LES GENS DE LOCON SUR LAWE
LES GENS DE LOCON SUR LAWE

Tout ce qui concerne les gens de LOCON et du BETHUNOIS
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 DSK ET SES FRASQUES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    Dim 4 Déc - 9:40

Extraits du JDD :


Question du JDD : DSK a-t-il pu être victime d’un complot?


Réponse de Guéant : Je trouve grave qu’on essaie de détourner le regard sur ce qui me paraît l’essentiel dans cette histoire: y a-t-il eu des fautes pénales et civiles commises? La justice civile américaine se prononcera dans le volet civil. Dans l’affaire du Carlton, attendons les développements à venir. Monsieur Strauss-Kahn sera bien entendu un jour… Maintenant, je souhaite qu’on tourne la page. Toute cette affaire est un long fait divers. La campagne présidentielle mérite mieux.

le JDD :En décembre 2006, la police aurait interpellé Dominique Strauss-Kahn dans le bois de Boulogne. L’avez-vous su?

GUEANT : Oui, j’ai entendu parler de cette histoire au cours de laquelle monsieur Strauss-Kahn avait été contrôlé au bois de Boulogne par les fonctionnaires en charge de la surveillance de cet endroit lors d’un contrôle de routine. Mais, il n’y a aucune procédure à ce sujet. Il n’était pas tombé dans un guet-apens de la police! Il n’était pas suivi. Ce n’est quand même pas la faute de la police s’il était là-bas ce soir-là!

Retrouvez l'intégralité de cet entretien dimanche, dans le JDD...

Bruno Jeudy et Laurent Valdiguié - Le Journal du Dimanche




(NOUVEAU MATERIEL DE LA POLICE AU BOIS ????????? )(paca )


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    Lun 21 Nov - 17:42

DSK ...LA SUITE....

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/l-effarante-double-vie-de-dsk_1051098.html

"Pleinement concentré sur son travail"
Certaines phrases anodines, prononcées avant les différentes affaires Strauss-Kahn, prennent aujourd'hui un relief particulier. Ainsi, le 12 mai dernier, alors que la presse s'interroge sur le calendrier politique de DSK et l'annonce de sa candidature à la présidentielle de 2012, une porte-parole du FMI, Caroline Atkinson, assure devant les médias qu'il est "pleinement concentré sur son travail" de directeur général de l'organisation.

Depuis, l'enquête lilloise a permis d'établir que, ce même jour du printemps 2011, Dominique Strauss-Kahn a participé à une soirée échangiste avec des ami(e)s français dans une chambre de l'hôtel W, palace proche de la Maison-Blanche, à Washington.

P.B.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    Ven 18 Nov - 10:15

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    Dim 23 Oct - 1:02

Fabrice P., le «facilitateur» des parties fines
Mots clés : Affaire Du Carlton, Fabrice P., DSK, FRANCE, Jacques Mellick

Par Gabriel Thierry
Mis à jour le 21/10/2011 à 23:04 | publié le 21/10/2011 à 20:50 Réactions (4)
S'abonner au Figaro.fr
Proche de l'ancien maire socialiste de Béthune Jacques Mellick, il se vantait de sa proximité avec Dominique Strauss-Kahn. Il a été mis en examen vendredi.

C'est lui l'entremetteur qui présenta Dominique Strauss-Kahn au commissaire Jean-Christophe Lagarde et au représentant d'Eiffage, David Roquet. Vendredi, Fabrice Paszkowski a été mis en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée. Il a été placé en détention provisoire. À Béthune (Pas-de-Calais), ce quadragénaire fournisseur en produits médicaux, est connu comme le loup blanc. C'est un self-made-man, d'origine modeste, qui n'a pas fait d'études supérieures, et un ami de la famille de Jacques Mellick, ce socialiste qui avait été surnommé le «maire le plus rapide de France» suite à l'affaire OM-VA. Il fut ainsi le gérant d'une société de location de matériel médical de Miguel, l'un des fils de l'ancien maire de Béthune, et est également un ami proche de l'autre fils prénommé Jacques comme son père.

En 2003, DSK inaugure son club de réflexion, «À gauche, en Europe». Trois ans plus tard, un an avant la présidentielle de 2007, la section du Pas-de-Calais est lancée à son tour. Le département est stratégique : le «62» est la plus grosse fédération du Parti socialiste. Fabrice Paszkowski donne un coup de main à Jacques Mellick fils pour la création du club. Jusqu'à l'affaire du Sofitel, les deux amis se vanteront de leur proximité avec DSK.

Initié par DSK
Fabrice Paszkowski, célibataire et sans enfant, aurait été initié par DSK aux soirées libertines. Celle qui partage parfois sa vie, Virginie D., déclinait les invitations. C'est donc accompagné d'une prostituée que Fabrice Paszkowski se rendait à Paris aux parties fines. Et c'est lui qui fera ensuite entrer ses compères David Roquet et Jean-Christophe Lagarde dans la ronde.

«Dans son entourage, Fabrice se vantait de sa proximité avec la police, et avec DSK. Il aimait dire qu'il connaît beaucoup de monde», relève un connaisseur de la place béthunoise. Ainsi se présentait-il comme une sorte de «chaînon manquant» pour approcher DSK auprès de certains policiers trop ambitieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    Sam 22 Oct - 1:18

http://www.tsr.ch/info/monde/3528765-dsk-aurait-participe-a-des-parties-fines-a-paris.htmlDSK aurait participé à des "parties fines" à Paris
21.10.2011 14:03 - mise à jour: 16:49

DSK fait une nouvelle fois l'objet de révélations encombrantes. [François Guillot - AFP]
Une enquête menée dans le nord de la France sur un réseau de prostitution a mis en évidence la possible participation de Dominique Strauss-Kahn à des soirées à Paris avec des prostituées qui auraient été payées par des entrepreneurs, affirment vendredi les journaux Libération et le Figaro.
Selon les deux quotidiens français, les enquêteurs s'intéressent aussi à des voyages effectués par des protagonistes de cette affaire à Washington où DSK exerçait ses fonctions de directeur général du Fonds monétaire international (FMI). Le dernier de ces déplacements aurait eu lieu entre les 11 et 13 mai derniers, soit la veille de son arrestation à New York, sous l'accusation de tentative de viol sur une femme de chamb
re.

Selon Libération, David Roquet, directeur d'une filiale du groupe de construction Eiffage, inculpé vendredi pour "proxénétisme", a déclaré aux enquêteurs être allé à Washington à l'invitation de DSK, notamment en compagnie du chef de la police de Lille, Jean-Christophe Lagarde. Ce dernier était toujours en garde à vue vendredi en fin de matinée, selon une source policière.

Hôtel de luxe
A la question de savoir qui avait payé les billets d'avion, David Roquet a répondu: "C'est moi, avec l'aval de mon patron. Cela m'a coûté entre 3000 et 4000 euros", selon Libération. Il a également affirmé qu'en mai 2011, le groupe était allé "visiter le FMI", selon le quotidien. Citant des "éléments du dossier", le Figaro indique que David Roquet et un autre entrepreneur auraient payé les factures d'un hôtel de luxe à Paris où se seraient déroulées des parties fines auxquelles auraient participé le policier, DSK et des prostituées.

Selon Le Figaro, la filiale d'Eiffage aurait réglé une "large partie de l'addition - entre 12000 et 15000 euros" pour cette soirée. L'ex-directeur du FMI y était invité et n'a donc rien payé, relate le journal. L'enquête sur ce réseau de prostitution à Lille s'est d'abord concentrée sur des notables locaux et sur un hôtel de luxe de la ville, le Carlton.

"Insinuations malveillantes"
Le nom de Dominique Strauss-Kahn a été mentionné par la presse une première fois le week-end dernier. Dans une déclaration à l'AFP, DSK avait alors demandé à "être entendu le plus rapidement possible" afin qu'il "soit mis un terme aux insinuations et extrapolations hasardeuses et encore une fois malveillantes" le concernant.

Dominique Strauss-Kahn n'est plus visé par aucune enquête criminelle en France et aux Etats-Unis. Mais les accusations de tentative de viol dont il a fait l'objet des deux côtés de l'Atlantique ont ruiné sa carrière politique et il continue de faire l'objet de poursuites civiles à New York.

afp/pima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    Dim 16 Oct - 18:37

Proxénétisme à Lille: DSK veut être "entendu" pour mettre fin à des "insinuations"
Dominique Strauss-Kahn a demandé dimanche, dans une déclaration à l'AFP, à être "entendu le plus rapidement possible par les juges" en charge de l'enquête sur une affaire de prostitution dans un grand hôtel lillois, afin de mettre fin à des "insinuations malveillantes".


photo : Thomas Samson, AFP
Le nom de M. Strauss-Kahn a été mentionné par plusieurs médias comme étant celui de l'un des clients de prostituées oeuvrant au Carlton de Lille.


L'ancien directeur général du Fonds monétaire international a expliqué sa démarche auprès de l'AFP, par sa volonté qu'il "soit mis un terme aux insinuations et extrapolations hasardeuses et encore une fois malveillantes".

L'audition de M. Strauss-Kahn en tant que témoin dans cette affaire est envisagée, "comme des tas d'autres personnes", mais une éventuelle convocation n'est pas prévue "dans un proche avenir", a affirmé à l'AFP une source proche du dossier.

En l'état actuel des investigations menées par deux juges d'instruction lillois, l'ex-patron du FMI apparaît de manière "largement secondaire", "on est loin du coeur du dossier", selon cette source. Les principaux mis en cause dans cette affaire ont déjà été mis en examen, assure la même source.

Proxénétisme à Lille: DSK veut être "entendu" pour mettre fin à des "insinuations"
Selon cette source, cette affaire est "polluée" par le fait que les noms de M. Strauss-Kahn et de plusieurs policiers y soient cités.

Au moins quatre ou cinq policiers lillois seraient concernés, parmi lesquels deux retraités, un ou deux officiers de police et un commissaire en activité, selon une source policière.

Aucun policier n'a été entendu à ce jour dans cette affaire, ni par la PJ de Lille, ni par l'IGPN, a affirmé la source proche du dossier.

Ce dossier de proxénétisme du Carlton de Lille a déjà entraîné cinq mises en examen, dont celles de l'avocat Emmanuel Riglaire et du propriétaire de l'hôtel, du directeur de l'établissement et de son chargé des relations publiques

Vendredi, trois hôtels lillois, dont le Carlton, ont fait l'objet d'une fermeture temporaire de trois mois décidée par les juges d'instruction en charge du dossier, dans lequel ces établissements seraient impliqués.

SOURCE AFP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    Jeu 13 Oct - 12:09

Le Curriculum vitae judiciaire de Monsieur Strauss-Kahn
Alors qu’il devait être le prochain Président de la République, un tout autre agenda attendait Monsieur Strauss Kahn. Aussi surprenant soit-il, ce dénouement brutal d’une carrière politique était-il prévisible ? Certains continuent d’invoquer la possibilité d’un complot. Mais qu’en est-il réellement ? Retour sur un parcours politique jalonnée de rendez-vous avec la Justice.



Dominique Strauss Kahn n’est t-il qu’un pantin dans les mains d’une organisation contrôlant la presse française et américaine — ainsi que les institutions judicaires —, qui serait responsable de ses déboires ?

« Nous verrons » a répondu l’intéressé, sibyllin, à Claire Chazal, une amie de sa femme, devant 13 millions de téléspectateurs, laissant ainsi planer habilement la possibilité d’un complot.

Mais n'assiste-t-on pas plus simplement à l’effondrement du château de carte Strauss Kahn ?

Dominique Strauss Kahn n’en est en effet pas à son premier rendez-vous avec la Justice, et jusque-là, il faut en convenir, il s’en était à chaque fois extrêmement bien tiré.

Dans l'affaire de la MNEF, il est poursuivi pour « faux et usage de faux ». Il reconnaît avoir antidaté des documents, mais sans intention délictuelle. Mis en examen le 15 décembre 1999, il est relaxé par le tribunal correctionnel de Paris le 7 novembre 2001.

En janvier 2000 , il est à nouveau mis en examen pour « complicité par instruction donnée et recel d'abus de biens sociaux » à la suite de soupçon d’emploi fictif dont aurait bénéficié sa secrétaire. La juge d'instruction Eva Joly prononce un non-lieu le 2 octobre 2001.

Dominique Strauss-Kahn est ensuite accusé d'avoir octroyé, alors qu'il est ministre de l'Économie, une remise fiscale de 160 millions de francs au couturier Karl Lagerfeld en échange d'une cassette contenant des aveux de Jean-Claude Méry, financier occulte du RPR. DSK reconnaît avoir détenu cette cassette, mais déclare ne jamais l'avoir regardée et l'avoir égarée. Un rapport du procureur de la République de Paris indique qu'il existe de « fortes présomptions de faits de corruption passive à l'encontre de l'ex-ministre », mais le procureur général près la Cour de cassation prend la décision de ne pas saisir la Cour de Justice de la République.

À la suite de ces poursuites judiciaires classées sans suite, le socialiste fait face à des accusations d’un autre ordre. Cette fois c’est une ex-employée du FMI qui l’accuse de harcèlement sexuel. « Que j’accepte ou que je refuse, j’avais le sentiment que j’étais perdante, écrivait cette employée. M. Strauss Kahn a abusé de sa position et je crains que cet homme n’ait un problème qui, peut-être, le rend peu apte à diriger une organisation internationale où travailleraient des femmes ». Malgré ces accusations, l’affaire est classée, et DSK s’en sort indemne en regrettant simplement une « erreur de jugement ».

Les mots avec DSK, qui est, ne l’oublions pas, avocat de profession, ont toujours une extrême importance, et ils sont à chaque occasion soigneusement choisis et pesés. Égarements, oublis, erreurs de jugements, relations inappropriées, jalonnent ainsi son parcours, et à chaque fois l’homme s’en tire de justesse.

Le 14 mai 2011, DSK est l’objet d’une mise en accusation beaucoup plus grave dans le comté de New York. Il fait cette fois l’objet de sept chefs d’inculpations :

-Acte sexuel criminel du premier degré.

-Tentative de viol au premier degré.

-Abus sexuel au premier degré.

-Séquestration au deuxième degré.

-Abus sexuel au troisième degré.

-Attouchements.



Mais encore et toujours, l'inoxydable DSK va s'en sortir indemne. Au terme d’une procédure digne d’une fiction Hollywoodienne, le juge Michael J. Obus décide d'abandonner les poursuites au pénal, conformément à l'avis du procureur Cyrus Vance, qui la veille, lui a recommandé l'abandon des charges en raison du manque de crédibilité de son accusatrice, qui ne permet pas de « donner du crédit à sa version des faits au-delà du doute raisonnable ».

De retour en France, comme chaque Français le sait maintenant, DSK doit affronter une nouvelle accusation de tentative de viol qui remonte à l’époque où il était au faîte de sa carrière politique.

Harcelé sur tous les fronts et poursuivi devant un tribunal civil par sa présumée victime américaine, il invoque son immunité, après avoir déclaré aux forces de l’ordre « qu’il ne cherchait pas à se servir de son immunité » lors de son arrestation.

Face à son accusatrice en France, DSK dénonce « des déclarations imaginaires » et porte plainte à son tour pour dénonciations calomnieuses.

Encore une fois DSK tente de s’en sortir en jouant avec les mots, quitte à se contredire. Dans une biographie officielle, il parle d’une rencontre professionnelle qui s’est passée le plus normalement du monde, tandis que dans sa déclaration devant les policiers, il reconnaît avoir tenté d’embrasser Tristane Banon.

Alors où est la vérité ?

Face à tant de rebondissements, à un battage médiatique sans précédent et à ces tonnes de prétendues vérités ou de mensonges présumés, la France entière est écoeurée et fait une overdose de DSK. L’homme politique dégringole dans les sondages, et en moins d’un an, de meilleur candidat à l’élection présidentielle, il devient l’homme politique le plus impopulaire auprès des Français. Seul un bastion retranché d’amis indéfectibles continue à le défendre aveuglement en creusant ainsi paradoxalement toujours un peu plus profond sa tombe.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, une chose est sûre : DSK est politiquement mort, et il a passé tous les stades possibles de la réanimation politique.

Il a tenté le tout pour le tout en affirmant au journal de 20h devant 13 millions de Français, que l’Europe serait une terre de désolation dans moins de 20 ans, si l’on ne faisait rien.

Il a encore une fois tenté de faire croire au bon peuple français qu’on avait besoin de lui, et qu’il était irremplaçable. Mais cette fois, plus personne n’était dupe.

Un moment de vérité cathodique exceptionnel et de grande solitude pour un homme qui fut l’un des plus puissants du monde, et qui se retrouvait sur un plateau de télévision accusé d’un crime de droit commun honteux.

Ce moment, extrêmement pathétique, avait l’odeur de la fin de carrière d’un joueur pris la main dans le sac, et quand DSK a ajouté qu’il « avait lu les journaux » au sujet de la crise, et que ça serait extrêmement grave si nous ne réagissions pas, nous avions comme le sentiment que c’était la dernière tentative d’un joueur talentueux, de nous faire croire qu’il pouvait encore sauver le monde, alors qu’il n’était même plus capable de se sauver lui-même.

Peut-être DSK n’a t-il pas violé Nafissatou Diallo, mais au moins l’a-t-il consommée bestialement en 7 minutes, 5 minutes avant d’aller rejoindre sa fille, et cela est incontestable aujourd’hui. Son ADN en est la preuve matérielle parfaite et empêche DSK, le joueur, de faire planer le moindre doute là-dessus.

Peut-être DSK n’a-t-il pas tenté de violer Tristane Banon, mais la présomption qu'il l'ait agressée sexuellement et violemment est forte, il le reconnaît lui même à demi mots en concédant, avec ses euphémismes habituels, et son vocabulaire soigneusement choisi, un simple baiser.

Mais tout cela au fond — les Français l’ont très bien compris—, n’a plus vraiment d’importance, si ce n’est pour les présumées victimes.

Ce qui a de l’importance, c’est que nous savons maintenant quel genre d’homme nous étions prêts à élire pour guider notre pays et le représenter à l’étranger.

Et cela il ne faut pas l'oublier.

Nous savons maintenant que Monsieur Strauss Kahn n’a pas le comportement requis, ni d’un Président de la République, ni d’un gouvernant chargé de la chose publique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    Mer 5 Oct - 11:46

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    Mar 20 Sep - 23:13

Claire Chazal, l'honneur perdu du journalisme
Guy Sitbon - Marianne


Lors de son interview sur TF1, DSK n'a pas raconté ce qu'il s'est passé exactement le 14 mai dans la chambre 2806 du Sofitel de New-York. Pour la simple et bonne raison que Claire Chazal a manqué à son devoir de journaliste en ne lui posant pas la question, juge Guy Sitbon.


Si n’importe quel journaliste avait été à la place de Claire Chazal, il aurait axé son interview sur un seul sujet : que s’est-il passé le 14 mai, entre 12:06 et 12:26 dans la chambre 2806 ? C’est la question que se pose le monde entier et d’abord tous les Français. Depuis quatre mois, pas un mot n’était sorti de la bouche de l’intéressé. Là, il consentait à répondre, en direct. Enfin, on allait savoir.

D’entrée, il admet avoir commis « une faute morale ». La première interrogation surgit dans la foulée : Quelle faute morale ? La question ne sera pas posée par Claire Chazal. Il s’accuse lui même d’une faute. Quelle faute ? On n’en saura rien puisque la journaliste n’a pas voulu le savoir. Qu’il y ait eu faute, personne n’en doutait, DSK l’avait avoué dès le 15 mai devant la police. Mais quelle faute ?

Sortant nu de sa salle de bain, il trouve une femme de service dans sa chambre. Connaissait-il cette femme ? La question ne sera pas posée. Qui a parlé en premier, madame Diallo ou monsieur Strauss Kahn ? En quelle langue ? La question ne sera pas posée. Etait-elle souriante, engageante ou au contraire mal à l ‘aise avec l’envie de sortir ? La question ne sera pas posée. A-t-il cherché à la retenir, lui a-t-il proposé quelque chose ? La question ne sera pas posée. S’est-il saisi de son bras ou est-ce elle qui s’est approchée de lui ? Y a-t-il eu attouchements préliminaires, de quelle nature ? S’y est-elle prêtée tendrement ou a-t-elle cherché à se dégager ? La question ne sera pas posée. A-t-elle insisté pour lui administrer une fellation ou lui a-t-il poussé la tête vers ses parties ? La question ne sera pas posée. Se sont-ils quittés à l’amiable ou était-elle furibonde ? Lui même, dans quel état d’esprit se trouvait-il en sortant de sa chambre ? Se sont-ils dit au revoir ou bonne journée ? Cette question, comme bien d’autres, ne sera pas posée. Elles sont indécentes, scabreuses, sordides ? Et comment ! A affaire scabreuse, questions scabreuses.

Claire Chazal a pris toutes ses dispositions pour ne pas exercer son métier alors qu’elle portait la voix des milliers de journalistes, des millions de Français qui depuis quatre mois ne cessent de rabâcher les mêmes énigmes, de se quereller, de briser des amitiés en opposant des théories rocambolesques échafaudées sur l’absence d’informations. Claire Chazal a failli aux obligations de son métier à un moment crucial. Elle s’est pliée, contrairement à toutes les règles déontologiques, à dieu sait quel pacte passé avec son interlocuteur. Elle est indigne de la responsabilité qui lui a été assignée. Elle a déshonoré la profession. Elle doit dégager et plus vite que ça. Chazal dégage !

Quant à DSK, il s’est, une fois de plus, fourvoyé. Il ne s’en sortira pas à si bon compte. Le procureur new-yorkais motive son non-lieu par une raison et une seule : il lui a été impossible d’établir avec certitude les faits advenus entre 12:06 et 12:26. Tant que DSK n’aura pas élucidé dans le menu détail le mystère de la chambre 2806, les gens resteront sourds à ses discours. Il a manqué l’occasion hier soir. Qu’il en trouve une autre. Je me porte candidat pour l’interviewer comme un journaliste. Pas comme une serveuse de soupe.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    Lun 19 Sep - 16:55

C'EST VRAI QUE DSK EST UN EXPERT EN FINANCE ...LA PREUVE ci dessous :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    Lun 19 Sep - 16:52

Lors de son interview sur TF1, Dominique Strauss-Kahn a violemment pris à parti L'Express, le qualifiant de "tabloïd". La réponse de Christophe Barbier:

"Le vrai sujet n'est pas l'attitude de la presse, c'est la vôtre".
Monsieur l'ex-directeur général du FMI,

Prenant la parole, pour la première fois en France, après les faits survenus dans la suite 2806 du Sofitel de New York et le feuilleton judiciaire qui s'en est suivi, vous avez qualifié L'Express de "tabloïd", l'accusant d'"acharnement" à votre égard et contestant les documents que nous avons publiés le 17 août dernier.

Dans un exercice de communication ciselée, qui visait à imposer "votre" vérité, vous avez proféré là trois mensonges.

Pour avoir subi outre-Atlantique les attaques injurieuses et les Unes graveleuses de la vraie presse de caniveau, vous savez bien que L'Express n'est pas un tabloïd.
Pas une ligne de notre journal ne s'est éloignée de la quête des faits et d'une ligne éditoriale intraitable quant au respect dû aux femmes, à l'éthique que doivent respecter ceux qui représentent la France et à l'exemplarité nécessaire pour briguer la présidence de la République.
L'Express est cité dans le rapport de Cyrus Vance, que vous avez brandi à la télévision: le procureur aurait-il accordé du crédit à un tabloïd?
L'Express est le seul journal à avoir reproduit intégralement ce document, derrière lequel vous vous abritez aujourd'hui. Est-ce là une méthode de "tabloïd" qui s'"acharne"?

L'Express ne s'acharne jamais, si ce n'est à établir la vérité. Dès octobre 2008, en consacrant notre Une à l'affaire Piroska Nagy, nous avions mis en lumière votre comportement contestable envers les femmes et le danger que votre vie privée faisait peser sur votre vie publique.

Avoir raison avant tout le monde ne s'appelle pas de l'acharnement, mais de la lucidité.

Peut-être est-ce cela que vous ne pardonnez pas à L'Express? Si vous aviez tenu compte jadis de nos analyses, plutôt que de nous les reprocher aujourd'hui, vous seriez en ce moment le favori de l'élection présidentielle.

L'Express a publié un rapport médical, rédigé par un praticien spécialisé dans les agressions sexuelles, document standard et officiel établi par les hôpitaux compétents à chaque fois que se présente un cas similaire: cela s'appelle les "sexuals assaults forensic exams notes". Que le procureur Vance ne l'ait pas jugé suffisant pour étayer un éventuel procès ne le dénature en rien.

La justice américaine a abandonné les charges contre vous parce qu'aucune preuve matérielle ni aucun témoignage fiable - Nafissatou Diallo ayant perdu toute crédibilité - ne permettent d'asseoir une accusation solide face à un jury.
Le doute vous profite, et c'est normal. Demeure la relation sexuelle "précipitée", dont vous dites qu'elle n'a pas été tarifée, mais dont la brièveté laisse peu de place à la tendresse et aucune à la dignité.

Monsieur l'ex-directeur général du FMI, L'Express n'a ni ennemi, ni parti.

Nous pratiquons la même intransigeance envers tous les politiques qui briguent le pouvoir.

Vous en prendre à un journal ne changera rien: depuis quatre mois, le vrai sujet d'interrogation n'est pas l'attitude de la presse, c'est la vôtre. Et puisque l'opinion a entendu dimanche soir que vous souhaitiez emprunter le chemin de la rédemption, afin d'être à nouveau "utile au bien public", puissiez-vous comprendre qu'il faut, pour servir ce "bien public", s'efforcer de faire aussi le bien en privé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    Mer 7 Sep - 14:03

D'ici à 15 jours, Dominique Strauss-Kahn va intervenir à la télévision. Certes, c'est un homme politique expérimenté, doublé d'un économiste reconnu. Mais cela ne doit pas nous empêcher de lui donner un petit coup de main dans la rédaction de son intervention.


En effet, l'exercice n'est pas simple. Rolling Eyes Rolling Eyes

Déjà il y a les sujets à éviter. Twisted Evil Twisted Evil

Notamment, New-York, Martine Aubry, les hôtels Sofitel, François Hollande, le système judiciaire américain, Ségolène Royal, la moquette, les primaires du PS et les femmes de ménage. Evil or Very Mad Evil or Very Mad

Vous me direz s'il ne peut plus causer de politique ou du seul et unique truc qui nous intéresse, on va s'ennuyer ferme.
Imaginez qu'il nous parle pendant 10 minutes du... FMI. Sleep Sleep Sleep Sleep

Alors il semble, selon des indiscrétions publiées dans Le Parisien, qu'il présenterait des excuses. Basketball Basketball

Mais pourquoi ? Toute sa défense est basée sur le fait qu'il a eu un rapport sexuel consenti avec Nafissatou Diallo. Donc, il n'y a pas lieu de s'excuser de quoi que ce soit.

Mais soit. Puisqu'il semble y tenir, nous autres Posteurs allons lui donner des idées. Laughing Laughing Laughing

Déjà, il pourrait s'excuser auprès de tous les hommes de plus de 40 ans, chez qui la seule évocation d'un pull en mohair produit un effet que la morale m'interdit de décrire, d'avoir épousé Anne Sinclair.

Ensuite, il pourrait s'excuser auprès du laboratoire Pfizer, à qui il fait perdre des ventes, car il est une preuve vivante que non l'âge ne fait rien à l'affaire.

Il y a, bien sûr, Nafissatou Diallo, parce que 7 minutes, c'est quand même un peu court, jeune homme. Sad Sad Sad

Il y a également Jean François -troussage de domestique- Kahn -il n'y a pas mort d'homme Mad Mad Mad

et Jack Lang a qui, il a fait profèrer des énormités, au nom de la seule amitié, et qui vont les poursuivre pendant des années. Razz Razz Razz Razz

Il y a surtout la presse "boboïsante" qui avait trouvé en lui le libéral parfait, capable de séduire les cadres sup' tout en étant décontracté du slip comme un vrai homme de gauche, et de rapporter plein de pages de pub pour les voitures de luxe et les banques. Basketball Basketball Basketball

Il y a enfin toutes les femmes qu'il a croisées sans leur conter fleurette, et qui doivent se trouver vraiment très tartes, sur ce coup-là. Embarassed Embarassed Embarassed


Et selon vous, à qui devrait-il encore présenter des excuses ?

L’auteur :Tittine

Sources : Le Parisien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    Dim 4 Sep - 22:08

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 515
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    Dim 7 Aoû - 12:36

PETITE HISTOIRE : Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes

Par une malencontreuse erreur d'aiguillage, DSK est envoyé au Paradis alors que le Pape est expédié en enfer. Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

Le Pape, dès son arrivée, tente d'expliquer la situation à Satan qui vérifie dans la paperasse céleste et constate qu'il y a effectivement eu erreur. affraid

Cependant, il dit au Pape que l'erreur ne pourra être corrigée que le lendemain.

Le lendemain, effectivement, Satan dit au Pape qu'il peut monter au Paradis. Sur son chemin, le Pape croise DSK qui descend en Enfer, et les deux discutent un peu.

Le Pape dit:

- Je suis désolé de ce qui vous arrive.

- Pas de problème, répond DSK. Embarassed

- Vous savez Monsieur DSK, j'ai vraiment hâte d'arriver au Paradis...

- Et pourquoi cela ? Rolling Eyes

- Parce que durant toute ma vie, j'ai rêvé de rencontrer la Vierge Marie !

- Hmmm, dans ce cas, il fallait y aller hier.. affraid affraid affraid affraid .



lol! lol! lol! lol! lol! lol!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    Sam 23 Juil - 7:58

La video qui accuse DSK


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    Sam 9 Juil - 8:30

Une journaliste australienne accuse à son tour DSK


La journaliste assure que le directeur du FMI a cherché à négocier une interview en échange de faveurs.

Décidément, les langues ne cessent de se délier suite à l'arrestation de Dominique Strauss-Kahn à New-York. Une journaliste australienne, Martina, témoigne sur le site Internet du quotidien The Australian que DSK aurait cherché à négocier une interview en échange de faveurs.

Une affaire qui rappelle par certains aspects les révélations faites par Tristane Banon depuis plusieurs jours.

"Incroyablement insistant"

Selon la journaliste, le directeur du FMI aurait "obtenu son numéro de téléphone par son ambassade ou l'Institut Français et a commencé à [l']'appeler, en disant: "Si tu sors avec moi tu pourras avoir ton interview. Il voulait venir à mon travail mais j'ai raccroché"".

Toujours selon des propos repris par le site Internet d'un article du Times, DSK s'est acharné pour séduire la jeune femme d'une trentaine d'années puisque, deux ans plus tard, il aurait de nouveau tenté sa chance. La jeune femme devait "aller passer le week-end avec lui à Paris ou ailleurs. Il était incroyablement insistant … Il a presque dit explicitement que je devais coucher avec lui pour avoir une interview."

Le Nouvel Observateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    Mer 6 Juil - 12:17

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    Lun 4 Juil - 15:41




Le socialisme des ballets roses

L'actualité est libertine. En apparence. En réalité, elle pose de terribles problèmes de fond. Sur la société américaine, sur la nôtre, sur les projets politique
s..

Sur la société américaine, parce que l'affaire de viol probable (si l'on prend en compte les preuves médicales et les analyses scientifiques qui vont dans le sens de la victime) peut aboutir à l'abandon de toutes les charges, à un non-lieu, juste parce que la femme de ménage aura commis dans sa vie, et après son agression sexuelle, quelques mensonges mineurs (comme le fait d'avoir omis de dire qu'elle était retournée nettoyer une chambre après les faits reprochés à DSK). Parce que, aussi, un ténor du barreau, un avocat talentueux peut retourner un procès (comme dans le cas des deux policiers new-yorkais accusés de viol). Et tant pis pour la victime ! Cette Justice du tout ou rien, ou de la parole talentueuse d'un avocat contre les faits, est insupportable. Elle est le reflet de la société manichéenne américaine.

Sur la nôtre, en France, bien tolérante en matière de moeurs, en matière de morale privée dont la perception est sujette à caution. Ainsi, on peut participer à des partouzes et postuler pour la fonction suprême, incarnant la France dans le monde. Et dans notre pays, la parole de la victime d'un viol n'est pas suffisamment prise en compte, surtout s'il s'agit d'une femme. Le rapport de notre société "moderne" avec les femmes est à revoir complètement. Il est temps d'entendre le cri des femmes meurtries !

Sur les projets politiques, enfin, que j'étudierai plus en profondeur. Car le héros de cette tragi-comédie (Comique par les rebondissements saugrenus, tragique pour les conséquences sur la vie d'une jeune femme noire qui lutte au quotidien, avec notamment deux emplois pour survivre dans la société impitoyable américaine, afin d'assurer un avenir décent à sa fille. Aux USA, il faut un double emploi pour pouvoir assurer, entre autres, les frais scolaires ou de santé) est le favori du PS et de la Prochaine Présidentielle, notre époque a les héros qu'elle peut.

Et le choix d'un homme comme DSK à la tête du PS pose plus de problèmes qu'il n'en résout. Même si DSK semble hors-jeu, il continue d'exercer une forte attraction auprès des dirigeants du PS, et c'est très grave. De toutes façons, ces derniers, comme Jean-Marie Le Guen, parlent déjà de s'appuyer sur les valeurs, et sur les conseils, du héros de série rose américaine. Quelles valeurs, au fait ?

La gauche caviar, très caviar

Lorsque j'ai écrit le 2 février 2010 un premier post sur DSK, "une catastrophe pour la Gauche et pour la France" (repris ailleurs, notamment ici), j'ai utilisé l'expression de "gauche caviar, très caviar". Puis j'ai publié un article sur la nouvelle coqueluche des Médias pour nous l'imposer, François Hollande. Voilà les candidats que nous propose le PS aujourd'hui : DSK et son clone Hollande sont européistes convaincus (de cette Europe qui travaille contre les peuples, contre l'Emploi, contre les libertés, contre les Nations), partisans d'une Europe bientôt transatlantique et intégrée dans l'OTAN (au risque de toutes les aventures impériales guerrières), également ultra-libéraux et inconditionnels d'Israël. C'est ça, le socialisme ? Et je rappelle ce paragraphe que j'ai écrit dans l'un de mes récents articles :

"Or, qu'est devenu notre PS ? Si rose qu'il n'a plus rien de socialiste mais qu'il baigne, via DSK son favori, dans le roman rose. Bien rose. Parce que le socialisme, on ne le voit plus. Celui qui devait être son champion était l'Ambassadeur du FMI au service des banksters de la planète, et dont le credo était : Privatisons, Détricotons, Transférons les fonds des poches des citoyens dans les coffre-forts des Financiers, et Eliminons la classe moyenne. Partout ! Alors, socialiste ? FMI, milliardaire, entre Porsche et Hôtels de luxe, grand dragueur, sexe, argent, champagne, arrogance (je l'ai moi-même constaté quand je l'ai rencontré à Perpignan), méprisant envers la "populace" et envers les idéaux de Gauche (ce que j'ai moi-même constaté), fréquentant les Grands de ce monde, éloigné des préoccupations du citoyen moyen. Le parfait candidat d'une Gauche moderne, quoi ! Très décomplexée, surtout !"

Où est le socialisme de la socialisation des moyens de production ? Où est le socialisme de Jaurès ? Il est dissous dans les ballets roses de ses pitoyables acteurs. Ballets car il s'agit bel et bien d'un théâtre d'ombres, sans consistance, avec un défilé médiatisé d'individus sans réel projet, en tous cas pas de changement, encore moins de changements porteurs d'espérance. Roses sans poings, mais avec les épines des ballets roses du cheval favori, ultra-libéral, champion de l'austérité pour les peuples et grand dragueur devant Cupidon, dragueur impénitent si l'on en croit les déclarations d'une jeune femme se disant agressée sexuellement (une vidéo en témoigne) ou celles d'un Bernard Debré faisant état des présumées prouesses de DSK avec les soubrettes du Sofitel, ou celles de députées reconnaissant qu'on ne peut laisser le héros du PS seul en compagnie d'une femme. La France serait-elle tombée si bas qu'elle laisserait son destin entre les mains d'un homme incapable de refréner ses ardeurs ? Les femmes de France pourraient-elles voter pour un homme qui a un rapport ambigu et même maladif en tous cas désastreux avec elles ? Notre société est-elle encore éthique ?

La Gauche des ballets roses

Où est le socialisme quand il sombre dans des ballets roses pitoyables avec le défilé des ténors du PS proclamant :

- "Mon souhait est que toutes les charges qui ont été particulièrement cruelles soient levées" (François Hollande, et tant pis pour la femme de ménage. Choix de classe ???)

- Ségolène Royal "se réjouit" de la nouvelle, Marine Aubry aussi, en gros.

- Jean-Marie le Guen souhaite que "DSK soit présent à nos côtés pour jouer un rôle IMPORTANT. Il est persuadé que DSK "n'a jamais renoncé au combat pour ses valeurs" et il espère qu'il "apportera ses idées, son esprit, son comportement pour la Gauche".

- Et ne parlons pas de Michèle Sabban, vice-Présidente du PS, ou des prises de position aussi déplacées que celles affirmant : "Voyons, il n'y a pas mort d'homme !" ou "Ce n'est QU'un troussage de DOMESTIQUE" ! Simple troussage de vile domestique, n'est-ce pas ? A quand le rétablissement du droit de cuissage ? C'est ça le PS de Jaurès ?

Et déjà, le choeur socialiste entonne l'hymne du grand retour du héros. Quel héros, au fait ? Celui du FMI ? Celui des banksters internationaux ? Celui de l'asphyxie des peuples ? Celui des partouzes et des cercles échangistes ? Celui de l'apôtre de l'ultra-libéralisme sauvage des Anglo-Saxons, celui du Nouvel Ordre Mondial criminel ? Celui qui soutient plus que tout Israël, l'Etat qui viole en permanence le Droit international ? Celui qui mène grand train de vie en ignorant les fins de mois difficiles des Français ? Allons, il est temps de se poser les justes questions sur la nature du PS aujourd'hui ! Dis-moi qui sont tes amis, à plus forte raison tes héros, je te dirai qui tu es. En plus, savez-vous que sur Facebook on mobilise déjà pour accueillir le héros du parti... "socialiste" ?

Et quelle politique de classe ? Celle d'un Delanoë, Maire de Paris, qui déroule le tapis rouge pour un soldat de Tsahal qui reçoit le salaire de ses engagements contre le petit peuple palestinien martyrisé alors qu'il n'est pour rien dans les souffrances passées des Juifs ? Au lieu de tout faire pour le retour d'un Franco-Palestinien moisissant dans les cellules israéliennes pour un mince soupçon de projet anti-israélien. Et que dire du cadeau fait par le Maire de Paris à Israël de fontaines à cent mille euros, au frais des contribuables parisiens, alors que cet Etat voyou vole l'eau des Palestiniens en zone occupée ? Encore une fois, où est la politique de classe, où est la politique de Justice dans toutes ces décisions ? C'est ça, le PS ?

Et à propos de Justice, les ténors du PS sont plus préoccupés de leur élection que du sort d'une femme de ménage noire mère et employée parfaites, faisant l'unanimité. La voici accédant au rang d'authentique criminelle, drogue, blanchiment d'argent, réseaux, et j'en passe. Pour une simple femme de ménage et une Musulmane pieuse, c'est un exploit. Ce retournement n'interpelle pas les militants du PS épris de Justice ? Ils ne se posent pas de questions ? Les Puissants ont-ils toujours raison ? DSK est puissant sur le plan de l'aura, sur le plan médiatique et sur le plan des moyens. Ce seraient donc les valeurs du PS d'aujourd'hui ? Quant à la jeune femme de ménage, elle est une menteuse, puisqu'on nous le dit, c'est une criminelle, elle a téléphoné à un détenu pour demander combien elle peut obtenir de dédommagement pour le préjudice subi et elle s'est peut-être livrée à un petit trafic de drogue de banlieue afin de financer pour sa fille, ensuite, des études toujours coûteuses aux Etats-Unis. J'ai vécu dans ce pays, je sais ce que cela signifie. Donc, ai-je écrit hier, "la présumée agression passerait par pertes.. et peut-être par profits. Tant de pertes, en tous cas, dans ces cas-là, qu'une femme est mutilée à vie. Profits, alors ? Moi j'ai juste un auteur préféré : Lafontaine. Et de lui, je retiens le fameux "Selon que vous serez puissant et misérable"." Apparemment, la Justice sociale, c'est le cadet des soucis d'un PS seulement occupé à reprendre le pouvoir, quels que soient coûts et moyens.

Pour conclure, je dirai que si DSK, évidemment, ne sort pas grandi de cette affaire (et j'espère que les Français sauront s'en souvenir), lui l'homme des frasques et du train de vie de milliardaire qui ne peut aucunement comprendre les besoins des Français, le PS, lui, en sort complètement discrédité. Plus de poing, des ballets roses, et un projet qui n'a rien de rose, encore moins de rouge.

Comme dans mon article sur François Hollande, j'écrirai : C'est ça que vous voulez, avec ou sans DSK ? Alors, remplacez l'Union anti-populaire par le Parti faussement socialiste.

Vous aurez cinq ans pour le regretter ...

Eva R-sistons

http://r-sistons.over-blog.com

Par contre, en dehors du projet démosophique que je soutiens, sans parti et sans politiciens (www.démosophie.com), il reste celui des Verts à condition qu'il soit bien vert et rouge et surtout sans l'Europe totalitaire, et puis celui d'Avenir Solidaire (http://www.avenir-solidaire.fr) et aussi, ne l'oublions pas, le concept cher à Arnaud Montebourg de "Démondialisation" qui gagnerait à être creusé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    Lun 4 Juil - 8:53

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    Dim 3 Juil - 0:21

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve433

Pourquoi revenir sur le « retournement » de l’affaire DSK ? Personne (et surtout pas Hollande) ne pense que DSK ait la moindre chance d’en profiter pour gagner la primaire socialiste et l’élection présidentielle ! L’affaire est devenue un strict « fait divers ». Elle est même en train de perdre la dimension de « tragédie moderne » que je lui reconnaissais à l’origine, dans mon billet juste après l’éclatement de l’affaire, pour virer au simple polar, comme si on apprenait en plein milieu d’Œdipe Roi que l’oracle de Delphes traficotait avec les Perses.


Hé bien je dis que « l’affaire dans l’affaire », les accusations du procureur Cyrus Vance contre la plaignante, Nafissatou Diallo (« Ophelia »-Ah ! Ah ! Are you honnest ?) posent de nouveaux problèmes éminemment politiques. Et que la réaction de la presse et surtout du PS, plus encore que lors de la première phase de l’affaire nous fait reculer de 40 ans en arrière dans le combat des femmes pour faire reconnaître le viol comme un crime (y compris le viol d’une prostituée) et faire valoir le droit des femmes violées à être entendues, et leur parole au moins aussi respectée que celle de leur « présumé agresseur ».

D’abord, par rapport à mon premier billet, la question de la « présomption d’innocence » est de plus en plus compliquée !

Nous avions déjà une double présomption d’innocence : DSK présumé innocent d’avoir violé, Ophelia présumée innocente d’avoir accusé à tort. Elle est maintenant présumée innocente d’avoir menti pour obtenir des papiers et présumée innocente d’être liée à la mafia guinéenne de NY. En revanche elle aurait avoué avoir nettoyé une autre chambre après avoir eu rapport sexuel avec DSK. La garce !

Ceux qui hurlaient « présomption d’innocence » dans le cas du patron du FMI n’ont pas eu un mot de rappel dans le cas d’une femme de chambre immigrée. « Selon que vous serez puissant ou misérable… »

Et surtout, en quoi le fait (allégué) de s’être confiée, pour connaître ses droits à indemnisation au civil , à un parrain de la mafia, à qui elle est présumée innocente d’avoir servi de couverture pour ses trafics financiers, invaliderait – il sa présomption d’avoir été violée par un troisième individu (DSK), présumé n’avoir rien à voir avec tous ces trafics ???

La réponse est, pour le PS et pour la presse française, une évidence qu’on ne se donne pas la peine d’expliciter : « Elle ne s’est pas dénoncée comme trafiquante ou faux-papière, donc elle a menti quand elle s’est dite violée. » Ce qui pose de sérieux problèmes sur ce que sera la politique pénale du PS en matière de viol allégué pratiqué sur des immigrées.

Un qui échappe dorénavant à une présomption de partialité : le procureur Cyrus Vance. Et oui, il a instruit « à charge et à décharge » (contrairement à la façon dont on critique en France le système accusatoire américain) et ce sont ses enquêteurs, et non ceux de la défense, qui ont « décrébilisé » Mme Diallo. Quoique bien tardivement : pourquoi ? Vance : présumé innocent de complot ? au profit de Lagarde ? de Aubry ? Autant de nouvelles questions !

Commençons par réfléchir aux nouvelles accusations du procureur Cyrus Vance contre Mme Diallo-« Ophelia », dont elle est bien sûr présumée innocente. Sont-elles crédibles ?

Assurément, elles le sont. Rappelons-les :

1. Elle aurait menti sur les raisons de son émigration afin d’obtenir sa carte de séjour.

2. Elle aurait pour protecteur un parrain de la mafia guinéenne de NY, en prison pour trafic de marijuana, et lui servirait de « mule financière » en le laissant ouvrir en son nom un compte bancaire alimenté depuis différentes villes à travers les USA, où il ferait circuler de l’argent pour le blanchir. Elle l’aurait appelé au téléphone, à sa prison, le lendemain du viol allégué, pour savoir si elle pouvait, en déposant plainte, espérer une indemnisation au civil.

3. Elle aurait continué son travail et fait encore une chambre après le viol présumé.

Le point 1 est parfaitement crédible. Tous les immigrants qui plaident les persécutions au pays, s’ils n’ont pas de trace de torture, « arrangent » leur histoire pour être plus convaincants. Personnellement, je m’attendais depuis le début à ce que les avocats de la défense poursuivent cette piste avec succès, c’est le proc qui les devance.

Si on était dans un film américain sur l’immigration italienne des années 50-60 à NY, le point 2 serait tout aussi crédible. Ces films nous montrent comment les immigrants pauvres n’ont d’autre protection que la Mafia. Or il n’y a pas de raison pour que l’immigration guinéenne, récente et particulièrement méprisée, soit organisée autrement. En échange de sa protection, de ses conseils, le « parrain » demande de petits services, voire un droit de cuissage, à la protégée. Et laisser ouvrir un compte à son nom pour ses trafics pouvait ne pas sembler un prix excessif.

Ce rapport d’une immigrante à la mafia de sa communauté ne dément absolument pas les autres témoignages sur la personnalité de Nafissatou Diallo : « Réservée, très pieuse ». Les siciliennes immigrées à New York nous sont toujours présentées comme « réservées, très pieuses », les latino-américaines, colombiennes ou équatoriennes , qui servent de « mule » (passeuses de drogue, cachée dans leurs intestins), par exemple pour financer leur immigration clandestine, sont le plus souvent « réservées, très pieuses ». Pourquoi en serait-il autrement pour une peule musulmane ?

Qu’elle discute avec son protecteur si ça vaut le coup de porter plainte, si elle peut espérer au moins une indemnité, ou aurait à supporter seule, sans aucun profit, la honte de ce dont elle se plaint, me paraît aussi une réaction normale (le viol est irréparable, et la partie civile ne peut espérer qu’une indemnisation.) Bref, jusqu’ici le second point de l’accusation est crédible.

Plus stupéfiante est cette histoire de coup de téléphone en prison, bien sûr intercepté. Elle est complètement idiote ou quoi ? Et d’ailleurs pourquoi va-t-elle porter plainte si elle n’est pas clean ? elle cherche à se faire repérer ? à faire tomber son protecteur ? Quelle peut être la logique de ce comportement totalement irrationnel ?

L’histoire du procureur ne devient rationnelle que si vraiment Mme Diallo est traumatisée par une histoire bouleversante qu’elle ne sait pas gérer aux USA. Elle téléphone à son parrain ? Peut–être ignorait-elle qu’il était en taule, peut-être croyait elle l’appeler chez lui, et les appels étaient détournés vers la prison ? En tout cas l‘enregistrement de cet appel sera une pièce décisive.

Alors pourquoi le procureur n’en a-t-il pas fait état avant ? Le NY Times de samedi, qui sombre dans le Nafissatou-bashing en s’appuyant sur les confidences des mêmes enquêteurs qui accablaient hier DSK, nous dit que jusqu’à mercredi dernier on n’avait pas trouvé d’interprète peul. C’est cela, oui...

Une hypothèse qui rendrait l’histoire cohérente : le proc a eu très vite l’enregistrement, où il est question de viol, ce qui est une preuve de la sincérité de la plaignante, et il se la garde pour le procès. Puis, au bout de quelque temps, ses enquêteurs s’aperçoivent que ce « parrain » exigeait des contreparties qui entachent la « moralité » de la plaignante. Celle-ci, pour le proc, n’est qu’un « témoin » dans un match qu’il livre « au nom du Peuple de New York ». Embarrassant pour le procureur, qui est un élu, qui rêvait de se farcir un « grand » pour assurer sa réélection, et se retrouve avoir pour « alliée » une complice de trafiquant de drogue. Et en plus ayant menti pour avoir ses papiers. Popularité garantie pour le proc ! Supposant que la défense sera vite au courant, il prend les devants et accuse son « témoin ».

Nous en apprenons ainsi beaucoup sur la vraie limite du système accusatoire à l’américaine : non pas que le procureur instruise « seulement à charge » (puisqu’il doit tenir compte de ce que risque de découvrir la défense) mais que , s’il n’est pas intéressé à soutenir l’accusation compte tenu de son plan de carrière, on ne voit plus trop ce que peut faire, au pénal, la partie civile. Bon, est-ce bien différent avec nos juges d’instruction (quand ils ne sont pas de la trempe d’une Eva Joly ) ?

L’accusation n° 3 est, dit le proc, avouée par la plaignante. On verra. Son avocat dit au contraire qu’elle n’a pas varié dans sa déposition. Mais à mon avis, qu’une femme hébétée après un viol commence par finir son travail avant de s’effondrer dans un coin, qu’elle occulte ce détail quand elle raconte sa mésaventure, dans les premiers jours, ne me paraît pas invraisemblable, et les deux versions (celle « avouée » et celle du des employés et de la direction du Sofitel, qui, eux, ont déclaré avoir ramassé Ophelia à la petite cuillère ) ne me paraissent pas incompatibles. Ce point n’a d‘importance que parce que Mme Diallo l’a omis, sous serment, devant le Grand Jury, ce qui est très mal vu aux USA , mais ne change rien sur le fond.

Car le point le plus important de cette « affaire dans l’affaire », c’est qu’elle ne touche à aucun moment le cœur de l’affaire principale : l’accusation de viol par DSK. Contrairement à ce que laissaient entendre les gros titres d’hier, « l’accusation ne s’effondre pas ». On n’a pas découvert par exemple que le sperme trouvé sur le chemisier d’Ophelia n’était pas de DSK, et la défense à d’ailleurs abandonné la ligne comique des premiers jours (« il ne s’est rien passé car cette femme n’est guère attirante », tiens oui, on attend toujours sa photo !) Mais la ligne de défense actuelle « OK, il y a eu sexe, mais elle était consentante » n’a reçu aucune confirmation des révélations d’hier.

Le proc maintient donc l’accusation. Sur ce cœur de l’affaire, la journée d’hier a permis à l’avocat de la plaignante d’énumérer les éléments matériels, ce qui n’avait jamais été fait officiellement : sperme craché à travers la pièce, collant déchiré, traces de coups et déchirure musculaire à l’épaule. Il est peu probable qu’il mente, à ce niveau de l’instruction. Et la troisième ligne de défense est évidente : elle s’et blessée volontairement (cf Le Silence de Lorna des Dardenne, puisqu’on est dans un « film de sans-papière ») Après, va savoir…

La stratégie de la défense, malheureusement reprise par le PS , est actuellement : « elle a menti sur des points extérieurs au cœur de l’affaire, donc elle a menti sur le consentement au rapport sexuel : non-lieu. » Ou pire : « Elle est intéressée à l’indemnisation, donc c’était un piège » Il y aura peut-être non lieu, on découvrira peut-être des preuves de l’innocence de DSK et des mensonges sur ce point de Mme Diallo, mais rien de ce qui a été dit vendredi n’innocente DSK en quoi que ce soit, et les cris de triomphe du PS sont compréhensibles au nom de l’amitié, mais elles relèvent de la manipulation d’opinion. Et le chagement de défense des avocats de DSK, qui ont d’abord nié un rapport sexuel dont ils assurent aujourd’hui qu’il était consenti, décrédibilise tout autrement l’accusé que les mensonges de la plaignante sur des incidentes.

DSK était aussi pour moi un copain de travail, je l’ai toujours connu charmeur, jamais violent, et j’aimerais aussi qu’il ne soit pas coupable. Mais les préférences de coeur n’ont rien à voir avec la recherche de la vérité. Et surtout le langage du PS oblige à lui poser publiquement quelques questions : l’éventuel casier judiciaire d’une femme autorise-t- il à la violer ? Une femme violée a-t-elle droit à indemnisation au civil ?

De même, l’étrange timing des révélations sur Mme Diallo, au lendemain de la nomination de Lagarde et de la candidature Aubry, est certes troublante, et relance les théories du complot. Mais imagine-t-on que Sarko (ou Aubry, ou Lagarde, ou des banquiers anti-keynésiens, ou des Illuminati, ou des extra-terrestres…) aient contacté le parrain d’Ophelia AVANT les faits du Sofitel, pour lui demander de la convaincre de draguer DSK et de l’accuser ensuite de viol ? Quels éléments nouveaux étayeraient ce soupçon ?

Pour aider à y réfléchir, deux « expériences de pensées », levant successivement deux particularités de l’affaire : que ça se passe aux USA, et que Mme Diallo soit « en bas de l’échelle ».

Première expérience. En 2013, Valls ou Vaillant étant ministre de l’intérieur, le président de la Banque Mondiale, américain, descend au Lutetia lors d’une escale à Paris. Yasmina, femme de chambre, l’accuse de l’avoir violée. La police ira-t-elle l’intercepter à Roissy ? Un juge d’instruction sera-t-il désigné ? Si oui : le juge découvre que la carte de séjour de Yasmina, demeurant à Sevran, est fausse. Et que la dame arrondit ses fins de mois en laissant son fils dealer dans l’escalier. Le substitut recevra-t-il l’ordre de réclamer un non-lieu ?

Deuxième expérience. Alexandra von K, belle rejeton d’une noble famille saxonne, s’est enfuie d’Allemagne de l’Est à à 18 ans et a obtenu l’asile aux Usa en affirmant qu’elle a été violée par des hommes de la Stasi qui l’avait arrêtée comme dissidente. Elle fait fortune grâce à une chaîne de pâtisserie sans calorie mais au goût digne des viennoiseries. Sa fortune, 20 ans après son arrivée, est équivalente à la moitié de celle de Bill Gate, et son élégance en a fait la coqueluche de la Jet-Set, le joyau des réceptions du couple Obama. Elle rencontre un soir DSK dans le hall du Sofitel de NY. Ils prennent une coupe de champagne, il la raccompagne à sa porte, la pousse, ferme la porte à clef, devient pressant , la force. Elle porte plainte. On découvre alors qu’elle a exagéré les sévices de la Stasi, et qu’elle s’est approprié le brevet de la crème chantilly basse calorie, découverte par un de ses cuisiniers. Question : dira-t-on que « l’accusation s’est effondrée » ?

La première expérience est une question au PS (quelle sera sa politique pénale en matière de violences faites aux femmes, même sans papier, même délinquantes). La seconde est une question au New York Times et à l’establishment WASP.

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve433
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    Ven 1 Juil - 17:59

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    Ven 27 Mai - 16:01

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    Lun 23 Mai - 0:22

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    Ven 20 Mai - 18:14

lol! lol! lol! lol! lol! lol!

Si a 62 ans on n ' a pas un bracelet electronique c 'est qu 'on a raté sa vie ! Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil


flower flower flower flower flower flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    Ven 20 Mai - 16:26

Ce document est a diffuser largement , ne serait ce que dans l 'interêt de cette femme agressée au travail !!!!!





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DSK ET SES FRASQUES    

Revenir en haut Aller en bas
 
DSK ET SES FRASQUES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Changements de recteurs

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LES GENS DE LOCON SUR LAWE :: MONDE , Politique, financier, religieux,idéologique... :: gens d ' ici :: ON EN PARLE ? :: LA TETE DE GONDOLE DE LA SEMAINE-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: