LES GENS DE LOCON SUR LAWE
LES GENS DE LOCON SUR LAWE

Tout ce qui concerne les gens de LOCON et du BETHUNOIS
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 LE TRAMWAY ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LE TRAMWAY ?   Jeu 5 Sep - 17:07

http://www.contribuables.org/2013/09/03/succes-de-notre-question-ecrite-sur-les-fraudes-dans-les-transports/

Le 03/09/2013
payer  ou ne pas payer ?  
FRAUDES DANS LES TRANSPORTS : SUCCÈS DE NOTRE QUESTION ÉCRITE



Les fraudes dans les transports en commun (SNCF, RATP) coûtent cher en argent public : combien de centaines de millions d’euros sont versés chaque année par les contribuables pour compenser les manques à gagner ? Cette question posée par Contribuables Associés a fait l’objet d’une enquête de Jean-Paul Gourévitch publiée dans le Dossier du Contribuable, mais a aussi été soumise aux députés sous forme de question écrite à poser au ministre des Transports. Trois mois plus tard, voici les premiers fruits de ce travail.
Fraudes à la RATP : Jean-Paul Gourévitch mène l’enquête pour les Dossiers du Contribuable
Dans le numéro de juin/juillet des Dossiers du Contribuable, « La France de la fraude », l’essayiste Jean-Paul Gourévitch  s’était penché sur le coût des fraudes dans les transports en commun, en particulier à la SNCF et la RATP.
Jean-Paul Gourévitch remarquait en effet que les chiffres fournis par les compagnies de transport différaient fortement des chiffres de la Région Ile-de-France. Il a alors mené sa propre enquête. Tandis que la SNCF reconnaît que 10 à 20% des recettes lui échappent, Jean-Paul Gourévitch a dû solliciter la RATP  pendant un mois et demi avant d’obtenir une réponse… et pour cause : ses chiffres sont erronés et largement sous-évalués. Lire la suite de l’enquête de J.P. Gourévitch sur le coût des fraudes dans les transports.

Contribuables Associés propose une question écrite aux députés
A la suite de cette enquête et du succès rencontré par notre Dossier consacré aux fraudes,  Contribuables Associés a souhaité continuer à creuser cette question du coût généré par les fraudes dans les transports. Nous avons alors rédigé une question écrite, que nous avons envoyée aux députés afin que tous ceux qui le souhaitent la posent directement au ministre des Transports. A ce jour, 23 députés ont choisi de poser cette question depuis la fin du mois de mai :
Citation :
« M. le député X. demande à M. le ministre délégué auprès de la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, chargé des transports, de la mer et de la pêche, de bien vouloir lui indiquer, dans la mesure du possible, le coût estimé de la fraude aux titres de transport dont est victime la Régie autonome des transports parisiens (RATP) depuis 2005, année par année, ainsi que le coût des moyens mis en oeuvre pour lutter contre cette tricherie. »
Parmi ces députés, un seul d’entre eux cite explicitement l’association Contribuables Associés, à l’origine de cette initiative. Il s’agit de Denis Jacquat, député de la Moselle.
Consulter la liste des députés ayant posé cette question écrite, et le texte de la question posée par Denis Jacquat, député de la Moselle.
Réponse du ministre des Transports et relais dans la presse
A la fin du mois d’août est publiée la réponse du ministre aux députés (une seule réponse pour les 23 questions). Frédéric Cuvillier y donne notamment une estimation chiffrée du coût des fraudes : 300 millions d’euros par an pour la SNCF, 100 millions pour la RATP.
Consulter la réponse complète du ministre des Transports.
Au même moment, certains des députés qui ont posé la question écrite s’expriment dans les médias, en particulier Dominique Tian, par exemple à l’antenne de RTL :
Citation :
« On ne peut pas faire la gratuité des transports, il n’y a rien de gratuit dans le monde, il y a toujours quelqu’un qui paie : ou c’est l’usager, ou c’est le contribuable. Autant que ce soit l’usager, c’est quand même plus juste ».
Réaction du PDG de la RATP et du gouvernement
Devant l’intérêt des médias pour la question, Pierre Mongin, PDG de la RATP s’est vu obligé de répondre officiellement qu’il souhaitait une hausse des amendes contre les fraudeurs : « Je vais réclamer à l’État une hausse des montants qui rendrait ces infractions plus dissuasives surtout pour les récidivistes», a-t-il déclaré.
Le gouvernement, quant à lui, a annoncé la création d’un énième groupe de travail, dans le cadre de « la stratégie nationale de prévention de la délinquance, pilotée par le secrétariat général du Comité interministériel de prévention de la délinquance 2013-2017 ». Ce groupe de travail devrait réunir dès le mois d’octobre des représentants « des autorités organisatrices de transport, des opérateurs de transport, de l’Union des transports publics et ferroviaires, de la fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV) et des ministères concernés (transport, intérieur, ville) ». Toutes ces personnes seront invitées à « formuler des propositions sur ce sujet ».
Conclusion : le combat n’est pas fini, Contribuables Associés continuera à surveiller ce qui est réellement fait pour lutter contre la fraude dans les transports, au nom de tous les contribuables qui ne veulent pas payer pour les fraudeurs !
Pour plus d’informations sur « La France de la Fraude », commandez en ligne le numéro des Dossiers du Contribuable




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LE TRAMWAY ?   Sam 15 Juin - 9:19

http://www.observatoiredessubventions.com/2013/pour-le-remboursement-du-tramway-fantome-de-toulon/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ObservatoireDesSubventions+%28Observatoire+des+subventions%29

Pour le remboursement du tramway fantôme de Toulon


Un collectif d’habitants de Toulon a demandé le remboursement de plus de 200 millions d’euros à la communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée pour le projet de tramway abandonné.
La communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée avait décidé de lancer un projet de tramway en 2004 grâce au produit d’une taxe optionnelle dont devaient s’acquitter certaines entreprises ( d’un montant de 22 million d’euros par an).
Chaque entreprise de plus de 9 salariés de l’agglo toulonnaise doit en effet verser une taxe à la communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée, une partie obligatoire servant à son budget de fonctionnement; la seconde, facultative, devant normalement servir à financer un projet de transports.
Mais le projet de tramway de Toulon a finalement été abandonné au profit des bus. Les entreprises ayant contribué à cette taxe optionnelle s’estiment désormais lésés.
Ce collectif d’habitants toulonnais réclame donc désormais le remboursement des 200 millions d’euros perçus par la communauté d’agglo Toulon Provence Méditerranée pour le projet de tramway: “les millions d’euros qui auraient dû être affectés depuis dix ans au tram l’ont en fait été au fonctionnement de la communauté d’agglo“, a ainsi  expliqué Valentin Giès, porte-parole du “collectif tram”.
Le collectif a expliqué être actuellement en “phase de conciliation” avec la communauté d’agglo tout en précisant que si cela n’aboutissait pas, il n’excluait pas d’entamer une action en justice devant le tribunal administratif.
source: http://www.challenges.fr/economie/20130614.CHA0812/a-toulon-les-contribuables-exigent-d-etre-rembourses-pour-un-tram-fantome.html
Publié par Rédaction le 14/06/13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LE TRAMWAY ?   Lun 18 Mar - 12:18

Qui peut croire que le Busway ne coutera rien a la population ?

Il a deja couté 14 millions d 'euros aux entreprises ... cette somme ahurissante dont on se demande a quoi et a qui elle sert car rien ne bouge et rien n ' a été construit . Cette somme de 14 millions d 'euros aurait pu etre partagée avec les salaries et investie dans l 'amelioration de la production ...mais ce n 'est pas la vision des fonctionnaires et des elus qui une fois encore feront payer leurs délires au peuple .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LE TRAMWAY ?   Lun 11 Mar - 10:36

TOUJOURS D ' ACTUALITE ...mais les elus ne veulent pas ecouter , lire , et entendre les SAGES


La chambre de commerce propose une alternative au tramway
PUBLIÉ LE 01/04/2009 À 04H52
Renforcer les liaisons Béthune-Lille et Béthune-Lens : voilà les priorités économiques, proclame la chambre de commerce. Lors de leur assemblée de lundi soir, les patrons ont voté à l'unanimité une motion contre le projet de tramway Béthune-Bruay.
- A +


PAR CHRISTIAN LARIVIÈRE
bethune@info-artois.fr « Un tramway nommé délire », selon le mot d'un élu consulaire qui fait sourire Léonce-Michel Deprez mais qu'il se refuse à cautionner. Ce qui n'empêche pas le président de la CCI de repartir à la charge, étendard au vent, contre le projet du syndicat mixte des transports (SMT) qui avait déjà suscité une levée de boucliers des chefs d'entreprise. « Nous sommes d'accord avec les perspectives du Grenelle de l'environnement », se dédouane-t-il en préambule. Mais imaginer que le nombre de voyageurs entre Béthune et Bruay, actuellement de 822 par jour en bus, passera à 23 000 par jour lorsqu'il y aura un tramway lui apparaît « totalement surréaliste ». En résumé, il s'agit d'un « mauvais investissement qui obérera durablement les finances des collectivités ». Et quand la taxe professionnelle aura disparu, c'est sur la taxe d'habitation et la taxe foncière que reposera ce « projet hasardeux », contradictoire avec la volonté de développer la zone commerciale de la Porte Nord « qui stoppe les flux entre Béthune et Bruay ».
Le nouveau réquisitoire est assorti de cinq propositions. D'abord, renforcer d'urgence l'axe métropolitain. « Un grand pas a été fait avec le doublement de la ligne TER sur laquelle il reste à améliorer la vitesse. Il faut maintenant des propositions sérieuses et rapides pour une liaison routière entre l'A25 et l'A26. Sans attendre dix ans. » Deuxième proposition de Léonce-Michel Deprez : améliorer l'axe Béthune-Noeux-Lens, à la fois par une réfection de la route et des cadences ferroviaires soutenues. « Je récuse la thèse du maire », glisse en passant le président de la chambre de commerce. « L'avenir économique de Béthune n'est pas du côté de Saint-Omer mais à Lens et à Lille. » Entre Béthune et Bruay, plutôt que de construire une ligne de tramway, la chambre de commerce préconise de réorganiser le trafic des bus actuels pour irriguer le coeur des centres-villes. « Quitte à faire rouler ces bus en sites propres là où cela s'impose », ajoute Léonce-Michel Deprez en observant que ce sont les entrées et sorties de villes qui allongent le temps de transport. Quant à la liaison Bruay-Lens, elle ne doit pas passer par Béthune. Rejoignant le lobby écolo, les chefs d'entreprises militent pour la réouverture de la ligne ferroviaire Bruay-Bully prise en charge par la Région.
Enfin, tout en applaudissant l'initiative de Martine Aubry de créer une gare TER au sud de Lille, Léonce-Michel Deprez invite les élus du SMT à se rapprocher de leurs collègues de la communauté urbaine de Lille plutôt que de faire un tramway dans leur coin, comme à Douai : « La réflexion sur le transport des arrondissements de Béthune et Lens doit se faire en coordination avec celle de la métropole lilloise. » Concentrant le tir sur le barreau ouest du tramway, il insiste : « La priorité, ce n'est pas Béthune-Bruay mais les liaisons avec Lens et avec Lille . » •
La Voix du Nord
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LE TRAMWAY ?   Dim 10 Mar - 17:52

LES ANTI TRAMWAYS ET ANTIBUSWAY de BETHUNE REAGISSENT :




[size=24][b] D' AUTRES AVIS DANS LES ENTREPRISES :


Busway : les entreprises de Ruitzdécouvrent ce qui se trame
PUBLIÉ LE 18/02/2013 - MIS À JOUR LE 18/02/2013 À 03:45 Réagir Share on rss
| ON EN PARLE |
C'est censé être une double bonne nouvelle pour les entreprises de la zone industrielle de Ruitz. D'une, contrairement au tramway, le busway desservira cet important bassin d'emplois. De deux, le taux du versement transport va temporairement baisser. Du 1er juillet 2013 au 31 juin 2014, il passera de 1,8 % de la masse salariale à 1,4 %. Une décision motivée par la grogne de certains dirigeants d'entreprises.

- A +

PAR CÉCILE RUBICHON
bruay@info-artois.fr
1. Baisse du versement transport : que ça ?
Le vice-président de la CCI a fait le calcul : depuis juillet 2008, quand le taux du versement transport a été porté à 1,8 %, les entreprises ont mis 90 millions d'euros. Et toujours rien de concret. « On a entendu le monde économique, on est conscient de l'avoir mis à contribution », explique de son côté Benoît Descamps, du SMT. D'où une baisse du taux de 0,4 % pendant un an. Alors, heureux les patrons ? À Ruitz, ceux que l'on a réussi à joindre n'étaient même pas au courant. « On n'a rien reçu d'officiel. » Clémence Gentil, responsable des ressources humaines chez PPG (154 salariés), accepte de faire comme si elle avait été informée. La baisse de la taxe ? « Ce serait une bonne chose puisque le tramway, qu'elle devait financer, ne se fera pas. Mais j'imagine qu'on ne va pas nous rendre le trop perçu...
» Francis Kopp, le PDG de Lenze, fabricant de composants électroniques qui emploie 92 personnes, lui, lâche spontanément un « Juste un an ?
» étonné. « Je ne vois pas pourquoi le SMT ne revient pas au taux d'avant le projet de tramway (un peu en dessous de 1 % NDRL) ... Il sera toujours temps d'y toucher une fois les études achevées », poursuit-il. « Avec tout ce que l'on a donné, il doit bien rester de l'argent en attendant. » Des taxes, encore des taxes... Toujours des taxes. Les patrons en ont ras-le-bol. « Parce qu'on transporte nos produits avec nos propres camions, on risque de devoir payer une taxe au kilomètre, une de plus », s'inquiète Stanislas Adamski, le patron de Flo Europe. « Le but n'est pas de se plaindre. Il faut aller de l'avant. Mais on n'est plus à l'époque des Trente Glorieuses, souligne encore Francis Kopp, alarmiste.
Il y avait le plein emploi, les entreprises avaient de l'argent. Aujourd'hui ce n'est plus le cas. Ils vont nous faire crever les uns après les autres.
» Pour lui cette politique de taxation ne sert personne. « Au final, derrière, ce sont les salariés qui en pâtissent. »

2. Nouveau tracé :une « super » nouvelle Par contre, les salariés vont pouvoir utiliser les transports en commun. Une « super » nouvelle lance le même Francis Kopp. « Aujourd'hui, c'est quasiment un sacerdoce d'essayer d'aller travailler en bus à Ruitz », constate-t-il. « Si les horaires sont adaptés, ce sera vraiment une bonne chose. » Même enthousiasme chez Stanislas Adamaski. À Flo Europe, « quatre-vingt pour cent du personnel habite Bruay, donc le projet peut-être utile ». Mais encore faut-il que les horaires soient adaptés, tempère le PDG. « On travaille en trois huit. Le réseau sera-t-il actif la nuit ? Il faut connaître les conditions d'exploitation... » Pour l'instant, la seule information est une promesse : la fréquence de passage augmentera.

3. Des horaires adaptés ?
Du côté de PPG, Clémence Gentil, elle, reste dubitative sur l'impact potentiel du busway. « Développer les transports en commun, c'est toujours intéressant pour les entreprises. Mais est-ce que les salariés vont troquer leur voiture ? Je ne suis pas sûre. » Elle fait le raisonnement inverse de Stanislas Adamski. Pour elle, la mesure est incitative pour ceux qui habitent loin. Ils feront des économies. « Mais beaucoup de nos salariés vivent à proximité. » Pour garder plus de souplesse, ils pourraient être tentés de conserver leurs habitudes. On le saura en... 2018 ? •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LE TRAMWAY ?   Mer 6 Mar - 1:07

Bus à haut niveau de service : de nouvelles réunions publiques
AGGLOMERATION

Le projet d’aménagement d’une ligne de transport en commun en site propre entre Houdain et Beuvry via Bruay et Béthune a évolué depuis 2008 ; le Syndicat mixte des transports, tenant compte des dernières modifications, relance la concertation. Huit réunions publiques sont ainsi prévues sur les territoires d’Artois Comm. et de la Communauté de communes de Noeux et environs.

Outre faciliter le recours au train pour améliorer les déplacements domicile-travail et domicile-études à l’extérieur de l’agglomération, le nouveau schéma vise à améliorer les possibilités de transport en commun pour les déplacements à l’intérieur de celle-ci.




Il prévoit l’usage d’un bus à haut niveau de service dans le projet de « transport en commun en site propre » porté par le SMT, au détriment du tramway ferroviaire ;

l’ajout à la ligne initiale Houdain-Bruay-Béthune-Beuvry de deux branches destinées à desservir, au nord de Béthune, la zone Washington, et, à l’est de Bruay, la zone de Ruitz et Barlin ;

l’amélioration de la fréquence des lignes de bus permettant d’amener les voyageurs vers cette ligne en site propre ;

à terme, deux lignes complémentaires, Auchel-Barlin via Bruay, vers Lens et Noeux-les-Mines - Chocques via Béthune.

Le Conseil communautaire d’Artois Comm., en même temps qu’il adoptait le projet de territoire fin novembre, a demandé au Syndicat mixte des transports de travailler à ces propositions. Celles-ci validées par lui, le SMT a déposé de nouvelles demandes de subventions au titre du Grenelle de l’Environnement.

Reste à reprendre, puisque le tracé a été modifié depuis la définition du projet initial, la concertation menée ces dernières années.

Des brochures d’explication seront distribuées pour appuyer la démarche dans les boîtes aux lettres de l’ensemble des foyers de l’agglomération, et des expositions seront mises à disposition du public dans les mairies.

Le calendrier

Bruay-La-Buissière, mardi 12 mars à 18 h 30, hôtel de ville (salle des mariages)

Beuvry-Verquigneul, jeudi 14 mars à 18 h 30, salle Bérégovoy à Beuvry

Haillicourt, lundi 18 mars à 19 h, salle de la Lampisterie (fosse 6)

Ruitz, mercredi 20 mars à 18 h 30, salle des fêtes

Barlin, jeudi 21 mars à 18 h 30, salle Brassens

Béthune, vendredi 22 mars à 18 h 30, foyer François-Albert

Houdain, lundi 25 mars à 18 h 30, salle polyvalente (mairie)

Fouquières-les-Béthune, vendredi 29 mars à 18 h 30, salle Guy-Emerton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LE TRAMWAY ?   Lun 26 Nov - 9:39

http://www.lemonde.fr/mobilite/article/2012/11/23/le-tram-en-bout-de-course_1794319_1653095.html

Le tram en bout de course
le magazine du Monde | 23.11.2012
Par Olivier Razemon



En cette fin d'année 2012, le tramway est à la fête. Pas une semaine sans qu'un maire n'inaugure une nouvelle ligne. Après Lyon le 17 novembre, c'est au tour de Dijon (le 8 décembre) et du Havre (le 12) de voir leur réseau s'allonger de plusieurs kilomètres. En Ile-de-France, le T1 en Seine-Saint-Denis est prolongé jusqu'à Asnières (Hauts-de-Seine) depuis le 15 novembre et le T2 dans les Hauts-de-Seine jusqu'à Bezons (Val-d'Oise) depuis le 19. A Paris, le prolongement du T3, de la porte d'Ivry à la porte de la Chapelle, entrera en fonctionnement le 15 décembre, en présence de François Hollande. "Depuis 2000, on a doublé le nombre de villes équipées, triplé le nombre de kilomètres de voies et quadruplé la clientèle", constate Patricia Varnaison-Revolle, au Centre d'études sur les réseaux, les transports et l'urbanisme (Certu), qui dépend du gouvernement. Les apparences, pourtant, sont trompeuses. Si l'aura du tramway est loin d'avoir pâli, personne ne doute que son âge d'or est derrière lui.
Les comportements des collectivités locales sont en train de changer, à bas bruit, sous la pression des impératifs budgétaires. Le tramway coûte cher. Très cher, même : entre 25 et 30 millions d'euros le kilomètre. C'est cinq fois moins qu'un kilomètre de métro parisien mais trois fois plus qu'une ligne de bus. Le tramway, un luxe que la collectivité ne peut plus guère s'offrir ? Peu d'élus locaux l'admettent encore à voix haute, mais la Cour des comptes lance des signaux d'alerte à intervalles réguliers. En 2010, les magistrats dénonçaient la sous-estimation du coût du T3, à Paris. En 2012, ils remettaient en cause l'opportunité d'une ligne reliant Liévin à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais. Mais le plus souvent, les élus persistent, quitte à commander une étude complémentaire.



POPULATIONS NOUVELLES


Pratique, agréable et propre avec sa propulsion électrique, le tramway reste un mode de transport moderne, confortable... et considéré comme électoralement payant. Il change le visage de la ville et permet de justifier des aménagements – jusqu'alors tabous – qui remettent en cause la place accordée à l'automobile dans l'espace urbain.
On plante des arbres et des graminées, on dessine une piste cyclable, on refait les trottoirs et on installe des bancs.

Le tram attire aussi des populations nouvelles vers les transports en commun. A Paris et dans sa proche banlieue, les quatre lignes existantes "ont gagné 190 % de trafic en dix ans, contre 21 % pour l'ensemble des moyens de transport public", souligne Laurence Debrincat, au Syndicat des transports d'Ile-de-France (STIF).
"Le tramway, c'est comme le cinéma ; on voit défiler le paysage urbain", s'émerveille l'architecte Roland Castro, qui a dessiné plusieurs projets d'immeubles à Bezons, le nouveau terminus du T2. Même les commerçants, souvent hostiles aux projets, découvrent, une fois la ligne inaugurée, que les passagers du tram font d'excellents clients.

Or, à moins de deux ans des élections municipales, l'enthousiasme qu'affichent les élus dissimule à peine un recentrage stratégique frappé au coin du réalisme. "Les demandes de financement émanant des collectivités privilégient aujourd'hui le bus circulant sur une voie spécifique alors que le tramway dominait encore il y a trois ans", souligne Mme Varnaison-Revolle, au Certu. A Strasbourg, la communauté d'agglomération a admis le 19 novembre qu'un projet de "tram-train", tramway roulant sur les voies de chemin de fer et destiné à desservir l'aéroport d'Entzheim, était "au point mort". En cause, le creusement d'un tunnel, considéré comme "compliqué et coûteux".
Metz, Chambéry ou Belfort ont renoncé au tramway et assument leur choix. Metz Métropole présente fièrement son projet Mettis : un superbus qui desservira le centre-ville toutes les quatre minutes aux heures de pointe.
Le design du bus, les voies spéciales et même le remodelage urbain aux alentours des deux lignes qui seront inaugurées à l'automne 2013 évoquent le tramway. Mais il s'agit bien d'un bus. A Belfort, le chevènementiste Christian Proust, président du syndicat des transports, a décidé de partir en croisade contre le tramway.
"Mieux vaut multiplier les offres bus, vélo, voiture en autopartage. C'est moins cher et plus efficace", affirme-t-il. Plus efficace, sans doute. Mais socialement et politiquement moins glamour.

Olivier Razemon





Dernière édition par PACA le Mer 6 Mar - 1:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LE TRAMWAY ?   Sam 25 Aoû - 9:30

Le Chef de Cabinet
du Président de la République
Paris, le

Monsieur Daniel DUCROCQ
« Collectif Anti-Tram »


Cher Monsieur,
Le Président de la République a bien reçu les messages
électroniques que vous lui avez adressés et m’a confié le soin de vous
répondre.
Soyez assuré de toute l’attention portée aux préoccupations que
vous exprimez au sujet du projet de construction d’une ligne de tramway entre
les villes de Bruay-la-Buissière et Béthune, s’agissant notamment du coût
engendré pour le contribuable et du respect du processus de concertation.
Je n’ai pas manqué de transmettre vos courriers à
Monsieur Frédéric CUVILLIER, ministre délégué auprès de la ministre de
l'écologie, du développement durable et de l'énergie, chargé des transports, de
la mer et de la pêche, ainsi qu’au préfet du Pas-de-Calais, en leur demandant de
procéder à un examen approfondi de ce dossier.
Vous serez tenu directement informé, par leurs soins, de la suite
qui sera réservée à votre intervention.

Je vous prie d'agréer, Cher Monsieur, l'expression de mes
sentiments les meilleurs.

Référence à rappeler
PDR/SCP/E&A/A061312
Pierre BESNARD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LE TRAMWAY ?   Mer 1 Fév - 11:57

Accueil » Région » Actualité Région » Un rapport de la chambre régionale des comptes qui plombe un peu plus le dossier du tramway Hénin - Liévin - Béthune
ACTUALITÉ RÉGION

Un rapport de la chambre régionale des comptes qui plombe un peu plus le dossier du tramway Hénin - Liévin - Béthune
mardi 31.01.2012, 05:28 - P. W. et Y. P.

Jean-Luc Wery (à droite), président du SMT, a multiplié les réunions publiques mais cela n'a pas suffi pour convaincre.
| TRANSPORT
|

Ce tramway qui devait relier Hénin à Liévin puis Liévin à Béthune est depuis quelques années « le » sujet qui fâche le long de son tracé hypothétique. Entre comités de riverains rageurs, élus sur différentes longueurs d'onde et flou entretenu sur certaines parties du tracé, le dossier aura carrément pris l'eau en 2011, depuis lors suspendu en quasi-état de mort clinique. ...


L'impitoyable rapport que vient de délivrer la chambre régionale des comptes et que France Bleu Nord a obtenu au préalable pourrait bien jouer le rôle de coup fatal, tant les magistrats financiers fustigent un projet mené de A à Z sur le fil de l'irrégularité. Désespoir à tous les étages du côté des juges arrageois concernant un projet pesant la bagatelle de 657 ME... Premier coup de règle sur les doigts du syndicat mixte des transports Artois-Gohelle quant à l'absence d'un plan de déplacements urbains sur l'ensemble du périmètre, ce qui « nuit à la cohérence et à l'articulation du projet ». Là, la semonce n'est que technique, comme, justement, le constat d'un manque d'effectifs et de compétences techniques au sein du SMT qui soient « proportionnés à la montée en puissance de son activité » et à même de contrôler effectivement la maîtrise d'oeuvre déléguée.

Et on reparle d'ADEVIA

Les interrogations se font plus acérées à l'évocation de la procédure de choix du mandataire. Et le rapport s'étonne qu'une première consultation ait été annulée pour inclure dans le mandat une nouvelle mission, celle d'acquisitions foncières. Un critère écartant tous les candidats précédents pour ne conserver en piste que l'incontournable aménageur du bassin minier qu'est la SEM ADEVIA. Interrogés sur ce point précis, Michel Dagbert, président, et Bruno Fouquart, directeur général, réfutent l'accusation implicite d'avoir été poussés très fort en avant : « Quatre appels d'offres avaient été déposés la première fois mais il manquait des dispositifs concernant le matériel roulant et l'expertise foncière. Un deuxième appel était inéluctable. » La chambre des comptes s'étonne quand même qu'un mandataire non spécialiste des tramways puisse se lancer dans cette aventure mais ADEVIA précise qu'avant d'être un tramway, c'est un projet de développement du territoire. En choisissant Transamo comme sous-traitant, le spécialiste français des transports dédiés, la société d'économie mixte liévinoise palliait en quelque sorte son manque de connaissances. À ce propos précisément, la CRC indique que la forme ne respecte pas les directives européennes en vigueur. « Faux », explique Bruno Fouquart.

La CRC se fait plus mordante sur le système de rémunération du mandataire. Elle le compare à des avances mensuelles qui ne sont pas directement liées à des travaux effectifs sur le terrain. La chambre se demande même si cet argent ne sert pas de fonds de roulement à la trésorerie d'ADEVIA sans rapport donc avec le tramway. Une accusation qui surprend Bruno Fouquart : « Nous n'avons pas encore touché le moindre centime du SMT depuis le mois de juin 2010 alors que les équipes d'ADEVIA, par contrat, ont été présentes dès le premier jour de notre engagement. Quant aux sommes payées avant, elles se trouvent sur un compte bloqué chez DEXIA. » Aujourd'hui, ADEVIA a réduit l'équipe dédiée de 30 à 4 personnes. C'est la confirmation que le tramway est loin d'être sur les rails
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LE TRAMWAY ?   Jeu 24 Nov - 11:53



Le collectif anti-tram de Bruay-Houdain se fédère avec ceux de Béthune et Hesdigneul... « tout en restant indépendant »
- La Voix du Nord

Les membres des collectifs anti-tram sont «tous unis dans le même combat

Les trois collectifs anti-tram du secteur, Bruay-Houdain, Béthune et Hesdigneul ont décidé de se fédérer. ...

« C'est un moyen de montrer qu'on est tous unis dans le même combat, lance Daniel Ducrocq, vice-président des collectifs anti-tram de Bruay-Houdain. Ça permet d'échanger des idées et d'être plus réactifs. » Chacun garde tout de même « son indépendance, nous avons des arguments locaux à défendre,précise Freddy Guibert, président du collectif d'Hesdigneul, pour nous, si le tramway s'installe, le centre ville ne sera plus accessible aux voitures. »


Plusieurs actions envisagées

La nouvelle fédération souhaite mettre des actions en oeuvre : « On a déjà écrit au premier ministre et au ministre des transports, on envisage de demander des audiences au niveau préfectoral, à la SMT mais aussi aux futurs élus des cantons », déclare Jacques Quaglozzi, vice-président du collectif de Bruay-Houdain. Pourtant le tramway n'est pas de la compétence du Département, « mais certains candidats aux cantonales s'en servent comme propagande pour obtenir un mandat », rétorque le vice-président qui espère ainsi profiter de l'échéance électorale pour faire valoir sa cause.

« Les citoyens ont le pouvoir des urnes, insiste Freddy Guibert qui est formel : les gens vont voter par rapport aux positions des candidats sur le tramway. » Comme il l'avait annoncé, le collectif a parcouru les villes de Valenciennes et de Brest où le tramway s'est installé ces dernières années. Et, selon eux, les conclusions qu'ils ont tiré vont dans leur sens : « Le tramway a causé de gros souci aux commerçants : augmentation progressive des impôts locaux, indemnisations farfelues, dépôts de bilan... », rapporte Vincent Gené, trésorier adjoint du collectif anti-tram. « Les commerçants valenciennois nous ont également affirmé que le tramway amenait des personnes de l'extérieur, mais seulement 15 % d'entre elles sont des consommateurs, les autres ne sont là que pour se promener, explique Thomas Godart, par contre la délinquance a déferlé, les agents de sécurité nous ont dit avoir constaté une augmentation des vols et tentatives de vols. » « Le tram va favoriser le déplacement des "loulous", ça va nous ramener l'insécurité », surenchérit Daniel Ducrocq.

Pour Brest, le rapport n'est pas encore rédigé, « mais les conclusions sont les mêmes », assure Vincent Gené. « Là où le tram passe, les commerçants trépassent », sourit Jacques Quaglozzi.

Pour autant le collectif affirme ne pas être « buté » : « Si on nous prouve que le tramway permettra des embauches, une redynamisation commerciale et des économies pour les moyens de transports, on sera partant », assure Freddy Guibert.



HÉLÈNE GRAFFEUILLE








[size=24]
[b]


Dernière édition par PACA le Mer 6 Mar - 1:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LE TRAMWAY ?   Mar 14 Juin - 17:34

Bruno Troni (PCF) : « La raison l'a emporté »
dimanche 12.06.2011, 05:16 - La Voix du Nord

« Ça fait deux ans qu'on alerte les dirigeants des deux agglos et du SMT ...


», indique Bruno Troni, président du groupe communiste à la communauté d'agglomération de Lens-Liévin. « La raison l'a emporté car un tram qui remplace la ligne BuLLe (Liévin-Hénin) n'a aucun intérêt si ne sont pas pris en compte l'hôpital, l'université, les zones industrielles... » Le maire de Billy-Montigny estime qu'un moratoire (qu'il réclame depuis un an) est nécessaire pour connaître les besoins de la population en transports en commun. D'autres solutions lui paraissent envisageables (bus en site propre ou à haute capacité) alors qu'un renfort sur les TER pourrait permettre de désengorger les autoroutes. L'avenir du tramway ? « On dit qu'on réfléchit différemment, mais c'est pour mieux enterrer le projet », glisse Bruno Troni pour qui les prochaines joutes électorales ne seront pas propices au lancement des travaux.


Partisan du report, Guy Delcourt, maire (PS) de Lens s'en remettait hier à la communication de Jean-Pierre Kucheida. Non sans recommander de redéployer dans un premier temps les bus vers les communes rurales et les cités minières. « Ensuite on fera passer le tramway », assure l'élu lensois pour qui « ce projet n'est pas remis en question. » Au MRC, Jean-Marie Alexandre reste sur une position prudente. « Avant de se lancer dans un projet aussi conséquent, on doit s'occuper des autres qui sont sur le feu : le stade Bollaert, le Louvre-Lens, les sites de mémoire... » Si le tramway attend trois ans, « ce ne sera pas la mort. » • PH. B.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LE TRAMWAY ?   Mar 14 Juin - 17:30

ACTUALITÉ RÉGION

Les élus de l'axe Liévin - Lens - Hénin-Beaumont remettent les compteurs du tramway à zéro
lundi 13.06.2011, 05:19 - La Voix du Nord

Un report d'au minimum deux ans pour le tramway qui doit traverser l'arrondissement de Lens. PHOTO ARCHIVES DIDIER CRASNAULT
| RETARD
|



Trois ans après avoir validé les tracés de leur ligne de tramway, les élus des ...

communautés d'Hénin-Carvin et de Lens-Liévin ont fait machine arrière, samedi matin, lors d'une réunion qui s'est tenue à Hénin-Beaumont.


Pour Jean-Pierre Kucheida et Jean-Pierre Corbisez, présidents des deux « agglos » minières, il fallait confirmer la reprise en main collective de ce lourd projet dont le coût s'élève à 655 millions d'euros dont 380 pour le tracé les concernant, celui qui va de Liévin à Hénin-Beaumont viaLens.

Moins de trois mois après une première réunion de crise, les élus ont décidé d'abandonner le projet sous sa forme actuelle. « Trop de divergences étaient perceptibles entre nous », a déclaré Jean-Pierre Kucheida, à l'origine de cette conciliation. Le maire de Liévin n'enterre pas pour autant le projet : « Nous voulons toujours d'un tramway mais nous allons remettre à plat toutes les hypothèses.

» Son homologue sur le versant héninois, Jean-Pierre Corbisez, ne dit pas autre chose : « Il faut trouver une cohérence globale, y compris entre les différents types de transport collectif. »

Diagnostic

Repartir de zéro, cela veut dire réaliser un diagnostic pour connaître les besoins et les attentes de la population en termes de transport collectif. En attendant, quatre années ont été perdues, sans compter les sommes en études déjà engagées par le Syndicat mixte des transports Artois-Gohelle.

Cette décision entraîne aussi la perte d'une subvention promise par l'État de 57 ME. Pour la mise en service, prévue jusque-là en 2016, on table désormais sur 2018.

Parmi les réactions, le maire de Lens, Guy Delcourt (PS), confirme sa position en faveur du report : « Nous devons redéployer les bus dans les communes rurales et les cités minières, ensuite on fera passer le tramway. » Si le communiste Bruno Troni estime que la raison l'a emporté, il se dit sceptique sur l'avenir du tramway : « On dit qu'on réfléchit différemment mais c'est pour mieux enterrer le projet.

» Le MRC Jean-Marie Alexandre donne la priorité au stade Bollaert et au Louvre-Lens. « Si le tramway est reporté de trois ans, ce n'est pas la mort », estime le maire de Souchez. • Y. P. ET PH. B.



JEAN FRANCOIS CARON LE MAIRE VERT DE LOOS EN GOHELLE EST DUBITATIF SUR CETTE PHOTO



Dernière édition par PACA le Mar 14 Juin - 17:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LE TRAMWAY ?   Jeu 21 Avr - 10:07

Ligne Beuvry-Bruay-la-Buissière
La ligne devrait desservir le centre hospitalier, le pôle universitaire, la gare, le Mont-Liébaut, la Porte Nord, le centre-ville de Bruay-la-Buissière et ses quartiers Sud, puis la gare SNCF de Béthune, le secteur de la gare et des Provinces servira de pôle d’échange1
0.

Elle reprendra notamment les lignes buLLe et 60.

La ligne fera 17,4 km et transportera 22 000 voyageurs par jour. Dans un rayon de 500 mètres, on compte 1 600 habitants/km et 700 scolaires et étudiants/km11.
SON COUT TOTAL SERAIT DE 269 millions d ' EUROS sans compter les modification de reseaux et particulierement l 'eau potable .

Lorsqu 'on voit le peu de monde qui utilise les bus on se demande a qui celà va profiter ....mais dans le Bethunois il ne faut s 'étonner de rien ...N ' oublions pas que la manifestation de Bethune 2011 coute 12 millions d 'euros ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boursin
Invité



MessageSujet: Fric et compagnie   Mer 20 Avr - 23:38

reorganiser les lignes de bus , les horaires et puis voila ,un tramway ca coute 10 millions d'euros le kilometre alors à vos vos portes monaie CONTRIBUABLES !!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Boursin
Invité



MessageSujet: Fric et compagnie   Mer 20 Avr - 23:37

reorganiser les lignes de bus , les horaires et puis voila ,un tramway ca coute 10 millions d'euros le kilometre alors à vos vos portes monaie CONTRIBUABLES !!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Boursin
Invité



MessageSujet: Fric et compagnie   Mer 20 Avr - 23:34

reorganiser les lignes de bus , les horaires et puis voila ,un tramway ca coute 10 millions d'euros le kilometre alors à vos vos portes monaie CONTRIBUABLES !!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LE TRAMWAY ?   Lun 17 Jan - 12:35

tramwayBruay La Buissière
Quand le maire de la commune associée déclare son hostilité au projet de tramway

Posément, mais sûrement, Serge Janquin a fait part de ses réticences quant à l'opportunité d'un tramway entre Béthune et Bruay.
A-t-il été grisé par le fait de « jouer » à domicile ? Toujours est-il que Serge Janquin, qui recevait hier soir, salle Hurtrel, n'y est pas allé de main morte. Profitant de la tribune de la cérémonie de voeux, le député-maire de Labuissière a sorti la sulfateuse. Dans le viseur : le projet de tramway et la méthode « despotique » avec laquelle la concertation aurait été menée jusqu'ici. Alain Wacheux et les partisans du projet ont dû apprécier..
.

PAR ARNAUD DÉTHÉE
bruay@info-artois.fr
À voir ces élus bruaysiens fulminant sur le perron de la salle des fêtes sur le coup de 20 h 30, on se dit que cette cérémonie 2011 restera sans doute dans les annales de la gué-guerre froide que se livrent les camps bruaysien et labuissiérois depuis des mois. Au sujet du tramway notamment. Il faut dire que le propos de Serge Janquin, servi par une maîtrise assurée mais non moins assassine du verbe, a publiquement renvoyé les « pro-tram » à leurs chères études et convié le président d'Artois Comm. et ses camarades du Syndicat mixte des transports à réviser leur conception de la démocratie.
En premier, A. Wacheux s'était efforcé de remettre en perspective l'arrivée du tram en tant que « colonne vertébrale » des chantiers de rénovation majoritairement subventionnés, censés transformer le visage de Bruay la minière en ville-jardin-solidaire-où-il-fait-bon-vivre-ensemble.
« L'avenir d'une ville comme la nôtre, où il n'est pas concevable d'augmenter la pression fiscale vu la précarité dans laquelle est engluée la majorité de nos concitoyens, passe par l'aide de la Région, de l'Agglomération, du Département et de l'État », a rappelé l'élu. Et de citer en exemples les rénovations en cours et à venir du quartier du stade-parc, des écoles Pasteur, Marmottan et Jaurès, grâce à l'ANRU. Sans oublier l'aménagement des friches PO et SNCF, bientôt converties en pôle commercial pour l'une, en éco-quartier pour l'autre. Dans ces conditions, a estimé le maire, « ce serait une grave erreur, malgré les nuisances induites, de compromettre l'arrivée du tram », qui permettra au-delà de l'enjeu de mobilité des populations et du désenclavement du Bruaysis, de réaliser des aménagements « de plusieurs dizaines de millions, de façades à façades » aux frais de la princesse.
Serge Janquin, qui ne conteste pas le constat de difficultés conjoncturelles de la ville renforcé « par un gouvernement qui démantèle les se rvices publics et réduit l'autonomie financière des communes », est pourtant loin de partager les mêmes opinions. Si, comme le président d'Artois Comm., il s'est dit convaincu de l'importance pour Bruay de se tourner à la fois vers Lille (viaBéthune) et le Lensois, le député estime que le chemin de fer reste la voie à privilégier. La ligne Bruay-Bully-Lens (voire Béthune-Saint-Pol) en particulier, quitte à se fâcher avec le président d'Artois Comm. et les décideurs du SMT, qualifiés implicitement de « despotes éclairés » qui feront payer aux contribuables l'addition salée d'un projet incohérent et inefficace, faute d'utilisateurs. « Ce n'est pas l'outil de transport qui fait une agglomération mais l'inverse, a insisté S. Janquin. Les hypothèses de fréquentation du tram ont été surévaluées, le risque financier est majeur. Le tram, ce bout de tuyau qui reliera Béthune à Bruay pour aboutir dans les champs, sera une opération chirurgicale très difficile à vivre pour les habitants. Le projet manque de cohérence globale. Il est encore temps d'y réfléchir ». Et d'exhorter le président Wacheux à ne pas laisser Artois Comm. « devenir un machin éloigné du peuple, sourd à ses préoccupations. Si nous faisons confiance au bon sens des citoyens, ils nous le rendront. » •
Retrouvez la suite de notre compte-rendu dans notre édition de demain.
----------------------------------------------------------------------
Apres le doute , les reflexions et les hesitations de RAYMOND GAQUERE AU SUJET DU TRAMWAY on apprend maintenant que JANQUIN se pose les mêmes questions....LA SAGESSE REVIENDRAIT ELLE AU PS ?????????????????????????????????????( pierre acarie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LE TRAMWAY ?   Mar 4 Jan - 10:03

LE TRAMWAY EST BRUYANT ( lu dans la VdN du 4 janvier 2001)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LE TRAMWAY ?   Dim 19 Déc - 10:30

Les avis divergent sur bus ou le tramway ? Et il en est de même pour un referendum et qui pourrait y participer ?

La question est : pourquoi tant de gens et d 'elus hesitent et changent d ' idées au gré des jours et des prises de position des uns et des autres ?

On a vu que le maire de Bethune change d 'avis tous les 2 mois ...en prenant bien soin de suivre le camp fluctuant des plus forts ...que le conseiller général reflechi et se concentre sur le sujet , car il y va peut être de sa reelection.

Je pense que confusement les gens sentent que ce projet n 'est pas vraiment utile dans une agglo comme la notre qui n 'est pas assez dense en habitants, qu 'il va couter cher , qu 'il va pénaliser les riverains le long du tracé ...bref ils sentent que les hommes politiques qui soutiennent ce projet perdent de leur credibilité en voulant imposer ce type de transport ...Elus qui donnent l 'impression de suivre comme des moutons le delire du SMT et de son President ...homme lige du PS.

Je pense aussi que certains font fi du coût et des derives techniques et financieres par manque d 'information et par incompétence ...ou même par ideologie politicienne ...

Bref la population ne fait plus confiance aux hommes politiques ... car si ce projet était BON pour eux et SERIEUX , tous les habitants le soutiendrait et feraient bloc avec leurs elus ...on ne peut pas dire ici que ces derniers font l 'unanimite .







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LE TRAMWAY ?   Dim 19 Déc - 1:29

Raymond Gaquère réclame « une analyse fine » pour savoir quoi penser du tram
samedi 18.12.2010, 05:05 - La Voix du Nord

Le conseiller général socialiste s'inquiète des avis entendus auprès des habitants du Béthunois
|

Il est « très inquiet » de ce qu'il lit. Et de ce qu'il entend sur le tram quand il arpente ...les rues de Béthune, du moins celles dont relève son mandat de conseiller général. Et pour le coup, Raymond Gaquère est gâté : « Boulevard Poincaré, rue de Lille...Je suis en plein dedans ! »

L'élu socialiste sait que le Département n'est pas partie prenante mais « je ne peux pas rester insensible. Impossible de rester l'arme au pied ». Lui n'est pas du camp de ceux qui prônent de s'en remettre aux élus à qui le peuple a fait confiance. Eh non : « Ce qui m'inquiète, c'est que la majorité l'emporte par le non. Je suis partisan du référendum.

» Lui-même ne se hasardera pas à prendre position. « Je ne sais pas s'il faut être pour ou contre le tramway, ça peut être un très beau projet mais je n'ai pas assez d'éléments pour trancher. »

Alors il constate : une liaison décidée entre Béthune et Bruay, un tracé assez franc à l'exception de Béthune intra muros, mais... « a-t-on demandé l'accord des maires de ces communes ?

Les élus peuvent sauter à cause de ça ! Rien qu'à Hesdigneul, il y a un collectif anti-tram... »

Lundi entre élus béthunois, mercredi à Artois Comm., la volonté d'un débat associant puissances économiques et écharpes tricolores s'est imposée. Pas encore assez pour Raymond Gaquère.
Ce qui tronque la vision du tram entre Béthune et Bruay, c'est que par sa typologie, il est tenu pour unique en France - le ministère des Transports n'a pas su nous trouver d'équivalent, même approximatif. On part de deux noyaux (Béthune et Bruay) avec entre les deux un tissu interstitiel où tout reste à imaginer en termes de développement économique. Ce qui n'aide pas les habitants à se projeter, repliés sur des inquiétudes quotidiennes très compréhensibles. C'est aussi sa façon de voir les choses. « Nous avons deux villes de 27 000 habitants et si on ne densifie pas l'interstice, pourront-elles supporter le tram ? J'y croirais davantage si nous étions à Aix-en-Provence ou dans une ville côtière.

» Même inquiétude pour les dévoiements de réseaux. « En l'état, les collectivités en auront-elles les moyens ? Sans compter les surprises sur ce type de chantiers. » Ce qu'il demande, c'est « une analyse très fine avant de parler de tracés » - qui pour lui doivent éviter le centre de Béthune via des navettes de bus depuis la gare. Et ce référendum : « Si les gens sont contre, ils sont contre... » Vite surtout. « Il y a le feu à la maison ! » Le débat entre élus, il ira. Prêt à être convaincu mais avec ses arguments : « J'ai vu des études : 3 000 personnes par jour dans les bus entre Béthune et Bruay.

» Le coefficient multiplicateur de 10 avancé pour le tram ne suffira pas seul à le convaincre. • I.M

---------------------------------------------------
Enfin un peu de sagesse dans ce debat ....RAYMOND GAQUERE n 'oublie pas que les elections des conseillers généraux approchent ...alors il modere et calme le debat esperant être réélu...

flower flower flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LE TRAMWAY ?   Ven 17 Déc - 9:40


B


Dernière édition par PACA le Mer 6 Mar - 1:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LE TRAMWAY ?   Mar 7 Déc - 10:32

Le groupe Aimer Bethune a sur son blog, une reflexion saine sur le projet de tramway.

Partageant leur avis je me permet de conseiller aux lecteurs de ce forum de lire cet article.
Je ne peux que deplorer le retournement de STEPHANE SAINT ANDRE maire de Bethune qui se positionnait pour un bus et on ne sait par quel miracle il accepte le TRAMWAY et fait parti des signataires qui plaident pour ce transport .
A t il subit des pressions ? du chantage ?


http://aimerbethune.over-blog.com/article-tramway-citoyens-bernes-62498283.html

http://aimerbethune.over-blog.com/article-le-tramway-point-de-vue-d-une-lectricel-62362106-comments.html#comment72477219

flower flower flower flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LE TRAMWAY ?   Sam 4 Déc - 0:33

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FURIE
Invité



MessageSujet: Re: LE TRAMWAY ?   Mer 17 Nov - 15:18

Je ne savais pas qu 'il y avait une réunion et je regrette d ne pas avoir pu leur dire ma façon de penser
Revenir en haut Aller en bas
FURIE
Invité



MessageSujet: Re: LE TRAMWAY ?   Mer 17 Nov - 15:15

Je suis de plus en plus écoeurée de ce que je lis et de ce que nous vivons .
Ce tramway est encore une belle betise qui va achever Béthune déja en perte de vitesse .Le plus triste est que pendant les travaux les commerçants souffriront et qu ' ils seront remboursés de leurs pertes par le syndicat des transports , donc en partie par nous les contribuables !
Des tas de gens vivent dans la precarité , sans logement correct , parfois sans tout a l ' egout , sans toilettes et sanitaires et ces messieurs de la politique veulent que ces gens prennent les bus pour aller acheter vers la Porte nord , Actipolys ou Auchan qui seront les grands beneficiaires de ce tramway .

Ces politiciens ne font jamais les courses de la famille .La preuve c 'est qu 'ils ne savent pas que lorsqu 'on fait ses courses on revient extremement chargés et le coffre de la voiture est souvent plein pour la semaine ce faisant je me vois mal avec mes deux enfants, la poussette , et les sacs rentrer chez moi avec tout ce barda en faisant la route entre ma maison et le tramway .
Je continuerai donc a prendre une voiture pour faire mes courses sans leur tramway.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE TRAMWAY ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE TRAMWAY ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Capteur rame de tramway
» Le Tramway de Bordeaux
» le dilemme du Tramway
» Sujet LP interne lettres histoire
» Crise d'angoisse

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LES GENS DE LOCON SUR LAWE :: MONDE , Politique, financier, religieux,idéologique... :: GENS D'ICI ET CHRONIQUE DU SOUVENIR :: ON EN PARLE ? :: La VIE dans le BETHUNOIS :: LES TRAVAUX chez les autres-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: