LES GENS DE LOCON SUR LAWE
LES GENS DE LOCON SUR LAWE

Tout ce qui concerne les gens de LOCON et du BETHUNOIS
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 LEGISLATIVES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
PACA



Messages : 2507
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Jeu 8 Juin - 9:44

Sébastien Hochart et David Jeamblu, dans la 9 e , jeunes soutiens de Dupont-Aignan  


PAR BENOÎT FAUCONNIERbethune@lavoixdunord.fr





Sébastien Hochart et David Jeamblu sont tous deux âgés de 40 ans, et fonctionnaires de police. C’est leur première bataille électorale.


Il y a quelques mois encore, ils épousaient les idées de Debout la France, mais ne pensaient pas s’engager pour défendre les couleurs de ce mouvement à une élection. C’est chose faite, pour la législative. 

 
 
 

BÉTHUNOIS.
Ils ont 40 ans tous les deux, sont fonctionnaires de police, et sont amis depuis le lycée. Leur complicité se poursuit sur le terrain politique.


Nous, on ne veut pas quitter l’Europe. On n’est pas contre l’Europe. On a besoin de s’aider, de valoriser par le haut. 


Sébastien Hochart et David Jeamblu sont engagés à l’élection législative, dans la 9 e circonscription, sous la bannière Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan, dont ils épousent les idées.


 Ce sont de vrais novices en politique, et ils se lancent là dans leur toute première bataille électorale. Presque par hasard. «J’avais déjà voté Dupont-Aignan en 2012, raconte Sébastien Hochart.


 On est sans cesse en train de refaire le monde entre nous. Puis l’histoire des attachés parlementaires a gangrené la campagne présidentielle. Je me suis dit qu’il était temps de s’investir pour l’avenir de nos enfants. »


Sébastien Hochart envoie un mail de soutien à Dupont-Aignan. 


Son staff lui indique en retour les coordonnées des animateurs locaux du mouvement. Avec le désistement de Marie Boineau, pressentie pour Debout la France dans la 9 e , la secrétaire départementale lui propose de se lancer. 


Et voilà un dossier de candidature vite ficelé le 10 mai. «On parle, on parle, on n’agit pas. On s’est dit qu’il fallait arrêter de parler », explique le tandem, qui met la jeunesse au centre de ses préoccupations. « Plus rien n’est fait pour les enfants, c’est un nivellement par le bas au niveau éducatif ». 


Autre sujet prégnant : l’Europe. « La France doit retrouver sa souveraineté et son rayonnement. L’Europe ne protège plus le citoyen européen. Socialement, elle ne fait pas progresser les choses », estime David Jeamblu.


« PAS D’AMALGAME »


« Nous, on ne veut pas quitter l’Europe. On n’est pas contre l’Europe, tempère le tandem. On a besoin de s’aider, de valoriser par le haut. » Le sort des agriculteurs inquiète les deux candidats, qui se prononcent aussi en faveur du plafonnement des cumuls des indemnités pour les hommes et femmes politiques.


Au terme de cette campagne, ils espèrent « récupérer des voix de gens qui votent Front national par dépit » et donc constituer une alternative. Sans véritablement se retrouver dans l’alliance scellée entre Dupont-Aignan et Le Pen entre les deux tours de la présidentielle.


Choix cependant jugé « cohérent » avec le discours du patron du mouvement, même si « on ne se reconnaît pas du tout dans le FN. Pas d’amalgame. »


Reste, pour les deux hommes, une campagne très courte : des distributions de tracts et des collages d’affiches constituent l’essentiel de leur stratégie, tout comme l’occupation des réseaux sociaux pour se faire connaître.


flower flower flower flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2507
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Mer 7 Juin - 10:00

Abdellah Baïk veut « rendre   le pouvoir au citoyen »  


PAR ELSA LAMBERT-LIGIERbethune@lavoixdunord.fr



Abdellah Baïk et sa suppléante, Audrey Defrance, prônent des mandats politiques non cumulables.




Abdellah Baïk, Béthunois, se présente pour la deuxième fois dans la 9e circonscription, avec l’étiquette Alliance écologiste indépendante), et le soutien de l’association UDS (Une France unie diverse et solidaire).  

 


« On est des citoyens et on représente des citoyens », souligne Abdellah Baïk.


 Il enfonce le clou : « On représente la population, pas les élus », dit ce professeur de génie civil, pas tendre avec ces derniers. « Je suis contre la politique en famille comme à Béthune. »


 Il dénonce ce qui le dérange et est allé jusqu’à intituler son tract « Plus belle la vie ». Olivier et Amel Gacquerre, Pierre-Emmanuel Gibson et Marguerite Deprez-Audebert en prennent pour leur grade. « Voilà que deux adjoints ont décidé de ramasser l’oseille et d’en croquer davantage. »


J’ai plus de vingt-cinq ans dans le monde associatif, je connais les problèmes des gens, je vis avec eux 


Lui prône une vision « de terrain». « J’ai plus de 25 ans dans le monde associatif, je connais les problèmes des gens, je vis avec eux. 


Si les élus s’intéressaient vraiment à Béthune, ils verraient les commerces fermer les uns après les autres, les friches et les projets au point mort, l’argent jeté par les fenêtres (900 000 €) avec des poubelles monstrueuses, la saleté des rues et des trottoirs, les chaussées déformées… »


Investi dans l’association des mal logés et Actions pour l’égalité, il s’est déjà présenté aux législatives de 2012 où il était soutenu par Francis Lalanne. 
Il avait recueilli 0,47 % des voix.


 Il espère faire mieux et ne craint pas que la multiplication des candidats fasse le jeu du FN. « Ce sont les habitudes des élus sinon les gens vont voter FN. Ils ne croient pas qu’il existe une alternative. Pourtant, oui. On est jeunes, on est des citoyens béthunois et lillérois pour ma suppléante Audrey Defrance. »


flower flower flower flower flower flower flower flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 515
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Lun 5 Juin - 17:41

http://www.lavoixdunord.fr/173310/article/2017-06-05/les-candidats-dans-la-9e-circonscription-du-pas-de-calais-bethunois
Les candidats dans la 9e circonscription du Pas-de-Calais (Béthunois)


Treize candidats s’affrontent pour le fauteuil de député dans la 9e, dont le sortant Stéphane Saint-André. Voici leurs photos et leurs biographies express



Abdellah Baik

Abdel Laik, candidat dans la 9e / 62.

Alliance écologie indépendante (AEI). Professeur de génie civil et membre de l’association des mal logés et contre la discrimination, il s’est déjà présenté en 2012. Suppléante  : Audrey Defrance.




Marguerite Deprez-Audebert

Marguerite Deprez-Audebert.

La république en marche (REM). Cette chef d’entreprise est adjointe à Béthune et conseillère régionale. Elle se présente pour la première fois aux législatives. Suppléant  : Jean-Claude Thorez




Bruno Westrelin

Bruno Westrelin.

Parti communiste (PC). Cet infirmier et militant syndical à l’EPSM de Saint-Venant est adjoint à Lillers. Première candidature aux législatives. Suppléant : Pierre Blanquart




Stéphane Saint-André

Stéphane Saint-André, député sortant.

Radicaux de gauche (RDG). Député sortant, Il a été maire de Béthune et se présente pour la 2e fois aux législatives, avec le soutien du PS. Suppléante : Anne-Marie Lefebvre.




Alain Delannoy

Alain Delannoy.

Divers gauche (DVG). Infirmier à la retraite, maire de Lapugnoy et conseiller départemental, il se présente pour la 2e fois aux législatives. Suppléant  : François Abouadaou.




Pierre-Emmanuel Gibson

Pierre-Emmanuel Gibson.

Les Républicains (LR). Premier adjoint à Béthune qui a quitté son poste de cadre de l’agroalimentaire, il se présente pour la 1re fois aux législatives. Suppléant : Jean-Philippe Boonaert




Sébastien Hochart

Sébastien Hochart.

Debout la France (DLB). Fonctionnaire de police à la CRS autoroutière de Saint-Omer, il se présente pour la première fois à une élection. Suppléant  : David Jeamblu.




Marie-Andrée Queste

Marie-Andrée Queste.

Europe Écologie Les Verts (EELV). Formatrice eu hôtellerie restauration au lycée à Beuvry, elle est investie dans le monde associatif caritatif et en particulier en lien avec le handicap. Suppléant  : Hervé Rubin.




Matthieu Beaufromé

Matthieu Beaufromé.

Union populaire républicaine (UPR). Agent immobilier, membre de la troupe de théâtre Les décalés, il a été candidat aux municipales de 2008 à Sailly. Suppléant  : Henri Dopierala.




Anne-Marie Deflandre

Anne-Marie Deflandre.

Lutte ouvrière (LO). Mère au foyer, Anne-Marie Delfandre s’est déjà présentée deux fois aux élections régionales. Suppléant  : Grégory Laloux




Jacques Delaire

Jacques Delaire.

Front national (FN). Retraité et conseiller départemental.




Julien Guacquier

Julien Gacquier.

Parti du vote blanc (PVB). Ce chargé de communication et président national de Motards de France se présente pour la 1re fois. Suppléante  : Sylvie Bourdon.




Bruno Dubout

Bruno Dubout.

Les insoumis, France insoumise (INS). Avocat, ancien conseiller et adjoint à la culture à Béthune de 1997 à 2002 et s’est présenté aux municipales de 2008 et 2014. Suppléante : Cathy Maes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2507
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Lun 5 Juin - 16:09

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2507
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Lun 5 Juin - 16:05


Macron n'aime pas les vieux. Quand on aime, on protège, lui il leur taxe la retraite. Partagez ce post car les retraités doivent savoir ce qui les attend.
Les vieux, vous savez ces gens qui ne peuvent plus se défendre, qui n'ont pas de syndicat ni de camion pour bloquer les routes, pas de lobbying pour financer les politiques… on ne parle même pas d'eux à la télé ou bien pour dire qu'ils coûtent cher à la sécu, alors c'est la cible tellement facile, mon Dieu quel courage !

Un argument au combien fallacieux, comme pour les montrer du doigt «il faut taxer les retraites aisées (plus de 1200 € en se moque de qui !) pour aider les jeunes qui veulent travailler (mais le veulent-ils vraiment)». Sauf que les retraites sont le fruit de toute une vie de travail, de cotisations prélevées tous les mois. Si la situation est économiquement catastrophique c'est parce que les politiques ont failli à leur devoir, sans faire la moindre reforme structurelle, alors pourquoi ne paieraient-ils pas eux.

Et puis vous trouvez normal qu'il supprime l'impôt sur la fortune aux plus riches et qu'il compense avec la CSG sur les retraités, moi pas !

Avant lui, mais conseillé par lui, un président a dit qu'il fallait prendre aux riches (la finance), en fait il a pris à tout le monde, un matraquage fiscal de 110 milliards pour les ménages, une augmentation de la dépense publique et de la dette 600 milliards et pas un centime d'économie, par contre tous les «copains ont trouvé une place très confortable à la fin du quinquennat.

Votre vote aux législatives sera déterminant pour des millions de retraités, alors ne votez pas pour les candidats de «la République En Marche» dimanche prochain !

Un article à lire «l’euthanasie financière des retraités»
http://fr.irefeurope.org/Non-decidement-Monsieur-Macron-n-a…



Nous dévoilons l'avant-projet de loi devant permettre au gouvernement de prendre par ordonnance des mesures pour l'emploi. A l'abri des regards, huit réformes d'envergure sont en préparation.
http://www.leparisien.fr/…/reforme-du-travail-les-8-points-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 515
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Lun 5 Juin - 11:08

PACA a écrit:


Ils boivent ensembles , et ensuite ils se battent les uns contre les autres pour etre député ...

Daniel BOYS ( viré du PS ) se bat contre la verte écolo Anne ECUYER et le grisonnant  Alain DELANNOY ( viré aussi du PS ) ,La verte ecolo se bat contre BOYS et DELANNOY et ainsi de suite ...un vrai cirque !
Alors cette année il y a du changement.... Anne Ecuyer ( eelv) est disparue pour etre remplacée par QUESTE et son suppleant RUBIN qui s 'accroche et rêve toujours de faire plus que 3% ...et le maire de Lapugnoy ....DELANNOY ...est toujours là  en trouble fête , histoire de piquer des voix à la gauche et  empecher le député SAINT ANDRE de passer .....


Dernière édition par Admin le Lun 5 Juin - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 515
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Dim 4 Juin - 21:36

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2507
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Sam 3 Juin - 22:11

ARNAQUE...

 FIN DE LA TAXE D'HABITATION POUR 80 %  NOUS DISAIT MACRON .....

Pour bénéficier de cette exonération, il faudrait que le revenu fiscal de référence ne dépasse pas 20 000 euros par an et par part (40 000 € pour un couple, 60 000 € pour un couple avec deux enfants). Concrètement, un couple avec deux enfants serait ainsi exonéré de taxe d’habitation tant que son revenu est inférieur à 5 000 € par mois (60 000 € annuel). Pour un même couple marié avec un enfant, la limite de revenus mensuels serait de 4 166 €. Avec 3 enfants, on arrive à 6 666 €  par mois (4 parts pour 80 000 € par an)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2507
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Sam 3 Juin - 16:09

Autour du député sortant, le soutien sans équivoque d’élus locaux

Dans la dernière ligne droite de la campagne des législatives pour la 9e circonscription, le député sortant Stéphane Saint-André a tenu un meeting au foyer François-Albert, jeudi soir à Béthune. Très entouré de ses soutiens.

Par Isabelle Mastin | Publié le 03/06/2017



Le maire d’Essars, la conseillère départementale MRC Nathalie Delbart, le président du Département Michel Dagbert sont venus afficher leur soutien.




Pas besoin d’aller chez l’ophtalmo. Au mur, le leitmotiv placardé par les militants de Stéphane Saint-André est écrit assez gros pour s’imprimer sur la rétine : «  Un bon député, on le garde.  » Le candidat à sa succession a fait poser 170 chaises sur le parquet du foyer Albert. Toutes ne sont pas occupées mais pas mal de gens sont restées debout, ce qui fait qu’au final, il est content de l’affluence à sa réunion.

« Je suis de la gauche de Jaurès, moderne, ouverte et tolérante, pas celle de Mélenchon. »

Surtout que dans les premiers rangs s’affichent une partie des soutiens listés sur sa page Facebook : le maire de Vendin, celui d’Oblinghem, la conseillère départementale Nathalie Delbart venue au nom du MRC... Le premier à parler, c’est Jean-Luc Roméro. Élu en Île-de-France mais enfant de Béthune : écolier à Paul-Bert, il venait manger ici. Très sollicité à travers la France, il n’accède pas à toutes les requêtes, mais il voit en Stéphane Saint-André «  un homme fidèle en amitié, proche des gens et qui connaît ses dossiers  ». Un homme aussi qui l’a soutenu dans ses causes, la lutte contre l’homophobie et le SIDA, et la défense d’un droit à choisir le moment de sa mort – sur ce sujet, «  il est l’auteur d’une question au gouvernement  ».


Le député sortant a parlé devant un auditoire d’environ 200 personnes.

Michel Dagbert non plus ne tarit pas d’éloges sur le candidat PRG investi par le PS. Tant pis si le micro est trop bas, le président du Département reste penché sur le pupitre tout le temps nécessaire à sa démonstration. «  Amitié  », «  fidélité  », «  attention particulière aux territoires ruraux  », «  Je ne pouvais pas me faire porter pâle. » Ce qui le laisse dubitatif, «  c’est que pour mériter l’attention, il faudrait venir de la société civile. Si vous avez déjà fait un mandat, vous êtes suspect. Ne lâchez pas la proie pour l’ombre !  »

« Fossoyeurs de la 9e »

Un tapis de roses pour le candidat, monté sur l’estrade sous les applaudissements. Entre bilan et projets (santé, transparence, ruralité, création d’un comité pour la répartition de la réserve parlementaire...), il se pose en «  homme de gauche, celle de Jaurès, ouverte et tolérantepas celle de Mélenchon qui a refusé de prendre position contre l’extrême-droite  ». S’il a refusé l’investiture d’En Marche, il promet un soutien raisonné.




Localement, il cible l’adversaire : deux à droite, de la même majorité et «  porteurs d’un triste bilan pour la ville, PV, poubelles..., les fossoyeurs de Béthune qui voudraient devenir les fossoyeurs de la 9e  », P.-E. Gibson et Marguerite Deprez-Audebert. Un FN «  élu au Département  », «  Ah bon ?  », cingle Michel Dagbert. Et Alain Delannoy «  qui ne représente que lui-même. Il sait au moins une chose, c'est ce qu’est la dissidence. Il récidive et renie la parole écrite  », celle de ne pas se présenter contre lui.


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2507
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Jeu 1 Juin - 17:19

Dans le programme fiscal d’Emmanuel Macron il y a "l’exonération sur les placements financiers. Cela veut dire que là, on va faire un cadeau aux super-riches"
Thomas PORCHER, économiste, enseignant à l'université Paris-Dauphine

https://patrimoine.lesechos.fr/impots/impots-revenu/0211917826329-fiscalite-de-l-epargne-le-programme-demmanuel-macron-2075385.php

https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2507
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Jeu 1 Juin - 15:16

RETRAITES NE VOTEZ PAS POUR La LISTE " EN MARCHE " de Marguerite Deprez




Marguerite Deprez



Les retraités doivent se défendre et, pour cela NE PAS VOTER pour  ce gouvernement aux legislatives 




La Cour des comptes considère que l'objectif de rattrapage des revenus des retraités par rapport aux actifs est atteint. Elle propose donc dans son dernier rapport une hausse de leur imposition.

Revue des mesures proposées et de leurs gains escomptés.


Dans son dernier rapport sur la sécurité sociale, la Cour des comptes préconise de faire davantage participer les retraités à la solidarité nationale.


D'après la Cour des comptes, les différentes niches fiscales et sociales qui s'appliquent aux retraités représenteraient *un manque à gagner de 12 milliards d'euros pour l'État et la sécurité sociale*.


Or, les revenus des têtes blanches sont désormais légèrement plus élevés que ceux des actifs, et leur patrimoine beaucoup plus. Selon le président de la Cour Didier Migaud , les retraités sont dans une situation financière plus favorable que les actifs*, *notamment les jeunes*." Et l'objectif de ces avantages, qui était de réduire l'écart avec les actifs, est atteint."

Revue des mesures préconisées par la Cour des comptes :

- Supprimer progressivement *l'abattement de 10% *alors qu'ils n'ont plus de frais professionnels (gain de *2,7 milliards d'euros*).
- Supprimer progressivement *l'exonération des majorations de pensions pour les parents de 3 enfants* (gain de *800 millions d'euros*).
> > > > > > > > - Aligner le taux de CSG appliqué aux pensions de retraite sur celui des actifs*.
Ce qui soumettrait les 7,9 millions (49%) de retraités aujourd'hui assujettis à une CSG de 6,6% à un taux de 7,5% (gain de *1,2 milliard d'euros*).
> > > > > > > > - Les 585.000 particuliers employeurs de 70 ans et plus qui bénéficient d'une *exonération de cotisations patronales*, se la verraient supprimée (gain escompté de *380 millions d'euros*). *C'est vrai qu'un chirurgien, ou ingénieur, ou pilote d'avion en retraite est en situation plus favorable qu'un jeune actif qui bosse à la poste.....Voilà bien une injustice de taille*.


*Autre injustice, on a plus de patrimoine à 70 ans qu'à 30 ans.... c'est dingue non ?*

C'est vrai aussi que les honteux retraités qui ont connu l'époque de travailler plus pour gagner plus,( 48h hebdo et 3 puis 4 semaines de congés) et préparé leur retraite en économisant,sont has been en regard des 35h , 5 semaines de congés et RTT.

Mais c'est vrai aussi qu'il faut éviter de parler :
• Des sénateurs
• Des députés
• Des ministres qui ont la retraite, à vie, après 8 mois de ministère
• Des effectifs pléthoriques de ministres, de sénateurs, de députés et de fonctionnaires de ladministration territoriale de la France : régions, départements, arrondissements, cantons, intercommunalité et communes.... sans parler de l'administration Européenne...
• Des régimes spéciaux
• De ceux qui partent à 50 ans et ceux qui partent à 65 ans
• De ceux qui partent avec 75% du salaire des 6 derniers mois, alors que d'autres partent avec 50 % du salaire moyen des 25 dernières années ......
• Des députés européens qui ne paient pas un centime de CSG
.Et Des présidents de la république en retraite 

.Des journaleux chouchoutés par le pouvoir en place.
• Ceux qui ne paient rien et reçoivent tout.
Et puis, il faut bien payer les RSA, CMU et tous les assistés venus d'ailleurs,*alors tout est bon pour trouver des coupables ....


Au passage ils sont loin d'expliquer les 12 ou 17 milliards du trou de la sécu (même pas foutus de savoir combien). 

D'une part, il n'y a pas de déficit, d'autre part si l'Etat payait la cotisation de ses fonctionnaires, nous serions "haut la main" en positif !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 515
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Mer 31 Mai - 9:34

ILS DEVAIENT ETRE PROPRES , HONNETES lol! lol! lol! lol! lol!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2507
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Mer 24 Mai - 18:19

ÉGISLATIVES 2017

Dans le Béthunois, Bruno Dubout (La France insoumise) contre l’extrême droite et l’ultralibéralisme

La France insoumise a choisi Bruno Dubout pour porter « les valeurs de la gauche » aux législatives dans la 9e circonscription. Sa suppléante sera la Chocquoise Cathy Maes, 51 ans, promoteur de ventes dans l’immobilier.

Par Ruben Muller | Publié le 24/05/2017

L’engagement à gauche de l’avocat béthunois, 59 ans, n’est pas neuf : il a été conseiller municipal de Jacques Mellick, de 1983 à 1991, et adjoint à la culture de Bernard Seux, de 1997 à 2002. « J’ai été à l’origine de la création du festival des arts de rue Z’Arts Up ! et du centre d’hébergement et de réinsertion sociale Le Phare. Ce sont mes deux fiertés.  »
Au-delà de la politique, Bruno Dubout a «  toujours milité pour les valeurs de la gauche. Sur le plan associatif, je m’investis dans l’insertion par le logement et le travail et pour l’aide aux migrants. Professionnellement, je me suis battu contre le démantèlement du camp de Norrent-Fontes. Socialement, j’adhère au Syndicat des avocats de France, le moins corporatiste de la profession, en pointe pour l’accès de tous à la justice et contre la loi travail.  »

« Le seul point clair du programme de Macron, c’est démanteler le droit du travail et précariser les salariés. »

La lutte contre l’«  aggravation  » de la loi El Khomri est le fil rouge de sa campagne. «  Les gens ne se rendent pas compte de ce que ça veut dire. Macron est un formidable produit marketing mais le seul point clair de son programme, c’est démanteler le droit du travail et précariser les salariés. Avec les ordonnances, ça peut aller très vite.  »

À l’en croire, les députés de la France insoumise seraient le seul rempart contre «  l’extrême droite, le racisme et l’exclusion  » d’une part et contre «  l’ultralibéralisme  » d’autre part. «  La République en marche et Les Républicains soutiennent évidemment ce programme à fond. Stéphane Saint-André a certes refusé l’investiture En marche ! mais s’il a d’abord été investi, c’est parce qu’on sait qu’il voterait les lois de Macron. Pendant son mandat, il n’a pas levé le petit doigt contre la loi travail.  »

« Dynamique » Mélenchon








Restent le Parti communiste et Europe écologie - Les Verts. «  À titre personnel, je regrette que l’union ne se soit pas faite. Localement, j’ai tenté de courtes démarches qui n’ont pas abouti. Mais nous sommes mieux placés : il y a eu une vraie dynamique autour de Jean-Luc Mélenchon pendant la présidentielle. On peut gagner.  »

À l’échelle de la circonscription, «  on se préoccupe des entreprises en difficulté, on est en rapport avec les organisations syndicales pour éviter les licenciements  ». Pour le reste, Bruno Dubout revendique son soutien à l’ensemble du programme de la France insoumise, «  y compris la VIe  République, pour en finir avec un système sclérosé  ».

Cela passe par la moralisation de la vie politique : «  hostile à toute forme de cumul des mandats, en nombre et dans le temps », il souhaite aussi «  reconsidérer les conditions d’attribution de la réserve parlementaire. Ça ne peut plus être un caprice du député, il faut au moins en débattre avec les élus locaux  ».




.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2507
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Ven 19 Mai - 16:20

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2507
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Ven 19 Mai - 11:18



BETHUNE-Législatives: Pierre-Emmanuel Gibson sera le candidat des Républicains sur la 9ème

Frédéric PETRONIO

Samedi 14 janvier, la commission nationale d’investiture du parti Les Républicains a mis fin au suspense sur la 9ème circonscription du Pas-de-Calais. Pierre-Emmanuel Gibson, Premier adjoint au maire de Béthune, sera le représentant de la droite face au député sortant, le PRG Stéphane Saint-André, lors des élections législatives les 11 et 18 juin prochains.




Voilà donc – a priori- l’épilogue d’un feuilleton amorcé dans le courant de l’été. Pierre-Emmanuel Gibson, Premier adjoint au maire de Béthune, sera le candidat Les Républicains sur la 9eme circonscription, aux prochaines législatives au mois de juin. Depuis le début de la semaine, il confiait sa totale sérénité sur le sujet. Et il avait visiblement raison, puisque la commission nationale LR vient d’officialiser son investiture.

« Je le sais depuis juin »





Ce samedi midi, il a affiché sur son mur Facebook la liste des candidatures LR pour le Pas-de-Calais, sur laquelle son nom figure. « Je le sais depuis le mois de juin », rappelle-t-il. Au demeurant, cette affaire n’a pas été un long fleuve tranquille depuis six mois. C’est d’ailleurs pour cela que l’intéressé confie savourer dans la moindre de ses fibres ce moment. Une vraie victoire à l’intérieur de son propre camp.

André Flajolet supplanté





Car André Flajolet, maire LR de Saint-Venant et ancien député de la circonscription de 2007 à 2012, a lui aussi été en lice pour cette investiture. Entre les deux hommes, le désamour – pour ne pas dire plus- est total. Au début du mois de décembre, il rappelait dans les colonnes de L’Avenir de l’Artois et de L’Écho de la Lys qu’il ne considérait pas la désignation de Pierre-Emmanuel Gibson comme gravée dans le marbre. Et pour cause soulignait-il, elle était intervenue sous l’ère Sarkozy. Depuis le résultat de la primaire de la droite et du centre fin novembre, on pouvait considérer les cartes comme rebattues.

Rivalité avec son maire





D’autant que le maire de Saint-Venant se prononçait ouvertement pour un axe d’entente avec son homologue de Béthune Olivier Gacquerre. Membre de l’UDI, ce dernier avait déclaré être désigné par son parti pour les législatives. De surcroît, il avait officiellement apporté son soutien à Alain Juppé durant la primaire de la droite et du centre. Autant d’éléments ouvrant de facto une brèche entre son premier adjoint et lui. Certes, les deux hommes s’en sont toujours défendus. Pour autant, à l’automne dernier, ils briguaient bel et bien la même investiture. Une situation que tous les observateurs de la vie municipale béthunoise décrivaient comme potentiellement explosive. « Pierre-Emmanuel a toujours dit qu’il avait cet objectif. Olivier Gacquerre qui se positionne pour les législatives, il ne peut pas vivre ça bien », confiait mi-octobre un fin connaisseur.
Le spectre d’une implosion de la majorité municipale était donc dans toutes les têtes. Manipulés ou informés de réelles tensions, certains élus de l’opposition béthunoise ont d’ailleurs cru que le dernier conseil municipal allait le théâtre de la rupture. Finalement, les deux hommes continuent d’afficher une belle unité, « au service des Béthunois », martelait Pierre-Emmanuel Gibson dans le courant de la semaine. Il concédait par ailleurs sortir de quelques mois difficiles au plan politique.
Reste donc à Pierre-Emmanuel Gibson de faire campagne. Militant depuis déjà quinze ans, ce jeune trentenaire assure que ses troupes et son plan de bataille sont prêts. Il devrait d’ailleurs s’exprimer publiquement en début de semaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2507
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Ven 19 Mai - 10:58

MARIE-ANDRÉE QUESTE ET HERVÉ RUBIN, LE TANDEM D’EELV DANS LA 9E CIRCONSCRIPTION

mai 19, 2017


Marie-Andrée Queste portera les couleurs d’Europe Ecologie-Les Verts

C’est officiel ! Marie-Andrée Queste portera les couleurs d’Europe Ecologie-Les Verts dans la 9e circonscription du Pas-de-Calais aux prochaines législatives. Son suppléant est un autre Béthunois, Hervé Rubin.



Hervé Rubin et Jocelyne Martin sont les deux candidats titulaires dans le canton de Béthune pour les dernières élections départementales.



Ce sont deux visages que les Béthunois connaissent, qui représenteront le parti d’Europe Ecologie-Les Verts (ELLV) aux élections législatives des 11 et 18 juin dans la 9e circonscription du Pas-de-Calais.


 Marie-André Queste est une Béthunoise de 54 ans, formatrice en hôtellerie-restauration pour l’apprentissage et la formation continue, investie dans le monde associatif caritatif et en particulier en lien avec le handicap. 


Son suppléant est Hervé Rubin, 58 ans, cadre dans le secteur privé, ancien conseiller municipal à Béthune (2005-2008) et ex-vice président du Sivom du Béthunois, en charge du développement durable.


Source La Voix du Nord

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2507
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Ven 19 Mai - 7:40

L'INFORMATION CITOYENNE. CONTACT:GENERATION.BETHUNE@ORANGE.FR


SCOOP 

LE MRC BÉTHUNOIS SOUTIEN STÉPHANE SAINT ANDRÉ, DÉPUTÉ SORTANT (PRG-PS) DE LA 9EME CIRCONSCRIPTION DU PAS DE CALAIS

mai 18, 2017

Jacques Mellick leader du MRC du béthunois soutien de Stéphane Saint André, député sortant

La rumeur circulait,  mais l’opposition était si violente entre Jacques Mellick (ex-socialiste, leader du MRC local) et Stéphane Saint André qui lui avait ravi la mairie de Béthune que les observateurs locaux y portaient peu de crédit. D’autant plus que jacques  Mellick lui avait rendu la monnaie de sa pièce en 2014.



Pourtant un accord serait signé et le MRC soutiendra le député sortant (à qui nous présentons nos condoléances,et à son épouse qui vient de perdre sa mère). Un soutien de poids car dans cette circonscription, pour le Député, qui a décliné l’investiture des instances nationales  du Mouvement En Marche !,) . Car le poids électoral de l’ex-ministre, dans cette circonscription, dépasse encore  largement les 10%.



Nous en aurons confirmation demain.  Ils seront tous les deux présents à la dédicace(1) du livre de Jean-Pierre Chruszez, préfacé par Thierry Tassez, maire de Verquin: « Le début d’un autre début, la révolution citoyenne en marche ». Un tournant dans l’histoire de la vie politique locale ?



(1) Vendredi 19 mai Brussel’s Café Grand   Place Béthune à partir de 18H30.






.

cherry santa sunny farao geek alien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2507
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Jeu 18 Mai - 17:28





Législatives: Alain Delannoy abat la carte jeune dans la 9e circonscription avec François Abouadaou
PUBLIÉ LE 18/05/2017

C.V.

Le socialiste Alain Delannoy a annoncé mercredi soir le nom de son suppléant. Il s’agit d’un Béthunois de 23 ans, très impliqué dans le milieu associatif : François Abouadaou.




Pour ceux qui en doutaient encore, le maire de Lapugnoy et conseiller départemental Alain Delannoy serait bien candidat aux élections législatives en juin. On connaît maintenant le nom de son suppléant.
 Il s’agit de François Abouadaou. Cela ne vous dit peut-être rien, mais sa trombine n’est pas inconnue à Béthune. Ce jeune étudiant en 2e année de droit à l’Université de Douai, n’est autre que le président du comité de quartier du Jardin public à Béthune, en plus d’être le président du Fonds de participation des habitants. « Je tiens mon engagement associatif de mon grand-père », lance l’intéressé. 
À 23 ans, François Abouadaou se lance donc en politique, même si « je ne suis carté dans aucun parti », explique-t-il. Son visage n’est pas non plus inconnu à Lapugnoy où on l’a déjà aperçu dans le public au conseil municipal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 515
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Lun 15 Mai - 14:52

ÇA COINCE CHEZ EN MARCHE ! DU BÉTHUNOIS


Les adhérents du Béthunois d’En Marche ! étaient réunis vendredi à Lestrem. Une résolution y a été adoptée et sera transmise
aux responsables de La République en marche. Elle risque de ne pas leur faire plaisir. Jean-Pierre Chruszez, le référent
« En Béthunois ! » (ci-dessus en décembre 2016) explique : les militants « demandent unanimement qu’un adhérent d’En marche ! soit investi dans la 9e circonscription ».
Et pourquoi pas un des 110 adhérents
du Béthunois ? Une demande formulée
« tout en déplorant que les militants du Pas-de-Calais aient été écartés des procédures d’investitures, même s’ils comprennent
que des circonscriptions soient réservées à des centristes réellement indépendants des partis d’opposition à la majorité présidentielle ».


CAMPAGNE EXPRESS
La campagne des législatives se poursuit
cette semaine dans la 9 e circo.


 Le candidat LR Pierre-Emmanuel Gibson a programmé cette semaine cinq « Rendez-vous près de chez vous » dans des cafés, à 19 h :
---lundi au Petit Baudet à Hinges,
---mardi au Campagnard à Fouquières,
---mercredi à l’Essaroise à Essars,
-- jeudi au Bon Coin à Sailly-sur-la-Lys 
-- vendredi au Touret à La Couture.


 Stéphane Saint-André (PRG-PS) sera en réunion publique mardi à 18 h 30
à la salle polyvalente de Guarbecque.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2507
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Dim 14 Mai - 9:53

Élections législatives: Bruno Dubout candidat pour La France insoumise

La France insoumise a investi Bruno Dubout dans la 9e  circonscription du Pas-de-Calais pour les législatives, les 11 et 18 juin. Sa suppléante sera Cathy Maes, de Chocques.

Par Ruben Muller | Publié le 13/05/2017


Bruno Dubout n’est pas novice dans la vie politique béthunoise. Ph. P. BONNIÈRE






«  C’est dans la ligne de mes engagements précédents, explique l’avocat béthunois. Il faut une politique de gauche au niveau national et je n’ai aucune confiance en Emmanuel Macron pour la mener. Nous devons être réactifs face à sa promesse de démanteler le code du travail.  »
Bruno Dubout n’est pas novice dans la vie politique béthunoise : carté au Parti socialiste jusqu’en 1991, il a été conseiller municipal dans la majorité de Jacques Mellick (1983-1991) puis dans l’opposition, avant d’être adjoint à la culture de Bernard Seux (1997-2002). Le président d’Agir pour Béthune figurait sur la liste du député sortant (PRG) Stéphane Saint-André aux municipales de 2008 et sur celle de Daniel Boys en 2014.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2507
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Jeu 11 Mai - 17:13





Marche ! dans le Nord et le Pas-de-Calais



La « République en marche », le nouveau nom du mouvement d’Emmanuel Macron vient de dévoiler, ce jeudi, une partie des noms des candidats aux législatives dans le Nord et le Pas-de-Calais.

Par Matthieu Verrier | Publié le 11/05/2017





Richard Ferrand (à droite), le secrétaire général d'En Marche, Jean-Paul Delevoy (à gauche), le responsable des investitures d'En marche !, et Emmanuel Macron. PHOTO AFP



Plus de 19 000 dossiers de candidatures reçus, dont 1 600 ces dernières quarante-huit heures, le parti d’Emmanuel Macron a dû faire face à un énorme afflux de CV. D’autant que la « République en marche » revendique vouloir présenter 50 % de nouvelles têtes issues de la société civile et 50 % d’élus expérimentés aux législatives du 11 et 18 juin. Mais le brouillard commence à se dissiper sur les investitures du mouvement. Au cours d’une conférence de presse à Paris, ce jeudi après-midi, le Bapalmois Jean-Paul Delevoye, président de la Commission d’investiture et le secrétaire général d’En Marche Richard Ferrand ont révélé une partie des noms des candidats du partir d’Emmanuel Macron dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais.

Les premiers noms pour le Pas-de-Calais  :


1ère circonscription du Pas-de-Calais : Bruno Duvergé

4e circonscription du Pas-de-Calais : Thibault Guilly

5e circonscription du Pas-de-Calais : Jean-Pierre Pont

6e circonscription du Pas-de-Calais : Brigitte Bourguignon

8e circonscription du Pas-de-Calais : Benoît Potterie

9e circonscription du Pas-de-Calais : Stéphane Saint-André



10e circonscription du Pas-de-Calais : Laurence Deschanel
11e circonscription du Pas-de-Calais : Anne Roquet
12e circonscription du Pas-de-Calais : Coralie Rembert

[size=30]Les premiers noms pour le Nord[/size]


1ère circonscription du Nord  : Christophe Itier
3e circonscription : Christophe Di Pompeo
4e circonscription  : Brigitte Liso
5e circonscription  : Guillaume Dekoninck
6e circonscription  : Charlotte Lecoq
7e circonscription du Nord  :Arnaud Verspieren
8e circonscription du Nord  : Catherine Osson
9e circonscription du Nord  : Valérie Petit
10e circonscription du Nord  : Sophie Taieb
11e circonscription du Nord  : Laurent Pietraszewsky
12e circonscription du Nord  : Valérie Lheureux
14e circonscription du Nord  : Julien Lemaitte
15e circonscription du Nord  : Jennifer de Temmerman
17e circonscription du Nord  : Dimitri Houbron
18e circonscription du Nord  : Claire Pommeyrole
20e circonscription du Nord  : Daniel Zielinski


COMMUNIQUE DE Stéphane Saint-André

COMMUNIQUE DE PRESSE
Après un échange cet après-midi avec Jean-Paul Delevoye, j’ai décliné l’investiture par la « République en Marche » aux prochaines élections législatives.
La proposition qui m’était faite par le Président de la République, Emmanuel Macron, est pour moi, une vraie reconnaissance du travail de parlementaire accompli à la fois à l’Assemblée Nationale et sur le terrain, et je l’en remercie.
Je suis fidèle à mes convictions et à mon parti, le PRG, plus vieux parti de France qui s’honore d’avoir compté dans ses rangs Gambetta, Clémenceau, Edouard Herriot, Jean Moulin ou encore Pierre Mendès-France, des hommes qui ont toujours placé la République au-dessus de tout.
Je refuse cette investiture car je n’ai pas pour l’instant une parfaite information des engagements que je devrai prendre et je suis inquiet d’une éventuelle nomination au poste de premier ministre d’Edouard Philippe qui est un opposant farouche au canal Seine Nord.
Cette nomination serait pour moi, président de Voies Navigables de France, une nomination VNF incompatible.
Je suis un homme libre, passionné et j’apporterai mon soutien à la future majorité présidentielle lorsque les textes proposés iront dans l’intérêt de mes concitoyens et lorsqu’ils seront conformes à mes convictions.
Je serai bien entendu au rendez-vous de cette élection législative et je serai à cette occasion un acteur de la rénovation tout en étant intransigeant sur mes valeurs.
Dans la période difficile et troublée que nous vivons, la France a besoin d’élus de terrain, connaissant les préoccupations de nos concitoyens et capables de porter et accompagner les projets structurants indispensables à notre territoire.
Ma candidature s'inscrit dans le rassemblement des forces de progrès et de celles et ceux qui participeront à la mise en place des indispensables réformes dont notre pays et nos territoires ont besoin pour se redresser.
Stéphane SAINT-ANDRE





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2507
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Mer 10 Mai - 16:35

CA DEGAGE .....


Nicolas Bays


1 h · 
Madame, Monsieur,
Chers habitants de la 12ème circonscription du Pas-de-Calais.
Il y a presque cinq ans, vous m’avez désigné pour être votre Député et faire entendre votre voix à l’Assemblée nationale.
La XIVème législature touche à sa fin et je souhaite tirer un bilan de ce mandat passé à votre service.
Cette trajectoire d’élu, je ne l’avais pas prévue. Salarié du privé, je travaillais sur Paris et j’avais répondu à l’appel de mon parti pour le représenter aux législatives de 2012.

Enfant du Bassin Minier, vous représenter me tenait particulièrement à cœur et dès mon élection, j’ai voulu l’exercice de ce mandat comme un outil au service des habitants, des élus et des acteurs économiques du territoire. C’est ce qui m’a poussé à ouvrir une permanence à Wingles, dans ma ville natale, ouverte tous les jours, libre d’accès, avec des outils informatiques disponibles pour toutes celles et tous ceux victimes de la fracture numérique, une permanence ouverte à tous sans exclusive…
Rapidement j’ai découvert que le rôle du Député ne se limitait pas à légiférer ou contrôler l’action gouvernementale. De nombreux habitants sont venus m’exposer les difficultés qu’ils rencontraient.
Problème de logement, recherche d’emploi, appui de démarches administratives et parfois même des cas de détresse, au total près de 3000 interventions ont été réalisées par mes équipes. Je me souviens de chacune de ces personnes et chaque avancée que nous avons pu obtenir afin de les aider est pour moi source de grande fierté.
Je tiens à saluer tous les acteurs de ce territoire qui se battent quotidiennement afin de lui donner un avenir plus radieux, les 24 maires de la 12ème circonscription qui ne comptent pas leurs heures au service de leurs concitoyens, à leurs côtés, j’ai eu l’honneur de porter des projets structurants pour le Bassin Minier. Des réussites pour lesquelles je suis fier comme l’inscription du quartier du Vent de Bise de Liévin dans l’ANRU 2, l’obtention du financement de la ligne 2 du BHNS, le sauvetage de la société TTPlast, l’aide apportée à de nombreuses entreprises et associations… j’ai une pensée particulière pour mon ami Laurent Duporge et pour le travail exceptionnel qu’il réalise, un bâtisseur du quotidien..
Je tiens à rendre hommage aux chefs d’entreprises, aux présidents d’associations, aux bénévoles, au corps enseignant, aux fonctionnaires de police et de gendarmerie, aux sapeurs-pompiers, aux fonctionnaires territoriaux, au personnel médical, aux bailleurs sociaux… tous œuvrent au quotidien pour faire vivre notre territoire… par le développement économique ou par le service apporté à la population.
Fier également d’avoir consacré ma réserve parlementaire à équiper les écoles de toutes les villes la circonscription en matériel numérique, tableaux interactifs, tablettes et ordinateurs. Autant d’outils essentiels pour l’avenir de nos enfants. C’est cet avenir qui m’a également conduit à organiser un salon de recrutement des métiers de la défense et de la sécurité à Wingles où des milliers d’offres d’emplois ont été proposées à chaque édition.
Mais ne nous voilons pas la face, ce mandat a été pour moi source d’une grande déception politique. 
Comme beaucoup de mes collègues, jeunes Députés élus pour la première fois, j’abordais ce mandat, plein de convictions, porté par un idéal avec la volonté de le mettre en œuvre au service des Français. Rapidement l’enthousiasme a laissé place aux doutes. Bien sûr, des réformes formidables ont été portées comme le mariage pour tous, la retraite à 60 ans, la prime d’activité, l’attribution de moyens supplémentaire pour l’éducation, etc.

Mais ce quinquennat fût également celui des couacs entre Ministres, des fautes de communication et enfin des frondeurs. Une fronde menée par une poignée qui, plutôt que de débattre avec leurs collègues et ensuite respecter les positions prises collectivement, préféraient se taire pour ensuite faire la tournée des chaines d’informations. Ce comportement a en partie contribué à alimenter un climat national délétère à l’encontre des élus et des responsables politiques.
Ce climat délétère j’en fus personnellement la cible.
J’ai bien conscience qu’en tant que jeune élu j’ai fait des faux pas au début de mon mandat. En l’occurrence des traits d’humour qui ont pu blesser certains de mes concitoyens. Néanmoins je ne pense pas que ceux-ci légitiment le déferlement de haine qui s’est abattu sur moi et mes proches sur les réseaux sociaux ou les milliers de mails d’insultes reçus par mes équipes. 
Je ne peux oublier non plus la dégradation de ma permanence et la prise à partie de mes équipes pendant le vote de la loi travail alors même que je m’opposais aux mesures contestées et proposais des amendements avec mes collèges Députés du Pas-de-Calais afin de permettre à cette loi d’être source de progrès.

J’ai également été victime d’attaques personnelles par voie de presse, laissant sous-entendre que ma probité était en cause et qui sont allées jusqu’à impliquer ma famille. Des attaques qui, sans fondements, n’ont été suivies d’aucune procédure de quelle sorte et qui ont pourtant jeté une opprobre qui laisse encore aujourd’hui des traces.
Pour finir, en 2012 j’ai été élu en tant que Député socialiste et fier de l’avoir été. Mais force est de constater qu’aujourd’hui je ne me retrouve plus dans ce parti et notamment la ligne portée par Benoit Hamon lors de l’élection présidentielle.
Bien sûr, certains ne se formaliseraient pas de ces désaccords et iraient solliciter une investiture sous une autre étiquette mais ça n’est pas ma conception de la politique. J'adhère aux propositions et au programme porté par En Marche et de fait j'aurai pu être le candidat de ce parti aux prochaines élections législatives comme on l’avait évoqué directement avec Emmanuel macron. Mais ayant été désigné par les militants socialistes de la circonscription, cela se résumerait pour moi à trahir leur confiance.
De plus, les habitants de la circonscription ne comprendraient pas cette manœuvre et ils auraient raison… il faut en finir avec les jeux d’appareil et les carrières…
Par honnêteté envers ces militants socialistes que je connais, pour qui j’ai beaucoup d’amitiés et une affection toute particulière, je me dois de leur dire que je ne suis aujourd’hui plus en mesure d’être le candidat du Parti Socialiste aux prochaines élections législatives et que je ne serais donc pas candidat à ma propre succession.
Aujourd’hui la menace est trop grande pour prendre le moindre risque de porter une candidature dénuée de sens. En ce qui me concerne je continuerai à me battre pour la moralisation de la vie politique, le non-cumul des mandats en nombre et dans le temps, l’exigence de casiers judiciaires vierges pour tout candidat à la moindre élection et l’inéligibilité à vie de toute personne condamnée pour abus de biens sociaux.
J’en appelle à tous les partis républicains afin de travailler à une candidature unique dans la 12ème circonscription du Pas-de-Calais. Je ne peux concevoir que ce beau territoire choisisse de sortir de la République en portant à l’Assemblée un candidat d’extrême droite ne portant que la haine, la colère et le rejet de l’autre. Ses habitants méritent mieux que d’être représentés par un parti sans programme ni réelles propositions pour améliorer leur quotidien, un parti qui utilise leurs peurs et leurs misères comme fonds de commerce qui s’en nourrit et qui n’a aucun intérêt à y apporter des solutions.
Je souhaite que notre nouveau Président, Emmanuel MACRON, entende les souffrances de ce territoire et lui apporte un vrai projet d’avenir. J’espère que son mandat sera celui de l’audace et du succès pour la France. J’ai été l’organisateur des deux venues du nouveau Président de la République dans le bassin minier. En ami et en défenseur inépuisable de ce territoire, je lui rappellerai constamment la nécessité de se pencher sur le devenir de ce « morceau de France ».
Je tiens à remercier toutes celles et tous ceux qui ont été à mes côtés durant ces cinq années de mandat, ma famille, mes amis et mon équipe de collaborateurs sur qui j’ai toujours pu me reposer avec confiance, ils ont œuvré à mes côtés sans relâche, et dire à tous les habitants de la 12ème circonscription que je serai toujours présent pour défendre leurs intérêts.
Vive la 12ème circonscription du Pas-de-Calais
Vive la République
Vive la France.
Je vous ai représenté avec fierté !
Nicolas Bays
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2507
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Mar 28 Fév - 9:30

Réserve parlementaire : découvrez combien a dépensé votre député

Chaque député bénéficie en moyenne de 130 000 euros, dont il décide librement la répartition. Les membres du Bureau de l'Assemblée disposent de 140 000 euros, les vice-présidents, questeurs, présidents de groupe et présidents de commission disposent de 260 000 euros, le président de l'Assemblée de 520 000 euros.


La somme la plus importante versée en 2016 a émané de la réserve institutionnelle de la présidence de l'Assemblée : 900 000 euros pour la Fondation Robert Schumann, centre de recherche français sur les questions européennes. La même réserve a aussi financé le Conseil d'État (250 000 euros), la fondation Jean Jaurès (230 000), ou le Domaine national de Chambord (150 000), les Restos du coeur (100 000) et l'institut François Mitterrand (80 000).

http://www2.assemblee-nationale.fr/reserve_parlementaire/plf

Réserve parlementaire. Quel député dépense combien ?
Afficher  élémentsRechercher :



SAINT-ANDRÉ Stéphane (RRDP) montant  128 507 euros

http://www2.assemblee-nationale.fr/reserve_parlementaire/plf?idDemandeur=608120&typeTri=dest


Bénéficiaire                           Montant (€)

ANOPEX      :                               1 000 €
Association Badminton :                    1 000 €
Association MARPA    :                 7 000 €
Association Noeux Environnement:    1 000 €
ASTT tennis de table  :                  1 400 €
Bibliothèque associative  :          1 000 €
BUSNES      :                              1 400 €
CHOCQUES   :                                30 000 €
Club de Tir     :                               1 000 €
Club Pélican  :                          1 000 €
Comité des anciens combattants :   1 000 €
ELS Sida    :                                1 000 €
FOUQUEREUIL   :                         3 074 €
GONNEHEM    :                               12 300 €
Habitat Insertion   :                         1 000 €
Handi sport      :                              1 000 €
LA COUTURE  :                          4 500 €
LAVENTIE     :                               3 900 €
Maison de l'Europe :                   2 000 €
MONT-BERNENCHON:                    2 333 €
Passeport Santé  :                          1 000 €
PEP 62 labeuvières  :                  1 000 €
Radio Plus       :                             2 000 €
Rebondir Santé  :                          1 000 €
SAINT-FLORIS   :                       10 000 €
SOS Obésité 62  :                          3 600 €
Stade Béthunois   :                         2 000 €
VIEILLE-CHAPELLE   :               30 000 €
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2507
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Ven 21 Oct - 18:45

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2507
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Ven 21 Oct - 7:35

LA VOIX DU NORD

le 21/10/2016
Nicolas Bays accusé d’avoir tenté d’obtenir argent et faveurs du Qatar 
PAR EMMANUEL CRÉPELLEET ANNE-LISE TENEULlens@lavoixdunord.fr





Nicolas Bays ne faisait pas mystère qu’il serait de nouveau candidat en 2017. PHOTO ARCHIVES CHRISTOPHE LEFEBVRE
Dans le livre « Nos très chers émirs », paru hier, les journalistes Christian Chesnot et Georges Malbrunot accusent plusieurs élus d’avoir tenté de soutirer de l’argent ou des avantages en nature   à l’ambassade du Qatar. Parmi les élus mis en cause, le député socialiste du Pas-de-Calais Nicolas Bays. 
<>
 
 
 

LENSOIS.
Il aime dire que s’il est allé affronter Jean-Pierre Kucheida en 2012 sur ses propres terres, c’est parce qu’on lui a demandé d’y aller. Il clame qu’il ne veut pas faire de la politique une profession et qu’il fera deux mandats et pas un de plus en confirmant toutefois qu’il sera candidat à sa réélection en 2017.
Nicolas Bays est aussi le premier à réagir quand on parle transparence de la vie politique, clarté dans l’attribution des réserves parlementaires ou conflit d’intérêt des élus. La question est de savoir si le livre des journalistes Christian Chesnot et Georges Malbrunot risque de jeter le discrédit sur tout cela et remettre en cause sa candidature en 2017. «Nous n’en sommes pas encore là, balaye le secrétaire fédéral du PS 62, Yann Capet. Nous ne sommes pas dans le calendrier des législatives parce qu’il y a d’abord les primaires pour la présidentielle. Mais c’est vrai que ce genre d’ouvrage n’est bon pour personne... »
Dans Nos très chers émirs, Christian Chesnot et Georges Malbrunot, grands reporters à France Inter et au Figaro, accusent plusieurs élus de la République d’avoir réclamé de l’argent ou des avantages en nature auprès de l’ambassade du Qatar. Dont Nicolas Bays. Le vice-président du groupe d’amitié France-Qatar à l’Assemblée aurait demandé par SMS que l’ambassade du Qatar lui paie des billets d’avion et des nuits d’hôtel pour ses vacances, avec femme et enfant. Une requête rejetée tout comme deux autres pour des chaussures de luxe et de l’argent destiné à payer des travaux dans sa maison. Un proche du diplomate explique que « l’ancien ambassadeur lui avait fait cadeau de chaussures de marque, que Nicolas Bays aimait visiblement. Il pensait que l’actuel allait faire la même chose. »






+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Un démenti formel 



L’ouvrage est arrivé hier dans les librairies.
<>
 
 
 

Contacté par nos soins hier matin, Nicolas Bays a répondu par communiqué à entête de son avocat parisien M e Olivier Bluche. Il « dément formellement les imputations le concernant formulées par les auteurs dans leur ouvrage ».
« Il n’a jamais perçu la moindre somme d’argent ou avantage en nature de la part du Qatar, directement ou indirectement », poursuit le communiqué, qui précise que « s’il a pu, dans le cadre des relations protocolaires entretenues par le groupe d’amitié France-Qatar, se voir adresser par l’ambassadeur de cet État deux cadeaux d’usage le 8 janvier 2013, il en a immédiatement et spontanément informé la déontologie de l’Assemblée nationale le jour même, qui a enregistré sa déclaration le 9 janvier 2013 ».
Enfin, Nicolas Bays se réserve le droit de poursuivre en justice les auteurs et l’éditeur de «Nos très chers émirs », ainsi que « toute personne physique ou morale qui en relaierait, sous quelque forme et par quelque média que ce soit, des extraits le mettant personnellement en cause ».
Nous avons de nouveau tenté de joindre Nicolas Bays (ainsi que son avocat) pour obtenir plus de précisions sur les faits qui lui sont reprochés dans le livre. Toutes nos sollicitations sont restées vaines.

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Son parcours 

<>
 
 
 

Titulaire d’un Master de l’Institut européen du lobbying, Nicolas Bays a fait ses armes en politique auprès de Daniel Percheron quand il était sénateur. Il a également été directeur de cabinet de Jacques Mellick à la mairie de Béthune puis assistant du député européen de l’Arrageois Jean-Louis Cottigny.
Après un passage dans le privé, Nicolas Bays a été, en 2012, élu député de la 12 e circonscription en ravissant le poste à Jean-Pierre Kucheida qui était parti à la bataille sans l’investiture PS. M. Kucheida, encore maire de Liévin, avait été éliminé au premier tour, terminant troisième derrière Charlotte Soula (FN) et Nicolas Bays (PS). Au second tour, le représentant du parti à la rose l’avait emporté avec un confortable 56,84 %.
À l’Assemblée, Nicolas Bays montre son intérêt pour les questions de défense et les relations internationales. Il est vice-président de la commission de la défense nationale et des forces armées (il est commandant de réserve). Il est aussi vice-président dans les groupes d’amitié avec Bahrein, Brunei, Djibouti, les Émirats arabes unis, la Pologne et, donc, le Qatar. Au niveau local, il est toujours conseiller de Wingles et à la CALL.
Aimant le buzz, il a commencé à exister dans les médias nationaux en embrassant sur la bouche le député Yann Galut pour défendre le mariage pour tous, puis en exhibant une boîte de sardines dans l’hémicycle en clin d’œil à Cyril Hanouna qui aimait diffuser la chanson de Patrick Sébastien dans son émission.

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++ king king king king king afro afro afro afro afro elephant elephant elephant elephant elephant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 515
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    Jeu 20 Oct - 19:04

Nicolas Bays, député socialiste du Pas de Calais et membre du groupe France-Qatar,aurait demandé  par SMS à ce qu'on lui paie ses billets d'avion, ses nuits d'hôtel avec sa femme et ses enfants, des paires de chaussure de luxe également, parce qu'on lui en avait offert en cadeau, et de l'argent, enfin, pour finaliser des travaux dans son appartement. 
Des demandes nettement rejetées par le nouvel  ambassadeur.


il faut savoir que Nicolas Bays avait voté il y a peu de temps contre la fermeture des mosquées salafistes ...on comprend pourquoi , sachant que le Quatar  subventionne largement ces mosquées... 



Comment la classe politique française fait la manche auprès des émirs du Golfe
Le 20.10.2016 à 12h26


"Nos très chers émirs" de Christian Chesnot et Georges Malbrunot est un véritable brûlot. Qui va, là encore, mettre l'ensemble de la classe politique française - du parti socialiste au Front National -  en ébullition. 




Nos très chers émirs est un véritable brûlot, paru ce jour, jeudi 20 octobre. Qui va, là encore, mettre le Parti Socialiste en ébullition. Mais pas que lui: la droite et le Front national aussi. Rachida Dati, Ségolène Royal, Jean-Marie Le Guen, Marine Le Pen, le député Nicolas Bays, la sénatrice Nathalie Goulet, Dominique de Villepin, Jack Lang….
AFP





C’est un véritable brûlot, paru ce jour, jeudi 20 octobre. Qui va, là encore, mettre le Parti Socialiste en ébullition. Mais pas que lui: la droite et le Front national aussi. Rachida Dati, Ségolène Royal, Jean-Marie Le Guen, Marine Le Pen, le député Nicolas Bays, la sénatrice Nathalie Goulet, Dominique de Villepin, Jack Lang…. Tous sont mentionnés dans Nos très chers émirs, le dernier essai des deux journalistes spécialistes du monde arabe, Christian Chesnot et Georges Malbrunot. Un ouvrage fouillé, précis, qui raconte les liaisons dangereuses entre certains politiques français de premier plan et les monarchies du Golfe. Le tout sur fond d’attentats terroristes et de gros contrats difficiles à décrocher…
Parmi les déclencheurs de cette enquête explosive: le changement d’ambassadeur du Qatar en France. Le nouveau représentant de Doha, Meshaal al-Thani refuse d’être aussi généreux que son prédécesseur. Les auteurs racontent "trois ans après son arrivée à Paris, il semble las de toutes ces pratiques". Un de ses amis témoigne: "Meshaal, qui a été en poste en Belgique et aux Etats-Unis, me dit souvent: "Je n’ai jamais vu cela, auparavant! J’ai fréquenté des politiques partout ; mais aucun ne s’est comporté comme certains Français, aucun ne m’a demandé de l’argent aussi abruptement, comme si c’était naturel, comme si on leur devait quelque chose! On n’est pas une banque". Le livre fourmille de détails et d’anecdotes récentes souvent ravageuses. Challenges en publie quelques extraits.


Jean Marie Le Guen, sans vergogne


Comme l’explique un officiel à Doha, Jean-Marie Le Guen annonçait clairement la couleur. "Il disait à nos diplomates à Paris: "En tant que ministre en charge des Relations avec le Parlement, je tiens tous les députés et sénateurs de mon camp, via les questions au gouvernement. Je peux bloquer des questions hostiles au Qatar, ou au contraire les alimenter. Mais je n’ai pas à le faire gratuitement". Bref, "il nous faisait littéralement du chantage".

La duplicité de Rachida Dati


Ah, le luxueux 7ème arrondissement! Là où résident tant d’ambassadeurs en poste à Paris. Comme l’émir père, Rachida a le sens de l’opportunité, ne craignant pas d’user et d’abuser de son carnet d’adresses. Elle a donc eu l’idée de lancer un Club des ambassadeurs, qui se réunirait périodiquement dans son arrondissement. Belle idée! Mais il fallait un peu d’argent pour faire tourner la danseuse de Mme Dati. Qu’à cela ne tienne! Rachida est allée frapper à la porte de... l’ambassadeur du Qatar.
"Elle ne demandait pas moins de 400.000 euros pour son association", s’étonne encore un membre de l’ambassade. Une somme extravagante! Rachida Dati présente sa requête lors d’un dîner avec Meshaal al-Thani, un dimanche soir, le 22 novembre 2015 exactement. Mais le diplomate lui fait comprendre qu’il sera difficile d’y répondre positivement. Elle semble choquée par ce refus, qui lui sera notifié par une lettre officielle signée du représentant du Qatar en France.
Le lendemain matin, Rachida Dati est l’invitée du talk show de Jean-Jacques Bourdin sur RMC. Nous sommes dix jours après les attentats du Bataclan et du Stade de France. L’ancienne ministre change de pied et charge le Qatar: "L’Arabie Saoudite ou même le Qatar ont une volonté de développer leur idéologie, notamment pour contrer l’islam chiite, affirme-t-elle. On a des pays du Golfe qui financent des mosquées, des associations, des imams [...], des structures qu’on ne contrôle pas", regrette-t-elle. Quand il entend cela, l’ambassadeur n’en revient pas. "Elle dîne avec moi en me demandant de l’aider, et le lendemain elle nous traîne dans la boue".

Jack Lang, profiteur


À la tête de l’Institut du monde arabe (IMA), Jack Lang est cité non seulement par l’ambassade du Qatar, mais aussi par celles d’Arabie et des Emirats arabes unis comme un interlocuteur sans scrupules. "Il vient réclamer trois places en Business pour sa femme et son ami, lorsqu’on l’invite à Abou Dhabi, fulmine un membre de l’ambassade des Emirats. Et si jamais on refuse, on court le risque qu’il critique publiquement les Emirats".

Dominique de Villepin "la first", sinon rien


Villepin, lui, exige d’être en First class, sinon il boude les invitations à Doha, renchérit un autre diplomate de l’ambassade du Qatar. Une fois, Villepin a annulé sa participation à un colloque parce qu’il était en Business et pas en First class. L’ambassadeur en est resté abasourdi. Autre certitude: l’ancien Premier ministre, devenu avocat d’affaires, ne dit pas du bien du Qatar pour rien, comme tous ceux dont nous avons rapporté le comportement. "La France n’a aucune preuve de l’implication du Qatar dans le financement du terrorisme", affirmait Villepin le 4 novembre 2015 sur Europe 1".

La sénatrice Nathalie Goulet réclame son cadeau de Noël


La sénatrice de l’Orne, Nathalie Goulet, essuya elle aussi chaque fois un refus clair et net du représentant du Qatar à Paris. Elle a pourtant multiplié les demandes. Fin 2015, elle appela d’abord le bureau de l’ambassadeur pour se plaindre de n’avoir pas reçu son cadeau de Noël. "Comment se fait-il que je n’aie pas reçu mon cadeau de fin d’année, d’autres sénateurs en ont eu un et pas moi?", protesta-t-elle. "Qu’elle aille au diable!", maugréa Meshaal lorsque son collaborateur lui rendit compte de l’appel de Mme Goulet.
Quand le Qatar fut attaqué par des politiques ou dans la presse après les attentats, la sénatrice n’hésita pas à proposer à l’ambassade d’organiser un colloque, contre rétribution bien sûr. La représentation diplomatique dit niet. Depuis, Mme Goulet l’avoue sans ambages: "Je n’aime pas beaucoup le Qatar".

Le culot du député Nicolas Bays


S’il y a un député dont l’ambassadeur du Qatar se montre particulièrement lassé, c’est Nicolas Bays, élu socialiste du Nord – Pas-de-Calais. Membre du groupe d’amitié France- Qatar, il était proche de l’ancien ambassadeur Mohammed al-Kuwari. Avec son successeur, Bays ne fait pas dans la dentelle. Il a personnellement envoyé un SMS à Meshaal al-Thani, dont un témoin nous a rapporté le contenu: "J’ai des problèmes financiers actuellement. La mère de notre jeune enfant est fatiguée. Je voudrais l’emmener à l’étranger. Mais mon budget est un peu serré. Peux-tu me faire inviter dans un hôtel de Doha et nous payer un billet d’avion sur Qatar Airways? Cela m’aiderait, s’il te plaît".
Loin d’être découragé par un premier refus, le député Bays a sollicité à deux reprises encore, par SMS, l’ambassadeur du Qatar. Une première fois, pour lui demander de l’argent afin de payer des travaux dans sa maison. Le diplomate n’a pas répondu. Enfin, il n’a pas hésité à lui réclamer des chaussures de marque.

Le dépit de Jean Vincent Placé


Autre victime de la nouvelle donne, le ministre vert Jean-Vincent Placé, qui se plaint dans le carré VIP du PSG que l’ambassadeur actuel ne l’invite plus à des week-ends. "Placé ne recevait pas que des cadeaux de son prédécesseur", souligne un proche de l’ambassade qui refuse d’en dire plus.

Marine Le Pen 1ere étape, la rencontre avec le président al-Sissi en Egypte en mai 2015


Ce sont les Emirats arabes unis – alliés et bailleurs de fonds du régime égyptien – qui ont financé le déplacement de Mme Le Pen au Caire. "Ni l’hôtel ni les billets d’avions n’ont été payés par le Front national ou l’Egypte", assure un proche.

Marine Le Pen 2ème étape: la proposition


Nous sommes en mesure de révéler que lors de la rencontre de Montretout, le représentant émirien a proposé à Marine Le Pen un financement d'un million de dollars, voire de deux, pour sa campagne électorale. "Il m’a fait l’impression de quelqu’un qui avait l’habitude de parler argent avec les hommes politiques, relève le proche. D’ailleurs Marine a paru décontenancée, elle n’a pas su trop quoi répondre. On verra, a-t-elle dit, en évacuant la question".

Les ambigüités de la mairie de Cannes


La mosquée Al-Medina Al-Mounawara de Cannes est financée à 100% par Saleh Kamel, le PDG de la chaîne de télévision coranique Iqraa, qui habite la ville. Il voulait créer un lieu de culte près de sa villa pour aller prier. L’homme d’affaires saoudien a joué la transparence en associant Bernard Brochand, le maire de la ville de 2001 à 2014, à son projet, sans que celui-ci ne s’y oppose le moins du monde. À tel point, raconte Bernard Godart, qu’à l’époque "le cabinet du maire m’a appelé au ministère de l’Intérieur pour me demander si je connaissais un imam susceptible d’officier dans la mosquée! J’ai répondu que non, car évidemment ce n’était pas de mon ressort".
Un magnat saoudien de la presse, Hicham Hafez, s’est lui aussi fait construire une petite mosquée près de la Croisette, à Cannes où il passe ses vacances. Là encore, avec l’aval de la municipalité! Il l’a financée sur ses deniers personnels – 250.000 euros. La mairie de Cannes a donc accordé à deux riches Saoudiens le droit de bâtir chacun sa mosquée dans la ville, alors qu’aujourd’hui les autorités locales interdisent aux Françaises de porter le burkini à la plage. Certains ne manqueront pas de relever une certaine incohérence entre ces deux décisions..."

Bruno Le Maire n’a pas gardé la montre, mais d’autres ministres oui!


"Je vais vous raconter une anecdote, confie le candidat à la primaire à droite, depuis la terrasse de son QG de campagne dans le 6e arrondissement de Paris. En 2009, quand j’étais ministre de l’Agriculture, j’avais été chargé d’accompagner cheikh Hamad, l’émir du Qatar pendant quatre heures dans Paris. À la fin, il m’a fait cadeau d’une montre Patek Philip cerclée de diamants, d’une valeur de 85.000 euros. Vous imaginez, cela représente une année de mon traitement de député! Je l’ai mise dans le coffre du ministère. Je pense qu’elle doit y être encore!"
L’ancien diplomate et directeur de cabinet de Dominique de Villepin au ministère des Affaires étrangères connaît les arcanes de nos relations avec les monarchies du Golfe. "Leurs dirigeants fonctionnent avec de la flatterie. Ils sont d’une grande amabilité. Ils vous proposent des cadeaux. Regardez les poignets de bon nombre de ministres!", sourit Bruno Le Maire.
S’agissant de Ségolène Royal, les auteurs notent que "l’ambassade se montre aujourd’hui beaucoup moins généreuse avec la ministre socialiste de l’Environnement. La relation s’est nouée lorsqu’elle était candidate du parti socialiste à l’élection présidentielle, en 2007". Elliptique… Juste avant sa mort, Christophe de Margerie, le défunt patron de Total, confiait à Christian Chesnot et George Malbrunot: "Tout s’achète, y compris les hommes, ce n’est qu’une question de prix". Apparemment, dans la classe politique française, le shopping se fait parfois à grande échelle.






http://www.challenges.fr/challenges-soir/comment-le-qatar-a-achete-une-partie-de-la-classe-politique-francaise_434048


Dernière édition par Admin le Ven 21 Oct - 18:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LEGISLATIVES    

Revenir en haut Aller en bas
 
LEGISLATIVES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Je me présente aux législatives

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LES GENS DE LOCON SUR LAWE :: MONDE , Politique, financier, religieux,idéologique... :: gens d ' ici :: ON EN PARLE ? :: La VIE dans le BETHUNOIS-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: