LOCON SUR LAWE
LOCON SUR LAWE

Les GENS de LOCON et du reste du monde
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 RELIGIONS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
PACA



Messages : 2597
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Sam 1 Oct - 15:58

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2597
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Jeu 29 Sep - 16:37

http://www.6play.fr/dossier-tabou-p_6188/L-islam-en-France-la-Republique-en-echec-c_11609230

DOSSIER TABOU


L'islam en France : la République en échec
2h 3min
Ce nouveau programme, incarné par Bernard de La Villardière, explore les grandes questions qui se posent à notre société. Des questions qui suscitent la controverse et divisent l'opinion. Pour ce premier numéro de Dossier Tabou, nous nous sommes intéressés à la compatibilité de l'islam avec la République.

Port du voile, du burkini, demandes à caractère intégriste à l'hôpital, écoles confessionnelles, construction de mosquées : voici une vingtaine d'années que les revendications relatives à la pratique de l'islam font la Une de l'actualité. Depuis les tragédies de janvier 2015, les Français s'interrogent davantage encore sur la place de l'islam dans notre société. 
Lors de notre enquête, nous avons découvert que plusieurs courants de l'islam se livrent à une sévère concurrence sur le territoire national : modéré, piétiste fondamentaliste et djihadiste. Des courants financés, contrôlés, instrumentalisés par des puissances étrangères. Aujourd'hui, ce sont les porte-voix de l'Arabie Saoudite, de l'Algérie, du Maroc ou de la Turquie qui s'expriment le plus souvent dans les mosquées. Nous avons découvert que les imams les plus extrémistes gagnent du terrain aux dépens de modérés républicains, parfois menacés de mort. 
Face à cette absence de gouvernance, une puissante fédération musulmane tente de mettre la main sur l'ensemble des musulmans: l'UOIF. L'Union des Organisations Islamiques de France est la filiale française des Frères Musulmans dans notre pays. Une institution secrète qui a pour but de déconnecter la communauté musulmane du reste de la société, de grignoter peu à peu l'espace public au nom de la liberté d'expression pour installer la charia en France. L'UOIF possède ses mosquées et ses écoles. Elle organise de grands rassemblements et attire des centaines de milliers de personnes qui peuvent écouter des prédicateurs étrangers souvent homophobes, antisémites et favorables à la lapidation des femmes. D'anciens Frères Musulmans ont accepté de témoigner pour dévoiler la stratégie cachée du mouvement qui veut former les élites islamistes de demain.
À l'hôpital public, des femmes refusent de plus en plus d'être examinées par un homme. Même du côté du personnel les entorses au règlement se multiplient. Voiles et barbes longues s'invitent dans les salles de consultation. 
Dans certaines communes, des élus ont cédé aux sirènes du communautarisme. Pour s'attirer des voix ils multiplient les entorses à la laïcité. Financements déguisés de lieux de cultes ou aides à des écoles confessionnelles, ces coups de canifs dans le pacte républicain ont parfois renforcé localement les courants les plus radicaux de l'islam.
Jilbab, tchador, niqab, hijab, la question du voilement de la femme musulmane divise les Français. Le simple foulard suscite parfois l'hostilité. Nous avons rencontré des musulmanes qui souffrent de ces amalgames. Elles revendiquent le droit d'afficher leur appartenance religieuse dans un pays qui est le leur... Mais elles rejettent aussi la surenchère salafiste. 

Au cours de notre enquête, nous avons voulu donner la parole à des musulmans qui sont les premiers à dénoncer les dérives dans la gestion de leur culte. Des dérives qui empêchent la naissance d'un véritable islam de France.
Votre soirée
·        
 
EN COURS
2h 3min
L'islam en France : la République en échec
Diffusé le mercredi 28/09 à 21:00



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2597
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Sam 24 Sep - 20:17

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2597
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Mer 7 Sep - 8:57

Vers un bastion de Daesh en Bosnie ?
[size=11]Publié le 7 septembre 2016 dans Europe[/size]

Nous assistons, dans un silence médiatique étourdissant, à la très inquiétante réislamisation des Balkans.

  • Par Florent Ly-Machabert.





On sait des services secrets et de la police anti-terroriste bosniaques que l’État Islamique a procédé dès 2012 à l’acquisition de terres en Bosnie-Herzégovine, à Gornja Maoča, dans le hameau d’Ošve (à environ 100 km au nord de Sarajevo) et à Dubnica, en raison de leur position géographique très privilégiée, comme points de passage stratégiques vers l’Europe de l’Ouest (depuis la Turquie ou la Syrie), mais également comme boucles d’une ceinture autour de la Srpska ennemie, la République serbe de Bosnie (à ne pas confondre avec la Serbie, indépendante), comme le rappelle le centre d’analyses politico-économiques, Stratpol.

Introduction de l’Islam rigoriste en Bosnie

Mais se souvient-on que l’introduction d’un islam rigoriste dans un pays qui compte aujourd’hui 45% de musulmans, un tiers d’orthodoxes (des Serbes pour la plupart) et 15% de catholiques remonte en réalité à la guerre de 1992 à 1995 durant laquelle des pays du Golfe mais aussi l’Iran ont apporté leur soutien aux Bosniaques au nom du djihad « entre frères » ? Se souvient-on des anciens combattants de la Légion arabe d’Oussama Ben Laden qui ont lutté aux côtés des Bosniaques ?
Se rappelle-t-on que c’est Ben Laden qui, au même titre que Bernard-Henri Lévy d’ailleurs, a servi de conseiller (militaire) à Alija Izetbegovic, fondateur du SDA, le parti national des musulmans de Bosnie, affilié aux Frères musulmans et président de la République jusqu’en 1996 ? Que c’est Izetbegovic, mort en 2003, qui a transformé la religion musulmane de son pays en idéologie, islamisé l’armée et abandonné l’idée d’une République multiethnique et séculière pour la Bosnie-Herzégovine, Mustafa Ceric, chef de la communauté islamique, prenant le relais de ce nationalisme clérical, ce qui permet de comprendre son appel d’août 2009 à « inclure la Charia dans la constitution bosniaque » ? Se souvient-on encore, avec Enver Kazaz, professeur à la faculté de philosophie de Sarajevo, que ce sont ces hommes que nos diplomates occidentaux ont adoubés contre les Yougoslaves ?

Le futur califat bosniaque de l’EI

Aussi n’est-ce pas un hasard si, en plus d’être une plaque tournante pour le trafic illégal d’armes depuis la guerre des Balkans (certaines des kalachnikovs ayant servi à perpétrer les massacres du 13 novembre ont ainsi été fabriquées en 1987 et 1988 à Kragujevac en Serbie, comme le confirme l’actuelle direction de Zavasta Arms), ce territoire intéresse l’EI qui a la volonté de faire de la Bosnie-Herzégovine un califat en Europe. Selon le rapport The Lure of the Syrian War: The Foreign Fighters’ Bosnian Contingent de l’ONG bosniaque Atlantic Initiative, près de 400 personnes alimenteraient cette filière terroriste bosniaque et seraient ainsi parties combattre en Irak ou en Syrie aux côtés de Daesh, ce qui représente une proportion importante de la petite population bosniaque (moins de 4 millions).
PUBLICITÉ


La loi bosniaque offrant la nationalité aux individus s’étant battus durant la guerre, venus pour une bonne part d’Arabie Saoudite, Sarajevo accueille aujourd’hui la grande mosquée salafiste du roi Fahd Abdul Aziz (seconde plus grande mosquée des Balkans) et, d’après Nikola Mirkovic, spécialiste des Balkans, le pays accueille d’ores et déjà trois centres de formation, d’entraînement et de repos de Daesh sous le commandement de Nusret Imamović, d’abord affilié à al-Qaïda, puis à al-Nosra et enfin à l’EI.
Cette information a d’ailleurs été confirmée le 1er septembre dernier par La Croix, KTO, Radio Notre-Dame et RCF, qui se sont entretenus avec Jean-Frédéric Poisson, député des Yvelines et actuel candidat à la primaire de la droite et du centre pour l’élection présidentielle, qui en revient.
Nous assistons donc, encore et toujours impuissants semble-t-il et dans un silence médiatique étourdissant, à la très inquiétante réislamisation des Balkans, puisqu’en dehors de la Bosnie, il faut penser aux musulmans Albanais de Macédoine, du Kosovo et bien sûr d’Albanie, dont une fraction minoritaire mais croissante, constituée d’anciens moudjahidines et de nouveaux trentenaires convertis au djihad, s’érige aisément contre « l’agresseur » slave et orthodoxe devenant ainsi la proie putative des réseaux terroristes de Daesh.

afro afro afro afro afro afro afro afro afro afro afro afro afro afro afro afro afro afro afro afro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2597
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Lun 29 Aoû - 6:52

Lettre ouverte à Edwy Plenel 


A vous entendre pérorer sur la liberté vestimentaire des femmes musulmanes, confortablement installé dans une démocratie centenaire dont les institutions sont solidement ancrées et où les libertés individuelles sont sacralisées, je sens mes cheveux se dresser sur ma tête non voilée et la colère m'envahir.

Vous dites que le burkini est un vêtement comme un autre alors que le terme lui-même est un carcan pour les femmes puisqu'il veut dire un mélange entre la burqa (voile total) et le bikini, vêtement de plage. Il ressemble à s'y méprendre à une combinaison de plongée sous-marine avec en plus une capuche qui couvre la tête.
 Imaginez ce qu'éprouve une femme ainsi couverte, sous le soleil !

Non Monsieur Plenel, le burkini n'est pas un vêtement comme un autre et je sais de quoi je parle puisque je suis une femme de culture musulmane et vivant dans un pays, le Maroc, où l'islam est religion d'Etat. 
Pays où les droits des femmes ont évolué vers plus de liberté grâce aux femmes qui se sont battues becs et ongles pour que leur voix soit entendue et leur place dans l'espace public reconnue et qui continuent leur lutte encouragées par une volonté politique même si le gouvernement actuel est à majorité islamiste.

Cependant, leurs droits ne sont pas à l'abri d'une régression par ces temps où la pratique de l'islam est plus une ostentation qu'une dévotion.

Quand, Monsieur Plenel, vous comparez le burkini à la soutane en parlant de la sacro-sainte liberté individuelle, vous oubliez une chose importante c'est que la soutane est un habit porté par des personnes qui font de la religion une profession et bien entendu ne doivent aucunement être discriminées même lors de la séparation de l'Église et de l'Etat.

A l'opposé, le burkini n'est pas un vêtement professionnel mais une suite logique du voile et de la burqa. C'est un carcan sophistiqué dans lequel on enferme les femmes sur les plages qui sont censés être des lieux de villégiature et de détente.
 Par ce genre de vêtement, le corps des femmes est entravé afin, parait-il, de ne pas mettre sans dessus dessous la libido masculine !

Qu'une personne qui a votre audience dans les médias français et francophones, affirme que le burkini est un vêtement dans lequel une minorité se cherche et qui est une mode passagère me choque car vous oubliez que les musulmans ne sont pas une minorité, l'islam étant la deuxième religion de France et que par conséquent le burkini pourrait y constituer un danger pour les femmes toutes confessions confondues.

D'autre part, votre permissivité creuse la tombe des droits acquis par les femmes vivant dans les pays musulmans, pays qui auront vite fait de légitimer cette entrave au corps féminin et toute autre en s'appuyant sur votre notoriété!

Je ne sais pas si vous en avez connaissance mais, dans ces pays musulmans, nos mères portaient, dans les années soixante, le maillot sur les plages et leurs corps profitaient librement du soleil avant qu'il ne se résume à leur entrejambes. 

De nos jours, nombreuses sont les femmes qui évitent de porter le maillot à la plage de peur d'être agressées par les fous de la religion qui ne sont en fait que de simples obsédés du sexe.

Non Monsieur Plenel, le burkini n'est pas un vêtement comme un autre. Il fait partie d'une stratégie qui, si elle est encouragée par des avis permissifs, finira par arriver à son but final : interdire l'espace public aux femmes!


Fatiha Daoudi


POUR INFO:

Fatiha Daoudi est docteure en science politique, diplômée de l’Université de Grenoble Alpes.
Licenciée en droit privé et titulaire d’un master en droits de l’Homme et libertés publiques, elle a orienté ses recherches sur le vécu des populations des frontières algéro-marocaines depuis leur fermeture en 1994.
Elle est chercheuse associée au Centre Jacques Berque de Rabat et auteure d’études et de rapports.


Elle est également militante des droits humains, membre de plusieurs associations et experte en genre et en droits humains auprès d’organismes internationaux
A faire connaître un maximum Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 536
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Sam 27 Aoû - 10:56

Conseil d’Etat et burkini : une décision qui donne libre cours au communautarisme au nom de la liberté
Le Conseil d’Etat s’est prononcé ce vendredi contre l’arrêté de Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes), exigeant une tenue de bain respectueuse "des bonnes mœurs et de la laïcité", qui entraînait l'interdiction du port du burkini. La validation de cette pratique par le Conseil d’Etat donne le sentiment que l’Etat ne protège plus les citoyens contre des dérives qui font voler en éclats ce qui constitue la toile de fond de ce qui nous fait tenir ensemble, ce qui nous promet les pires désordres. Et surtout, une promotion assurée pour le vote extrême.

Aveuglement


Publié le 27 Août 2016
image: http://www.atlantico.fr/sites/atlantico.fr/files/styles/une/public/images/2016/08/rtx2mobw.jpg





Le contenu de la décision rendue


Le Conseil d’Etat s’est prononcé ce jour contre l’arrêté de Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes), exigeant une tenue de bain respectueuse "des bonnes mœurs et de la laïcité", qui entraînait l'interdiction du port du burkini. Il avait été saisi par des requêtes de la Ligue des droits de l’homme (LDH) et du Comité contre l’islamophobie en France (CCIF), émanation des Frères musulmans, contre une ordonnance en référé rendue le 22 août par des juges du tribunal administratif favorables à l’interdiction. 
La décision du Conseil d’Etat concernant l’arrêté de Villeneuve-Loubet se veut un arrêt de principe.



Il fait que, en cas de recours, les autres arrêtés pourront eux aussi être sans doute cassés par la plus haute juridiction administrative française.
L’ordonnance du Conseil d’Etat précise également que "l’arrêté litigieux a ainsi porté une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales que sont la liberté d’aller et venir, la liberté de conscience et la liberté personnelle."

Le Conseil insiste sur la fait que concernant le "trouble à l’ordre public", "l’émotion et les inquiétudes résultants des attentats terroristes, notamment de celui commis à Nice le 14 juillet dernier, ne saurait suffire à justifier légalement la mesure d’interdiction contestée".
Dans cette décision qui fera autorité pour toutes les juridictions administratives de France, le Conseil d’Etat rappelle à tous les maires qui ont invoqué le principe de laïcité qu’ils ne peuvent se fonder sur "d’autres considérations" que l’ordre public, "le bon accès au rivage, la sécurité de la baignade ainsi que l’hygiène et la décence" pour interdire l’accès aux plages.

Un Conseil d’Etat aveugle à la montée du communautarisme contre la liberté


Le porte-parole du PS Razzy Hammadi, explique qu’il faut respecter le principe de droit. Ce ne serait pas à un maire de décider comment doit s’appliquer la laïcité. Mais qui doit alors apprécier ce qui fait trouble à l’ordre public ? On manipulerait les citoyens en créant des peurs. Mais n’y a-t-il pas de quoi s’inquiéter voire, d’avoir peur, avec cette nouvelle provocation à caractère communautariste sur nos plages ? Il est assez peu contestable qu’elle crée un véritable trouble et disons-le, légitimement, une certaine indignation, que ne comprennent ni le Conseil d’Etat ni le porte-parole du PS. Cela ne télescope-t-il pas nos mœurs et notre esprit de liberté, acquis de hautes luttes et à l’aune d’une histoire dont il a fallu, non sans difficulté, en comptant au passage avec des guerres de religion, dépasser les contradictions, pour y parvenir ?


Le contexte des attentats ne suffirait pas à justifier une telle interdiction, mais une première question vient à se poser : pourquoi a-t-on vu soudain sur les places de France et tout particulièrement sur la Côte d’Azur, à Nice même, se multiplier les burkinis ? Autre question : ce mouvement qui semble s’affirmer comme constituant une attitude communautaire de certains musulmans, ne s’inscrit-il pas dans une logique de groupe de pression sur nos normes et valeurs communes, qui n’a plus rien à voir avec l’exercice d’une simple liberté individuelle ? On sait que la démocratie est fragile par les libertés qu’elle donne qui peuvent se retourner contre elles, si elle n’y veille pas. L’un des rares moyens de réaction, en dehors d’une nouvelle loi, à l’abus de liberté en matière de manifestation religieuse, est précisément l’argument du "trouble à l’ordre public". Le trouble à l’ordre public n’a d’ailleurs pas qu’une connotation relative à la sécurité publique, il est question de l’ordre républicain, qui doit être convoqué si les principes et valeurs sur lesquels on fait société se trouvent attaqués, ce qui est ici l’évidence.



L’affichage collectif d’une volonté de se séparer et de peser sur la règle commune pour lui imposer des règles religieuses propres à un groupe, en opposition avec la République qui est ainsi ouvertement contestée dans ses fondements, ne serait-ce pas un problème dans un contexte de radicalisation où ces manifestations coordonnées s’expriment ? Et puis, la liberté n’est pas sans limite, la loi est aussi censée permettre de réprimer les abus de liberté, lorsque l’usage qui en est fait porte atteinte à la liberté des autres. N’est-ce pas le cas au regard de l’égalité hommes-femmes, qui n’a pu s’affirmer que par le détachement de l’Etat de toute tutelle religieuse pour permettre à l’ensemble des libertés qui constituent notre modernité de s’affirmer, qu’on laisse partir ici à vau-l’eau !
On voit qu’encore ici, c’est l’affichage d’une infériorisation des femmes promue par une lecture fermée et moyenâgeuse de l’islam, qui progresse à travers ce nouveau cap qui vient d’être franchi, qui sert de bélier contre l’égalité hommes-femmes. Mais au-delà même de la volonté de femmes de porter le burkini, il y a derrière cette pratique non seulement, la volonté d’un affichage identitaire à caractère communautariste et donc d’enfermement, mais aussi qui vise à imposer cette norme à notre société en y prédestinant ainsi combien d’enfants, à l’envers de nos libertés. Ces enfants n’ont-ils pas des droits, à ne pas, selon leurs groupes d’appartenances, être privés des mêmes libertés que les autres, qui justifieraient de rejeter cette pratique ?
Pour faire société, n’avons-nous pas besoin de protéger des droits et libertés qui sont ici mis à mal ? Et ceci, aussi pour protéger la liberté des musulmans qui ne veulent pas du burkini, qui entendent librement choisir leur façon de vivre leur religion, qui sont l’objet d’un risque d’assignation de plus en plus manifeste par cette surenchère de cette pression communautaire. La validation de cette pratique par le Conseil d’Etat donne le sentiment que l’Etat ne protège plus les citoyens contre des dérives qui font voler en éclats ce qui constitue la toile de fond de ce qui nous fait tenir ensemble, ce qui nous promet les pires désordres. Et surtout, une promotion assurée pour le vote extrême.





La République laïque face au retour de la violence du sacré


Ne peut-on se rendre compte que ce qui commence à poindre aujourd’hui à travers ce type de manifestations, n’est pas une guerre de civilisations comme certains le voient, mais un combat entre une forme de pensée religieuse qui fait retour au sacré et notre modernité, qui a installé la raison dans la loi des hommes, un combat entre l’islamisme et la liberté ? A travers l’affichage de ce type de signes religieux ostensibles, ce qui est défendu, c’est le fait que certaines femme se revendiquent comme pures au regard d’exigences divines auxquelles elles se soumettent comme inférieures, pendant que les autres sont jugées comme impures à se comporter de façon libre. Les impures insultent aux yeux de ces croyants leur dieu, créant le risque que ceux-ci pensent que pour satisfaire aux exigences de celui-ci, il faille imposer à ces impures ce qui doit les conduire à la pureté et si elles ne l’acceptent pas, de les y soumettre par la violence. Ne pas le faire pour certains croyants pris dans cette pensée du sacré qui gagne du terrain, induit le risque de les empêcher d’aller au paradis, la vie terrestre n’étant à leurs yeux qu’un passage vers la vraie vie après la mort, à laquelle ils croient devoir se qualifier en imposant la domination religieuse. C’est le retour de cette pensée du sacré, avec tous ses dangers, à quoi nous nous affrontons, ne nous y trompons pas, et c’est dans cette logique que puise la radicalisation jusqu’à ce que certains en viennent à se faire exploser en commettant des attentats pour mourir en martyrs en tuant un maximum de "mécréants" et autres "apostats". Ne pas vouloir voir cela en banalisant le burkini, c’est être suicidaire mais surtout pour le Conseil d’Etat, c’est être passé à côté de l’essentiel, son rôle de défenseur de l’unicité de la nation et des valeurs et principes communs de notre République



La mise en péril de l’unité de la nation doit avoir pour réponse une nouvelle loi


Lorsque des comportements mettent en péril l'unité de la nation, nous sommes bien sur des enjeux de cohésion sociale, de citoyenneté, qui dépassent de loin la simple question juridique et le légalisme. D'ailleurs, concernant la loi du 11 octobre 2010 d'interdiction de la dissimulation du visage dans l'espace public, la Cour européenne des droits de l’Homme avait donné raison à la France sur le fondement du vivre ensemble, qui repose sur une laïcisation de notre société qui vient de loin. Arrêtons de ce point de vue de nous cacher derrière notre petit doigt !
Nos représentants en charge du respect de la loi sur le territoire communal ont donc eu raison et ont même fait preuve de courage de prendre ces arrêtés, face au laisser faire qui domine, dans une situation difficile. Le Premier ministre qui avait soutenu ces décisions est ici désavoué, il ne faut pas en rester là. Il y a sans doute aujourd’hui un nouveau combat qui commence, pour une grande clarification qui mette un terme à l’usage que font les islamistes des libertés et droits individuels pour les attaquer par la constitution d’un communautarisme qui met le feu dans la Maison commune. Il me semble que les élus doivent se faire soutenir par les populations, faire que le peuple se fasse entendre pour contrer cet arrêt qui laisse libre cours au communautarisme, au nom d’une liberté détournée de son but pour en saper en réalité les fondements. Une nouvelle loi pourra, sans doute, seule, répondre à cet arrêt et ce nouveau défi à la laïcité.

Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/conseil-etat-et-burkini-decision-qui-donne-libre-cours-au-communautarisme-au-nom-liberte-guylain-chevrier-2803068.html#K7sJZcIeJ4wzY55v.99
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 536
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Mer 10 Aoû - 8:24

La réponse très claire de Daech au pape François
 AUJOURD'HUI

image: http://cdn.bvoltaire.fr/media/2014/01/diable-vs-Jesus.jpg


Le moins qu’on puisse dire est que les guerriers de Daech ne font pas dans la dentelle.





Dans l’avion qui le ramenait, il y a quelques jours, de Pologne, le pape François a de nouveau déclaré son amour pour l’islam et répété la doctrine de Vatican II selon laquelle toutes les religions sont, par définition, des religions d’amour, vouées à dialoguer et à s’entendre.


L’organisation État islamique, dans un article intitulé « Par l’épée », publié par son organe de propagande Dabiq, vient de répondre aux déclarations du souverain pontife. Le moins qu’on puisse dire est que les guerriers de Daech ne font pas dans la dentelle. Pas plus là qu’ailleurs.


L’article s’en prend, notamment, à la « naïveté » du pape qui croit, par ses propos lénifiants, « pacifier » la nation islamique. « Le Pape combat contre la réalité quand il s’efforce de présenter l’islam comme une religion de paix, alors que celui-ci enjoint aux vrais croyants de tirer l’épée du djihad. C’est même leur plus grand devoir : imposer la loi d’Allah par l’épée est une obligation fondée sur le Coran, parole de notre Seigneur. »


C’est pourquoi taxer la violence islamiste de « violence insensée », comme fait le pape, c’est insulter Allah lui-même, qui ne peut renier sa parole. L’article réfute également l’idée que les guerriers de Daech combattraient pour de l’argent ou pour des raisons économiques. « Même si vous arrêtiez de nous bombarder, de nous jeter en prison, de nous torturer, de nous abêtir et d’usurper nos terres, nous continuerions de vous haïr ; même si vous nous payiez le jizyah [l’impôt pour les infidèles, ndlr] et viviez humiliés sous l’autorité de l’islam, nous continuerions de vous haïr. Pourquoi ? Parce que le Coran nous commande de le faire. Nous ne cesserons donc de vous haïr que lorsque vous aurez embrassé l’islam. »


On peut rejeter ces propos en les qualifiant de fondamentalistes ou de fanatiques, mais ils ont le mérite d’être clairs, logiques et cohérents. N’en déplaise aux « modérés » et aux « pacifistes » qui s’en offusquent. Mais ceux-ci ont-ils jamais lu le Coran ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 536
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Mar 2 Aoû - 17:23

L'archevêque remet en cause laïcité, loi de 1905, école publique!



Après l'attentat de Saint Etienne du Rouvray, l'archevêque de Rouen revendique plus de place pour la religion, déplore le nombre de divorces et l'adultère, feint (?) de penser que la loi de 1905 n'assure pas la liberté de conscience et le libre exercice des cultes, s'en prend à l'école publique où il n'y aurait pas de liberté. Le CREAL de Seine-Maritime répond. www.creal76.fr



Communiqué du Comité de Réflexion Et d’Action Laïque de Seine-Maritime (CREAL76)

 
Suite à l’annonce de l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, le Comité de Réflexion et d’Action Laïque de Seine-Maritime (CREAL76) affichaitsur son site le 26 juillet dernier dès 16 heures le message suivant, message également adressé au maire de la commune : 
 
« Prise d’otage meurtrière à Saint-Étienne-du-Rouvray : message du CREAL76

Le Comité de réflexion et d’action laïque de la Seine-Maritime (CREAL76) apporte tout son soutien à la population de Saint-Étienne-du-Rouvray frappée de stupeur par l’acte odieux commis par deux individus dans une église de la ville. Cette attaque semble revendiquée par l’Organisation État islamique (EI). 



Sans présager des résultats de l’enquête qui va s’ouvrir, le CREAL76 entend rappeler que toute spéculation politicienne qui conduirait à diviser la population en raison d’appartenances confessionnelles réelles ou supposées serait contraire au principe politique de laïcité que la municipalité de Saint-Étienne-du-Rouvray met en œuvre par le dialogue, les actions culturelles, l’attention manifestée à ses écoles publiques, l’accompagnement de la vie associative…

En ces moments douloureux et périlleux, le CREAL76 se tient aux côtés de la municipalité de Saint-Étienne-du-Rouvray qui s’efforce d’œuvrer à l’unité de la population qu’elle administre.


Le 26 juillet 2016 (16 heures) »

 Ce jour, suite aux propos de l’archevêque de Rouen Monsieur Dominique Lebrun - http://www.paris-normandie.fr/accueil/attentat-a-saint-etienne-du-rouvray--pour-l-archeveque-de-rouen-mgr-lebrun-la-societe-est-au-bout-du-modele-de-la-laicite-AA6460552#.V525l6Jc7cw -, dénonçant la laïcité et mettant en cause la liberté dans les écoles publiques(propos rapportés dans Paris-Normandie de ce dimanche 31 juillet),le CREAL76tient à rappeler quelques éléments du principe politique et juridique de laïcité.

Dans la France laïque et républicaine, ce principe assure l’égalité de tous les citoyens et de toutes les citoyennes. Il assure aussi la liberté de conscience et son expression, donc la liberté de tous les cultes et de toutes les convictions. La République va plus loin encore : en garantissant le libre exercice des cultes, elle garantit aussi sa sécurité.

 À Saint-Étienne-du-Rouvray, ce sont deux hommes qui pratiquaient librement leur culte qui ont été respectivement sauvagement assassiné et grièvement blessé. Par cet acte odieux, c’est donc bien la liberté de culte et de conscience qui a été visée.

En conséquence ce n'est pas avec moins de laïcité,comme le suggère l’archevêque de Rouen,que la paix sera rétablie dans notre société, mais au contraire avec plus de laïcité.

 Quant à l'École publique, elle seule se fait un devoir d'accueillir tous les enfants, quelle que soit l'origine sociale et culturelle de leurs familles. Et loin de faire taire les différentes convictions, elle fait au contraire en sorte qu'elles s'y côtoient sans provocation et mépris, en enseignant que nos ressemblances sont plus importantes que nos différences.On sait le rôle néfaste que joue l’école privée dans l’insuffisance de mixité sociale génératrice de division dès le plus jeune âge.

Le CREAL76 juge regrettable que l’archevêque de Rouen utilise ce dramatique événement pour tenir des affirmations totalement infondées voire diffamatoires sur l’Ecole publique et son enseignement.

 Le 1er août 2016
Le Comité de Réflexion Et d’Action Laïque de Seine-Maritime (CREAL76) : creal76@creal76.fr
 
Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.
Les commentaires sont réservés aux abonnés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2597
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Lun 25 Juil - 10:50

http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/14/(num)/1316

ILS ONT REFUSE LA FERMETURE DES MOSQUEES SALAFISTES


(DONT STEPHANE SAINT ANDRE ET NICOLAS BAYS) 


Analyse du scrutin n° 1316
Deuxième séance du 19/07/2016

Scrutin public sur l'amendement n° 8 de M. Larrivé et l'amendement identique n° 89 de M. Jacob après l'article premier du projet de loi prorogeant l'application de la loi n° 55-385 du 3 avril 1955 relative à l'état d'urgence (première lecture)



Contre l'adoption : 164Pour : 139Abstention : 3

Synthèse du vote


Nombre de votants : 306
Nombre de suffrages exprimés : 303
Majorité absolue : 152
Pour l'adoption : 139
Contre : 164
L'Assemblée nationale n'a pas adopté.












Groupe socialiste, écologiste et républicain (291 membres)

Contre: 153


  • Patricia Adam


  • Sylviane Alaux


  • Éric Alauzet


  • Jean-Pierre Allossery


  • Kader Arif


  • Christian Assaf


  • Alexis Bachelay


  • Guillaume Bachelay


  • Marie-Noëlle Battistel


  • Laurent Baumel


  • Philippe Baumel


  • Nicolas Bays


  • Marie-Françoise Bechtel


  • Luc Belot


  • Gisèle Biémouret


  • Philippe Bies


  • Erwann Binet


  • Yves Blein


  • Patrick Bloche


  • Christophe Borgel


  • Florent Boudié


  • Christophe Bouillon


  • Brigitte Bourguignon


  • Malek Boutih


  • Émeric Bréhier


  • Jean-Louis Bricout


  • Jean-Jacques Bridey


  • Isabelle Bruneau


  • Jean-Claude Buisine


  • Vincent Burroni


  • Alain Calmette


  • Colette Capdevielle


  • Christophe Caresche


  • Marie-Arlette Carlotti


  • Fanélie Carrey-Conte


  • Laurent Cathala


  • Jean-Yves Caullet


  • Christophe Cavard


  • Nathalie Chabanne


  • Marie-Anne Chapdelaine


  • Guy-Michel Chauveau


  • Jean-David Ciot


  • David Comet


  • Valérie Corre


  • Jean-Jacques Cottel


  • Jacques Cresta


  • Pascale Crozon


  • Frédéric Cuvillier


  • Florence Delaunay


  • Jacques Dellerie


  • Pascal Demarthe




  • Sébastien Denaja


  • Françoise Descamps-Crosnier


  • Jean-Louis Destans


  • Fanny Dombre-Coste


  • René Dosière


  • Sandrine Doucet


  • Françoise Dubois


  • Jean-Pierre Dufau


  • William Dumas


  • Jean-Louis Dumont


  • Philippe Duron


  • Olivier Dussopt


  • Éric Elkouby


  • Corinne Erhel


  • Sophie Errante


  • Marie-Hélène Fabre


  • Alain Fauré


  • Geneviève Fioraso


  • Hugues Fourage


  • Jean-Marc Fournel


  • Valérie Fourneyron


  • Michel Françaix


  • Christian Franqueville


  • Jean-Louis Gagnaire


  • Guillaume Garot


  • Renaud Gauquelin


  • Yves Goasdoué


  • Linda Gourjade


  • Jean Grellier


  • Edith Gueugneau


  • Élisabeth Guigou


  • Chantal Guittet


  • Joëlle Huillier


  • Monique Iborra


  • Michel Issindou


  • Henri Jibrayel


  • Régis Juanico


  • Laurent Kalinowski


  • Philippe Kemel


  • Chaynesse Khirouni


  • François-Michel Lambert


  • Anne-Christine Lang


  • Jean Launay


  • Jean-Luc Laurent


  • Jean-Yves Le Bouillonnec


  • Gilbert Le Bris


  • Anne-Yvonne Le Dain


  • Jean-Yves Le Déaut


  • Viviane Le Dissez


  • Dominique Lefebvre


  • Annie Le Houerou




  • Annick Le Loch


  • Patrick Lemasle


  • Annick Lepetit


  • Jean-Pierre Le Roch


  • Bruno Le Roux


  • Marie-Thérèse Le Roy


  • Bernard Lesterlin


  • Audrey Linkenheld


  • Jacqueline Maquet


  • Jean-René Marsac


  • Martine Martinel


  • Frédérique Massat


  • Sandrine Mazetier


  • Michel Ménard


  • Patrick Mennucci


  • Kléber Mesquida


  • Paul Molac


  • Philippe Nauche


  • Nathalie Nieson


  • Rémi Pauvros


  • Hervé Pellois


  • Sébastien Pietrasanta


  • Christine Pires Beaune


  • Philippe Plisson


  • Pascal Popelin


  • Michel Pouzol


  • Régine Povéda


  • Joaquim Pueyo


  • Catherine Quéré


  • Valérie Rabault


  • Dominique Raimbourg


  • Marie Récalde


  • Pierre Ribeaud


  • Eduardo Rihan Cypel


  • Frédéric Roig


  • Barbara Romagnan


  • René Rouquet


  • François de Rugy


  • Béatrice Santais


  • Gilles Savary


  • Gérard Sebaoun


  • Julie Sommaruga


  • Suzanne Tallard


  • Stéphane Travert


  • Catherine Troallic


  • Cécile Untermaier


  • Jacques Valax


  • Michel Vauzelle


  • Patrick Vignal


  • Jean-Michel Villaumé


  • Paola Zanetti



Abstention: 1


  • François Loncle



Non-votant: 1


    M. Claude Bartolone (Président de l'Assemblée nationale).



Groupe Les Républicains (198 membres)

Pour: 120


  • Damien Abad


  • Yves Albarello


  • Nicole Ameline


  • Laurence Arribagé


  • Julien Aubert


  • Olivier Audibert-Troin


  • Patrick Balkany


  • Jean-Pierre Barbier


  • Sylvain Berrios


  • Valérie Boyer


  • Marine Brenier


  • Xavier Breton


  • Luc Chatel


  • Gérard Cherpion


  • Guillaume Chevrollier


  • Alain Chrétien


  • Jean-Louis Christ


  • Dino Cinieri


  • Éric Ciotti


  • Philippe Cochet


  • François Cornut-Gentille


  • Jean-Louis Costes


  • Édouard Courtial


  • Jean-Michel Couve


  • Marie-Christine Dalloz


  • Bernard Debré


  • Jean-Pierre Decool


  • Rémi Delatte


  • Sophie Dion


  • Julien Dive


  • Jean-Pierre Door


  • Dominique Dord


  • David Douillet


  • Marianne Dubois


  • Virginie Duby-Muller


  • Georges Fenech


  • Marie-Louise Fort


  • Yves Foulon


  • Marc Francina


  • Yves Fromion




  • Laurent Furst


  • Claude de Ganay


  • Sauveur Gandolfi-Scheit


  • Hervé Gaymard


  • Annie Genevard


  • Guy Geoffroy


  • Bernard Gérard


  • Alain Gest


  • Charles-Ange Ginesy


  • Claude Goasguen


  • Philippe Gosselin


  • Philippe Goujon


  • Claude Greff


  • Henri Guaino


  • Françoise Guégot


  • Jean-Claude Guibal


  • Jean-Jacques Guillet


  • Michel Heinrich


  • Antoine Herth


  • Patrick Hetzel


  • Philippe Houillon


  • Guénhaël Huet


  • Sébastien Huyghe


  • Christian Jacob


  • Christian Kert


  • Nathalie Kosciusko-Morizet


  • Valérie Lacroute


  • Jacques Lamblin


  • Guillaume Larrivé


  • Charles de La Verpillière


  • Alain Leboeuf


  • Isabelle Le Callennec


  • Vincent Ledoux


  • Marc Le Fur


  • Jean Leonetti


  • Pierre Lequiller


  • Philippe Le Ray


  • Geneviève Levy


  • Véronique Louwagie


  • Gilles Lurton




  • Jean-François Mancel


  • Olivier Marleix


  • Gérard Menuel


  • Damien Meslot


  • Philippe Meunier


  • Jean-Claude Mignon


  • Pierre Morange


  • Yannick Moreau


  • Pierre Morel-A-L'Huissier


  • Jacques Myard


  • Dominique Nachury


  • Yves Nicolin


  • Stéphanie Pernod Beaudon


  • Bernard Perrut


  • Bérengère Poletti


  • Axel Poniatowski


  • Josette Pons


  • Frédéric Reiss


  • Bernard Reynès


  • Camille de Rocca Serra


  • Martial Saddier


  • François Scellier


  • Claudine Schmid


  • Jean-Marie Sermier


  • Thierry Solère


  • Michel Sordi


  • Éric Straumann


  • Michèle Tabarot


  • Lionel Tardy


  • Jean-Charles Taugourdeau


  • Michel Terrot


  • Pascal Thévenot


  • Dominique Tian


  • Catherine Vautrin


  • Patrice Verchère


  • Arnaud Viala


  • Jean-Pierre Vigier


  • Philippe Vitel


  • Laurent Wauquiez


  • Marie-Jo Zimmermann




Groupe de l'union des démocrates et indépendants (30 membres)

Pour: 7


  • Thierry Benoit


  • Laurent Degallaix


  • Yannick Favennec




  • Meyer Habib


  • François Rochebloine


  • Maina Sage




  • Patrick Weiten




Groupe radical, républicain, démocrate et progressiste (18 membres)

Pour: 7


  • Jeanine Dubié


  • Paul Giacobbi


  • Joël Giraud




  • Jacques Krabal


  • Stéphane Saint-André


  • Roger-Gérard Schwartzenberg




  • Alain Tourret



Contre: 3


  • Stéphane Claireaux




  • Jérôme Lambert




  • Jean-Pierre Maggi




Groupe de la gauche démocrate et républicaine (15 membres)

Abstention: 1


  • Patrice Carvalho




Non inscrits (25 membres)

Pour: 5


  • Jacques Bompard


  • Gilbert Collard




  • Nicolas Dupont-Aignan


  • Jean Lassalle




  • Marion Maréchal-Le Pen



Contre: 8


  • Laurence Abeille


  • Sylvie Andrieux


  • Isabelle Attard




  • Danielle Auroi


  • Cécile Duflot


  • Philippe Noguès




  • Jean-Louis Roumégas


  • Thomas Thévenoud



Abstention: 1


  • Michèle Bonneton

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2597
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Lun 25 Juil - 10:41

http://www.dreuz.info/2016/07/24/tension-autour-dune-priere-sur-une-plage-de-balagne/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

PUBLIÉ PAR GAÏA LE 24 JUILLET 2016

Des prédicateurs venus du continent qui tentaient de faire une prière sur la plage de Bodri, près d’Ile Rousse, ont été priés de quitter les lieux par des personnes présentes sur place.


Une prière de rue, ou plutôt une prière de plage, a tourné court mercredi 20 juillet à Bodri, une plage située sur la commune de Corbara près d’Ile-Rousse en Haute-Corse.


Six prédicateurs, qui depuis plusieurs années viennent en Corse prêcher auprès des jeunes musulmans notamment, ont tenté de faire une prière sur le sable.




Des personnes présentes leur ont demandé de quitter les lieux, les responsables de la mosquée d’Ile-Rousse n’ont a priori pas souhaité mettre à leur disposition le lieu de culte de la commune.


Plus tard ces religieux venus du continent ont retrouvé leur camionnette avec les pneus crevés. Ils ont depuis quitté la Corse mais n’ont pas déposé plainte.





Méfiance du Conseil Régional du Culte Musulman 
Ces prédicateurs sont présentés comme des salafistes piétistes, une tendance qui pense qu’il est nécessaire de revenir aux fondamentaux de l’islam mais ne prône pas la violence.


Leurs visites en Corse font toujours l’objet d’un contrôle discret des services de sécurité, ces prédicateurs se signalent d’ailleurs au commissariat de Bastia à chaque arrivée.


Ils font ensuite le tour des principaux lieux de culte insulaires pour porter leur vision de l’islam.


Une vision, ou une manière de faire, qui ne semble pas être du goût des imams locaux.


Un représentant du Conseil régional du culte musulman basé en Corse-du-Sud nous confiait «cela fait bien longtemps que nous leur avons fermé la porte de nos mosquées, nous discutons avec eux mais nous ne les laissons pas prêcher dans nos lieux de culte. Le responsable d’Ile Rousse qui a la même vision que nous a dû faire pareil».


Même si les circonstances précises sont encore floues, c’est a priori ce qui a pu se passer à l’Ile-Rousse conduisant les prédicateurs – privés de lieu de culte – à tenter une prière sur la plage.


La réaction de Gilles Simeoni 
Dans la journée de samedi, le président du Conseil exécutif de l’Assemblée de Corse, Gilles Simeoni, réagissait sur son compte Twitter en rappelant la tradition corse de liberté de culte mais en signifiant aussi son refus de l’intégrisme et du communautarisme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2597
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Dim 17 Juil - 18:15

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2597
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Dim 17 Juil - 9:31

les soldats du califat, eux, ne font pas la guerre à moitié.


 Ils viennent jusque dans nos bras «égorger nos fils et nos compagnes», et nous offrons la protection de nos lois à ceux-là mêmes qui veulent nous détruire! Jamais dans l'Histoire un ennemi n'a bénéficié d'autant de complaisance de la part de celui qu'il combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2597
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Sam 16 Juil - 15:12

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2597
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Ven 15 Juil - 14:18

17747050/755][/url]o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2597
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Ven 15 Juil - 14:11

POSONS LES BONNES QUESTIONS : 
 Que faisons nous en Syrie ? 
En Irak ? 
pourquoi sommes nous contre EL Assad ? 
Pourquoi favorisons nous le pétrole du golfe et abandonnons nous le pétrole et le gaz Russe ? 
Pourquoi sommes nous retournés dans l' OTAN ? 
Pourquoi suivons nous la politique américaine ? 
pOurquoi nos elus européens ne créent ils pas une politique unifiée européenne ? 
POurquoi n'avons nous pas une armée européenne ? 
Pourquoi sommes nous tombés dans ce bourbier islamo fachiste ? 
Pourquoi les fils d' émigrés des 2 éme et 3 éme génération sont ils rebelles aux lois françaises ...
Etc ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RELIGIONS    Ven 15 Juil - 13:19

En effet pendant ce temps les Barbares continuent leurs Crimes Odieux !!!!



84 morts à Nice !!!

Et on s'interroge si on va lui mettre une salle de Gym ....Pourquoi pas une Piscine !!!!


Je regrette mais si on Appliquait ce principe :



Puisque que l'on est en Etat de Guerre .....C'est donc un Prisonnier de Guerre !!!



Alors il n'a rien a foutre dans une cellule publique



Le mettre dans une prison MILITAIRE ...Comme tous ceux qui reviennent !!!
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 536
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Dim 3 Juil - 19:03


Promenade sur le toit, musculation, téléréalité… Dans le quotidien de Salah Abdeslam

PUBLIÉ LE 03/07/2016

B. T.


Le « JDD » révèle, ce dimanche matin, les conditions de détention exceptionnelles de Salah Abdeslam. Dernier participant des attentats de Paris encore en vie, il occupe depuis son transfert en France le quatrième et dernier étage de la prison de Fleury-Mérogis.



Lire aussi




Depuis le 27 avril, Salah Abdeslam, le dernier membre, encore en vie, des attentats du 13 novembre, est incarcéré à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis. Le JDD a accompagné le député Thierry Solère (LR) pour une inspection à l’improviste des conditions de détention de l’un des détenus les plus surveillés de France.

« Maintenant, il ne parle plus »



En isolement depuis son arrivée, le détenu Salah Abdeslam mobilise quatre cellules. La première est occupée par du matériel de musculation, la deuxième par le détenu, une autre est réservée en cas de dégradation de la deuxième et la dernière est occupée par un poste de surveillance où un gardien visionne en permanence les images des six caméras de surveillance qui scrutent le quotidien du détenu. La justice justifie ce dispositif « pour l’empêcher de mettre fin à ses jours ». Mais il n’a pas empêché Salah Abdeslam de communiquer la nuit avec d’autres détenus. Dès que l’administration pénitentiaire a découvert ces échanges, ceux-ci ont immédiatement été transférés. Après cet incident, la cellule du jeune homme a été fouillée. « À son arrivée, il était poli, maintenant, il ne parle plus », confie Mario Guzzo responsable des bâtiments centraux à Fleury-Mérogis. Depuis qu’il est incarcéré en France, le suspect clé des attentats du 13 novembre a pourtant eu quatre ou cinq visites de sa famille au parloir.

Coran et téléréalité



Salah Abdeslam ne fait pas sa promenade dans la cour de la prison, mais seul sur le toit de la prison. Le reste du temps, il prie et lit le Coran. Il se fait à manger lui-même sur un réchaud (comme les autres prisonniers) et fait ramadan. Selon le député Thierry Solère, l’homme serait « maniaque ». « Il a tout rangé au fur et à mesure, avec des gestes saccadés, rapides. Il s’est lavé les dents à toute vitesse, j’ai eu l’impression de quelqu’un de très tendu », a noté le politique. Un gardien note pour sa part qu’« il regarde assez peu l’Euro. En revanche, son truc c’est la téléréalité, il regarde des émissions des heures et des heures… et le matin, il se lève vers 11 heures. »
Un rameur a été installé dans la cellule réservée au sport. Un autre appareil a été commandé. Après sa visite, Thierry Solère a écrit au ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas pour lui demander « les raisons et les motivations » de cette salle de sport exclusivement réservée pour un seul détenu.

Une prison surpeuplée



Arrêté le 18 mars en Belgique, après une cavale de plus de quatre mois, transféré en France le 27 avril, Salah Abdeslam est au quartier d’isolement de Fleury-Mérogis, maison d’arrêt réputée pour être la plus grande prison d’Europe.Dans son courrier, Thierry Solère s’est également alarmé «du niveau de surpopulation carcérale» à Fleury-Mérogis, «qui atteint aujourd’hui 190%, un record inégalé, selon le député qui déplore que des matelas soient « posés à même le sol dans les cellules afin d’y accueillir les nouveaux détenus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 536
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Jeu 16 Juin - 9:38

http://www.lematin.ch/faits-divers/assassin-connaissait-victimes/story/17877274


L'assassin connaissait ses victimes

MASSACRE DE MAGNANVILLE (F)
  
Larossi Abballa aurait choisi consciencieusement le couple de policiers qu'il a tué lundi soir. Une phrase lâchée au RAID semble le confirmer.
Par Laurent Siebenmann. Mis à jour à 07h27 




Larossi Abballa a tué un couple de policiers, lundi soir à Magnanville (F).
Image: Facebook/DR




L'enquête concernant Larossi Abballa, qui a tué les policiers français Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider lundi soir à Magnanville (Yvelines), avance.
Selon Libération, Abballa s'est adressé au RAID venu le déloger du domicile du couple qu'il a massacré. Il aurait sous-entendu qu'il connaissait le commandant: «Il était venu chez moi, maintenant c'est moi qui viens chez lui».
Voilà qui pourrait confirmer la piste selon laquelle Larossi Abballa a consciencieusement choisi ses victimes en raison d'un contentieux personnel antérieur.
(Le Matin)


Créé: 16.06.2016, 07h27
afro afro afro afro afro afro afro afro afro
Attentats sur 20 ans : PETITE MISE AU POINT.

En France …

Les Portugais sont venus par millions

Les Espagnols sont venus par millions

Les Italiens sont venus par millions

Les Polonais sont venus par millions

Les Arméniens sont venus par millions

Les Juifs sont venus par millions

Rappelez-moi s’il vous plait combien il y a eu de terroristes

Parmi eux ou parmi leurs descendants ?

Rappelez-moi quand un Polonais a tiré sur des enfants ?

Des Espagnols ont-ils massacrés gratuitement des militaires non armés ?

Qui parmi les Italiens s’est fait sauter au milieu de passants ?

Combien de Portugais ont tirés sur des adolescents pendant un concert ?

Dites-moi s’il vous plait où et quand un Arménien a tiré sur des restaurants ?

Combien de Juifs ont tiré sur un enfant au cri de "Moïse est grand" ?

Alors, qu’est-ce qui cloche ?

Constatons plutôt : Pas d’italien, pas d’espagnol, pas de portugais, pas de Suisse, pas de Belge, pas de juif, pas de Grec, pas d’allemand, pas d’autrichien, etc... 

Pas d’européens donc ! 

Les auteurs d'attentats en France depuis 20 ans : Que des “Français” !

Khaled Kelkal 1995 - Boualem Bonsai 1995 - Karim Boussa 1995 - Abdelkader Bouhadjar1995 

- Abdelkader Mameri 1995 - Main Ait Ali Belkacem 1995 - Nasserine Slimani 1995 - Rachid Ramda 1995 - Safe Bourada 1995 

- Mohamed Merah 2012

- Abdelkarim Dekhar 2013

- Mehdi Nemmouche 2014 - Bilal Nzohabonayo 2014

- Chérif Kouachi 2015 - Said Kouachi 2015 - Amedy Coulibaly 2015 - Sid Ahmed Ghlam2015 - Yassin Salhi 2015 - Ayoub El-Khazzani 2015

- Ahmad Al Mohammad 2015 - Samy Amimour 2015 - Omar Ismaïl Mostefaï 2015 - Salah Abdeslam 2015 - Brahim Abdeslam 2015 - Bilal Hadfi 2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 536
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Mer 15 Juin - 8:35

Partage info Police



Policiers tués dans les Yvelines: Larossi Abballa a ouvert un Facebook Live pour revendiquer les meurtres

C’est une première dans la revendication d’une attaque terroriste. L’atroce meurtre du couple de policiers, ce lundi soir à Magnanville dans l’Essonne, a été revendiqué en direct sur les réseaux sociaux par le présumé djihadiste Larossi Abballa, qui avait fait allégeance à Daesh.

Après avoir poignardé à mort le policier en civil Jean-Baptiste Salvaing devant chez lui et égorger sa compagne Jessica Schneider, l’assaillant, calme et souriant, se met en scène dans une vidéo de 13 minutes filmée en direct à l’intérieur de la maison, et diffusée sur Facebook Live, l’outil de diffusion en direct du réseau social.

Un compte ouvert sous le pseudo « Mohamed Ali »
Sur la page de ce compte ouvert sous le pseudo « Mohamed Ali », Larossi Abballa « commence son enregistrement en prêtant allégeance à Abou Bakr al-Baghdadi, chef du groupe Etat islamique, puis il s’adresse aux musulmans leur affirmant que le djihad est obligatoire parce qu’il est défensif », rapporte le journaliste David Thomson qui a visionné l’enregistrement.

Filmé à l’intérieur de la maison de ses victimes alors que leur enfant de 3 ans s’y trouve encore, « il dit avoir tué un policier et sa femme ». Puis il enjoint « à attaquer des policiers, des journalistes, des personnalités publiques, des gardiens de prison et des rappeurs », poursuit le journaliste, précisant qu'« une dizaine de personnalités publiques » sont citées.

« Nous allons faire de l’Euro un cimetière », menace ensuite Larossi Abballa, quatre jours après le début de la compétition.
« La vidéo a été vue en direct par 98 personnes »
Puis, « il demande à ses 160 abonnés et plus particulièrement à ses contacts de l’EI de faire le communiqué de revendication de son attaque, ce qui explique la rapide revendication par l’EI via l’agence Amaq », explique David Thomson, qui faisait partie de ses abonnés sans le connaître personnellement.

Toujours sur ce compte Facebook, il a posté des photos de ses victimes, parmi lesquelles une photo du policier en tenue et une autre du corps de cette fonctionnaire du ministère de l’Intérieur.
Selon David Thomson, « la vidéo a été vue par 98 personnes avant d’être retirée 11 heures après sa diffusion ».





















Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 536
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Mar 14 Juin - 16:46

http://www.delitdimages.org/larossi-abballa-alias-dr-food/

Voici trois courtes vidéos , (en cliquant sur le lien ...) du sympathique Larossi  Abballa, un déséquilibré-terroriste, qui vient de trucider  un couple de policiers à Magnanville (Yvelines). Après avoir assassiné, à coups de couteaux, le mari devant son domicile, il s’est retranché dans sa maison et a abattu sa femme. Le forcené, déjà condamné pour participation à une filière djihadiste, a été abattu par le RAID. Cet attentat a été revendiqué par Daesh, cependant, toutefois, surtout… tout ceci n’a rien à voir avec l’islam!
Pour preuve: le Premier ministre Manuel Valls a appelé , via son compte Twitter, à la solidarité de toute la nation avec les policiers, après le meurtre revendiqué par Daech d’un couple de policiers à leur domicile, lundi soir à Magnanville, dans les Yvelines.
« Magnanville: un couple de policiers assassinés sauvagement, une famille anéantie… Pensée pour les proches et les collègues », a écrit le Premier ministre, qui a appelé également les Français à « refuser la peur et combattre le terrorisme ».
 » Un bonhomme comme il en pullule dans les dossiers islamistes, imprévisible, dissimulateur. Il voulait faire le djihad, c’est certain. Il s’était entraîné en France non pas militairement, mais physiquement. Mais concrètement, à l’époque, à part ses mauvaises fréquentations et quelques joggings pour entretenir sa forme, il n’y avait pas grand-chose à lui reprocher au strict plan des poursuites pénales. Ses comparses les plus impliqués dans le réseau s’étaient évertués à le dédouaner. « 
Juge Marc Trévidic interviewé au sujet  d’Abballa par le Figaro le 14 juin 2016
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 536
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Mar 29 Mar - 9:56

quel foutoir !!!!!! pire que chez les chretiens...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2597
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Ven 5 Fév - 9:53

Tariq Ramadan sait que pour être président de la république il faut être Français .......

************************************************************************************************************************************************

Tariq Ramadan va demander la nationalité française


L'islamologue suisse a annoncé sur Facebook sa volonté de devenir français, en plein débat sur la déchéance de nationalité.


 
Tariq Ramadan, le 14 décembre 2015, à Doha (Qatar).  (KARIM JAAFAR / AFP)
Francetv info
Mis à jour le 05/02/2016 | 0
0:46, publié le 04/02/2016 | 23:25




L'universitaire est père de quatre enfants, nés d'une union avec une femme française. Polémiste et contesté, il est régulièrement invité pour intervenir dans le débat médiatique. "Cela fait trente ans que j’ai l’expérience du terrain français, que j’ai étudié l’islam et que mon engagement est reconnu par de nombreux musulmans en France comme à l’’étranger", a-t-il expliqué à Slate en décembre dernier.




Tariq Ramadan (official)
il y a 14 heures


"Devenir français ...
Après des années de réflexion, j'ai pris la décision de prendre la nationalité française (ce qui est un droit, me dit-on, dans ma situation). A l'heure où l'on parle, avec quelque désordre et fracas, de la déchéance de la nationalité, je pense qu'il est bon de donner un exemple concret et positif d'adhésion aux valeurs de la République. Suisse toujours, et français bientôt, je n'en poursuivrai que mieux mon engagement pour le vivre-ensemble, pour ce "nouveau nous" que j'appelle de mes voeux.
C'est donc officiel, je vais déposer ma demande et mon dossier ces prochains jours."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2597
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Jeu 19 Nov - 17:23

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT MAUR

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Dim 8 Nov - 10:30




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2597
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Mar 22 Sep - 16:47

Brest : Selon l'imam salafiste soutenu par la mairie socialiste "Celui qui écoute de la musique risque d'être transformé en singe ou en porc"


https://www.facebook.com/403505586497759/videos/466659556849028/


Dernière édition par PACA le Mar 3 Nov - 11:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2597
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: RELIGIONS    Sam 22 Aoû - 9:27




ACCUEIL 22.8.2015 Mis à jour à 08h37

[size]

[/size]

«Le totalitarisme islamique va l'emporter»

LITTÉRATURE
  
Selon l'écrivain algérien Boualem Sansal, la mondialisation va conduire l'islamisme au pouvoir dans une cinquantaine d'années.


Dans "2084", Sansal imagine un pays, l'Abistan, soumis à la cruelle loi divine d'un dieu qu'on prie neuf fois par jour et où les principales activités sont d'interminables pèlerinages et le spectacle de châtiments publics.
Image: AFP







La mondialisation va conduire l'islamisme au pouvoir dans une cinquantaine d'années, notamment en Europe, prédit l'écrivain algérien Boualem Sansal qui publie "2084", un roman terrifiant inspiré du chef d'oeuvre de George Orwell "1984". "Orwell a fait une très bonne prédiction et on y est toujours", observe dans un entretien l'écrivain de 66 ans qui réside dans la petite ville côtière de Boumerdès, à une cinquantaine de kilomètres à l'est d'Alger.

Selon lui, "les trois totalitarismes imaginés par Orwell (l'Océania, l'Eurasia et l'Estasia) se confondent aujourd'hui dans un seul système totalitaire qu'on peut appeler la mondialisation". "Nous sommes gouvernés par Wall Street", résume Boualem Sansal.
Mais "ce système totalitaire qui a écrasé toutes les cultures sur son chemin a rencontré quelque chose de totalement inattendu: la résurrection de l'islam", analyse l'écrivain qui se dit "non croyant".
Une jeunesse qui ne craint pas la mort
"Dans mon analyse c'est le totalitarisme islamique qui va l'emporter parce qu'il s'appuie sur une divinité et une jeunesse qui n'a pas peur de la mort, alors que la mondialisation s'appuie sur l'argent, le confort, des choses futiles et périssables", juge le créateur de "Abi" (père), le "Big Brother" islamique, délégué de "Yola" sur terre.




Si "2084", un roman écrit en français qui sort jeudi 20 août en France chez Gallimard, est une oeuvre de pure invention, Boualem Sansal estime que "la dynamique de la mondialisation musulmane se met en place".
"Le terrain à observer est l'Europe. Après le monde arabe et l'Afrique, l'islamisme se propage aussi en Occident avec une présence physique de plus en plus visible de barbus, de femmes voilées et de commerces halal", décrit-il.
L'écrivain Michel Houellebecq, souligne-t-il, a "fait" la même analyse dans son roman "Soumission", où il imagine la France de 2022 gouvernée par un parti musulman.
«La peur de Dieu sera plus forte que celle des armes»
Dans "2084", Sansal imagine un pays, l'Abistan, soumis à la cruelle loi divine d'un dieu qu'on prie neuf fois par jour et où les principales activités sont d'interminables pèlerinages et le spectacle de châtiments publics.
"La peur de Dieu sera plus forte que celle des armes" et "les gens pourront vivre de peu. Ils auront juste besoin de mosquées pour prier, par conviction ou par peur", résume l'écrivain, dont les propos rappellent le projet mis en oeuvre par le groupe djihadiste, Etat islamique en Irak et en Syrie.
Pour l'auteur du "Serment des barbares", les Européens "se trompent sur l'islamisme comme ils se sont trompés sur le communisme" et sous-estiment la menace.
Notamment à cause de l'autocensure sur la montée de l'islamisme, qui "tue le débat" alors que "le débat c'est comme une plante: si on ne l'arrose pas par la contradiction il disparait".
«L'émigration est un vrai drame»
M. Sansal laisse cependant poindre une note d'espoir en soulignant que "tous les systèmes totalitaires s'effondrent". "Après le règne de l'islamisme il y aura une nouvelle mondialisation mais je ne sais pas sous quelle forme", présume-t-il.
Imaginant le sort de son propre pays en 2084, il reste sombre. "Je ne sais même pas si l'Algérie existera en 2084 sous la forme d'un pays moderne relativement administré" car "la fin du pétrole va la conduire dans une situation indescriptible".
L'écrivain, honni tant par les islamistes que par le régime, juge par ailleurs "terrifiant" le flux des migrants algériens vers l'Europe et l'Amérique du Nord. "L'émigration est un vrai drame. Elle touche les riches, les hyper-diplômés. Quand elle atteint un certain seuil en volume cela veut dire que le pays ne peut être sauvé".
Boualem Sansal est jusqu'à présent resté en Algérie, où cet économiste a mené une longue carrière de fonctionnaire, en se souvenant que son pays "était très agréable à vivre" lorsqu'il avait lui-même "entre 20 et 30 ans".
"Après, je n'ai jamais ressenti un besoin suffisamment fort pour me dire: je fais mes valises, je m'en vais . J'ai toujours eu la possibilité de voyager. Je peux émigrer à n'importe quel moment".
(afp/Newsnet)

Créé: 19.08.2015, 10h29
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RELIGIONS    

Revenir en haut Aller en bas
 
RELIGIONS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le problème du TEMPS dans les religions ...
» Les religions sont comme les humains ; imparfaites et impermanentes.
» Bibliothèque des religions
» différents niveaux des religions
» LES religions et le "blasphème".

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LOCON SUR LAWE  :: MONDE , Politique, financier, religieux,idéologique... :: RELIGIONS-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: