LES GENS DE LOCON SUR LAWE
LES GENS DE LOCON SUR LAWE

Tout ce qui concerne les gens de LOCON et du BETHUNOIS
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 LEGISLATIVES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
PACA



Messages : 2454
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Ven 1 Juin - 0:28




Quand ils furent debout face au socle de grés

Et qu’on vit sur leur front le desarroi naissant

L’ œil était dans la tombe et regardait les trains

(Guillaume PEPY patron de la SNCF)


( photo prise a la gare de Béthune par un inconnu et " empruntée " )


lol! lol! lol! lol! lol! lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2454
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Jeu 31 Mai - 18:10



[b]Annequin mercredi soir : Kucheida et les exclus du PS déclarent la guerre à la «tsarine» Martine Aubry
PUBLIÉ LE 31/05/2012 À 11H03 - MIS À JOUR LE 31/05/2012 À 17:03
rss


Mercredi soir, au lendemain de son exclusion du Parti socialiste, le dissident Jean-Pierre Kucheida a profité d'une réunion publique à Annequin, commune de son suppléant, Yves Dupont, pour règler ses comptes avec la «tsarine» Martine Aubry et «l'escroc Montebourg».



«Je ne sais pas si vous imaginez ce qu'a été ma vie depuis novembre-décembre à cause de (lui), si vous imaginez les moments difficiles que j'ai passés.» Devant une bonne centaine de militants de la 12e circonscription du Pas-de-Calais, se posant en victime d'un système centralisé, digne des régimes soviétiques, «JPK» a reçu un soutien appuyé du président de Région, Daniel Percheron, du voisin béthunois Jacques Mellick, mais aussi de la sénatrice-maire de Cambrin, ancienne députée du secteur d'Annequin.


«Nous les soutenons, donc on est tous exclus, a lancé Odette Duriez qu'on a connue plus consensuelle. Il faudrait donc qu'on ramasse toutes les cartes et qu'on les envoie à Martine Aubry.» Et de balancer qu'«à travers Jean-Pierre Kucheida, on diabolise notre territoire, on diabolise notre président de Région». Les «exclus» du bassin minier et leurs soutiens ont aussi laissé entendre qu'ils agiraient après le 17 juin... après la réélection du dissident Kucheida à l'Assemblée nationale.




ALAIN ALPERN :" Ca y est! la guerre est déclarée et il risque d'y avoir beaucoup de victimes! La petite armée du Bassin Minier a-t-elle une chance de battre l'armada PS National? Les quasi-septuagénaires Kuch, Perch et Mellick, maréchaux périclitants, risquent d'être essoufflés même avant d'engager la bataille à partir du 18 juin (tiens, tiens...)... La sulfureuse Fédé du Pas-de-Calais aura du mal à subir le siège: les affaires en cours rendent, pour l'état-major de Solférino, tout compromis hasardeux au moment où François Hollande a pris le pouvoir. Ce ne sont d'ailleurs pas les cantonnières Génisson et Duriez qui pourront aider les maigres troupes qui engagent la bataille....Il est probable que la déroute du PS62 ne soit plus qu'une question de mois avant le congrès de l'automne. La Fédé sera-t-elle mise sous tutelle, dans l'intervalle? Les ralliements à la générale en chef, Aubry, ne vont d'ailleurs pas tarder. Le nouveau ministre F. Cuvillier pourrait tirer le premier et s'avancer rapidement, sabre au clair...Gageons que l'opportuniste maire de Lens va rapidement jauger l'état des forces en présence et suivra le colonel boulonnais... Les ralliements ou les désertions ne vont pas manquer!
Quant à tous les caporaux, obligés, ils vont vite se retirer sous leur tente, afin d'observer la bataille et rentrer dans le rang, le combat terminé, comme de bons soldats qu'ils sont: aux ordres... ."


PUBLIÉ PAR ALAIN ALPERN À L'ADRESSE 14:48



affraid Rolling Eyes Twisted Evil Cool Laughing Embarassed Sleep flower afro elephant elephant elephant elephant cherry bounce bounce confused confused


Dernière édition par PACA le Ven 1 Juin - 1:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2454
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Jeu 31 Mai - 12:23

LE BON COUP DE PUB POUR MELENCHON DE LA PART DU FN ..

et SAMEDI 11.30 DEBAT SUR FR3 AVEC 4 PARTIS POLITIQUES ...A VOIR ABSOLUMENT ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2454
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Lun 28 Mai - 12:00

Boys et Delannoy ...maintenant exclus du PS et concurrents pour piquer le siege du député UMP Flajolet

[url=http://www.servimg.com/image_preview.php?i=249&u=12153404][


Un adherent , un militant ou sympathisant socialiste a t 'il le droit de voter pour des dissidents exclus du parti socialiste par la premiere secrétaire Martine AUBRY ????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2454
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Sam 26 Mai - 7:55

Le PS est un parti de FONCTIONNAIRES

Le Parti Socialiste n'est plus un parti ouvrier depuis fort longtemps. Tout comme les autres partis de gauche, au demeurant. Le PS est le parti de ceux qui sont le plus à l'abri, en termes d'emploi, et subissent le moins les aléas de la conjoncture, c'est à dire les fonctionnaires et les cadres des très grosses entreprises à conventions collectives protégées, comme les banques, par exemple.

Bien évidemment, cela fait fort longtemps que la gauche dans son ensemble ne se met plus dans la peau d'ouvriers vivant de et dans l'industrie.

Nul doute dans le cas contraire qu'elle aurait une tout autre vision de la chose.

La gauche et la droite n'ont rien fait contre la désindustrialisation et d'ailleurs, des pans entiers de nos productions ont commencé à se délocaliser sous Rocard.

Ce n'est pas le PS ni Mélenchon & cie qui risquent de faire changer cet état de fait.

La meilleure preuve est que dans les candidats PS et VERTS a la deputation 85 % sont des fonctionnaires ...a BRUAY 100 / 100 avec deux enseignantes

http://www.linternaute.com/actualite/interviews/07/yvan-stefanovitch/1-privileges-et-privilegies.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2454
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Ven 25 Mai - 22:08

Avec le PS et les verts c 'est le retour assuré de la republique des fonctionnaires ...l 'education nationale et les collectivités locales fournissent de nombreux elus .
Leur statut leur permet beaucoup plus de facilités que les travailleurs du secteur privé ...


On peut donc dire qu 'il y a discriminations et injustices envers cette categorie de Français qui n 'ont pas les mêmes droits et les mêmes avantages ...un ancien Journaliste et ancien conseiller de pierre Mauroy a Matignon en 1981 avait fait le même constat et depuis RIEN n ' a changé ...


http://www.amazon.fr/La-r%C3%A9publique-fonctionnaires-Thierry-Pfister/dp/2020123703




au tournant des années 1980 : Pour revenir au pouvoir, la gauche a fait alliance avec le secteur public, notamment les syndicats enseignants. Une stratégie gagnante qui a fait du PS le parti de la classe moyenne statutaire, tandis que sa clientèle traditionnelle, ouvriers, chômeurs, pauvres, exclus, était abandonnée à la tentation des extrêmes. Un engagement avéré et avoué au nom du fameux modèle social français. Le Parti Socialiste ne pouvait alors rien refuser aux gros bataillons de la fonction publique. La démonstration caricaturale en fut donnée par Lionel Jospin qui, de Claude Allègre à Christian Sautter, sacrifia ses ministres et amis à la grogne de son électorat.

Au cours des années Mitterrand, la fonction publique française est passé de trois millions à six millions de fonctionnaires, nous en sommes aujourd’hui à sept millions. Le poids financier de ces sept millions de fonctionnaires est énorme, chacun d’eux perçoit en moyenne 2350 euros de salaire net, à quoi s’ajoute les locaux, les véhicules nécessaires à leurs emplois, les assurances sociales et les retraites.
Pourtant … sommes-nous mieux soigné que dans les années 1970 ? Notre qualité de vie s’est-elle améliorée, vivons-nous plus en sécurité ? La réponse est non à toutes ces questions . Serions-nous plus riches que dans les années 1970 ? Non c’est le contraire, nous sommes plus pauvres.

Puisque l’augmentation du nombre de fonctionnaire n’a été d’aucun bénéfique aux Français la question reste posée : Pourquoi sommes-nous passé de trois à six millions de fonctionnaires en l’espace de quinze ans ?
afro afro afro flower flower flower flower flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2454
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Lun 21 Mai - 18:19



Ils boivent ensembles , et ensuite ils se battent les uns contre les autres pour etre député ...

Daniel BOYS ( viré du PS ) se bat contre la verte écolo Anne ECUYER et le grisonnant  Alain DELANNOY ( viré aussi du PS ) ,La verte ecolo se bat contre BOYS et DELANNOY et ainsi de suite ...un vrai cirque !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2454
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Lun 21 Mai - 16:54

Pierre Acarie : ‎9ème circonscription du Pas-de-Calais





Le député sortant : André Flajolet (de l'ancienne 9ème circonscription : Béthune-Est, Béthune-Nord, Béthune-Sud, Lillers, Norrent-Fontes)

Les candidats de la circonscription :
- DELANNOY Alain (Socialiste) suppléant : GAQUERE Raymond
- SAINT-ANDRE Stéphane (Parti Radical de Gauche) suppléant : VAN CORTENBOSCH Annie
- BEIGNEUX Aurélia (Front National) suppléant : PAJOT Ludovic
- DUQUENNE Marie-Danièle (Lutte ouvrière) suppléant : WALLARD Jean-Paul
- BOYS Daniel (Candidat de la Gauche) suppléant : DAMBRUNE Monique
- FLAJOLET André (UMP) suppléant : LEMÉE Joël
- BAÏK Abdellah (La France en Action) suppléant : VINCENT Jean-Marc
- FIQUET Anne (Mouvement Anti-Radars) suppléant : BRIAND Antoine
- BAROIS Pascal (Parti Communiste Français - Front de Gauche) suppléant : TOBO Henri
- ECUYER Anne (Europe Écologie Les Verts) suppléant : CHIERS Stéphane
- VAMPOUILLE DAVER Martine (Objecteurs de croissance 62) suppléant : ALBRUN Thibaut
- TURPIN Charline (Le Trèfle-les Nouveaux Ecologistes Homme-Nature-Animaux) suppléant : D'AMBROSIO Joëlle



Les cantons de la circonscription : Béthune-Est, Béthune-Nord, Béthune-Sud, Lillers, Laventie
clown clown clown clown clown clown clown clown
Le nombre d'habitants de la circonscription : 103 646 habitants
Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes
Les résultats du second tour de l'élection présidentielle dans la circonscription : François Hollande : 52,93% Nicolas Sarkozy : 47,07%
flower flower flower flower flower flower flower flower


TURPIN charline ...il parait qu 'elle ne veut pas de sardines mal placées dans les boites !

Delannoy -Gaquere ...2 rebelles qui veulent venger Mellick et qui cumulent les mandats !

Saint André.... le designé par le PS suite a des " arrangements de salons " ou "plutôt magouilles de couloirs"

Le FN ...connait pas ...certainement un opportuniste qui croit que c 'est arrivé et que les conneries faites par la gauche vont l 'aider

Duquesne lo ...bon ...il faudra un jour qu 'ils se lient avec un parti de gauche ...ils auraient l 'air moins ridicules en comptant leurs voix le soir du scrutin

BOYS ! rejeté aussi par le PS comme SEUX et SAINT ANDRE le furent ! Un jour tous ces exclus ...Gaquere , Delannoy , Seux , Saint André , Boys pourront faire un parti... au pire une amicale !

FLAJOLET ...n 'a pas de casseroles ...probléme , sa loi sur l 'eau defavorise les particuliers au profit des pollueurs ... a soutenu SARKO sans trop rechigné...Il gardera a mon avis son poste de député !

BAIK en action ...bin oui on veut le voir en action dans son job !

FIQUET anti radar ...du n 'importe quoi ! Un deputé anti radar ...pourquoi pas un deputé anti puces ou anti deputé ?

BAROIS bon il a ses convictions avec TOBO il les defendent mais attention faut pas faire comme au PS ...DEVENIR UN CUMULARD !

ECUYER ...Des convictions avec un peu de reve et d 'utopie ...un retour aux réalités et aux souffrances des travailleurs serait parfait ! Les electeurs veulent du travail d 'abord et pas du BIO a la ROBILLARD

VAMPOUILLE qui veut la decroissance ...faudra expliquer ca aux gens qui y sont déjà et qui pointent a pole emploi ...encore un idealiste qui n 'a jamais du beaucoup bossé !


afro afro afro afro afro afro afro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2454
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Mar 15 Mai - 0:06

Les dissidences UMP et PS se multiplient
Lundi 14 Mai
TEFY ANDRIAMANANA - MARIANNE
Les candidatures dissidentes se multiplient à gauche comme à droite. Refus de l’accord PS/écolos, des parachutages, des chouchous de l’Elysée, les raisons sont multiples pour que des dissidences apparaissent. Revue de détail
s.


(Alfred/Sipa)
Pour les législatives, allez-vous voter UMP ou UMP, PS ou PS ? Dans nombre de circonscriptions, des candidats se présentent contre la personne officiellement investie par leur parti. Au risque de faire perdre leur camp. Le PS comme l’UMP sont touchés et malgré les menaces d’exclusion, les dissidents comptent pour la plupart se maintenir. Ce phénomène n’est pas nouveau mais s’accentue avec l’affaiblissement de la discipline intellectuelle dans les partis, la rancœur de « mâles blancs » victimes de la diversité ou de la parité ou à l’inverse de femmes, de noirs ou de beurs pensant avoir mérité une place. Ajoutez à ça le refus des accords entre partis réservant une circonscription à un parti allié et bien sûr les rébellions locales contre les parachutages.

Le cas le plus éloquent est celui de Boulogne. Claude Guéant, se cherchant une porte de sortie, est le candidat officiel de l’UMP, dans une circonscription quasi-acquise à la droite. Problème : Thierry Solère, maire-adjoint de la ville, aurait aimé avoir la place au nom de son ancrage local. Malgré son exclusion de l’UMP, il maintient sa candidature contre vents et marées.

Le risque n’est pas tant une victoire de la gauche que d’une mauvaise élection de Guéant et encore pire d’une fronde des UMP locaux contre l’ex-ministre de l’Intérieur. Ce qui pourrait être interprété comme un mise en cause indirecte de Nicolas Sarkozy. La droite a en mémoire le triste scénario de Neuilly lors des municipales 2008, où l’Elysée avait tenté de parachuter David Martinon, alors porte-parole du palais. Face aux contestations, Martinon a du renoncer et c’est finalement le divers droite Jean-Christophe Fromantin qui a été élu avec le soutien de l'UMP au deuxième tour.

LES CAS GUAINO ET GUÉANT
Dans les Yvelines, c’est la probable candidature d’Henri Guaino qui fait débat dans une circonscription qui a voté pour Sarkozy à 64% le 6 mai. Un parachutage en bonne et dûe forme. Mais l’intéressé rétorque que « ce n'est pas un parachutage, ce sont des élections nationales et non locales ». Il pourrait affronter la candidat d’Olivier Delaporte, maire UMP de la Celle-saint-Cloud, qui a protesté sur le fond et sur la forme, l'investure ayant été accordé à l'ex-conseiller spécial sans aucune concertation.

En Indre-et-Loire, c’est Guillame Peltier, le Monsieur sondages de l'UMP, qui devra affronter un dissident. Il dispose pourtant d'un ancrage local puisqu’il s’est présenté à diverses élections, muncipales, législatives… comme candidat MPF. Il n’a rejoint l’UMP qu’en 2009. C’est cette valse des étiquettes qui est contestée par son rival Thibault Coulon, qui a quitté l’UMP. Mais pour lui, les soutiens de Peltier « ne sont pas locaux mais nationaux ». Encore le « piston » de la rue de la Boétie, siège de l'UMP...

Parfois, la lutte se déroule entre parachuté contre parachuté. Dans le 7e arrondissement de Paris, Rachida Dati, parachutée comme maire de l’arrondissement en 2008, compte bien se présenter contre François Fillon, parachuté depuis la Sarthe. L’enjeu est la conquête - peu évidente au demeurant - de la Mairie de Paris en 2014, Fillon étant pressenti comme candidat de la droite. Dati pourrait éventuellement renoncer à sa dissdence si une place de choix lui est faite dans l’équipe Fillon en vue de la conquête de la capitale.

PARIS DIVISÉ
D’ailleurs, la ville de Paris concentre de nombreuses dissidences à droite. La défaite de Sarkozy et la nécessité de renouvellement des générations n’a rien changé à l’affaire. Exemple avec la candidature dissidente de Thierry Coudert dans la 3e circonscription (XVII et XVIIIe arrondissement) contre Valérie Paparemborde. Coudert, ex-dir’ cab’ d’ Hortefeux, se présente comme « sarkozyste de gauche » et dit représenter « une force alternative, ouverte sur les questions de société ». Après le 6 mai, les dissidents UMP parisiens ont d'ailleurs demandé une révision des investitures au nom de la rénovation. Seule consolation, Marie-Claude Carrère-Gée se présentera finalement pas dans la 11e circonscription contre Jean-Pierre Lecoq.

Autre cas : l’Essonne avec Georges Tron. Ce dernier, toujours mis en examen pour viols et agressions sexuelles, est le candidat officiel de l’UMP. Mais il devra affronter la candidature dissidente de Philippe Brun, qui s’était présenté contre lui aux cantonales 2011. Pour Brun, « Personne ne comprend, dans la circonscription, que l'UMP ait pu donner sa caution politique à un personnage englué dans une épouvantable affaire de harcèlements et de viols présumés».

Reste une situation particulière : Christian Vanneste. Officiellement, il n'est plus le candidat de l'UMP dans le Nord mais n'a pas encore été formellement expulsé. Il pourrait quand même se présenter face au candidat investi Gérald Darmanin.

Côté FN, les opposants à Marine Le Pen partiront sous leurs propres couleurs à travers l'alliance du Parti de la France de Carl Lang, des mégretistes du MNR et de la Nouvelle Droite populaire de Robert Spieler. Mais leur objectif est modeste au vu du poids électoral du FN : obtenir un financement minimal pour leur regroupement, ce qui implique de faire 1% dans une cinquantaine de circonscriptions.



PAS MIEUX AU PS

Au PS, ce n’est pas mieux. Le cas le plus symbolique est la candidature dissidente d’Olivier Falorni (exclu du PS) contre Ségolène Royal à La Rochelle en Charente-Maritime. Même si elle est présidente de Région, Falorni estime qu’elle aurait dû se présenter dans son ancienne circonscription dans les Deux-Sèvres et non à La Rochelle. Problème, c’est Delphine Batho, une des ses proches qui est élue dans cette circonscription depuis 2007.

A l’époque, Royal lui avait laissé sa place pour ne pas cumuler de mandat. Décidant finalement de revenir à l’Assemblée (en vue de prendre le perchoir), l’ex-candidate à la présidentielle a souhaité ne pas débarquer Batho.

Autre candidature problématique : Christophe Borgel, parachuté en Haute-Garonne alors qu’il est adjoint au maire de Villepinte (93). Sa circonscription était au départ réservée à une femme au nom de la parité. Deux socialistes briguent sa place : Nadia Pellefigue et Anne Crayssac. Dans les Bouches-du-Rhône, Olivier Ferrand, président de Terra Nova, fera face à Michel Tonon, exclu du PS. Ce dernier a dénoncé le parachutage de Ferrand y voyant le « diktat de Paris ».

Toujours en Haute-Garonne, Kader Arif, candidat officiel et proche de Hollande, aura face à lui deux dissidents Gilbert Hébrard et Daniel Ruffat. Dans l’Essonne, Fatima Ogbi va affronter le candidat officiel Malk Boutih, qui a déjà éprouvé quelques dificultés à e débarsser de son ex-mentor Julien Dray. Ogbi estime que l’investiture de Boutih relève d’une « décision (du bureau national du PS) prise en catimini et sans consultation des responsables locaux ».

L'ACCORD PS/EELV CONTESTÉ
L’accord PS/EELV est la source d'autres dissidences. Encore en Haute-Garonne, le socialiste Alain Fillola qui se présentera contre l’écolo François Simon, pourtant soutenu par la rue de Solférino. Même situation en Haute Loire, où le socialiste Guy Vocanson sera candidat dissident contre l’écolo Gustave Alirol. Autre exemple, en Dordogne, Béatrice Patrie (exclue du PS) va se présenter contre la candidate soutenue par son parti, l’écolo Brigitte Allain.

Dans la 6e circonscription de Paris, la sortante Danièle Hoffman-Rispal (PS) voulait se présenter contre l’écolo Cécile Duflot, soutenue par Solférino. Mais elle sera finalement la suppléante de Duflot, ce qui lui garantit un siège à l’Assemblée en cas d’entrée au gouvernement de l'écolo. Dans la 10e circonscription, le député PS sortant Serge Blisko, sera candidat contre l’écolo Denis Baupin.

Le Vaucluse verra aussi un socialiste dissident, Michel Fuillet, affronter un écolo, Jacques Olivier, soutenu la direction nationale du PS. Une telle dissidence a égalment lieu en Saône-et-Loire. Autre exemple : dans le Nord, Daniel Boys a été exclu du PS pour avoir maintenu sa candidature contre le radical de gauche Stéphane Saint-André pourtant soutenu par Solférino au nom d’un accord PS/PRG.

La parité fait aussi débat. Dans le Pas-de-Calais, Hervé Poher (exclu du PS) se présentera contre Brigitte Bourguignon, candidate officielle du parti qui a bénéficié d’une circonscription réservée à une femme. Les législatives risquent donc de mettre à jour les rivalités entre élus locaux et direction nationales et les ambitions personnelles des uns et des autres. C’en est fini de l'ambiance « union sacrée » de la présidentielle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2454
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Ven 11 Mai - 15:12

9E CIRCONSCRIPTIONDU PAS-DE-CALAIS |

Tous légitimes. Voilà des mots qui ne résonnent pas de la même manière au sein de la gauche socialiste béthunoise empêtrée dans une candidature pour les législatives.

Dans la course pour la 9e, depuis hier soir, un 10 mai, Alain Delannoy avec pour suppléant Raymond Gaquère, deux conseillers généraux socialistes.


10 Mai 1981, 10 mai 2012. Les socialistes étaient au rendez-vous hier. Du souvenir. Du jour où la gauche a pris le pouvoir. Après François Mitterrand, un autre François vient d'être investi par le vote des Français pour diriger le pays pendant cinq ans. François Hollande.


La vie politique béthunoise est un casse-tête. Ça on le savait. Elle s'est compliquée un peu plus hier soir, devant la stèle de François Mitterrand, à l'heure du souvenir, du dépôt de gerbes. Le matin même, Stéphane Saint-André, maire, également au nom du Parti radical de gauche, accompagné de sa suppléante Annie Van Cortenbosch, du président du cercle béthunois Jean-René Boutinon et d'un petit comité avait déposé une gerbe de roses rouges. Daniel Boys, un peu plus tard, sans aller se recueillir place François-Mitterrand, a lui aussi rassemblé ses troupes pour souligner la chance qu'avait eu la France en 1981, puis en 1988 et aujourd'hui en 2012 avec le retour d'une François pour diriger le pays. Mais comme Stéphane Saint-André, le matin, Daniel Boys a insisté sur la légitimité qu'il avait par cette candidature, même s'il a été exclu du PS, « mais moi je ne suis pas allié avec la droite ». Et il demanda aux électeurs de la 9e circonscription d'en être conscients lors du vote. « Ceux qui auront créé la division seront responsables en cas d'échec. » En fin de journée, un groupe de 80 personnes était venu soutenir un duo, face au buste de François Mitterrand. Alain Delannoy et Raymond Gaquère, introduits par Jacques Mellick, se réclamèrent avec insistance comme tous deux conseillers généraux socialistes, élus par le peuple. « Stéphane Saint-André a été désigné par des arrangements politiques nationaux », souligna Alain Delannoy. Quant à Daniel Boys, selon les termes de Jacques Mellick, « c'est une aventure solitaire personnelle nourrie par des aigreurs qu'il mène. » La gauche sérieuse, c'est bien celle du duo Dalannoy-Gaquère qui tapa alors à la fois sur le gouvernement et sur le bilan d'André Flajolet. •

PAR JEAN-PIERRE GLORIAN

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Bethune/actualite/Secteur_Bethune/2012/05/11/article_alain-delannoy-se-declare-candidat-legit.shtml

afro farao cheers bounce Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2454
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Mer 9 Mai - 10:02

Saint-André - Boys - Delannoy : la guerre des roses est déclarée
mardi 08.05.2012, 05:02 - La Voix du Nord

Assis à trois dans le même fauteuil, les candidats se réclamant du nouveau président risquent l'élimination au 1er tour.
| LÉGISLATIVES |

Sur le papier, le risque d'une triangulaire et l'avance de François Hollande dimanche dans la 9e (près de 53 %) devraient mettre le candidat investi par le PS en position idéale pour ravir la circonscription à la droite. Sauf que la gauche « hollandaise » se déchire et pourrait créer l'exploit de laisser la droite et l'extrême droite s'expliquer sans elle au 2e tour.


PAR CHARLES-OLIVIER BOURGEOT


bethune@info-artois.fr

Surtout ne pas en parler. Mais tout de même, à la section socialiste de Béthune dimanche soir, on ne peut pas s'empêcher de le répéter au reporter de « La Voix ». Lui dire que ce fameux sondage réalisé par la fédération PS du Pas-de-Calais ferait du duo de conseillers généraux Delannoy-Gaquère le mieux placé à gauche pour se qualifier au 2e tour. Mieux donc que le candidat officiel de la rose, le maire PRG de Béthune dont on fait mine de s'étonner du faible score. Mieux aussi que le candidat dissident, exclu du PS, Daniel Boys. Plus sérieusement, il eût été étrange que dans l'antre de Jacques Mellick, on nous fasse part d'une autre tendance. Il eût été surprenant aussi qu'on se range derrière celui qui s'affiche depuis des semaines sur les murs du Béthunois comme le candidat jumeau du nouveau président.

Depuis quelques jours, fleurissent d'ailleurs des affiches officieuses de François Hollande avec le tandem Delannoy-Gaquère. Ce ticket là entrera officiellement en dissidence cette semaine puisqu'il est prévu d'annoncer leur candidature et la titularisation du maire de Lapugnoy. Dissident, une étiquette que Copernic refuse toutefois de coller aux candidats choisis par ses soins. « L'erreur de Martine Aubry est d'avoir réservé la circonscription au PRG contre l'avis de la fédération », justifie Jacques Mellick. Pour Philippe Dantec, la place revient à un socialiste : « Stéphane Saint-André est le candidat d'un accord de campagne. À 20 h 01 (dimanche), cet accord ne tient plus.

»

Saint-André et l'UMP



Chez les fidèles de la section, on croit aussi au changement avec Alain Delannoy « plus représentatif de la circonscription qu'André Flajolet », pense Samir. Lui qui rappelle avoir lâché Saint-André dont il était le colistier en 2008 après son alliance avec le député UMP.

Une accusation sans fondement pour le candidat investi mais qui lui colle aux basques depuis des mois. Dimanche, Stéphane Saint-André dont le seul soutien de poids au PS vient de l'ancien sénateur Roland Huguet a de nouveau brandi la menace d'un duel FN-UMP. Le lendemain, il ressort la calculette : « 52 % dans la 9e circonscription c'est bien mais divisé par 5, cela devient compliqué », écrit-il en pensant également à Anne Ecuyer (EELV) et Pascal Barois (FdG).

L'ancien conseiller régional Daniel Boys fait le cinquième. Exclu de la rose et très fâché avec Mellick, il souligne aussi qu'« on ne peut avoir un candidat investi par le PS avec des élus UMP dans sa majorité ». Il a sans doute une petite pensée pour Joël Lemée.

Le conseiller municipal de Saint-André vient de soutenir officiellement la campagne d'André Flajolet. •

André Flajolet : un député UMP dans un triangle d'incertitudes
mardi 08.05.2012, 05:02 - La Voix du Nord

Dimanche, André Flajolet louait «la discrétion et l'efficacité» de son suppléant Jean-Pierre Déruelle. La fin d'un tandem.
| ON EN PARLE |

« C'est le jeu de l'alternance démocratique... Après, on rentre chez soi ou on repart à la conquête ? » Dimanche soir, André Flajolet a regonflé le moral de son « armée de militants ». L'Élysée est perdue mais reste l'Assemblée nationale en ligne de mire. Le député UMP tentera de garder son fauteuil pour un 3e mandat. Avec une assise moins confortable qu'en 2007.

PAR ISABELLE MASTIN



bethune@info-artois.fr

Accuser le coup et retrousser ses manches : les législatives - l'élection du député, les 10 et 17 juin, c'est demain. Dimanche soir, malgré les mines en berne, « épaté par les jeunes », leur président départemental Pierre-Emmanuel Gibson vante la centaine d'adhésions sur la 9e circonscription, celle que le député André Flajolet va tenter de conserver dans le giron de la droite. Les Jeunes Pop', qui sèchent leurs larmes, se disent déjà parés à rebattre la campagne. Judith, 18 ans, et Pauline, 16 ans, se doutent que par delà « le tractage, les affiches, les réunions... », l'approche sera différente. « On connaît les élus, ils sont plus proches de nous. » Ce n'est pas faux : rien qu'à Saint-Venant, la ville du député, les chiffres favorables au socialiste rappellent que les élections locales obéissent à des critères plus personnels. André Flajolet, élu député en 2002, réélu cinq ans plus tard, part cela dit avec un handicap, privé d'une dynamique présidentielle qui devrait logiquement profiter à ses adversaires locaux.L'adversité ne le change pas, assure-t-il dimanche devant l'écran où Nicolas Sarkozy prend ses responsabilités tout en distribuant les remerciements. « Je crois que je vais être comme le président. Ce que je suis depuis 10 ans.

Viendra qui voudra. » Bilan en avant et volonté « d'être une force de proposition car l'arrondissement et la ville de Béthune en ont plus que jamais besoin. » La concurrence n'est pas totalement déclarée. Il ne sera pas surpris d'affronter, outre le FN posant le risque de triangulaires mais avec lequel P.-E.

Gibson exclut tout accord, trois socialistes proclamés, dont un seul estampillé PS, Stéphane Saint-André, maire de Béthune. « Chacun revendique être le père de la victoire... » Le 17 mai, au foyer Albert, André Flajolet donnera le coup d'envoi de sa campagne. Un(e) suppléant(e) à son côté ? « Peut-être pas, mais la réflexion avance. » Il lorgne sur le canton de Laventie, annexé au profit du redécoupage, mais Roger Douez aurait décliné. Béthune est une autre piste : puiser dans l'arc-en-ciel des élus en place sans brouiller la perception de l'électorat.

Sur le territoire de la 9e, la présidentielle laisse l'avantage à Hollande (52,93 %). Pire, depuis 2007, le territoire a rosi, 4 points de mieux, et ce malgré un redécoupage qui troque le canton de Norrent-Fontes contre celui de Laventie, plus favorable au député sortant. Face à l'inconnue d'une candidature FN, à la risible guerre de convictions à gauche et à l'impérieuse nécessité de rallier 12,5 % des électeurs inscrits pour se hisser au second tour, le fauteuil 136 danse sur ses pieds. •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2454
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Mer 8 Fév - 10:39

Rien n 'est simple a Bethune , LE PS LOCAL ( Mellick et Queste ) vomit depuis des années sur le maire de Bethune , mais les instances départementales parrainent et soutiennent le maire contre l 'avis de l 'equipe MELLICK ...A MOURIR DE RIRE

Le feu vert du Parti socialiste à la candidature de Stéphane Saint-André
mercredi 08.02.2012, 05:07 - La Voix du Nord

«Je suis désormais le candidat officiel», se prévaut le maire de Béthune.


La classe politique l'attendait depuis des semaines. C'est en pleine dégringolade du thermomètre que survient le « dégel » de la 9e circonscription du Pas-de-Calais. Hier soir, le bureau national du PS a entériné la candidature du maire PRG de Béthune, Stéphane Saint-Andr
é.

PAR CHRISTIAN LARIVIÈRE


bethune@info-artois.fr PHOTO CHRISTOPHE LEFEBVRE

« Le bureau a voté. Je suis désormais le candidat officiel », se prévalait l'impétrant qui voilà plusieurs semaines déjà s'était cru arrivé en vertu d'un accord entre le PS et le PRG mais qui a dû ronger son frein. Selon un scénario qu'il avait bien connu quand il était le directeur de cabinet de Bernard Seux, vérité à Paris n'était pas vérité à Béthune, ni dans la fédération du Pas-de-Calais qui avait certes dévolu aux partenaires cet ancien fief à reprendre à l'UMP mais qui mettait en avant sa préférence pour une femme.

« D'ici quelques jours, je tiendrai une conférence de presse pour présenter mon suppléant », annonçait dans la foulée de son investiture un candidat que l'on a vu faire la tournée des popotes à l'occasion des cérémonies de voeux puis faire la claque au meeting du Bourget aux côtés de son chef de file national. Et qui sait que, en dépit de cet adoubement, le théâtre des opérations sera encombré. Mais qui affecte de considérer cette effervescence avec sérénité : « J'ai regardé ce qui s'était passé en 2007. Il y avait sept candidats à gauche. » Dont quelques-uns qui referont un tour de piste comme sa colistière aux municipales Anne Écuyer, à l'époque concurrente de Michel Hecquet qu'elle a rejoint au sein d'Europe Écologie Les Verts. Comme, peut-être, le communiste Lucien Andries, à moins qu'il ne passe le flambeau à Pascal Barois : le Front de gauche s'est annoncé sur la ligne de départ sans donner de nom. Ou qui tenteront leur chance pour la première fois comme Daniel Boys avec lequel Stéphane Saint-André devrait avoir un point commun : être la tête de Turc de la section socialiste béthunoise que l'on voit mal coller des affiches pour celui qui lui a fait perdre l'hôtel de ville.

Hier en début de soirée, la nouvelle n'était pas encore parvenue dans la rue Copernic où l'on voit piaffer depuis quelques semaines les conseillers généraux Alain Delannoy et Raymond Gaquère. « Si elle se confirme, attendez-vous à des réactions de notre part », promettait François Queste en renvoyant aux négociations fédérales où il avait été jugé que le tombeur de Jacques Mellick « ne remplissait pas les conditions » pour être candidat. En revanche, la secrétaire fédérale Catherine Génisson confirmait la décision du bureau national, « en vertu des accords avec Jean-Michel Baylet. » Une décision qu'elle compte appliquer : « La fédération du Pas-de-Calais accompagnera le candidat désigné par le parti. » •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2454
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Ven 23 Déc - 11:35

Une scandaleuse manipulation de Martine Aubry ( extraits copiés sur MEDIAPART )
Par rimbus



Si Montebourg a dit que les PS était un nid à emmerde (page 2 du Canard cette semaine), c'est qu'il s'y connait.


Alors qu'il venait de défendre avec brio la candidature de François Hollande à la télé, deux fois de suite, à Mots Croisés puis à Des Paroles et des Actes, face à Bayrou, voilà qu'une étrange lettre fait le tour des rédactions et le met en cause.

Une lettre pourtant confidentielle, à l'attention de Martine Aubry, où Montebourg la met en garde contre la corruption dans le Pas-de-Calais, en lui conseillant de ne pas recommencer les hésitations commises dans l'affaire des Bouches-du-Rhône.


Et voici Montebourg mis en accusation : Martine Aubry lui reproche en public, à la convention du PS, de se faire valoir, d'être déloyal avec ses camarades socialistes, il est menacé par Jack Lang, insulté par Guy Delcourt.

Pourtant, cette affaire de corruption du Pas-de-Calais avait démarré avant la divulgation de cette lettre : Après de premières fuites dans Le Figaro et Le Point, révélant l'avancée de l'enquête judiciaire, c'est un long article des Inrockuptibles, cette semaine, où Montebourg n'est nullement cité, qui met le feu au poudres.

Après enquête, il apparaît que Montebourg est en réalité la cible d'une manipulation de Martine Aubry : Lorsque l'on regarde de près la chronologie de la polémique, on s'aperçoit que la lettre confidentielle d'Arnaud Montebourg a été rendue publique après son démarrage (article des Inrocks), le lendemain précisément.

L'alerte de Montebourg n'est donc en rien à l'origine de la polémique. Il ne faisait que son travail de rénovation du PS, mission dont il est chargé, et voulait justement prévenir le parti de ne pas se laisser surprendre par l'action judiciaire, de ne pas être à la traine de l'instruction, comme cela c'est produit à Marseille. Il avait bien conscience qu'exposer ces turpitudes en public n'était pas opportun dans la campagne. La confidentialité de la lettre est clairement mentionnée en introduction.

Quel intérêt pour lui de forcer le trait d'une posture qu'on lui reproche déjà, celle du chevalier blanc ? Et puis sa mise en garde a porté ses fruits, certaines investitures pour les législatives ont été gelées, une commission d'enquête créée, preuve du sérieux de ses propos.

Cette lettre semble avoir été utilisée comme contre-feu par Aubry et c'est son entourage qui l'aurait donné à la presse dans ce but. Voilà la conclusion logique de cette triste affaire. Cest donc Martine Aubry qui a créé l'incident, pour mieux en accuser Montebourg, samedi, à la convention du PS.

Aubry voudrait savonner la planche de Hollande en mouillant Arnaud, et détourner l'attention du fond du problème, le merdier dans le Nord, qu'elle ne s'y prendrait pas autrement.

Une vieille rancœur née de sa défaite à la Primaire aurait-elle motivé cette machination politicienne ? Chacun se fera son opinion…

C'est pas joli-joli tout ça...



Dernière édition par PACA le Ven 1 Juin - 1:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2454
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Jeu 22 Déc - 9:43

Bonne nouvelle apres de nombreuses recherches et enquetes l ' AVENIR de L'ARTOIS vient de retrouver la belle Isabelle PERUCHE ! Elle était en couveuse depuis 2008 , bien cachée , inexistante pour les citoyens mais toujours bien presente sur le leasting du tresorier chargé de payer ses indemnités de conseillere générale ...elle dormait au nid sans complexe en attendant que d 'autres pigeons viennent la ré-elire pour un nouveau mandat .Par miracle le PS s 'est souvenu de son existence et son mentor , un certain Mellick , vient de la sortir dans son chapeau d ' illusioniste . je rappelle que la chasse est fermée pour certains oiseaux mêmes nuisibles !

lol! lol! lol! lol! lol! lol!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2454
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Dim 18 Déc - 0:58

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Bethune/actualite/Secteur_Bethune/2011/12/17/article_andre-flajolet-veut-des-sanctions-exempl.shtml

André Flajolet veut des « sanctions exemplaires » s'il y a eu tricheries
samedi 17.12.2011, 05:06 - La Voix du Nord



André Flajolet trop «écoeuré» par l'affaire Woerth «pour rendre la pareille et crier avec les loups».



Que pense le député UMP de Béthune André Flajolet des mésaventures de la fédération PS du Pas-de-Calais ? Nous avons interrogé cet adversaire historique de la gauche dans le département. Il se penche aussi sur les divisions béthunoises le « privant » d'un adversaire investi dans la circonscription.

Quel regard portez-vous sur les soupçons qui pèsent sur la fédération socialiste du Pas-de-Calais ?


« Ils mettent en cause la gestion d'outils publics par Jean-Pierre Kucheida, à savoir ADEVIA et SOGINORPA. Ces deux outils d'intérêt général pour le développement économique et le logement social auraient été utilisés à des fins partisanes et une partie des fonds détournés de leur but. Si tel est le cas il faut des sanctions exemplaires. S'il est vrai que la société SOGINORPA a triché en bradant de belles maisons minières aux camarades et relations, qu'elle a triché dans les communes en achetant ou vendant des terrains à la tête du client, qu'elle a vendu à moitié prix deux appartements au Touquet, alors il faut des sanctions exemplaires. S'il est vrai que l'ANHAC n'a pas mis en concurrence pour des achats importants, alors il faut sanctionner. S'il est vrai qu'ADEVIA a servi de "pompe à fric", alors il faut sanctionner.

Mais je n'ai pas la naïveté de croire que Jean-Pierre Kucheida serait seul. Ce n'est pas par hasard si les autres groupes politiques sont exclus depuis très longtemps des instances de décision et de contrôle. »

Êtes-vous surpris par ces révélations presque quotidiennes sur le fonctionnement de la Soginorpa, la SEM Adevia... ?

« Je ne le suis qu'à moitié et je pense qu'en approfondissant les dossiers, nous découvrirons d'autres dérapages ou fautes de gestion comme à l'ANHAC qui est aujourd'hui sous administration parce qu'en surendettement pour ne citer que ce dossier.

Mais j'ai trop souvent été écoeuré par le comportement haineux et stupide des élus socialistes réclamant sans cesse la tête d'Eric Woerth à l'Assemblée nationale, pour rendre la pareille et hurler avec les loups. Je demande simplement que la justice enquête, sans pression, sans tabou et sans domaine réservé (...). » tJean-Pierre Kucheida dit qu'à travers lui, c'est François Hollande qu'on veut abattre. Et les socialistes s'étonnent que ces accusations tombent en campagne... « François Hollande pour contrer Martine Aubry a cherché le soutien de la Fédération PS du Pas-de-Calais, il l'a obtenu, il doit assumer ce poids.
Que Jean-Pierre Kucheida fasse croire que la justice se cale sur le calendrier électoral est une aimable plaisanterie qui ne peut tromper personne. Une sénatrice socialiste me disait récemment : "Pourvu que tout cela ne sorte pas avant les élections !". Par contre des militants socialistes sur Facebook réclament une vraie transformation des comportements de leurs leaders. » tCraignez-vous une campagne polluée par les affaires ?

« Je crains que tout cela ne profite aux extrêmes, en particulier à Hénin-Beaumont où le PS porte par son affairisme la responsabilité majeure de la puissance du FN. »

Concernant les élections législatives, votre circonscription en particulier, vous n'avez pour l'heure aucun adversaire investi à gauche. Que pensez-vous des querelles internes à la gauche béthunoise ?

« La fédération socialiste du département semble porter son choix sur une femme tandis que Paris propose d'attendre un peu alors que les accords nationaux auraient désigné un PRG, Stéphane Saint-André. Je ne vois pas bien comment ce dernier peut demander mon soutien pour rester maire et obtenir des subventions significatives et, en même temps, s'opposer à moi sur le terrain de l'élection législative. Mais il est vrai que la conduite des affaires béthunoises n'apporte pas à ce jour un supplément de rayonnement à cette ville de sous-préfecture qui perd des parts de marché et ne tient pas sa place sur le plan intercommunal. Par ailleurs, la gauche béthunoise, au-delà de sa désunion, est aussi en compétition avec d'autres figures locales qui se prétendent représentatives d'une part, avec les Verts d'autre part. Il leur reste beaucoup de chemin à parcourir pour accéder au compromis et on dit que d'aucuns se contenteraient d'une suppléance. »

Cette désunion vous ouvre-t-elle un boulevard ?

« Nous sommes encore à six mois des législatives et il y aura avant, l'élection présidentielle. Alors parler d'un boulevard pour mon éventuelle réélection est un peu prématuré. »
• PROPOS RECUEILLIS PAR CHARLES-OLIVIER BOURGEOT

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2454
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: LEGISLATIVES    Sam 17 Déc - 18:53

QUI CONNAIT CETTE FEMME ? QUE FAIT ELLLE ? QUEL EST SON BILAN ?





afro afro afro afro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    

Revenir en haut Aller en bas
 
LEGISLATIVES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Je me présente aux législatives

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LES GENS DE LOCON SUR LAWE :: MONDE , Politique, financier, religieux,idéologique... :: gens d ' ici :: ON EN PARLE ? :: La VIE dans le BETHUNOIS-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: