LOCON SUR LAWE
LOCON SUR LAWE

Les GENS de LOCON et du reste du monde
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 TERRITOIRE-PROTECTION INONDATIONS-RESEAUX DIVERS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 536
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: TERRITOIRE-PROTECTION INONDATIONS-RESEAUX DIVERS   Sam 9 Avr - 13:04

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2597
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: TERRITOIRE-PROTECTION INONDATIONS-RESEAUX DIVERS   Mar 16 Juin - 12:26

ACTUELLEMENT ARTOIS COMM VERIFIE SUR LOCON LES ASSAINISSEMENTS INDIVIDUELS .

DEPUIS 2012 LA LEGISLATION A CHANGE ET DE NOUVELLES NORMES SONT APPLIQUEES.



PLUSIEURS PERSONNES SE PLAIGNENT DES TARIFS ET DE L'OBLIGATION DE BAISSER LE PRIX DE LEUR MAISON SI ILS DOIVENT LA VENDRE ....


ET DES PENALITES LORS DE LA  NON-CONFORMITE.



J'AI DONC VERIFIE le site internet d 'artois comm et voila ce qu 'on y trouve ...un petit schema peu explicite impossible a agrandir .

J 'ai donc telephoné au service competent pour avoir un schema plus clair et plus comprehensible ...faites comme moi !

flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower

COPIE SUR LE SITE ARTOIS COMM :
Assainissement individuel




L’assainissement non collectif (ANC), aussi appelé assainissement autonome ou individuel, concerne les maisons d’habitations individuelles non desservies par un réseau public de collecte des eaux usées.
Si une habitation n’est pas reliée à un réseau d’assainissement collectif parce que trop éloignée d’une station d’épuration, cela ne signifie pas que ses occupants sont en droit de rejeter leurs eaux usées dans la nature.
Le logement, dans ce cas, doit impérativement être doté d’une installation autonome de traitement réglementaire et en bon état de fonctionnement (article L 1331-1-1 du code de la santé publique). Le contrôle de ces dispositifs incombe au Service Public d'Assainissement Non Collectif (SPANC).
Artois Comm. ayant la compétence assainissement sur son territoire, seul son SPANC est habilité à réaliser ces contrôles.
Contact : 03 21 61 50 00 (SPANC)
Pour plus de renseignements sur les différentes techniques, vous pouvez télécharger la plaquette "Gérer ses eaux de pluie autrement" ci-contre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 536
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: TERRITOIRE-PROTECTION INONDATIONS-RESEAUX DIVERS   Lun 15 Déc - 16:42





Procès Xynthia : prison ferme pour l'ancien maire de La Faute-sur-mer


Le tribunal correctionnel des Sables-d’Olonne a tranché vendredi : l’ancien maire de La Faute-sur-Mer, en Vendée, René Marratier, a été condamné à quatre ans de prison ferme pour ses responsabilités dans la mort de 29 personnes, le 27 février 2010, lors du passage de la tempête Xynthia.
 Son ancienne adjointe à l’urbanisme, Françoise Babin, a elle écopé d’une peine de deux ans ferme.

Le tribunal est allé au-delà des réquisitions du ministère public le 15 octobre - quatre ans de prison, dont trois ferme -, à l'encontre de René Marratier, maire de la commune de 1989 à 2014 et toujours conseiller municipal. René Marratier a aussitôt annoncé son intention de faire appel, se disant « très atterré » par sa condamnation qu'il a qualifiée « d'injuste », assurant être « le lampiste, bouc-émissaire de la situation ».

Le procès en appel devrait se tenir à l'automne 2015 à Poitiers, a-t-on précisé de source judiciaire.

Françoise Babin, ex-adjointe à l'urbanisme, présidente de la commission d'urbanisme, par ailleurs promoteur immobilier et propriétaire de nombreux terrains sur la commune, a finalement été condamnée à 75 000 euros d'amende en plus des deux ans de prison ferme.

Le tribunal correctionnel des Sables-d'Olonne a estimé que les anciens élus connaissaient parfaitement les risques d'inondation dans la station balnéaire mais avaient « occulté ce risque pour ne pas entraver la manne de ce petit paradis ».

Le tribunal a évoqué dans cette affaire « un manque de sérieux et de rigueur professionnelle » de la part des services décentralisés de l’État, mais pas une faute caractérisée.
 Et de préciser qu'au final « l’État ne pouvait pas se substituer au maire de La Faute-sur-Mer ». Ce dernier « a choisi en toute liberté de passer outre le risque », selon le tribunal qui estime que les élus le connaissaient, mais « ont parié que le risque connu ne se réaliserait pas ».

Le passage de la tempête Xynthia à La Faute-sur-Mer a fait 29 morts, essentiellement des personnes âgées, ainsi que de jeunes enfants, dans la nuit du 27 au 28 février 2010.

La plupart des victimes ont péri noyées dans des maisons de plain-pied, qui auraient dû comporter un étage en raison du risque de submersion de la digue censée protéger leurs habitations.

« C'est un procès en sorcellerie qui est fait, qui ne correspond pas à la réalité des faits », a réagi vendredi Me Didier Seban, l'un des avocats de René Marratier, une « décision déraisonnable », a-t-il estimé.

Deux autres prévenus étaient également jugés pour « homicides involontaires ». 
Le fils de l'ex-adjointe à l'urbanisme, Philippe Babin, poursuivi pour ne pas avoir organisé de surveillance de la digue la nuit de la tempête, a, lui, été condamné à 18 mois de prison ferme, tandis que le seul représentant de l’État, Alain Jacobsoone, accusé de ne pas avoir prévenu le maire de La Faute-sur-Mer des dangers de Xynthia, a été relaxé. 
Pour le tribunal, Alain Jacobsoone n'avait « qu'une connaissance lointaine des risques d'inondation à La Faute-sur-Mer », tout comme pour la «fragilité de la digue ».

Deux sociétés de BTP locales ont aussi été poursuivies comme personnes morales : l'une a été relaxée, l'autre a été condamnée à 30 000 euros d'amende. (AFP)
Edition du 15 Décembre 2014

GOUVERNEMENT


Smile Smile Smile Smile Smile Smile Smile Smile Smile Smile Smile confused confused confused confused confused confused confused confused alien alien alien alien alien alien alien alien alien king king king king king king king





L'ancien maire de La Faute-sur-Mer René Marratier à l'annonce du jugement le 12 décembre 2014 aux Sables-d'Olonne - Georges Gobet AFP
Frédéric Brenon (avec AFP)


    • Créé le 14.12.2014 à 14:46





Condamné vendredi à quatre ans de prison ferme pour la mort de 29 personnes lors du passage de la tempête Xynthia en 2010, l'ancien maire de La Faute-sur-mer (Vendée), René Marratier, dénonce «un scandale d'Etat» dans un entretien au Journal du dimanche.
«Manifestement, on est les lampistes, s'insurge René Marratier. Tous les documents d'urbanisme ont été analysés et validés par les services de l'Etat, il y a toute une chaîne de responsabilités, mais on veut tout faire porter aux élus locaux. »

Une «décision grave pour tous les maires de France»

L'ancien maire se qualifie, lui et son ex-adjointe à l'urbanisme, également condamnée à deux ans de prison ferme, de «boucs émissaires». «Au final, on est condamnés, et l'Etat sort royalement blanchi du procès Xynthia. C'est un scandale d'Etat, poursuit-il. Cette décision est grave pour tous les maires de France»
L'association des maires ruraux de France (AMRF) s'est émue du jugement «extrêmement sévère» du tribunal correctionnel des Sables d'Olonne. Des quatre prévenus jugés pendant cinq semaines, seul le fonctionnaire Alain Jacobsoone, ex-directeur départemental adjoint des territoires et de la mer à la préfecture de Vendée, a été relaxé.


cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers alien No No


[size=41]Xynthia : l'ancien maire de La Faute-sur-Mer condamné à quatre ans de prison ferme[/size]

LE MONDE | 12.12.2014 à 10h45 • Mis à jour le 12.12.2014 à 12h19 |Par Pascale Robert-Diard (Les Sables-d’Olonne (Vendée), envoyée spéciale)



Le tribunal correctionnel des Sables-d’Olonne a condamné, vendredi 12 décembre, l’ancien maire de La Faute-sur-mer René Marratier à quatre ans de prison ferme pour homicides involontaires et mises en danger de la vie d’autrui. Il a également prononcé une peine de deux ans contre son ex-première adjointe et présidente de la commission d’urbanisme, Françoise Babin.

Dans son jugement de 130 pages, le tribunal considère que « les conséquences de Xynthia ne doivent rien au hasard ». « Cette affaire ne peut se réduire à la question de l’urbanisation en zone inondable. Le risque était connu. Les permis de construire accordés par René Marratier et Françoise Babin sont à l’origine directe de neuf décès. Ce dossier est l’histoire de la captation d’une information vitale et du piège qui s’est refermé sur les victimes », ont expliqué les juges. « Le désir de rivage n’explique pas tout. Les victimes ne portent aucune part de responsabilité », ajoute le tribunal, en relevant que la confiance qu’elles avaient dans leurs élus a été trahie.
Lire la motivation du jugement qui accable l’ancien maire de La Faute-sur-Mer
« René Marratier n’a pas pris les mesures pour éviter les conséquences désastreuses de la tempête Xynthia. Il était un maire très expérimenté, il n’a utilisé aucune de ses prérogatives en matière de sécurité. Il n’aura en réalité de cesse de contester leurs existences et d’ignorer les consignes de sécurité », poursuit le jugement. Le jour de la tempête, il a passé une « journée absolument ordinaire sans se préoccuper le moins du monde des alertes » qui avaient été transmises.



Le tribunal estime que le comportement de René Marratier constitue une « faute caractérisée » et « détachable du service », ce qui le rend responsable, sur ses deniers personnels, de l’indemnisation des dommages des victimes. La même analyse vaut pour son adjointe Françoise Babin. Les juges relèvent au passage que l’ex-présidente de la commission d’urbanisme n’a pas « voulu compromettre la vente de lots dont elle était propriétaire ». Les juges ont aussi relevé plusieurs « manquements de l’Etat » et souligné que la faute « la plus grave » a été de rendre cette zone de La Faute-sur-Mer constructible.

La peine prononcée contre l'ex-maire est supérieure à celle demandée, mercredi 15 octobre, par le procureur de la République Gilbert Lafaye, qui avait requis quatre ans d’emprisonnement dont trois ferme et 30 000 euros d’amende contre René Marratier, et trois ans dont deux ferme et 50 000 euros d’amende contre Françoise Babin. A l’ancien maire, le procureur avait reproché des « manquements grossiers » à ses devoirs d’élu chargé de la sécurité de ses concitoyens, et dénoncé « la frénésie immobilière » de la commune de La Faute-sur-Mer.
DEUX MONDES OPPOSÉS
« Quand on exerce depuis quatre mandats, on ne peut s’abriter derrière son incompétence et son ignorance du risque », avait observé le procureur, en soutenant que René Marratier était coupable d’une faute « personnelle » et non pas d’une faute de service, ce qui le rendait responsable sur ses deniers des dommages et intérêts réclamés par les parties civiles. Ce jugement, d’une sévérité inédite pour les deux élus – la défense de René Marratier avait rappelé que la peine la plus lourde prononcée contre un maire pour homicide involontaire est de dix mois d’emprisonnement avec sursis – est à l’image des débats qui se sont tenus du 15 septembre au 17 octobre devant le tribunal correctionnel des Sables-d’Olonne.
Lire aussi (édition abonnés) : Au procès Xynthia, René Marratier et le déni du risque
Ils ont opposé deux mondes qui ne se comprennent plus. D’un côté, près de 120 parties civiles qui attendaient de la justice qu’elle leur explique pourquoi, comment et surtout à cause de qui le passage de la tempête Xynthia sur les côtes vendéennes dans la nuit du 27 au 28 février 2010 s’est transformé en tragédie, tuant 29 personnes, des enfants, des parents, des grands-parents âgés de 3 à 87 ans, prisonniers de la montée des eaux dans leur pavillon en bord de mer.
« EN FRANCE, LE RISQUE S’OUBLIE »

De l’autre, un maire comme étranger à son propre procès, resté obstinément attaché à l’image de héros bâtisseur qui lui a valu d’être élu et réélu sans discontinuer à la tête de sa petite commune touristique de Vendée. Les premiers avaient besoin de trouver un coupable au drame qu’ils ont vécu, le second refusait d’endosser une responsabilité qui l’écrase. Cette responsabilité, René Marratier la refuse d’autant plus que, dans ce dossier, l’Etat a été épargné en dépit des multiples « dysfonctionnements » des services de la préfecture et de la direction départementale de l’équipement relevés par l’enquête, depuis la décision de rendre constructible la zone inondable de La Faute-sur-Mer jusqu’aux avis favorables donnés à des permis de construire qui ne respectaient pas les normes de sécurité.
« En condamnant René Marratier, vous condamnerez tous les maires de France », avait observé dans sa plaidoirie l’un des avocats de la défense, Didier Seban. En ce sens, ce procès a aussi été celui de la décentralisation, révélant la faiblesse de l’Etat face à des élus locaux devenus tout puissants. Comme l’avait rappelé, à l’audience, Thierry Lataste, ancien préfet de Vendée et actuel directeur de cabinet du ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve,« en France, le risque s’oublie, le risque se néglige, et la trace des catastrophes s’efface vite et les représentants des services de l’Etat sont perçus comme venant de l’extérieur, n’ayant aucune connaissance de la réalité communale dont seuls les élus seraient détenteurs. »
Ces cinq semaines d'audience ont surtout illustré les difficultés que posent à la justice ces dossiers de catastrophes environnementales ou de santé publique dans lesquels figurent de très nombreuses parties civiles. Le danger guette à chacun de ces procès de voir les victimes exiger des juges une reconnaissance de leur souffrance sans commune mesure avec les délits involontaires reprochés aux prévenus. Et de nourrir, chez les prévenus, le sentiment qu'ils sont moins condamnés pour ce qu'ils ont fait – ou mal fait – que parce qu'il faut livrer un coupable au besoin de vengeance des victimes.

Lire aussi (édition abonnés) : Xynthia : « Vous le savez bien, au fond, qu'il n’est pas responsable de tous vos malheurs »







En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/12/12/xynthia-l-ancien-maire-de-la-faute-sur-mer-condamne-a-quatre-ans-de-prison-ferme_4539436_3244.html#MXz1Jt22zxCwVHBH.99




study study study study study study study study study study study study study study study study study study study study study study study study study study study study study study study study study study study

Reflexions :

 Ce proces fera date dans la vie des élus qui signent les permis de construire . 


C 'est un avertissement !


Maintenant , ils savent que leur responsabilité est engagée.
 
Seront particulierement visés    ceux qui habitants et vivants depuis longtemps dans leur commune en connaissent tous les risques et dangers ...inondations ...couloirs d 'avalanches ...eboulements ...failles sismiques ...debordements de rivieres ...etc...


La speculation fonciere et l 'appat du gain ,  incite les proprietaires a cacher les defauts de leur terrain .


Les maires fermaient donc les yeux en n  'alertant pas les acheteurs des dangers éventuels ...pourquoi ? 


 Pour la simple raison que l ' acheteur est le plus souvent un etranger  a la commune....
 et que le vendeur est a contrario ,  souvent une connaissance ou un ami du Maire ...


C 'est ce qui se passe dans la plupart des villages de France et de Navarre ...


Je cite une partie de l 'article :


 "un maire comme étranger à son propre procès, resté obstinément attaché à l’image de héros bâtisseur qui lui a valu d’être élu et réélu sans discontinuer à la tête de sa petite commune touristique de Vendée.


 Les premiers avaient besoin de trouver un coupable au drame qu’ils ont vécu, le second refusait d’endosser une responsabilité qui l’écrase. "



( Pierre Acarie ) 




POUR INFO :


http://www.pas-de-calais.gouv.fr/Publications/Consultation-du-public/Avis-de-l-autorite-environnementale/Plan-de-prevention-des-risques/Plan-de-prevention-des-Risques-d-Inondation-PPRI-de-la-Lawe/(language)/fre-FR


cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers santa santa santa santa santa santa santa flower flower flower flower flower flower flower flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 536
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: TERRITOIRE-PROTECTION INONDATIONS-RESEAUX DIVERS   Ven 12 Déc - 16:45



Béthunois : l’assainissement plus cher pour les 70 000 foyers d’Artois 
Comm.

PUBLIÉ LE 11/12/2014
PAR REYNALD CLOUET

Bernard Blondel, vice-président d’Artois Comm. en charge de l’assainissement, indique l’emplacement du futur bassin d’orage, à proximité du centre aquatique et du terrain de rugby. Coût : 6 M€. Il sortira de terre en 2015 et sera achevé en 2016.

Lundi, le SIVOM du Béthunois a fait grimper le prix du mètre cube d’eau de 2 %. Mercredi, l’agglo a pris une décision de même nature concernant l’assainissement. Pour une famille de 4 personnes, ça coûtera 17 € par an.





La nouvelle tarification en matière d’assainissement, votée mercredi soir par les élus, s’appliquera à compter du 1er janvier 2015. Bernard Blondel, vice-président en charge de ce dossier, assure que cette décision n’a été prise de gaieté de cœur. « Cet argent, Artois Comm. en a besoin pour financer des travaux indispensables. Si on ne les fait pas, il y aura des mises en demeure puis des amendes. »
Grosso modo, comme le détaille Bernard Blondel, pour un foyer qui consomme 100 mètres cubes d’eau par an, la redevance assainissement collectif passera de 197,27 € à 213 €, soit une hausse de 15,73 € hors taxes.
Pour les 70 000 abonnés concernés, le forfait annuel passe de 20 € à 30 €. D’autre part, la redevance d’assainissement passe de 1,7727 €/m3 à 1,83 €/m3.


Une manne de 1,2 M€ par an











À quoi va servir cette manne de 1,2 M€ par an ? À muscler le programme d’investissement. En 2015-2016, un bassin d’orage de 8 000 m3 va être construit à Béthune, derrière le centre nautique. Coût : 6 M€.
Dans le secteur d’Auchy-les-Mines et Haisnes-lès-La Bassée, Artois Comm. va mettre le réseau d’eaux usées en conformité d’ici 2027. Coût : 10 M€.
Des travaux sont programmés à Beuvry pour un montant de 2 M€. Idem à la station d’épuration de Bruay-La Buissière.
Depuis la création d’Artois Comm. en 2002, la collectivité réalise en moyenne 6 M€ de travaux par an. Cette somme va grimper à 7 millions. Mais lorsqu’on sait que dans l’agglomération Béthune-Bruay, le coefficient de remplacement des vieux réseaux est pour l’heure inférieur à 2 % par an, ce poste de dépenses ne baissera pas de sitôt.
Cette opération permet au moins une avancée dans l’harmonisation des tarifs appliqués par Artois Comm. à la suite de l’intégration des six communes de la CCNE dans le giron de la communauté d’agglomération. Cette redevance de 1,83 €/ m3 était celle appliquée par la CCNE.


Le coup de gueule des élus locaux











L’agence de l’eau finance à hauteur de 15 % l’investissement des collectivités en matière d’assainissement. Par exemple, pour la réalisation du bassin d’orage à Béthune, l’agence accordera une subvention de 1,3 M€ à Artois Comm. pour un montant total de 6 M€.
Le hic, c’est que pour colmater son déficit abyssal, l’État ponctionne les caisses des agences de l’eau. La première fois, elles ont été contraintes de rendre 500 M€. Cet effort devait être exceptionnel. Rebelote en 2015, la loi de finances prévoit une somme de 175 M€.
In fine, les collectivités locales en sont privées, avec pour conséquences des reports de travaux et une hausse des contributions des usagers. Sans parler des conséquences pour les entreprises de BTP moins sollicitées.



EN CHIFFRES











Budget prévisionnel 2015 du service assainissement d’Artois Comm.
Fonctionnement : 17 M€
Investissement : 6,6 M€
Redevance assainissement collectif 2015
Abonnement : 30 €
Redevance : 1,83 €/m3
Contrôle des installations d’assainissement collectif lors de la vente d’un immeuble
Demande de renseignement par un professionnel : 25 € HT.
Contrôle de l’installation : 144 €.
Cet article vous a intéressé ? Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :
Béthune - Distribution de l'eau





http://www.lavoixdunord.fr/region/bethunois-l-assainissement-plus-cher-pour-les-70-000-ia30b53934n2545311

flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2597
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: TERRITOIRE-PROTECTION INONDATIONS-RESEAUX DIVERS   Sam 2 Aoû - 9:58





Béthune : Artois Comm. nettoie et établit un diagnostic après les inondations

PUBLIÉ LE 01/08/2014 - MIS À JOUR LE 01/08/2014 À 19:27
PAR STÉPHANE LEULIER


Suite aux inondations du mois dernier, trois points noirs ont été identifiés. Quoi faire et comment ? La question à laquelle doivent répondre Artois Comm. et la ville de Béthune. Mais pour établir un diagnostic, il faut avant tout nettoyer.

Depuis lundi, les agents d’Artois Comm. nettoient les canalisations, tout en établissant un diagnostic visuel. Mercredi, une fois l’opération de nettoyage terminée, ce sera au tour des robots armés de caméras de livrer leurs observations. Utile ? Pour le moins, lorsque l’on sait que les agents ont déjà retrouvé une brouette dans les canalisations…

Trois points noirs ont été identifiés suite aux deux averses qui ont causé des inondations en quinze jours : la rue du Rivage jouxtant la place du Général-de-Gaulle, la rue de Vaudricourt dont le problème de surélévation de la route par rapport aux trottoirs rend le problème récurrent, et le bas de la rue du Faubourg-d’Arras.

Place du Général-de-Gaulle, hier matin, Artois Comm. et la ville de Béthune étaient main dans la main. « Ici, depuis que le réseau a été refait en 2000, c’est la première fois qu’il y a eu des inondations, relevait Bernard Blondel, vice-président d’Artois Comm. en charge de l’assainissement. 
Nous nous sommes donné quelques jours d’investigations. » Le nettoyage des canalisations a lieu une fois par an. Artois Comm. se défend d’un défaut d’entretien. Le vrai problème, ce n’est pas le réseau unitaire d’un mètre de diamètre. C’est l’intensité des précipitations. « Dans nos calculs, c’est une pluie décennale », explique Bernard Blondel. Une pluie exceptionnelle qui ne peut pas justifier l’installation d’une canalisation de trois mètres de diamètre.

Le bassin d’orage à l’horizon 2015-2016
Faire mieux avec l’existant. Tout l’enjeu de ce diagnostic. « Manque-t-il quelques bouches d’égouts pour une meilleure évacuation ? », s’interroge l’élu de l’intercommunalité.
 Cette question fera l’objet d’une réflexion après le passage de la caméra. La certitude, c’est que le bassin d’orage prévu au stade Léo-Lagrange n’aura aucune incidence sur ce secteur. Son utilité se ressentira avenue Sully et rue d’Aire. « Il pourra accueillir 8 000 m3. Le surplus d’eau y sera provisoirement recueilli avant d’être remis dans le réseau normal pour y être traité. Nous sommes d’accord sur le terrain. il nous reste à mettre œuvre le projet et le soumettre à l’Agence de l’eau. Il devrait voir le jour à l’horizon 2015-2016. » 




Coût total : 7 millions d’euros, donc 3 supportés par Artois Comm.


Cet article vous a intéressé ? Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :
Béthune - Inondation




IL FAUT SAVOIR QUE SANS CE SYPHON C 'EST A LOCON QUE NOUS AURIONS CES DECHETS 


ET  TRES RAPIDEMENT TOUTE CETTE EAU   !!!!
 TOUT CE QUI EST A BETHUNE DOIT RESTER A BETHUNE  lol! 


LE BAS PAYS N'EST PAS LA POUBELLE DU BRUAISIS ET DU BETHUNOIS ! Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Mad  Mad  Mad  Mad  Mad  Mad  Mad  Mad  lol! 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2597
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: TERRITOIRE-PROTECTION INONDATIONS-RESEAUX DIVERS   Ven 1 Aoû - 23:39

LES NUISANCES DES ÉOLIENNES


Dans la Manche ou le Morbihan, des personnes dont l’habitation se trouve à proximité d’éoliennes se plaignent toutes des mêmes troubles.

Germaine Dupont vit à Saint-Pierre-d’Arthéglise dans le Cotentin. En juin 2004, un promoteur installe cinq éoliennes, sans enquête publique préalable, à proximité de son domicile, la plus proche étant située à 350 mètres. 



Dès les premiers jours, elle et son mari sont pris de vertiges, de névralgies faciales, souffrent d’acouphènes et de sérieux troubles du sommeil. Pour fuir le bruit des éoliennes, Madame Dupont est obligée de coucher au rez-de-chaussée de sa maison. Son mari, lui, se réfugie dans la cave pour ne pas ressentir les vibrations et réussir à dormir. Ils sont tous les deux victimes des infrasons produits par les éoliennes, des nuisances sonores reconnues à l’étranger mais pas en France.


 Le couple a toutes les peines du monde à se faire entendre par les responsables locaux et nationaux.
Le fonctionnement des éoliennes nécessite de grandes quantités d’huile. Cette huile coule le long des pales avant d’être expulsée jusque chez les Dupont et tache la toiture et les Velux… 



Quand les agents de maintenance viennent entretenir les éoliennes, des débris de peinture poncée et de résines sont propulsés rendant l’air irrespirable pour les riverains. Les petits enfants du couple ne viennent plus en vacances à la maison…
Dans le Morbihan, Didier Noury rencontre exactement les mêmes problèmes. 

Un an après qu’il se soit installé à Saint-Servent-sur-Oust, un parc éolien est construit près de chez lui. La première éolienne se trouve à 1030 mètres. 
Il constate immédiatement le bruit des pales qui tournent. S’en suivent des maux de tête, des vertiges et des acouphènes. « A la fin de la journée, mes oreilles me brûlent.
 Même quand elles ne tournent plus, je les entends dans ma tête » déplore Didier Noury. Il a bien essayé de vendre son domicile mais à chaque fois qu’un acquéreur potentiel se présente, il observe les éoliennes et s’en retourne. Suite aux plaintes de plusieurs riverains, le promoteur des éoliennesnomme un conciliateur de justice.


 Des portes et des fenêtres neuves sont installées sur les maisons du voisinage sauf chez les Noury qui décident alors de porter plainte. Après avoir consulté un médecin expert qui a reconnu ces troubles, les Noury ont été envoyés chez un psychiatre afin de déterminer s’ils ne souffraient d’aucune pathologie mentale… La procédure est toujours en cours. Ce que des scientifiques appellent « le syndrome éolien » n’est pour l’instant pas reconnu en France.

Article extrait de L’écologie, oui! Les écolos, non! – Les enquêtes du contribuables


« L’écologie, oui ! Les écolos, non ! ». Les Enquêtes du contribuable n°6, août/ septembre 2014 – 3,50 euros. En kiosque le mardi 15 juillet. A commander en ligne sur www.contribuables.org/boutique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 536
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: TERRITOIRE-PROTECTION INONDATIONS-RESEAUX DIVERS   Sam 22 Mar - 10:08

Admin a écrit:
http://espaces-lawe.hautetfort.com/archive/2014/03/21/chemin-de-halage-de-la-deule.html





HELAS, CA SE PASSE DANS LE NORD ET PAS DANS LE 62 !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2597
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: TERRITOIRE-PROTECTION INONDATIONS-RESEAUX DIVERS   Dim 19 Jan - 17:38

L  'art de se refaire une virginité chez les bétonneurs  


LE GROUPE  EIFFAGE SUBVENTIONNE une ASSOCIATION ECOLOGIQUE ...


L 'argent n ' a pas d 'odeur ! 

http://www.lestrem-nature.org/fondationeiffagepage1.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2597
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: TERRITOIRE-PROTECTION INONDATIONS-RESEAUX DIVERS   Jeu 19 Avr - 8:33

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2597
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: TERRITOIRE-PROTECTION INONDATIONS-RESEAUX DIVERS   Ven 13 Avr - 17:32

PROTECTION DES CULTURES PAR REMBLAI EN HAUT DE TALUS DE LA LAWE A VIEILLE CHAPELLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2597
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: TERRITOIRE-PROTECTION INONDATIONS-RESEAUX DIVERS   Ven 13 Avr - 1:51



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2597
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: TERRITOIRE-PROTECTION INONDATIONS-RESEAUX DIVERS   Lun 2 Avr - 9:44

SITE A VISITER POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS


http://espaces-lawe.hautetfort.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2597
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: TERRITOIRE-PROTECTION INONDATIONS-RESEAUX DIVERS   Mer 28 Mar - 11:29

On constate sur ces nombreuses et belles photos bien explicites que les remblais protegent a juste titre les cultivateurs , leur travail , leur production et leur patrimoine...et c 'est bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 536
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: TERRITOIRE-PROTECTION INONDATIONS-RESEAUX DIVERS   Lun 26 Mar - 9:15

 A )EAUX  usées et pluviales


A1 ) ---POSE DE TUYAUX DANS LE FOSSE ENTRE LA RUE DU BAS CHEMIN NORD ET LA RUE PIERRE LALLAIN


Ce tuyau est sous le passage qui rejoint un bout de chemin en cul de sac dans la rue Pierre Lallain




A2)--REMBLAI DE FOSSE rue Pierre Lallain ( fossé délimité entre les piquets jaunes et la route )





Désormais les eaux du fossé remblayé de la rue Pierre Lallain sont déviées vers cet unique fossé qui rejoint la rue du 11 novembre derriere la ferme LEPLUS


Ici , ca va couler moins bien sous ce pont écroulé...de rire !


Jonction du fossé entre la rue Pierre LALLAIN avec la rue du 11 Novembre sur le coté de la ferme LEPLUS



A3)---REMBLAI  POUR EVITER LES INONDATIONS DE TERRES DE CULTURE AU BAS CHEMIN NORD



A4 )--LES TERRES DE REMBLAI SONT MAINTENANT ETALEES



Il reste deux tas de terre a étaler et on pourra remettre en culture sans risque d ' être inondé lors des débordements de la LAWE



flower flower  flower  flower  flower  flower  flower  flower  flower  flower  flower  flower  flower  flower  flower

B LAWE
B1 ) - REMBLAI POUR PROTECTION DES CULTURES LE LONG DE LA LAWE sur le chemin de halage





B2)---- REGLAGE DES TERRES  DE REMBLAI LE LONG DU CHEMIN DE HALAGE DE LA LAWE
















B3)----BROYAGE ET MALAXAGE  PAR LE SIPAL DE GRAVATS DANS LES REMBLAIS DU CHEMIN DE HALAGE  



B4 )---COMPACTAGE  PAR LE SIPAL DES REMBLAIS de GRAVATS BROYES  DU CHEMIN DE HALAGE



B5 )---CHEMIN DE HALAGE TERMINE APRES REMBLAI ET COMPACTAGE  
 







flower  flower  flower  flower  flower  flower  flower  flower  flower  flower  flower  flower  flower  flower


Dernière édition par Admin le Sam 5 Oct - 13:56, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TERRITOIRE-PROTECTION INONDATIONS-RESEAUX DIVERS   

Revenir en haut Aller en bas
 
TERRITOIRE-PROTECTION INONDATIONS-RESEAUX DIVERS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Protection des réseaux électriques
» Protection des réseaux électriques industriels
» Inondations et débordements divers dans le Sud Bordelais
» simulation de protection de réseau electrique HT\MT
» Le réseau ferroviaire français et européen : 1900 - horizon 2015

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LOCON SUR LAWE  :: MONDE , Politique, financier, religieux,idéologique... :: GENS D'ICI ET CHRONIQUE DU SOUVENIR :: ON EN PARLE ? :: ENVIRONNEMENT, PATRIMOINE ,FLEURS,PARCS, JARDINS-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: