LES GENS DE LOCON SUR LAWE
LES GENS DE LOCON SUR LAWE

Tout ce qui concerne les gens de LOCON et du BETHUNOIS
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 CONSEIL MUNICIPAL sous CARON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   Lun 3 Mar - 11:17

Les Nouveaux disent ceci .....Les impôts ...Etc....

Les anciens publient cela ....Les Impôts ...Etc....

Ou alors celui qui a tort et l'autre n'a pas raison ......Mais de Tte façon y'en a bien 1 ou Une équipe qui truque un peu ?? Non ....

Allez juste un peu .......

ahlala Coluche comme tu nous manque  Wink
Revenir en haut Aller en bas
PACA

avatar

Messages : 2451
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   Dim 2 Mar - 17:55

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   Jeu 16 Jan - 13:24

Caron a écrit:
Le maire sortant a toutefois indiqué qu’après consultation des parents et des enseignants, il avait été décidé d’opter pour la demi-journée du mercredi matin.


 affraid 

On se fout de son appréciation ...Il ne sera plus là pour donner son appréciation ....Celle ci d'ailleurs ne correspond pas du tout à l'avis de P.E

C'est de l'incitation au vote et de l'ingérence dans la future municipalité ....!!!  scratch
Revenir en haut Aller en bas
PACA

avatar

Messages : 2451
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   Jeu 16 Jan - 0:31

COMPARAISONS entre LACOUTURE , RICHEBOURG et LOCON 
RICHEBOURG l ' EMPORTE  ....

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
L'endettement de la Couture en 2012    Sad  
Montant
Montant par habitant
Moyenne nationale par habitant
Encours de la dette1 225 000 €459 €604 €
Annuité de la dette107 000 €40 €88 €
Avance du Trésorncncnc
 ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
L'endettement de Richebourg en 2012     cheers  
Montant
Montant par habitant
Moyenne nationale par habitant
Encours de la dette87 000 €35 €604 €
Annuité de la dette0 €0 €88 €
Avance du Trésorncncnc
 Voyons un peu la vie a RICHEBOURG LE GRAND GAGNANT DE CETTE COMPARAISON ( VILLE AYANT A PEU PRES LE MEME NOMBRE D 'HABITANTS)

http://www.richebourg62.com/richebourg/data/ressource/article/39_2013/1879_2013-11-19_bulletin_octobre_03.pdf 


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
L'endettement de Locon en 2012    Crying or Very sad 
Montant
Montant par habitant
Moyenne nationale par habitant
Encours de la dette526 000 €219 €604 €
Annuité de la dette87 000 €36 €88 €
Avance du Trésorncncnc
 afro  afro  afro  afro  afro  afro  afro  afro  afro  afro  afro  afro  afro  afro  afro 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 504
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   Mer 15 Jan - 11:26

http://www.lavoixdunord.fr/region/locon-francis-caron-tire-sa-reverence-sous-une-salve-ia30b53957n1844261


Locon: Francis Caron tire sa révérence sous une salve d’applaudissements

PUBLIÉ LE 14/01/2014
Par La Voix du Nord
Il rend son écharpe avec un seul regret : celui de n’avoir pu poser la première pierre de la MARPA. « Le temps nécessaire pour finaliser des études est toujours plus long que ce qui est imaginé », soupirait, dimanche, Francis Caron en président sa dernière cérémonie de vœux dans la salle des fêtes où l’harmonie avait ouvert le ban en offrant un extrait prometteur de son prochain concert de printemps.


1 / 7


 santa    Laughing  






Une cérémonie qui s’est achevée par une salve d’applaudissements quand le maire sortant, très ému, a tiré sa révérence en remerciant le personnel communal, les enseignants, les responsables associatifs et tous ceux qui l’ont aidé à mener à bien sa mission. « Je ne retiens aujourd’hui que le bonheur d’avoir pu apporter ma contribution à la vie, à l’entretien et à l’évolution de mon village, d’avoir pu rendre quelques services, réglé quelques problèmes, d’avoir transformé des inquiétudes en soulagement et même quelques colères en sourires », concluait-il en confiant que la vie d’un édile, qu’il a connue pendant trente et un ans dont deux mandats de premier adjoint, était aussi faite de beaucoup de tracas.
En notant au passage qu’il avait pris en charge la commune avec un endettement raisonnable qu’il avait réduit de moitié, le partant s’est abstenu de dresser le bilan des réalisations du mandat : « il sera certainement rappelé et débattu au cours de la campagne des municipales. »
La salle des sports
presque terminée

C’est le premier adjoint qui a fait le point d’étape sur cette fameuse MARPA (maison d’accueil rurale pour personnes âgées), béguinage et lots libres. Les travaux de voirie vont débuter prochainement. « Le permis de construire va être déposé. L’étude d’investissement est bouclée mais pas encore le budget de fonctionnement », a indiqué Michel Dufossé en précisant que vingt-quatre personnes seraient accueillies dans cet établissement à 300 mètres du centre du village.
Principal chantier en cours avec la réalisation de l’assainissement collectif pilotée par Artois Comm., la rénovation de la salle des sports est presque terminée. Ces travaux coûteront 352 000 € dont 170 000 € à la charge de la commune. Ils apporteront un meilleur confort thermique et acoustique.
Francis Caron s’est abstenu de faire de la prospective : « Il appartiendra à la prochaine équipe de prendre ses décisions. » De même, il est resté évasif sur la réforme des rythmes scolaires « pour rester calme et ne pas en rahouter. » Le maire sortant a toutefois indiqué qu’après consultation des parents et des enseignants, il avait été décidé d’opter pour la demi-journée du mercredi matin.
Il n’y avait pas de charitables décorés cette année. La cérémonie s’est achevée par une remise de diplômes du travail et médailles d’honneur régionales, départementales et communales dont une médaille d’or à Pierre-Marie Delalleau, le directeur général des services qui termine sa carrière. Nous y reviendrons dans une prochaine édition. CH. L.

Cet article vous a intéressé ? Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :
Locon

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2451
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   Mar 29 Oct - 9:59

http://www.lavoixdunord.fr/region/locon-taxe-sur-l-electricite-tarif-des-salles-ia30b53957n1651074

LA VOIX DU NORD

Locon : taxe sur l’électricité, tarif des salles, rénovation de l’éclairage public… au conseil municipal, mardi dernier


PUBLIÉ LE 27/10/2013
Par La Voix du Nord
Le chantier de la salle des sports se poursuit, la deuxième tranche des travaux d’assainissement collectif
 tient la cadence et le conseil municipal assure simultanément les exigences du présent et de l’avenir proche.
 Mardi, il s’est penché sur de nombreux sujets.




Taxe sur la consommation finale d ' électricité
La Fédération départementale de l’énergie (FDE) du Pas-de-Calais a communiqué le coefficient multiplicateur

 pour la taxe locale sur l’électricité en 2014. Sur proposition du maire Francis Caron, le conseil municipal adopte le nouveau
 taux de 8,44 %.

Tarif de location des salles
L’INSEE estime le taux d’inflation à 1,50 % pour l’année 2013. Francis Caron propose d’indexer le tarif de location des salles

 à cet indice à compter du 1er janvier 2014. L’augmentation s’applique à toutes les formules de location. Un nouveau tableau
 des tarifs sera disponible en mairie et figurera sur le site Internet de la commune. Motion adoptée par le conseil.

Rénovation de l ' éclairage public 
Le maire souhaite mettre en place une politique de développement durable, notamment par la maîtrise des dépenses 

d’énergie au niveau du réseau de l’éclairage public. Francis Caron rappelle que le diagnostic de l’éclairage actuel est 
confié au bureau d’études de la société ERC et que la réalisation des travaux est à la charge de l’entreprise RESELEC. 
La commune peut bénéficier d’aides financières auprès de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise d’énergie, 
par le biais de la FDE qui soutient ce type d’initiatives. Le maire donnera mandat aux agents de la FDE pour solliciter
 auprès d’acteurs publics ou privés du marché de l’énergie tous les moyens disponibles permettant de réaliser des 
actions d’économie d’énergie et notamment sur les incitations financières.

Investissement au restaurant scolaire
À la demande de la Direction départementale de la protection de la population, la commune a procédé à des travaux

 d’amélioration du restaurant scolaire. Un revêtement inox a été posé sur le mur de la zone de cuisson. 
Cette mise aux normes d’hygiène et de sécurité a été confiée à l’entreprise Maniez de Locon. 
Le coût de l’opération s’élève à 1 799,98 € TTC.

Amélioration du cadre de vie à l ' école maternelle .
L’opération consiste à anticiper l’application de nouvelles normes pour la qualité de l’air.

 La société Habitat multiservices de Locon, chargée des travaux de peinture, a utilisé des
 produits classifiés A+, avec une très faible teneur en composés organiques volatils (COV).


Questions diverses :
Le conseil municipal a donné son accord pour l’envoi du permis de construire
 de la maison d’accueil rural pour personnes âgées (MARPA). Les rythmes scolaires reviennent
 au premier plan des préoccupations et la question reste : « Comment faire de Locon un bon élève ? ».
 Une bonne nouvelle a conclu la séance : chaque vendredi, un poissonnier de Boulogne viendra sur
 la place de l’Europe. Quant à la boulangerie, une issue favorable est toujours d’actualité.
CHRISTIAN QUÉVA (CLP)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 504
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   Mar 8 Oct - 17:30

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   Jeu 5 Sep - 11:19

Admin a écrit:
Prochain Conseil Municipal : mardi 3 septembre à 19h30 salle de la mairie de Locon 

On ne connait pas l 'ordre du jour ...
Peut-être ......Comment faire venir un " VRAI " Boulanger à LOCON !!!!!  Rolling Eyes


Quand aura-t-on le droit a du vrai et bon pain avec de la Viennoiserie et autres Spécialités " Boulangères "

Les Loconnoises et " Nois " sont-ils autrement qu'à Hinges ou Essars ......scratch

Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 504
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   Dim 1 Sep - 20:01

Prochain Conseil Municipal : mardi 3 septembre à 19h30 salle de la mairie de Locon 
On ne connait pas l 'ordre du jour ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2451
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   Mar 2 Juil - 18:31

 C 'est la premiere fois que je lis  ça sur le site de la commune  ! ! ! les temps changent ! :



 Prochain conseil municipal : mardi 2 juillet à 20 heures à la salle de la mairie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FLACK62400

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   Lun 24 Juin - 18:14

Vous avez beaucoup de chance  d 'avoir dans les  bureaux de votre administration  une aussi jolie fille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2451
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   Lun 24 Juin - 10:44

Première dans le secteur : la mairie de Locon signe un contrat d’avenir avec un travailleur handicapé

PUBLIÉ LE 13/06/2013 Par La Voix du Nord


C’est une première dans le Béthunois. Les services territoriaux de Locon ouvrent les portes de l’emploi d’avenir aux jeunes travailleurs handicapés. Emmanuelle Willoy est l’heureuse élue. Elle renforcera les rangs du secrétariat de la mairie pendant trois ans et y apprendra le métier.






La signature du contrat, lundi 3 juin, réunissait le maire, Francis Caron, les autorités locales, la jeune collaboratrice, les représentants de la mission locale et Philippe Lherbier, responsable de l’antenne Cap emploi. Le contrat d’avenir est un dispositif d’insertion professionnelle qui aide les employeurs privés et publics à embaucher des jeunes à condition d’assurer leur formation professionnelle. La durée du contrat est de trois ans avec possibilité d’évolution en CDI à l’issue de la période. Pendant ces trois ans, l’État prend en charge 75 % du salaire.


Espoir
Dans le cadre de la démarche d’emploi d’avenir pour un collaborateur handicapé, Philippe Lherbier détaille l’engagement spécifique de Cap emploi au service du candidat et de l’employeur. « Trois services partagent la démarche : Pôle emploi pour le recensement des offres, la mission locale pour le traitement et Cap emploi dans le cas de travailleurs handicapés. Pour nous, le public visé sont des personnes de moins de 30 ans, dont le handicap est reconnu et qui ne sont pas accompagnées par la mission locale. Cette convention est une première dans le bassin d’emploi de Béthune », se réjouit Philippe Lherbier.
L’heure est aux signatures entre les différents responsables. Pour Emmanuelle, c’est une nouvelle aventure professionnelle qui commence, un parcours de trois années qui suscite beaucoup d’espoir.

CHRISTIAN QUÉVA (CLP)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 504
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   Mer 22 Mai - 14:20

A VOIR ABSOLUMENT :


http://www.contribuables.org/argus-des-communes/?p=page-2&code-postal=locon&commune=62520

ELECTIONS MUNICIPALES : VOTRE MAIRE EST-IL DÉPENSIER ?

20/20 est la note obtenue par
MONSIEUR FRANCIS CARON
Commune
LOCON (62400)
2 436 habitants
PAS-DE-CALAIS (62)
Nord Pas de Calais




TENDANCES DU BUDGET DE LA COMMUNE
Dépenses
Tendance depuis 2008 4.2% par an Prélèvements
Tendance depuis 2008 7.4% par an Dette
Tendance depuis 2008 12.5% par an Santé financière



PALMARÈS DES DÉPENSES DES COMMUNES Qui sont les bonnets d'âne et à qui reviennent les lauriers ? Découvrez le Top 3 et le Flop 3 des villes de même taille de votre département, ou le palmarès national pour les villes de plus de 100 000 habitants.

FLOP 3
Communes les plus dépensières
MERLIMONT 0/20
COQUELLES 0/20
CAMIERS 4/20

TOP 3
Communes les plus économes
VENDIN-LES-BETHUNE 20/20
VERQUIN 20/20
GIVENCHY-EN-GOHELLE 20/20


LE DIAGNOSTIC FINANCIER 2011
DÉPENSES
C’est le niveau de dépenses totales par habitant qui permet de calculer la note du maire de la commune, par comparaison avec les autres communes de même taille (En savoir plus sur la méthodologie).
Ce paramètre est important, car des dépenses élevées nécessitent des ressources élevées (impôts, subventions, dette...)
Les dépenses de la commune (rapportées au nombre d’habitants) sont la somme des dépenses de fonctionnement et des dépenses d’investissement de la commune. Les dépenses de personnel sont une partie des dépenses de fonctionnement, mais permettent d’avoir une idée de la bonne gestion de la commune.
Dépenses Totales par habitant
508€
Moyenne de la strate :
1175 €
Dépenses de Fonctionnement par habitant
356 €
Moyenne de la strate :
728 €
Dépenses de Personnel par habitant
201 €
Moyenne de la strate :
323 €
Tendance depuis 2008
4.2% par an


Le niveau de dépenses n’est pas suffisant pour dresser le bilan sommaire de la gestion de votre maire. Par exemple, une commune très dépensière (note principale proche de zéro) peut toutefois avoir une bonne note de santé financière, si par exemple la commune est riche ou bien gérée. Au contraire, une commune peu dépensière, mais avec de faibles ressources, peut avoir une mauvaise note de santé financière.


PRÉLÈVEMENTSFiscalité locale
La fiscalité locale ne concerne qu’une partie des ressources de la commune. Les Prélèvements correspondent à l’ensemble des impôts prélevés par la commune sur les habitants et les entreprises de son territoire.
Prélèvements Totaux par habitant
263 €
Moyenne de la strate :
374 €
Tendance depuis 2008
7.4% par an


Évolution des taux
La fiscalité locale repose pour l’essentiel sur 4 taxes différentes : la taxe d’habitation, la taxe sur le foncier bâti, la taxe sur le foncier non bâti et la contribution territoriale des entreprises. Les montants prélevés sont le résultat d’un calcul basé sur l’assiette (la base taxable) et les taux (le pourcentage de cette base prélevé par la commune). Seuls les taux sont votés par le conseil municipal.
À noter que la réforme de la fiscalité locale sur les entreprises a pu entraîner une baisse ou une hausse artificielle, indépendante du maire, de la fiscalité à partir de 2010.


DETTE
Quand les impôts, les taxes, les subventions et les dotations de l'Etat ne suffisent pas à financer les dépenses de la commune, le maire a recours à l’endettement auprès des marchés financiers.
Le remboursement des anciennes et nouvelles dettes a un coût croissant au fur et à mesure que la commune contracte de nouvelles dettes, ce sont les annuités de la dette.

Dette par habitant
241 €
Moyenne de la strate :
743 €
Coût de la dette par habitant
45 €
Moyenne de la strate :
99 €
Tendance depuis 2008
12.5% par an


La dette d’aujourd’hui est un paramètre important. Sans baisse des dépenses, elle risque de se traduire par une augmentation des impôts demain. Une dette importante est souvent l’héritage du passé et des équipes municipales précédentes.
SANTÉ FINANCIÈRE
La note de santé financière traduit la bonne ou la mauvaise gestion financière de la commune.

Elle compare les communes de même taille les unes aux autres sur un ensemble de 4 critères financiers :

le coefficient d’autofinancement
le ratio de rigidité structurelle
le ratio de surendettement
le coefficient de mobilisation du potentiel fiscal
Plus la note est mauvaise, plus la commune risque de rencontrer des problèmes pour équilibrer ses comptes dans l’avenir. Au contraire, une bonne note (relative) donne plus de marges de manœuvre.
Elle est élaborée à partir des données du ministère des finances par l’association Politic Angels. En savoir plus sur la méthodologie.



LE DROIT DE RÉPONSE DU MAIRE :

Vous êtes le Maire de cette commune? reagissez !



Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy flower flower flower flower flower flower flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2451
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   Mer 27 Fév - 0:02

LE PLAN LOCAL D' URBANISME

( EN COMPLEMENT A MON MESSAGE DU 29 JANVIER 2013)

Je rappelle qu 'il y avait une reunion en mairie a ce sujet le 21/02/2013 a 19 h




La procédure d'élaboration d'un Plan local d'urbanisme[/b]
Tout démarre de la volonté du Maire et de son conseil municipal de modifier l'urbanisation de sa commune, le plus souvent pour permettre sa croissance en m2 constructibles et en habitants.

[b]La prescription :

La prescription est le fait de décider l'élaboration d'un PLU. La décision est arrêtée par délibération du conseil municipal. Les habitants en ont connaissance.

Une fois le plan prescrit, il est possible pour l'autorité administrative, si elle le juge nécessaire, de surseoir à statuer sur les diverses autorisations demandées comme la délivrance d'un permis de construire, par exemple.

L'instruction :
La conception et l'élaboration du plan sont en principe placées sous l'autorité du maire, qui peut toutefois les confier à un établissement public intercommunal (EPCI).

Pendant cette période, le maire entend les organismes et personnes associées à l'élaboration ou celles qui désirent y participer.[/b]

Les services de l'Etat peuvent être associés à l'élaboration. Cette collaboration facultative peut être à l'initiative du maire ou du préfet. Ce dernier, veille au respect des règles d'urbanisme et porte à la connaissance des communes les informations nécessaire à l'exercice de leurs compétences.

[b]Sont obligatoirement associés à l'élaboration des documents :
- les régions et départements,
- les organismes de parcs naturels et régionaux,
- les organisations de transports urbains.
Leur avis est joint au dossier soumis à l'enquête publique.

Sont consultés à leur demande :
- les présidents du conseil général, régional, et de l'EPCI,
- les maires des communes voisines et des États limitrophes,
- toutes les organisations compétentes en matière d'aménagement d'urbanisme d'environnement.

L'adoption :
Lorsque l'instruction est terminée, le conseil municipal (ou l'organe délibérant de l'EPCI) arrête le projet qui est communiqué pour avis aux organismes et personnes qui ont été associés à son élaboration. Ils ont 3 mois pour se manifester (leur silence vaut avis favorable).

Dans l'hypothèse de conflits éventuels lors de l'élaboration des documents d'urbanisme, la commission de conciliation peut être saisie. Elle a 2 mois pour rendre des propositions.

L'enquête publique :
Le projet de PLU est soumis à enquête publique par le maire. Toutefois, il ne rend pas le plan public avant de le soumettre à cette enquête. Elle permet aux personnes publiques de faire connaître leurs réactions.

L'approbation :
Le PLU, éventuellement modifié, est approuvé par délibération du conseil municipal.
Il est tenu à la disposition du public. C'est à la suite de cette formalité que le plan est exécutoire, c'est à dire qu'il est opposable à tous, administration comme habitants.

L'annulation[/b]
Comme tout acte administratif, le PLU est un acte susceptible d'être attaqué en justice. Le juge administratif peut prononcer son annulation pour vice de forme (procédure) ou vice de fond. Dans cette hypothèse, le document d'urbanisme immédiatement antérieur redevient applicable.

[b]Le coût

Il varie selon le nombre d'habitants et est estimé en moyenne à 37.000 € pour une commune de 5 000 habitants. (On peut avancer un coût moyen de 750 000€ pour les SCOT d’une agglomération comprenant de 80 à 100 communes pour 150 000 habitants.La moyenne générale par habitant se situe autour de 5,50 €).

Les délais de la procédure
- Délibération du Conseil municipal ou de l’EPCI prescrivant l’élaboration du PLU - fixant les modalités de la concertation. Délai moyen : 3 à 9 mois.

- Phase d’étude (diagnostic, état initial de l’environnement). Délai moyen : 6 à 18 mois selon le contexte et la taille de la commune.

- Organisation d’un débat au sein du Conseil municipal sur le projet d’aménagement et de développement durable. 4 - Délibérations du Conseil municipal arrêtant le projet de PLU et tirant le bilan de la concertation. Délai moyen étapes 3 et 4 : 6 à 9 mois.

– Consultations et recueil des avis. Délai moyen : 6 à 9 mois.

- Arrêté du maire (ou du président de l’EPCI compétent) soumettant à enquête publique le projet de PLU. 7 -Délibération du Conseil municipal approuvant le PLU après modifications éventuelles. Délai moyen étapes 6 et 7 : 6 à 9 mois.

Durée moyenne d’élaboration d’un PLU : de 27 à 54 mois.
Minimum : 15 à 18 mois.

alien alien alien alien alien alien alien alien alien alien alien

POUR INFO :
http://web.univ-pau.fr/~ftesson1/tesson/images/fiches%20doc/PLU.pdf

http://www.loire.equipement.gouv.fr/combien-coute-un-document-de-a389.html


( désolé mais je n 'ai pas de liens pour le pas de calais ...site prefecture en panne )

cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers bounce bounce bounce bounce bounce study study study study study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   Mer 30 Jan - 17:57

En effet les Chiffres pris comme cela ça fait énorme 176% !!!

Mais non pas que je veuille défendre qui que ce soit ce n'est pas mon propos !!

Y'a peut-être une " Bonne ou mauvaise " Raison .....!! Qqes volets à l'école maternelle une Nlle Classe Rolling Eyes......Des travaux de réfection Que sais-je ??

Peut-être M'sieur PACA la connait ?? Je serai étonné du contraire Wink
Revenir en haut Aller en bas
ERIC.
Invité



MessageSujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   Mer 30 Jan - 12:17

A Locon, les impôts locaux par habitant ont donc augmentés de 176.84 % entre 2000 et 2011

176 % d ' augmentation en 11 ans ...c 'est dingue ! AVEZ VOUS VU DANS LOCON UNE GRANDE AMELIORATION ,? VOTRE SALAIRE AUGMENTER DE 176 % ????????????????????????????????????????????????????????? MOI PAS §
Revenir en haut Aller en bas
Bachum62

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   Mer 30 Jan - 9:10

J ' ai vu rapidement que nous payons plus d ' impots que dans les autres communes du Bas Pays a part Bethune!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2451
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   Mer 30 Jan - 0:59

Le Budget et les Impôts Locaux de la commune de LOCON

Le budget de LOCON est assez simple à comprendre.


Il se compose des recettes et revenus suivants :

les impôts locaux

les dotations de l'état : à travers la DGF (Dotation Globale de Fonctionnement) l’état reverse à chaque commune une somme d’argent en fonction de différents critères

les revenus divers qui proviennent de la vente de certains services municipaux payants (PVs, Cantine scolaire, droits d’inscription à la bibliothèque, école de musique, ...)
les emprunts auprès des banques, qui permettent de répartir le coût d’investissements importants sur plusieurs années


Et des dépenses :


les dépenses de fonctionnement qui servent à pourvoir aux besoins de la commune au quotidien : entretien des bâtiments, des routes, des rues, des trottoirs, paie des employés municipaux, subventions aux associations, banquets et frais divers des élus, ...

les dépenses d'investissement (construction d’équipements sociaux, sportifs, culturels, aménagement de nouveaux quartiers, etc ...) qui sont décidées directement par le conseil municipal.
les dépenses qui concernent le remboursement des dettes de la commune.


Ce budget est voté par le conseil municipal de Locon.
Si vous voulez avoir plus de précisions sur les décisions prises par vos élus, sachez que les séances du conseil municipal de Locon sont publiques et que chacun peut librement y assister. Un compte rendu des délibérations doit être affiché en mairie après chaque séance.

En 2011, le budget de fonctionnement de la commune de Locon se montait ainsi à : 1 423 000 € (impôts locaux + divers + dotations de l'état).

En 2011, les charges de fonctionnement de la commune de Locon étaient de : 867 000 € (dont 490 000€ pour les charges de personnel : soit 56.52%).

Le résultat comptable de la commune de Locon s'établissait ainsi à : + 556 000 € en 2011 (recettes-dépenses).
C'est une somme qu'elle peut ainsi utiliser pour ses opérations d'investissement ou de désendettement.

Vos Impôts Locaux à LOCON

En 2011, le total des impôts locaux encaissés par la commune de Locon se montait à : 640 000 €.

Les impôts locaux sont l'addition de :
la taxe d'habitation
la taxe foncière (bâti et non bâti)
la taxe professionnelle sur les entreprises établies sur la commune de Locon.

Par rapport aux 2 436 habitants de Locon, en 2011 cela représente 263 € par habitant, soit : 1052 € par an pour une famille de 4 personnes.
A noter : la valeur moyenne des impôts locaux dans les communes françaises similaires à Locon était de 334 € par habitant, en 2011.

A Locon, les impôts locaux par habitant sont donc plus bas de 21.26 % que pour des communes similaires. flower

Vous trouverez ci-dessous des graphiques qui vous permettent de comparer le niveau d'impôts locaux de Locon avec les communes voisines.


Comparaison avec les 10 communes voisines de Locon (pour 2011)

Le graphique ci dessous représente l'évolution des impôts locaux par habitant à Locon depuis 2000.
Vous pouvez encore comparer avec les communes voisines.
Evolution et comparaison avec les communes voisines de Locon (de 2000 à 2011)

A Locon, les impôts locaux par habitant ont donc augmentés de 176.84 % entre 2000 et 2011. affraid affraid

Pendant la même période, les communes françaises similaires à Locon, ont vu leurs impôts locaux par habitant baisser de 7.22 % en moyenne entre 2000 et 2011. Sad Sad Sad

Depuis 2000, la commune de Locon a donc plus augmenté ses impôts locaux que les communes françaises similaires. Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad



Locon - Votre commune est-elle endettée ?

Dette de la Commune de LOCON

En 2011, le montant total des dettes dûes par la commune de Locon était de : 588 000 €.

Si l'on rapporte cette dette au total des rentrées d'argent de votre commune (que l'on nomme produits de fonctionnement) et qui étaient de 1 423 000€ en 2011, alors cette dette représente : 41.32% de ses revenus annuels.

A Locon, ce montant de la dette est pourtant en baisse de 12.11 % par rapport à 2010.
Locon est donc en train de se désendetter.


Comparaison Revenus/Dette de Locon (de 2000 à 2011)



Par rapport aux 2 436 habitants de Locon, en 2011 le poids de cette dette représente 241 € par habitant.

Concrètement, une famille de 4 personnes qui habite Locon, devra donc payer dans ses impôt locaux futurs : 964 € pour le remboursement de cette dette (plus les intérêts aux banques déjà gavées et soutenues par vos impôts nationaux, bien sûr).

A noter : la valeur moyenne de la dette par habitant des communes françaises similaires à Locon était de 706 € par habitant, en 2011.

A Locon, la dette due par habitant de la commune en 2011 est donc moins élevée de 65.86 % que pour des communes similaires.

La Taxe d'Habitation à LOCON

Si au 1er janvier vous occupez un logement à Locon, alors vous devrez payer une taxe d'habitation, (même si vous avez déménagé ou vendu votre logement depuis le 1er janvier).
A QUI ?
Cette taxe est encaissée pour le compte de la commune de Locon, et éventuellement du groupement de communes auquel elle appartient.
POURQUOI ?
La taxe d'habitation contribue au financement des services rendus aux habitants, des équipements collectifs, des subventions aux associations et aux écoles …
Il se dit même que dans certaines communes elle finance des mosquées de façon déguisée et totalement illégale, mais la vieille presse ne vous en parlera pas, sous peine de perdre ses subventions.

Depuis 2011, le département ne perçoit plus la taxe d’habitation et sa part est transférée au bloc communal (communes et intercommunalité).
COMBIEN ?
Cette taxe est calculée selon la valeur cadastrale de votre logement.
La valeur cadastrale est en fait la valeur locative de votre maison ou appartement, c'est à dire : le loyer annuel théorique qu'il pourrait produire, s'il était loué dans des conditions normales.
Elle est donc censée tenir compte du marché locatif de la commune mais aussi de la surface du bien, de son degré de confort, de son environnement et de son état d’entretien.

Elle est déterminée forfaitairement, à partir des conditions du marché locatif de 1970, pour les propriétés bâties, et de celui de 1961 pour les propriétés non bâties, et n'a jamais été revue depuis.
La valeur locative est revalorisée tous les ans automatiquement par les services fiscaux, mais sur des conditions de 1970, qui ont fortement évolué depuis et qui sont quelquefois déconnectées de la réalité.
Cette revalorisation annuelle signifie que même si Locon n'augmente pas directement son taux de taxe d'habitation, le montant que vous payez augmente quand même de quelques % chaque année.

Pour calculer la taxe d'habition, il faut multiplier cette valeur locative de votre bien par les taux d'imposition qui eux sont votés chaque année par la commune de Locon.

N'ayant pas d'influence sur la valeur locative de votre logement, c'est en votant ce taux d'imposition que vos élus municipaux décident principalement du montant des impôts qu'ils comptent percevoir.
C'est pour cela qu'il peut exister de grandes différences entre des logements identiques situés dans 2 communes voisines.


En 2011, le taux de la taxe d'habitation vôté par le conseil municipal de Locon était de : 15.06 %.
La valeur moyenne de ce taux dans les communes françaises similaires à Locon était de 12.54 %, en 2011.

A Locon, le taux de la taxe d'habitation est donc plus élevé de 20.1 % que pour des communes similaires.


Vous trouverez ci-dessous des graphiques qui vous permettent de situer le taux de la taxe d'habitation de Locon par rapport aux communes voisines.





Comparaison avec les 10 communes voisines de Locon (pour 2011)

La Taxe Foncière à LOCON

Si au 1er janvier vous êtes propriétaire d'un logement à Locon, alors vous devez payer une taxe foncière, (même si vous avez vendu votre logement depuis le 1er janvier).
Les locataires ne sont donc pas soumis à cette taxe.
A QUI ?
Tout comme pour la taxe d'habitation, la taxe foncière est encaissée pour le compte de la commune de Locon, et éventuellement du groupement de communes auquel elle appartient.
POURQUOI ?
La taxe foncière contribue au financement des équipements collectifs et des services proposés aux habitants de Locon.
COMBIEN ?
Cette taxe est calculée selon le revenu net cadastral du bien concerné.
Ce revenu net cadastral est en fait la moitié de la valeur locative cadastrale de votre maison ou appartement, c'est à dire : la moitié du loyer annuel théorique qu'il pourrait produire, s'il était loué dans des conditions normales.
La différence de calcul avec la taxe d'habitation est que la taxe d'habitation est calculée sur la totalité de la valeur locative cadastrale, et non la moitié.
Elle est ainsi censée tenir compte du marché locatif de la commune mais aussi de la surface du bien, de son degré de confort, de son environnement et de son état d’entretien.

Elle est donc déterminée forfaitairement, à partir des conditions du marché locatif de 1970, pour les propriétés bâties, et de celui de 1961 pour les propriétés non bâties, et n'a jamais été revue depuis.
Même si la valeur locative est revalorisée tous les ans automatiquement par les services fiscaux, elle reste basée sur des conditions de 1970, qui ont fortement évolué depuis et qui sont quelquefois déconnectées de la réalité.

Pour calculer la taxe foncière, il faut multiplier ce revenu net cadastral par les taux d'imposition qui eux sont votés chaque année par la commune de Locon.

N'ayant pas d'influence sur la valeur locative de votre logement, c'est en votant ce taux d'imposition que vos élus municipaux décident principalement du montant des impôts qu'ils comptent percevoir.
C'est pour cela qu'il peut exister de grandes différences de taxe foncière entre des logements identiques situés dans 2 communes voisines.

C'est pour cela qu'il peut exister de grandes différences de taxe foncière entre des logements identiques situés dans 2 communes voisines.

La taxe foncière se divise en 2 catégories : la taxe foncière sur les propriétés bâties et la taxe foncière sur les propriétés non bâties.

1- TAUX DE TAXE FONCIERE SUR LE BATI

Depuis 2011, la région ne perçoit plus la taxe foncière sur les propriétés bâties.
En 2011, le taux de la taxe foncière sur le bâti vôté par le conseil municipal de Locon était de : 16.52 %.

A Locon, ce taux est le même que pour 2010.

A noter : la valeur moyenne de ce taux de taxe foncière sur le bâti dans les communes françaises similaires à Locon était de 17.74 %, en 2011.

A Locon, le taux de la taxe foncière sur le bâti est donc moins élevé de 6.88 % que pour des communes similaires.

Vous trouverez ci-dessous des graphiques qui vous permettent de situer le taux de la taxe foncière sur le bâti de Locon par rapport aux communes voisines.
Comparaison avec les 10 communes voisines de Locon (pour 2011)

Le graphique ci dessous représente l'évolution du taux de la taxe foncière sur le bâti à Locon depuis 2000.

Vous pouvez comparer avec les communes voisines.
Evolution et comparaison avec les communes voisines de Locon (de 2000 à 2011)

A Locon, le taux de taxe foncière sur le bâti a donc augmenté de 79.37 % entre 2000 et 2011.

Pendant la même période, les communes françaises similaires à Locon, ont vu leur taux de taxe foncière sur le bâti augmenter de 21.76 % en moyenne entre 2000 et 2011.

Depuis 2000, la commune de Locon a donc plus augmenté son taux de taxe foncière sur le bâti que les communes françaises similaires.





2- TAUX DE TAXE FONCIERE SUR LE NON BATI

Depuis 2011, la région et le département ne perçoivent plus la taxe foncière sur les propriétés non bâties.
En 2011, le taux de la taxe foncière sur le non bâti vôté par le conseil municipal de Locon était de : 57.49 %.

A Locon, ce taux est le même que pour 2010.

A noter : la valeur moyenne de ce taux de taxe foncière sur le non bâti dans les communes françaises similaires à Locon était de 51.5 %, en 2011.

A Locon, le taux de la taxe foncière sur le non bâti est donc plus élevé de 11.63 % que pour des communes similaires.

Vous trouverez ci-dessous des graphiques qui vous permettent de situer le taux de la taxe foncière sur le non bâti de Locon par rapport aux communes voisines.


Comparaison avec les 10 communes voisines de Locon (pour 2011)

Le graphique ci dessous représente l'évolution du taux de la taxe foncière sur le non bâti à Locon depuis 2000.


Vous pouvez comparer avec les communes voisines.
Evolution et comparaison avec les communes voisines de Locon (de 2000 à 2011)

A Locon, le taux de taxe foncière sur le non bâti a donc augmenté de 79.32 % entre 2000 et 2011.

Pendant la même période, les communes françaises similaires à Locon, ont vu leur taux de taxe foncière sur le non bâti augmenter de 11.11 % en moyenne entre 2000 et 2011.

Depuis 2000, la commune de Locon a donc plus augmenté son taux de taxe foncière sur le non bâti que les communes françaises similaires.

Depuis cinq ans, les taxes foncières augmentent sur l'ensemble de la France, deux fois plus vite que la taxe d'habitation.
Pour certaines constructions, vous pouvez bénéficier d’exonérations temporaires de taxe foncière pendant 2, 10, 15, 20, 25 ou même 30 ans.


Pour toute explication complémentaire sur les comptes de la commune de Locon n'hésitez pas à vous adresser directement à la Mairie de Locon.

Sources : Ministère de l'Economie et des Finances - 2012


Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SOLON

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   Mar 29 Jan - 15:40

Merci monsieur PACA pour ces renseignements .
Maintenant que nous savons de quoi il s 'agit il faudrait que les Loconois décident de leur avenir en faisant les bons choix et viennent les expliquer et les défendre a la reunion prevue par le maire le 21 fevrier à 19 h salle des fêtes de LOCON .
Excusez moi de ne pas ecrire plus souvent sur votre forum mais j 'ai toujours plaisir à vous lire . Continuez comme ça car tout le monde ne lit pas les journaux.

SOLON
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2451
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   Mar 29 Jan - 11:41

On me pose la question : qu'estce que le PADD ?

Le plan d'aménagement et de développement durable

Le Projet d'Aménagement et de Développement Durable (PADD) définit les orientations générales d'aménagement et d'urbanisme retenues pour l'ensemble de la commune (Article L.123-1, 2° alinéa du Code de l'Urbanisme).

Constitutif du dossier du Plan local d’Urbanisme (PLU) et du dossier du Schéma de Cohérence Territoriale (ScoT), le PADD définit les grandes orientations d’urbanisme et d’aménagement retenues par la commune , notamment en vue de favoriser le renouvellement urbain et de préserver l’environnement et de favoriser la qualité urbaine et architecturale.

Concrètement, le PADD introduit dans les documents locaux d’urbanisme une plus grande réflexion sur l’avenir à moyen et long terme et concerne différents domaines :

le développement ou la préservation des centres-villes,
la restructuration ou la réhabilitation d’îlots, de quartier ou de secteurs,
le traitement des rues et des espaces publics, la sauvegarde de la diversité commerciale des quartiers,
l’aménagement des entrées de ville et la préservation des paysages.


Et le PLU ?


Le Plan Local d’Urbanisme
10 avril 2007 (mis à jour le 10 juillet 2012)


1. Définition

Le plan local d’urbanisme (PLU) est un document d’urbanisme qui, à l’échelle d’une commune ou d’un groupement de communes (EPCI), établit un projet global d’urbanisme et d’aménagement et fixe en conséquence les règles générales d’utilisation du sol sur le territoire considéré.

Il comprend :

un rapport de présentation, qui contient un diagnostic et explique les choix effectués
un projet d’aménagement et de développement durable (PADD) qui définit les orientations générales d’aménagement et d’urbanisme
éventuellement, des orientations d’aménagement relatives à certains quartiers ou secteurs
un règlement et des documents graphiques, qui délimitent les zones urbaines (U), les zones à urbaniser (AU), les zones agricoles (A) et les zones naturelles et forestières (N), et fixent les règles générales

Le règlement et les documents graphiques sont opposables à toute personne publique ou privée pour l’exécution de tous travaux ou constructions.

Le PLU est accompagné d’annexes (servitudes d’utilité publique, liste des lotissements, schémas des réseaux d’eau et d’assainissement, plan d’exposition au bruit des aérodromes, secteurs sauvegardés, ZAC,…).

Les PLU susceptibles d’avoir des effets notables sur l’environnement doivent faire l’objet d’une évaluation environnementale.

2. Procédure d’élaboration

Le PLU est élaboré à l’initiative et sous la responsabilité de la commune ou de l’EPCI compétent en matière de PLU. Le conseil municipal ou l’organe délibérant arrête le projet de PLU qui est soumis pour avis aux personnes publiques associées, fait l’objet d’une enquête publique, puis est approuvé par délibération. Une concertation est organisée pendant toute la durée d’élaboration du projet

La durée d’élaboration d’un PLU peut être variable mais est dans la pratique rarement inférieur à 18 mois.

3. Procédures de révision et de modification

Le PLU peut faire l’objet de trois types de procédures selon l’importance des modifications envisagées :
la procédure de révision (identique à celle de l’élaboration) qui est obligatoire dès lors que le projet porte atteinte à l’économie générale du PADD, touche des secteurs sensibles (espace boisé classé, zone agricole, naturelle et forestière, protection édictée en raison des risques de nuisance, de la qualité des sites, des paysages ou des milieux naturels) ou comporte de graves risques de nuisances.
la procédure de révision simplifiée (examen conjoint des personnes publiques associées, enquête publique et délibération d’approbation) réservée à certaines hypothèses : construction ou opération d’intérêt général, projet d’extension de zones constructibles ne portant pas atteinte à l’économie générale du PADD et ne comportant pas de graves risques de nuisances...
la procédure de modification (durée de 4 à 6mois) dans les autres cas qui suppose une enquête publique et une délibération d’approbation du conseil municipal (modifications mineures du périmètre ou du règlement). Le projet de modification est notifié, avant l’ouverture de l’enquête publique, au préfet, au président du conseil régional et à celui du conseil général ainsi qu’aux autres personnes publiques associées.


La loi du 17 février 2009 pour l’accélération des programmes de construction et d’investissements publics et privés a récemment introduit une procédure de modification simplifiée, dispensant de l’enquête publique mais prévoyant néanmoins une consultation de la population. Le décret du 18 juin 2009 détermine les éléments mineurs pour lesquels cette procédure de modification simplifiée peut être mise en œuvre : rectification d’une erreur matérielle, augmentation, dans une limite de 20%, de certaines règles de constructibilité, diminution des obligations de recul des constructions, diminution, dans une limite de 20%, de la superficie minimale des terrains constructibles, suppression des règles interdisant la mise en place de diverses installations ou procédés de construction protégeant l’environnement, réduction de l’emprise ou suppression d’emplacements réservés.
Ces modifications ne peuvent avoir pour objet ou pour effet de porter atteinte aux prescriptions édictées par le PLU ou le POS pour protéger les éléments recensés en application du 7° de l’article L.123-1-7 du code de l’urbanisme (éléments de paysage, quartiers et îlots à protéger…).


Le PLU doit, s’il y a lieu, être compatible avec plusieurs documents : SCOT, schéma de secteur, schéma de mise en valeur de la mer, charte du parc naturel régional ou du parc national, plan de déplacements urbains (PDU), programme local de l’habitat (PLH), schémas directeurs d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) et schémas d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE). Lorsqu’un de ces documents est approuvé après l’approbation d’un PLU, ce dernier doit être rendu compatible dans un délai de trois ans (article L.123-1 du code de l’urbanisme, dernier alinéa).
L’obligation de compatibilité implique qu’il n’y ait pas de contradiction entre les documents, notamment que le PLU n’empêche pas d’atteindre les objectifs du SCOT.
La notion de compatibilité laisse au PLU une certaine marge de manœuvre pour préciser et développer les orientations du SCOT et établir des projets d’aménagement. Cette notion contribue à la mise en œuvre du principe de libre administration des collectivités territoriales en permettant aux communes d’exercer leurs compétences en matière de planification.

4. État des lieux

A la date du 1er janvier 2009, on dénombrait 16 861 PLU ou POS approuvés (dont 4 812 en révision), couvrant 45 % des communes, représentant 54,7 M d’habitants et plus de 300 000 km2. Le nombre de POS-PLU approuvés est en augmentation continue : 16 557 en 2008 et 16 284 en 2007.

5. Evolutions à venir

Le « Grenelle 2 » contient les principales dispositions suivantes :

renforcement de l’intercommunalité en faveur d’un urbanisme global : en renversant l’ordre d’affichage par rapport aux dispositions actuelles du code de l’urbanisme, l’accent est mis sur le PLU intercommunal
affirmation du caractère programmatique du PLU intercommunal : le PLU intercommunal tiendra lieu du PLH et du PDU (sauf dans ce dernier cas lorsque l’EPCI n’est pas l’autorité organisatrice des transports urbains). Il est à noter que la loi « Mobilisation pour le logement et la lutte contre l’exclusion » récemment votée prévoit que les PLU intercommunaux intègrent les dispositions des PLH et tiennent lieu de PLH.
priorité à la gestion économe de l’espace et à la densification : le rapport de présentation devra présenter une analyse de la consommation d’espaces naturels, agricoles et forestiers et justifier les objectifs de modération de cette consommation.
priorité à la densification : les orientations d’aménagement et de programmation (qui se substitueront aux actuelles orientations d’aménagement) pourront prévoir une densité minimale de construction dans les secteurs situés à proximité des transports collectifs existants ou programmés. Dans les zones urbaines ou à urbaniser, un dépassement dans la limite de 30% des règles relatives au gabarit et à la densité pourra être autorisé pour les constructions satisfaisant à des critères de performance énergétique élevée ou comportant des équipements performants de production d’énergie renouvelable.
les PLU devront prendre en compte les futurs « schémas de cohérence écologique » (trames vertes et bleues) et « plans territoriaux pour le climat ». En matière de lutte contre le réchauffement climatique, les PLU (ainsi que les SCOT et cartes communales) devront déterminer les conditions permettant d’assurer la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Les orientations d’aménagement et de programmation pourront imposer des règles de performances énergétiques et environnementales renforcées dans les secteurs ouverts à l’urbanisation.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2451
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   Lun 28 Jan - 0:06

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2451
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   Lun 21 Jan - 16:52

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2451
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   Jeu 20 Déc - 11:30



La quadrature du cercle du plan local d'urbanisme d'une petite ville qui veut rester un village
PUBLIÉ LE 17/01/2013 - MIS À JOUR LE 17/01/2013 À 03:40
Par La Voix Du Nord
Réagir Share on rss
| LOCON |
Entamer une cérémonie des voeux par une « dormoire », celle du Petit Quinquin !

- A +

Un dimanche où des Loconnois avaient écourté leur grasse matinée pour assister à la cérémonie des voeux, ce choix avait des airs de provocation. Mais le nouvel ensemble musical né d'un rapprochement de la fanfare de Locon et de celle d'Essars n'entendait pas s'endormir sur ses lauriers. « C'est une réussite de la coopération intercommunale », a souligné le maire, Francis Caron, en demandant au chef Edwin Marin un morceau supplémentaire.
Parmi les projets évoqués par le maire, on retiendra : Plan local d'urbanisme. « Il progresse mais avec beaucoup de difficultés pour concilier à la fois les exigences du schéma de cohérence territoriale (SCOT) et ce que nous souhaitons conserver de village à notre petite ville », a annoncé Francis Caron. « Plusieurs élus ont manifesté leur mécontentement face aux règles trop strictes du SCOT conduisant parfois à l'impossibilité de développement de certaines communes rurales malgré des terrains disponibles en raison du contingentement imposé », poursuivait-il. Le PLU sera présenté au Loconnois lors d'une réunion publique le 21 février. Il devrait être finalisé en milieu d'année. Aux yeux du maire son entrée en application « marquera un virage dans l'organisation et le développement de l'urbanisation.
Rénovation de la salle des sports. Les travaux débuteront, en principe, au printemps. « Il s'agit d'améliorer les performances thermiques et acoustiques d'une salle construite dans les années quatre-vingt, et que la réforme des rythmes scolaires amènera sans doute à utiliser davantage. La commune prendra à sa charge 45 % de la facture estimée à 330 000 E, le reste étant financé par l'État (25 %) et par Artois Comm. (30 %).
Éclairage public. Un cabinet d'études a estimé à 400 000 E la mise aux normes du réseau très ancien et le remplacement de boules blanches condamnées par l'économie et l'écologie. Une première tranche de travaux commencera cette année.
Contournement Béthune-Lestrem. Sa mise en service est prévue à la fin de 2013 ou au début de 2014. Un giratoire devrait être implanté dans le rue Oscar-Bréhon où on a compté 680 véhicules par jour.
La MARPA. C'est le premier adjoint Michel Dufossé qui a fait le point sur ce dossier. espérait poser la première pierre courant 2012. Des délais administratifs plus longs que prévus ont retardé le projet englobant maison de retraite, cabinet de kinésithérapeutes et infirmières ainsi que béguinage. La voirie devrait être réalisée entre mai et novembre. Les bâtiments seront construits entre janvier 2014 et fin février 2015. •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2451
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   Dim 5 Fév - 11:54

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2451
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   Dim 5 Fév - 11:48


BAS PAYS
   
La Maison d'accueil rurale pour personnes âgées, projet phare en 2012
jeudi 19.01.2012, 05:06 - La Voix du Nord

C'est dans le volontarisme et la vigilance que le maire et son équipe continuent à donner un sens à l'action municipale.


Dimanche, la salle des fêtes affichait complet pour la cérémonie des voeux .
..

. En préambule, le maire rappelle que la précarité de la situation financière et économique invite à la vigilance dans l'action municipale. Vigilance dans les travaux et projets à réaliser, et vigilance sur la politique d'emprunts à risques. Dans ce domaine, Francis Caron se félicite d'une gestion en autofinancement à partir de subventions permettant d'éviter une augmentation de la fiscalité.


Chargé du projet MARPA (Maison d'accueil rurale pour personnes âgées), le premier adjoint Michel Dufossé présente le dossier. Il s'agit d'un ensemble de logements de type T1 ou T2 regroupés en un seul bâtiment, chacun des locataires étant libre de recevoir qui il veut et quand il le veut. Les 24 résidents non dépendants ont le choix des services proposés (médecin, infirmière, aide à domicile, restauration...). Le projet s'articule autour de 3 fonctions : la MSA qui détient le label MARPA et dispose d'un savoir faire inégalable en la matière l'association Temps de vie pour assurer la gestion de la MARPA ; la municipalité qui apporte le foncier et veille au maintien du lien social via les associations.

Située au centre du village, la MARPA devrait s'insérer dans un environnement réunissant la proximité du Service d'aide à domicile (ADMR), d'un cabinet de kinésithérapeutes, et d'une possible maison médicale pour le futur. Le dossier progresse et la municipalité espère poser la première pierre en fin 2012.

Vitrail du XVIe siècle.- Classé aux Monuments historiques, le « Jugement dernier » a été déposé en fin d'année dernière. La Direction des affaires culturelles finance 75 % des travaux et le conseil général 5 %. L'opération coûte 11 200 euros à la commune. La repose du vitrail est prévue pour la fin du 2e trimestre.

Isolation de la salle des sports.- Amplificateur de bruits et énergivore, la salle des sports a besoin d'un habillage confortable et économique. Une étude d'isolation affiche le montant de 330 690 euros HT. Ces travaux ne pourront être réalisés que si la dotation d'équipement des territoires ruraux (DETR) et les fonds de concours d'Artois Comm. sont accordés.

Éclairage public.- Alléger la facture de l'éclairage public et réduire la pollution lumineuse passent par l'application de nouvelles techniques. Un bureau d'études est chargé de faire l'état des lieux et de proposer des pistes d'amélioration.

Travaux de voirie. La réfection de la rue Oesbern figure dans le calendrier 2012. Une étude préalable sur le remplacement de la conduite d'eau est menée par le SIADEBP.

Après accord sur la solution d'évacuation des eaux de ruissellement, le chemin de la Hurie sera également remis en état.

Et dans le cadre de la voie rapide Lestrem - Essars, la proposition du conseil municipal en faveur d'un giratoire au croisement avec la rue Oscar-Bréhon est adoptée par le conseil général. • CHRISTIAN QUÉVA (CLP)

***********************************************************************************************

La campagne renâcle à payer pour les loisirs des villes



vendredi 09.10.2009, 05:01 - La Voix du Nord  Un débat sur le coût de la culture et sur celui de Culture Commune ici à la fête d'Artois Comm. 

| ARTOIS COMM. |



Acte isolé ou expression d'une exaspération contenue dans les communes rurales ? Locon a refusé de voter les subventions culturelles d'Artois Comm., mercredi soir, au conseil communautaire. Le débat a aussi porté sur le coût du soutien à Culture Commune. 

PAR CHRISTIAN LARIVIÈRE
OAS_AD('Position1');
www.lavoixdunord.fr/infoslocales/beth_articles/386819314/Position1/SDV_LVDN/default/empty.gif/63333564363632323461383834646530?"class="postlink" target="_blank" rel="nofollow">www.lavoixdunord.fr/infoslocales/beth_articles/386819314/Position1/SDV_LVDN/default/empty.gif/63333564363632323461383834646530?" style="width: 2;height: 2" border="0">

bethune@info-artois.fr 
Dans le passé, se souvenait le président Alain Wacheux, les villes centres supportaient seules le coût de leurs théâtres, piscines et autres équipements de loisirs. De nos jours, elles associent les communes périphériques au poids de cette charge au motif que leurs habitants en profitent. Le village n'a jamais manifesté beaucoup d'enthousiasme à payer pour les choix culturels des citadins mais généralement il n'exprime pas aussi brutalement ses réticences. Mercredi soir, Michel Dufossé, adjoint au maire de Locon, a mis les pieds dans le plat, déclenchant un débat de fond qui a conservé un caractère théorique puisque ce ne sont pas les impôts des ménages mais ceux des entreprises qui remplissent les caisses de la communauté d'agglomération. 
Moins cher qu'une place de cinéma 


« Il faut se garder d'aborder la culture sous le seul prisme financier », a rétorqué Alain Wacheux en relativisant. Le budget culturel d'Artois Comm., de l'ordre de 1 million d'euros, représente une charge de 5 E par habitant, « moins qu'une place de cinéma. L'effort n'est tout de même pas délirant ». En outre, a renchéri le président, il est bien dans la vocation d'Artois Comm. de se préoccuper de l'épanouissement de sa population. La part de la culture représente 1 % du budget global : « Si on consacrait cet argent à autre chose, ce ne serait guère spectaculaire au niveau de l'impact. » Valérie Martin, une adjointe au maire communiste de Calonne-Ricouart, s'est émue pour sa part du montant de la subvention versée à Culture Commune. De loin la plus élevée des aides distribuées par Artois Comm., elle est de trois à quatre fois supérieure à celles qu'accordent les communautés d'agglomération de Lens-Liévin et d'Hénin-Carvin. « Il s'agit d'une scène nationale qui prend en charge les fêtes de la Chartreuse, celle d'Artois Comm. ainsi que les Z'Ailleurs de Z'Arts ! Up, prolongements à Annezin, Barlin et La Couture du festival de théâtre de rue béthunois », s'est justifié Éric Deleval en rappelant l'effort demandé par son prédécesseur Daniel Boys pour sauver une structure menacée de faillite. Il a ajouté que les intercommunalités voisines accordaient des aides sous d'autres formes. Philippe Preud'homme, représentant de la majorité municipale béthunoise dont l'aile droite s'était montrée très critique sur Z'ArtsUp ! en arrivant aux affaires, a vu dans cette manifestation « un exemple emblématique de ce qui pourrait être fait en matière de mutualisation dans le domaine de la culture. » Au moment du vote, les deux représentants de Locon ont rejeté l'intégralité des subventions culturelles. Trois délégués ont voté contre l'aide accordée à Culture Commune. Et neuf se sont abstenus, parmi lesquels quelques alliés de Philippe Preud'homme, dont Olivier Gacquère, le premier adjoint au maire de Béthune. •

---------------------------------------------------------

PACA :J 'ai dejà dénoncé ici les depenses faites pour l ' achat de l 'ancienne banque de France de Bethune par Mellick ... rachetée ensuite par ATOIS COMM ...
J'ai aussi dénoncé le sacndale des frais de fonctionnement de cette structure ...Personnel..voiture artois comm ...et expositions délirantes de pseudos artistes ...visites de VIP parisiens ...tous frais payés par ARTOIS COMM etc...
















































Invité
Invité



Sujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL   Mer 14 Mai 2008 - 14:18      


Mais si P.L je vois que vous y participez ......cette fois ...!! 

ET je dirai que c'est bien et bon pour la démocratie et la participation donc la communication ! 

Car je suis sur que TROP DE LOCONNOIS lisent ce forum sans y répondre ...et cela nuit bien sur à la communication et surement que vous même et Autour de vous énormément de personnes, de Loconnoises et loconnois ont de bonnes idées a faire valoir . 

Alors on vous attend tousss sur ce forum .......! 

Toutes les critiques sont acceptées , a partir du moment qu'elle sont positives, nous somme là pour avancer et non reculer et démolir .

 




P.L.
Invité



Sujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL   Mer 14 Mai 2008 - 9:22      


Bonjour a tous ,
Je lis tous les jours ce forum et je n' y participe pas mais cette fois ci je ne comprend pas pourquoi PACA a des reticences envers l' association Solidarité France-Bangou.
Cette association charitative ne peut que faire du bien aux plus demunis des camerounais .

J 'ai lu aussi que des internautes ne sont pas favorables a l 'information sur le SITE INTERNET COMMUNAL des reunions du conseil municipal .Je sais que je n 'irais pas , mais ça me plairait de savoir ce qui se dit .

J'ai lu aussi que la mairie ne voudrait pas donner les dates parceque que tous les LOCONOIS NE VONT PAS SUR INTERNET.
Je pense le contraire, car sans le forum des gens de locon, je n 'aurais jamais su qu 'un roi africain etait venu avec toute une equipe de députés, président et trésorier dans notre ville car je n 'achete pas la presse . 
Merci pour ce forum et bonne journée a tous les Loconois.

 




PACA



Messages: 1760
Date d'inscription: 26/09/2007

Sujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL   Mar 13 Mai 2008 - 19:59      


A LIRE la vie de TAYO II



http://books.google.fr/books?id=pHUhz9Ue96EC&pg=RA4-PA11&lpg=RA4-PA11&dq=TAYO+II&source=web&ots=gXbuCO0czV&sig=VYvFcJ2OUh_XoVMmAQrVFQiGAqI&hl=fr#PPP1,M1

 
  




Admin
Admin


Messages: 158
Date d'inscription: 26/08/2007

Sujet: CHTI62   Mar 13 Mai 2008 - 19:39      


C 'est a la mairie d 'afficher les dates de reunions du CM si elle veut "jouer " la démocratie.
Ce geste ne nuirait pas à la beauté de notre village. remarque : ça n'est pas au petit peuple de quemander l'information est un droit.

Mais peut être que l 'arrivée de sa majesté MARCEL TAYO II , roi de BANGOU au Cameroun , grand démocrate si il en est, reçu en grande pompe par nos elus les en a t il empéché ?

Affaire à suivre...

Renseignez nous donc sur ce fameux TAYO II...

allez sur sur GOOGLE !

et racontez nous

 
    




salut 62
Invité



Sujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL   Lun 12 Mai 2008 - 19:53      


Pas si ancien que ça  Je n'ai que 28 ans... 

Ah les préjugés sur les "anciens" Comme quoi 

 




Cicéron
Invité



Sujet: ScandaLLLLL   Lun 12 Mai 2008 - 14:59      


NON non Le Ch'ti ne soyez pas scandalisé ......apparemment c'est tout a fait normal !! 

C'est la parole des anciens ...et c'est tout simplement la seule phrase qu'ils connaissent .....a savoir : 

A LOCON c'est comme ça et si vous n'êtes pas content allez Ailleurs !!!!! 

Déjà entendu de nombreuses fois et a chaque fois en présence de soi-disants Anciens !!! Comme si les autres n'étaient pas intéressant .....alors c'est à partir de quand les Anciens .....?? 

Oui je suis d'accord avec vous c'est complétement IDIOT et CON à la fois comme le disait un certain J.BREL !! 

ICI les gens ne cherche pas a faire plus et mieux ...mais l'exemple vient d'en haut comme on le dit toujours !! 

On pourrait faire plus en le mettant sur le Net .....mais non juste sur le BM .....toujours aussi blafard d'ailleurs ...mais peut-être fait aussi par un Ancien ??? 

Allez rassurez vous Le Ch'ti ...l'avantage avec les Anciens c'est qu'ils partent avant nous (en principe) ....mais quand on deviendra nous aussi anciens n'oublions pas de demander au moins anciens ou aux plus jeunes ! leurs idées ...des fois que comme nous ils en auraient eux aussi des bonnes !! 

Un Nouvel Ancien

 




CHTI62
Invité



Sujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL   Dim 11 Mai 2008 - 20:57      


C 'est aux elus de LOCON a changer , à s 'améliorer et a nous informer !
C 'est leur job , ils sont payés pour ça !

Salut62 ,votre rejet des gens qui ne sont pas d 'accord avec vous,votre intolérance aux critiques frise le racisme.

Vivre ensemble dans un village suppose d 'être ouvert aux autres et votre reponse me choque .

Demander de l 'information JUSTE et DEMOCRATIQUE devient un CRIME a LOCON ? 

COMME EN CHINE? en COREE du nord ? ou en BIRMANIE ?

Un crime qui merite une EXPULSION ?

INCROYABLE !

Je suis scandalisé .

 




salut 62
Invité



Sujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL   Dim 11 Mai 2008 - 19:45      


Changer de commune...Si Locon ne vous satisfait pas... Essars, Lacouture, Hinges, Richebourg ou même Béthune peuvent vous acceuillir 

 




CHTI62
Invité



Sujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL   Dim 11 Mai 2008 - 19:05      


C 'est quand même extraordinaire que la municipalité LOCONOISE n 'avertisse jamais ses administrés par voix de presse comme le font les autres communes

 




CHTI62
Invité



Sujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL   Dim 11 Mai 2008 - 18:56      


C 'est quand même extraordinaire que sur le site de la ville de Locon on nous informe du repas ou de la soirée dansante des sociétés Loconoise , 

et qu 'on nous cache la date des reunions du conseil municipal 

 




chti62
Invité



Sujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL   Dim 11 Mai 2008 - 9:55      


Rien n 'empeche la municipalité de mettre sur le site web communal les informations qui nous concernent TOUS et reclamées par PACA et bon nombre de citoyens.

PACA devrait faire une petition et l 'envoyer au prefet.

 




Moi



Messages: 24
Date d'inscription: 09/01/2008
Age: 33

Sujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL   Dim 11 Mai 2008 - 5:32      


Rien ne vous empèche de téléphoner à la Mairie ou même de vous déplacer à celle ci pour avoir les dates des CM et les ordres du jour

 
  






Dernière édition par PACA le Dim 5 Fév - 11:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CONSEIL MUNICIPAL sous CARON   

Revenir en haut Aller en bas
 
CONSEIL MUNICIPAL sous CARON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La prière dorénavant interdite au Conseil municipal de Saguenay !
» Oise : le tribunal administratif n'a pas interdit d'installer une crèche dans le village
» Plus de prière au conseil municipal de Saguenay. QC. Canada
» GELEZ (Marin) Lieutenant-colonel - Noyers-sur-Serein YONNE
» Prière à Saguenay: le maire pourra faire appel

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LES GENS DE LOCON SUR LAWE :: MONDE , Politique, financier, religieux,idéologique... :: gens d ' ici :: La VIE à LOCON-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: