU PARADIS.... ET JE CITE : 
"POUR  PENETRER DES VIERGES "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2453
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Mar 22 Juil - 9:46

GUERRE CIVILE EN FRANCE !


Juifs et Musulmans se battent en France ..............










Dernière édition par PACA le Ven 1 Aoû - 17:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2453
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Lun 21 Juil - 16:08

http://egotusum.wordpress.com/2014/07/21/lemirat-islamique-sen-prend-aux-chretiens/


L’Émirat islamique s’en prend aux chrétiens....il marque les maisons ensuite ils les brule

   






L’Émirat islamique a marqué les maisons des chrétiens d’une lettre "N" (pour « Nazara », c’est-à-dire chrétien), le 17 et 18 juillet 2014, à Mossoul, tandis qu’il publiait un décret les appelant à se convertir à l’islam, à payer l’impôt dû par les infidèles, ou à mourir [1].

Une quinzaine de famille a accepté de se convertir.

Un exode massif s’en est suivi, sans que l’on connaisse actuellement le nombre de déplacés. Les jihadistes ayant également confisqué les voitures, les déplacés ont dû tout abandonner et tenter de rejoindre Tel Afar à pied, à 70 kilomètres de Mossoul.

Dans la journée du 18, l’Émirat islamique s’est attaqué aux principaux lieux chrétiens (photo : l’évêché syro-catholique de Mossoul en feu).

Malgré les appels des patriarches et des évêques du Levant, les « Occidentaux » ont soutenu les jihadistes qui ont procédé aux mêmes exactions en Syrie depuis trois ans, au motif qu’elles constituaient le juste prix de leur soutien à la « dictature alouite » (sic). La seule différence ici est le délai laissé aux chrétiens pour fuir : il est de deux jours, contre sept par le passé.


Avant l’invasion anglo-américaine de l’Irak, en 2003, il y avait 1,5 million de chrétiens dans le pays. Persécutés par les jihadistes sous les yeux des troupes d’occupation, ils furent 1,2 million à fuir le pays, principalement pour trouver refuge en Syrie. Il ne restait plus que 200 000 chrétiens en Irak lors de l’invasion par l’Émirat islamique.

http://www.voltairenet.org/

About these ads
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2453
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Sam 19 Juil - 9:24






 Sad  Sad  Sad  Sad 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2453
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Dim 13 Juil - 19:20

http://www.dreuz.info/2014/07/vers-une-fin-proche-de-lislam-leiil-a-jure-de-detruire-la-kaaba-a-la-mecque/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

Vers une fin proche de l’Islam : L’EIIL a juré de détruire la Kaaba à la Mecque
Posted On 12 juil 2014
By : Ftouh Souhail



Vers une fin proche de l’Islam : L’EIIL a juré de détruire la Kaaba à la Mecque et de « Tuer ceux qui adorent la pierre ».

Les représentants de L’État islamique en Irak et au levant (EIIL) ont déclaré qu’ils détruiront la Kaaba – après la conquête de l’Arabie Saoudite.

L’agence de Presse Azerie (APA) rapporte l’information en citant des médias turcs selon laquelle l’EIIL veut prendre le contrôle de la ville d’Arar en Arabie Saoudite et commencer des opérations hostiles au régime saoudien à partir de la-bas.

Le groupe islamique, qui a annoncé récemment la mise en place d’un califat sous l’égide de Abou Bakr Al Baghdadi, exhorte les Saoudiens à soutenir les djihadistes.

Abou Tourab Al Mugaddasi (membre de l’EIIL) a déclaré qu’ils allaient détruire la Kaaba à La Mecque :

« Si Allah le veut, nous allons tuer ceux qui adorent des pierres à la Mecque et détruire la Kaaba. Les gens vont à la Mecque pour toucher les pierres, pas pour Allah » (1).

La Kaaba mécquoise (ou la « Maison d’Allah » ou la « Maison Sacrée », termes honorifiques utilisés pour désigner la Kaaba) fut édifiée à une époque indéterminée.

Les anciens chroniqueurs rapportent qu’avant l’avènement de l’Islam, il y avait 24 kaabas dans la péninsule d’Arabie, mais celle de La Mecque était vénérée par toutes les tribus.

Les populations bédouines vinrent de toute l’Arabie y déposer les statues de leurs idoles, auxquelles elles rendaient visite une fois par an lors d’un pèlerinage.

Le Coran prétend que c’est le prophète Abraham qui l’a construite avec l’aide de son fils Ismaël.

Lors de leur prières, les Musulmans se prosternent 5 fois par jour en direction de ce morceau de météorite orné d’argent. Lors du hadji, les pèlerins se bousculent pour caresser ou embrasser la pierre noire.

Le rite islamique veut que les pèlerins tournent 7 fois autour de la kaaba,  »la Maison d’Allah », un culte que l’on retrouve dans les sectes et « religions » païennes.

On rapporte authentiquement que le numéro deux de l’Islam, le général Umar Ibn ul-Khattâb, a dit lorsqu’il embrassa la pierre :

« Je sais très bien que tu n’es qu’une pierre, tu ne peux ni nuire ni profiter à quiconque, et si je n’avais pas vu le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, t’embrasser, je ne t’aurais jamais embrassée. »

Selon un hadith (un dire du prophète), cette pierre avait l’habitude de saluer le prophète de l’Islam.

Jabir ibn Samura rapporte que le Messager d’Allah (Mahomet) a dit :

« Je reconnais la pierre de la Mecque qui avait l’habitude de me saluer avant ma venue comme Prophète, et je reconnais cela même aujourd’hui ». [Muslim, Livre 30, Numéro 5654]

Le but des Musulmans en vénérant la Kaaba est d’en tirer une bénédiction. C’est pour cette raison d’ailleurs que les fondamentalistes parmi les musulmans, notamment les wahhabites considèrent le reste des Musulmans comme des hérétiques du fait qu’ils tournent autour de la  »Maison » comme ils tournent autour des tombes de leurs « saints ». Ils refusent la prosternation devant tout autre qu’Allah.

De nombreux prédicateurs wahhabites se sont d’ailleurs fermement opposés à toute préservation des sites historiques islamiques, y compris ceux étroitement liés à la vie du Prophète, lesquels pour eux, encouragent le Shirk, le péché d’idolâtrie.

Les Wahhabites estiment que le fait de tourner autour de la Kaaba et de la vénérer est une association majeure avec les païens.

D’ailleurs ici il y a une convergence, avec l’Ancien testament :

‘Vous ne vous ferez pas de faux dieux, vous ne dresserez pour vous ni statue, ni pierre levée, et vous ne placerez dans votre pays aucune pierre ornée pour vous prosterner devant elle : je suis le SEIGNEUR (YHWH), votre Dieu ». (Lévitique 26:1)

La destruction annoncée par L’EIIL de la Kaaba à la Mecque serait-elle une fin de l’Islam ?

Oui répondent la majorité des observateurs.

La Kaaba, est jusqu’ici une des adorations les plus importantes et le site le plus sacré de l’Islam. Elle est un pilier du pèlerinage, qui est lui un des piliers de l’Islam. Sa destruction signifirait tout simplement l’effondrement de la religion musulmane.

Sami Aldeeb, professeur des Universités, directeur du Centre de droit arabe et musulman en Suisse, partage cette vision.

Pour ce spécialiste de la question musulmane, l’Islam, tel qu’il est prêché, appliqué en particulier par les fondamentalistes qu’il identifie aux pires nazis, va imploser avec certitude (2).


Mahomet prévoyait lui même la destruction de la Kaaba : un des rapporteurs du nom d’Abou Hourayra a noté que le Messager d’Allah (Mahomet) a dit:

« La Kaaba sera détruite par un abyssinien (originaire d’Abyssinie ou Éthiopie) du nom de Dhou As-Souwayquatayn ». (Al-Boukhari n°1519)

L’Arabie Saoudite cible idéale pour le mouvement djihadiste

Aujourd’hui l’organisation de l’État islamique en Irak et au Levant, communément appelée Daech, ambitionne de remodeler les frontières du monde musulman, dont l’Arabie Saoudite. Avec l’annonce d’un nouveau califat, proclamé le 29 juin dernier, le mouvement djihadiste le plus violent, qui a mainmise sur une grande majorité de la Syrie et près des deux tiers nord de l’Irak, ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Citation :
Le titre de successeur au prophète Mohamed

Abou Bakr Al Baghdadi, proclamé calife et imam des Musulmans du monde entier, se trouve à la tête de Daech. Celui qu’on surnomme aujourd’hui « L’Atilla du Levant », se réserve le titre de successeur au prophète Mohamed. Une distinction disparue depuis 1923, avec l’empire ottoman.

Dans un message qu’il a adressé, la veille du mois de Ramadan, à l’ensemble des moujahidines et à la Oumma islamique, il appelle ses partisans à prendre leur revanche après les torts causés aux Musulmans à travers le monde. Un message dans lequel il a pointé du doigt également l’Arabie Saoudite où le régime est considéré comme usurpateur.

Dans son discours du 29 juin, il annonce que son organisation portera désormais le nom d’État islamique, sans aucune limite géographique, et ce, afin de marquer ses ambitions de s’étendre au monde entier, au-delà des frontières. Et des disciples, nombreux, le rejoignent chaque jour.

A Riyad , le discours ne semble pas être tombé dans l’oreille d’un sourd

Les autorités saoudiennes craignent l’avancée fulgurante des djihadistes de l’EIIL en Péninsule Arabique, car le roi Abdallah ben Abdelaziz al-Saoud se considère comme le Gardien des lieux saints de l’islam.

D’ailleurs plusieurs djihadistes originaires d’Arabie Saoudite rejettent la qualification de « saoudien », ils se disent « de la péninsule arabique » (Jazraoui) et renient en bloc leur nationalité saoudienne. Cette réalité se reflète clairement dans les vidéos et communiqués officiels de l’EIIL, dans lesquels on voit des djihadistes saoudiens déchirer et brûler leurs passeports.

Les médias saoudiens sont, eux aussi, en guerre ouverte contre l’EIIL qui veut détruire la Kaaba à la Mecque. Les autorités religieuses saoudiennes édictent quasi quotidiennement des « fatwas » interdisant à leurs compatriotes de rejoindre les groupes djihadistes. Quant aux prisons saoudiennes, elles débordent de djihadistes de retour au pays, d’aspirants djihadistes et même de sympathisants à la cause du djihad n’ayant aucun lien avéré avec une quelconque organisation.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Souhail Ftouh pour Dreuz.info.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2453
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Lun 7 Juil - 15:51

http://sara-daniel.blogs.nouvelobs.com/archive/2014/07/06/amina-tondue-en-place-publique-536390.html

Amina tondue en place publique a PARIS place Clichy  !



La tonte :  nouvelle arme des salafistes français !


A les écouter, "elle ne méritait pas la beauté qu’Allah lui a donné". Alors ce matin à 5 heures, sur la place de Clichy, cinq salafistes barbus ont attaqué l’ex-Femen tunisienne Amina Sboui. Ils lui ont rasé la tête et les sourcils, l’ont insultée en lui disant que son viol serait une bonne action. Elle n’a pu leur échapper qu’en leur jurant de se remettre sur le droit chemin de l’Islam.
Que l’on ne s’y trompe pas, cette tonte publique est un acte d’une rare violence à la fois physique et symbolique. Son message est clair : par cette défiguration à connotation sexuelle, les fondamentalistes ont voulu soumettre cette femme qui réclame le droit de disposer de son corps, lui rappeler la loi de Dieu et se réapproprier sa personne en lui infligeant une forme de purification sur la place publique. Affligeant et grave.
 afro  afro  afro  afro  afro  afro  afro  afro  afro  afro  afro  afro  afro  afro 

Peut on encore defendre , en France des tarés de cette espece ? Les nazis opéraient de la même façon avec les juifs en Allemagne EN 1930 . ....les pays limitrophes ont laissé faire , par peur ou par laxisme et nous eumes droit au Nazisme , aux guerres , et au génocide ! Mais que fait le PS a part recolter les voix de ces intolerants ? Que fait SOS RACISME a part toucher des subventions ? Les barbares et leur idéologie fasciste sont de retour ! ! ! ! ! De jour en jour , d 'années en années c 'est l 'escalade dans le retour a l 'obscurantisme, au communautarisme et a l 'intolérance . Comment cela va t 'il finir si nous laissons faire indefiniment ???????????? Comme sous HITLER ?

 affraid  affraid  affraid  affraid  affraid  affraid  affraid  affraid  affraid  affraid  affraid  affraid  affraid  affraid  affraid  affraid  affraid  affraid  affraid  affraid  affraid  affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2453
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Jeu 3 Juil - 9:24

http://m.marianne.net/Laicite-il-est-temps-de-se-ressaisir-_a239732.html

Laïcité : il est temps de se ressaisir !
L'appel de "Marianne"
Magazine Marianne | Jeudi 26 Juin 2014


Il y a urgence ! Les politiques se sont trop longtemps défaussés sur les juges, comme le montre l'interminable feuilleton Baby-Loup, désormais entre les mains de la justice européenne. "Marianne" publie un appel d'intellectuels, de politiques et d'acteurs de la société civile. Pour renouer avec la tradition républicaine et en finir avec trente ans de démissions. Un appel que vous pouvez vous aussi signer sur la plateforme Change.org.



Dessin : Louison
Hommes et femmes d'horizons philosophiques, politiques et professionnels différents, nous sommes inquiets de voir à quel point, face à l'action engagée par diverses mouvances religieuses et politico-religieuses pour attenter à la laïcité républicaine, la réponse politique demeure faible. 


Pour notre part, récusant autant ceux qui exploitent la défiance générale pour accentuer la fracture sociale et identitaire, que ceux qui rejettent toute analyse critique du multiculturalisme dans le camp des « réactionnaires » ou des « intolérants », notre démarche vise à défendre et faire vivre la laïcité sans blesser mais dans la clarté et la fermeté, à trouver des solutions sans heurter mais sans faillir. 

La laïcité — qui refuse les aspects politiques des religions et laisse à ces dernières toute liberté dans la vie sociale sous régime de droit commun — est globalement vécue dans notre pays comme une « tradition moderne », ce qui est parfois difficile à décrypter pour ceux venus d'ailleurs. 



Or aujourd'hui, la laïcité comme principe politique, code de vie collective et force morale, est remise en question par divers mouvances et groupes religieux qui rejettent « la démocratie des mécréants », la suprématie du droit civil sur les textes, à leurs yeux sacrés, avec un usage maîtrisé des radios communautaires et d'internet. 


Dans cet espace ainsi ouvert se rejoignent radicaux et orthodoxes issus des trois religions monothéistes pour exploiter à leur profit la crise ambiante, remettant notamment en cause les acquis du long combat pour l’égalité des sexes que l’on croyait clos et qui, à notre grande surprise, est à reprendre. 

Notre propos n'est pas de nier l'existence d'une diversité ethnique, religieuse, culturelle ou autres, encore moins de réfuter le droit d'appartenir à telle ou telle communauté à la condition, toutefois, que celle-ci ne verse pas dans le communautarisme et reste ouverte sur l'extérieur, qu'elle facilite le va-et-vient en pensées et en individus entre le dedans et le dehors. 



Mais plus encore à la condition que, sachant indivisible notre République de citoyens, chacun se reconnaisse dans un fonds commun en histoire, en droits, en valeurs et en normes dont la laïcité est l’une des plus éminentes. 


Pour autant la laïcité n'est pas un dogme, on a le droit de manifester des opinions anti-laïques, mais on n'a aucunement le droit de transgresser les lois laïques votées par le Parlement. 

Or depuis une trentaine d'années, des mouvements se développent dans notre société qui semblent aller en sens inverse, du fait d'une immersion des peuples dans la mondialisation avec perte des repères, d'une circulation accentuée de populations poussées hors de leurs pays par la misère, les révolutions et les guerres théocratiques, fondamentalistes, interethniques et nationalistes. Ont ainsi surgi des exigences en matière de rituels vestimentaires, alimentaires, cultuels ou d'expression médiatique, qui sont loin de correspondre toujours aux demandes réelles de populations hétérogènes d'un point de vue économique et identitaire. 



Certains pays ont expérimenté sur ce terrain une attitude permissive, comme le Canada sous le couvert d'accommodements dits raisonnables, avant de reculer face aux incohérences des revendications et au risque d'un éclatement sociétal : tribunaux rabbiniques ou islamiques, jours fériés spécifiques à chaque religion, révision multiforme des programmes scolaires, pauses pour les prières sur les lieux de travail, formation au multiculturalisme de la police et des médecins, imposition de quotas pour certains recrutements et différents concours, etc.


 Ces accommodements s'imposent quelquefois au niveau mondial avec, depuis peu, l'autorisation du port du voile ou du turban sur les stades. 

De plus en plus en France, le flou juridique en matière de laïcité, doublé de l'indécision politique, favorise au sein de nombreuses institutions publiques et privées des « accommodements » mal vécus par une grande partie des professionnels et des usagers. Face à ces confusions — qui alimentent les extrêmes — ce sont aujourd’hui bien souvent les décisions prises par des acteurs de la société civile, sans toujours le garant de la loi, qui montrent courageusement la voie à suivre. 



Ce fut ainsi le cas pour la crèche Baby-Loup comme pour l'entreprise Paprec, en Seine-Saint-Denis, qui s’est dotée d’une charte de la laïcité, acceptée à l'unanimité des 800 représentants de ses 4 000 salariés, pour imposer un devoir de neutralité sur le lieu de travail où coexistent des employés de 52 nationalités. 

Pour accueillir l'altérité, un pays se doit d'être solide sur ses pieds, confiant dans ses fondations, tout en étant capable, par ses structures d'accueil et en fonction de ses capacités, d'intégrer chacun sur la base de principes clairs expliqués et enseignés. Il appartient aux politiques et aux institutions de transmettre cette laïcité, qui reste par nature un formidable levier d'intégration puisqu'elle permet de rassembler tous les citoyens — et au-delà tous ceux qui vivent sur le territoire national —, quelles que soient leurs origines religieuses ou ethniques, qu’ils soient croyants ou non, sans la moindre distinction. 



Tous les citoyens et les responsables, quelle que soit leur sensibilité politique, sont concernés. Or nombre d'entre eux ne réagissent plus sur ce terrain, quand d'autres l'instrumentalisent d'un point de vue idéologique.


 Entre autres raisons, les résultats des dernières élections municipales et européennes ont durement sanctionné ce délaissement de nos valeurs par nombre de ceux qui avaient à les faire vivre. Ainsi de la laïcité. Il est grand temps de se ressaisir ! 






Signataires : 
  
Elisabeth Badinter, philosophe 
François Baroin, ancien ministre 
Sadek Beloucif, professeur de médecine, chef de service à l’hôpital Avicenne (Seine-Saint-Denis) 
Ghaleb Bencheikh, président de la conférence mondiale des religions pour la paix 
Abdennour Bidar, philosophe 
Jeannette Bougrab, ancienne ministre 
Luc Carvounas, sénateur du Val-de-Marne 
Yolène Dilas-Rocherieux, sociologue 
Luc Ferry, philosophe, ancien ministre 
Elisabeth de Fontenay, philosophe 
Nadia El Fani, cinéaste 
Marcel Gauchet, philosophe 
Jérôme Guedj, président du Conseil général de l'Essonne 
Jean Glavany, député, ancien ministre 
Asma Guénifi, présidente de Ni putes ni soumises 
Daniel Keller, grand maître du Grand Orient de France 
Patrick Kessel, président du Comité Laïcité-République 
Catherine Kintzler, philosophe 
Jean-Pierre Le Goff, sociologue 
Catherine Lemorton, Présidente de la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale 
Anicet Le Pors, ancien ministre 
Richard Malka, avocat 
Samuel Mayol, directeur de l’IUT de Seine-Saint-Denis (Paris 13) 
Abdelwahab Meddeb, écrivain 
Corine Pelluchon, philosophe 
Jean-Luc Petithuguenin, Pdg de Paprec 
Alain Seksig, inspecteur de l’Education nationale 
Malika Sorel, essayiste 
Francis Szpiner, avocat 
Michèle Tribalat, démographe 
Sihem Habchi, ancienne présidente de Ni putes ni soumises 
André Laignel, ancien ministre, 
Guy Lengagne, ancien ministre 
Christian Bataille, député du Nord 
Philippe Baumel, député de Saône-et-Loire 
Jean-Pierre Blazy, député du Val d'Oise 
André Henry, ancien ministre 
Gaye Petek, fondatrice de l’association Elele-Migrations et cultures de Turquie 
Jean-Louis Auduc, directeur honoraire des études à l'IUFM - Université Paris Est Créteil, 
Gérard Delfau, sénateur honoraire 
Philippe Esnol, sénateur des Yvelines 
Guylain Chevrier, formateur en travail social, chargé de cours à l'université 
Bernard Ferrand, Professeur honoraire, chargé de mission Laïcité à l'Université d'Evry, 
Frédérique de la Morena, maître de conférences en Droit public, Université Toulouse, 
Michèle Narvaez, Professeur en Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles à Lyon, 
Alain Simon, haut fonctionnaire 
Georges-Marc Benamou, écrivain et producteur 
Martine Cerf, co-directrice du Dictionnaire de la laïcité 
Philippe Foussier, président délégué du Comité Laïcité République 
Philippe Guglielmi, conseiller régional d'Ile de France 
Catherine Jeannin-Naltet, grande maîtresse de la Grande Loge féminine de France 
Cindy Léoni, ex-présidente de SOS Racisme 
Michel Meley, président de la Fédération française du Droit Humain 
Odile Saugues, députée du Puy de Dôme 
Gilles Schildknecht, haut fonctionnaire pour l'enseignement supérieur et la recherche 







>>> Pour signer et rejoindre notre appel « Laïcité : il est temps de se ressaisir », rendez-vous sur la plateforme Change.org en cliquant ici. 





>>> Rejoignez notre page Facebook dédiée à l'appel de "Marianne" en cliquant ici. 

>>> Pour nous aider à diffuser cet appel, cliquez sur les boutons ci-dessous et partagez-le sur les réseaux sociaux. 







Tags :
appel de marianne baby-loupcommunautarisme laïcitémulticulturalisme paprec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2453
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Mar 24 Juin - 16:00

http://www.dreuz.info/2014/06/mise-en-garde-du-ministre-des-affaires-etrangeres-saoudien-nabusez-pas-de-la-liberte-dexpression-pour-denigrer-les-religions-divines/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29


Mise en garde du ministre des Affaires étrangères saoudien : n’abusez pas de la liberté d’expression pour dénigrer les «religions divines»
[size=16]Posted On 24 juin 2014
By : Rosaly
Comments: 3
[/size]


L’Arabie saoudite, théocratie dictatoriale des plus tyranniques, se permet, par l’intermédiaire de son ministre des Affaires étrangères, de faire la morale à l’Occident et de critiquer nos valeurs démocratiques : la Liberté d’expression et les Droits de l’Homme.

Il préfère adhérer aux droits de l’Homme, de la femme et de l’enfant selon la charia.


Pour rappel, l’Arabie saoudite est membre de l’OCI, dont le siège se trouve à Jeddah. Interdire toute critique de l’islam est l’objectif majeur de l’OCI et ce depuis des années. C’est une véritable obsession, pour cette organisation islamiste regroupant 57 pays musulmans, dont certains appliquent la charia, prônent et encouragent le génocide des minorités chrétiennes, coupables de souiller, de par leur présence, la sol « sacré » de l’islam.

Le Ministre des Affaires étrangères saoudien, le prince Abdul Aziz bin Abdullah, a appelé les gouvernements à prendre des mesures sévères envers quiconque abuse de la liberté d’expression pour dénigrer les « religions divines » et les prophètes, sous-entendu l’islam et Mahomet.

S’exprimant lors de la 17ème conférence des ministres des Affaires étrangères des pays non-alignés du Mouvement des non-alignés à Alger les 28 et 29 mai dernier, il déclara que de telles « actions provocatrices » (la critique de l’islam, de son prophète et de son livre sacré) menaçaient la paix globale et la stabilité.

Il ajouta :

« L’Arabie saoudite souligne son engagement envers les principes du Mouvement, afin de faire face aux situations régionales et internationales en évolution constante et rapide. »

« Le droit international est violé et les principes des Droits de l’homme et de la Liberté d’expression sont exploités pour insulter les « religions » (l’islam) et leurs symboles (le coran) à des fins politiques. »

« Le royaume saoudien appelle à la vigilance, car l’escalade de ces violations graves et réitérées menace la paix mondiale. En conséquence, le Royaume appelle à évaluer et à examiner le rôle du Mouvement et son efficacité dans la protection et la promotion de la sécurité et de la stabilité dans le monde.”

Il apporte également son soutien « désintéressé » et purement « humaniste » au seul peuple, à ses yeux, opprimé dans le monde, comme par hasard, voisin d’Israël, le peuple « palestinien », inventé par les nations arabes pour nuire à l’entité sioniste, selon la déclaration d’un chef de l’OLP en 1977 au journal De Trouw. Les véritables damnés de la terre, eux, ne suscitent aucune compassion de ce noble personnage : ils n’ont pas la chance d’être voisins d’Israël.

« Nous nous basons sur les principes du Mouvement et sommes impatients de jouer un rôle plus actif, plus positif, afin d’aider le peuple palestinien et son Autorité nationale, à obtenir leurs droits légitimes et un état indépendant avec Jérusalem comme capitale”, a déclaré le ministre.

En outre, tout imprégné de sa propre contrevérité islamique, le ministre a déclaré :

« L’Arabie saoudite condamne fermement toutes les tentatives effectuées par l’occupant israélien à Jérusalem pour modifier l’identité religieuse et historique des lieux saints de la ville, ainsi que son statut légal. »

Accuser autrui de ses propres travers, une habitude bien musulmane.

Et de rajouter : « L’Arabie saoudite est membre du Traité de non prolifération des armes nucléaires et respecte ses obligations. Le Royaume est engagé à faire du Moyen Orient une région sans armes de destruction massive. »

Citation :
L’Arabie saoudite apôtre de la paix au Moyen Orient. La belle farce à la sauce saoudienne

Enfin, pour compléter le tableau idyllique d’une Arabie saoudite au service de la paix entre les peuples, il osa affirmer que son pays rejetait et condamnait le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations, ajoutant, avec un aplomb que lui envierait l’empereur des mythomanes, que le royaume coopère avec la communauté internationale pour éliminer ce mal universel…


Ces déclarations d’une altesse royale saoudienne trouvent leur inspiration dans la vision islamique de la « vérité ».

Le royaume d’Arabie saoudite, s’il veut être crédible dans son rôle de moralisateur, devrait commencer par respecter dans son pays ce qu’il exige de l’Occident, car l’image qu’il donne est loin d’être celle d’un pays respectueux des Droits de l’Homme, tolérant, ouvert, un pays soucieux d’apporter la paix et la stabilité au monde.

L’Arabie saoudite est le royaume de l’obscurantisme : au nom de l’islam, il rejette la liberté de culte, interdit la cohabitation pacifique des religions, traite ses travailleurs immigrés, tout comme le Qatar et autres émirats d’ailleurs, comme des esclaves, et leur nie tous droits humains.

Citation :
Les immigrés chrétiens n’ont pas le droit de porter une croix autour du cou

Les immigrés chrétiens n’ont pas le droit de porter une croix autour du cou, le fait de posséder une Bible constitue un délit criminel, les femmes étrangères sont également obligées de se voiler intégralement.

La charia est appliquée dans toute sa violence, sa barbarie, sa cruauté. La construction d’églises est interdite dans toute le péninsule arabique, sous prétexte que ce pays abrite les lieux saints musulmans, dès lors seul l’islam peut y être pratiqué. Les manuels scolaires du royaume saoudien sont imprégnés de haine pure envers les Juifs et les Croisés.

Par contre, en Occident, ces hypocrites suprémacistes, intolérants saoudiens, revêtent la parure de la tolérance et n’hésitent pas à promouvoir d’une manière machiavélique, le « dialogue interconfessionnel » via le financement de centres interreligieux, comme celui de Vienne.

Cette opération sournoise de séduction des infidèles cache en réalité la promotion du wahhabisme, une branche radicale de l’islam, qui règne en Arabie saoudite, et applique strictement la loi islamique, la charia. Ce prétendu « dialogue » est, en fait, basé sur mensonge, un mythe, celui d’un islam fondamentalement pacifique et tolérant.

Or, de par ses textes fondateurs, l’islam est radicalement opposé à toute liberté religieuse et à tout contact amical avec les fidèles des autres religions.

Tous les versets tolérants envers les non Musulmans ont été abrogés par les versets suprémacistes, belliqueux et intolérants de Médine, petit détail, mais de grande importance, que les imams oublient sciemment de mentionner aux naïfs occidentaux qui se pâment d’admiration devant cette « religion » faussement présentée comme une « religion de tolérance, d’amour et de paix » le temps de les séduire et d’en faire des esclaves soumis.

Qui use et abuse de la liberté d’expression en Occident pour appeler à son islamisation, à l’application de la charia, à l’incitation au jihad, au martyre, au meurtre des infidèles ?

Les adeptes de l’islam.

Qui viole le droit international et bafoue les droits de l’Homme les plus élémentaires des minorités non musulmanes en terre d’islam ?

Les majorités musulmanes.

Qui met en danger la sécurité, la stabilité et la paix dans le monde ?

Les organisations islamistes, soutenues par les monarchies du Golfe, pieuses adeptes de l’idéologie islamo-nazie.

Qui utilise la cause palestinienne pour alimenter la haine antisémite à travers la planète ?

Les nations arabo-musulmanes et les théocraties musulmanes.

Qui se spécialise dans la réécriture de l’histoire d’Israël, et s’approprie de son patrimoine historique et spirituel en l’arabisant et en l’islamisant ?

Les Arabo-musulmans « palestiniens » soutenus par l’UNESCO et ses mécènes arabes.

Un Moyen Orient sans arme de destruction massive ?

Evidemment, un Iran chiite nucléaire est une éventualité qui terrorise l’Arabie saoudite sunnite, vu la haine ancestrale meurtrière qui caractérise ces deux branches de l’islam, mais cela démange le royaume des sables, qu’Israël soit la seule puissance nucléaire de la région.

Qui finance le terrorisme international et l’islam salafiste en Occident ?

L’Arabie saoudite, le Koweit, le Qatar, etc. pays qui souhaitent éliminer le Mal, dont ils sont la source principale.

Après l’islamiste Erdogan, pour qui l’islamophobie est un « crime » contre l’humanité, le ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamanra y va de son refrain pour défendre l’islamisation de l’Europe, en joignant sa voix à celle du ministre saoudien :

« Le Chef de la diplomatie algérienne a estimé, lors de la 3e Conférence des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne (UE) et de la Ligue des Etats arabes, les 10 et 11 juin dernier, que « la stigmatisation de l’islam et des musulmans est une atteinte aux droits de l’homme et constitue une menace à la coexistence pacifique entre les peuples ».

Il a qualifié de « légitime » l’inquiétude des immigrés musulmans, suite aux résultats des élections européennes, marquées par la poussée des discours extrémistes, xénophobes, et islamophobes en Europe.

« L’Algérie, a-t-il, ajouté, plaide pour une approche « qui prend en compte, non seulement les capacités d’accueil des pays de la rive nord, mais aussi la préservation des droits à la libre circulation des personnes ainsi que le rôle du développement dans la sédentarisation des candidats potentiels à l’immigration ». Source : El Watan/APS

Jamais ces moralisateurs musulmans, si prompts à critiquer l’Occident, ne se posent la question de connaître le pourquoi de ce rejet grandissant de l’islam et de ses adeptes de moins en moins « modérés » par les Occidentaux.

Et quid de la stigmatisation des Occidentaux par la poussée des discours des islamistes, occidentalophobes, christianophobes, judéophobes, antisémites, antidémocratiques ? De la culpabilisation incessante de nos peuples par la caste politique, par les « élites » intellectuelles, par les médias, ces faiseurs de mythes  ?


Par l’utilisation de l’arme psychologique de la culpabilisation, nos responsables, avec l’aide des pays arabo-musulmans « amis », essayent de nous affaiblir moralement, par la haine de nous-mêmes, de notre histoire, de notre identité, tout en renforçant le mental de notre ennemi, ce qui lui permet d’avancer et de promouvoir l’islam, son idéologie pseudo-religieuse, destructrice de nos valeurs, de notre civilisation, de nos peuples.

Il serait temps d’arrêter de culpabiliser nos peuples pour des crimes du passé, dont nous ne sommes ni responsables, ni solidaires, de diaboliser notre Histoire, et nous rendre notre fierté nationale, car la culpabilisation a toujours été, comme l’écrit Sun Tzu, « une arme de guerre fatale qui permet de vaincre un ennemi devenu hostile à lui-même et ainsi incapable de se défendre.”

Citation :
Qui craint la Croix, sinon Satan ?

Qui se soucie, parmi ces donneurs de leçons des pays musulmans, de l’inquiétude légitime des peuples européens, auxquels on impose le remplacement de ses populations via une immigration folle, majoritairement musulmane, aux valeurs diamétralement opposées aux nôtres ? Une immigration qui peu à peu instaure l’islam et ses symboles, mais demande, voire exige la suppression des symboles de notre civilisation judéo-chrétienne, dont la Croix. Qui craint la Croix, sinon Satan ?

La semaine dernière, le guide suprême iranien, Khamenei, un « pieux » parmi les « pieux » musulmans, s’était adressé au Parlement pour y apporter un message islamique des plus « fraternels ». Message, sans hypocrisie, plus conforme à la réalité islamique, que le discours du prince saoudien.

Il exprima le vœu de détruire les USA, responsables selon lui de dévoyer les valeurs universelles et d’entamer des guerres aveugles. Ce qui n’empêche pas l’Administration Obama d’entamer des négociations avec ceux qui rêvent de détruire l’Amérique et son fidèle allié Israël.

Pour Khamenei, la lutte et le jihad sont éternels, car le mal et son front continuent d’exister. Cette lutte ne cessera que si la société arrive à se débarrasser du front des oppresseurs, à la tête duquel se trouve l’Amérique, qui a étendu son emprise maléfique sur l’esprit humain. Cela exige une lutte longue et difficile et une intimité avec le coran.

Selon l’ayatollah, ne pas être intime avec le coran peut conduire à fraterniser ou même à coopérer avec le régime sioniste… L’intimité avec le coran est une indication que le cœur est prêt à recevoir le guide céleste. Aujourd’hui, le plus grand malheur pour le monde islamique est d’ignorer l’intimité avec le coran et par conséquent d’ignorer les ruses de l’ennemi.


L’Arabie saoudite, l’Iran : deux dictatures théocratiques vouant la même haine à l’occident et partageant la même aspiration, celle de le détruire, mais l’un est respecté et vénéré par les gouvernements occidentaux, dont les membres s’inclinent avec déférence devant le roi, l’autre a été longtemps diabolisé et soumis à embargo …


Difficile de suivre les méandres de l’esprit de nos dirigeants pour lesquels certains tyrans islamiques sont respectables, voire de bons amis, d’autres non, et pourtant, tous partagent le même rêve : détruire l’occident et ses valeurs démocratiques.


Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2453
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Dim 1 Juin - 8:38

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT MAUR

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Dim 27 Avr - 9:49

On peut dire beaucoup de choses sur l’église catholique romaine, qui malgré son objet transcendant, demeure une institution humaine et comme telle, fatalement objet d’égarements.
 Mais son discours universaliste et qui se résume par : “ aimez-vous les uns les autres”, est et demeure d’une positivité incontestable...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RELIGIONS    

Revenir en haut Aller en bas
 
RELIGIONS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le problème du TEMPS dans les religions ...
» Croire en dehors des religions
» Les religions sont comme les humains ; imparfaites et impermanentes.
» Bibliothèque des religions
» différents niveaux des religions

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LES GENS DE LOCON SUR LAWE :: MONDE , Politique, financier, religieux,idéologique... :: RELIGIONS-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: