LES GENS DE LOCON SUR LAWE
LES GENS DE LOCON SUR LAWE

Tout ce qui concerne les gens de LOCON et du BETHUNOIS
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 LA FRANCE QUI RIT...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
PACA



Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA FRANCE QUI RIT...   Mar 19 Juin - 8:19

La France a beaucoup trop de fonctionnaires: 5,2 millions, selon la Cour des comptes en 2009, soit une prolifération de 1,4 million (36 %) depuis 1980 ! Pendant ce temps, l’emploi total ne progressait que de 18 %.
De 1980 à 2007, la fonction publique de l’État s’est empâtée de 14,3 %, la territoriale de 71,2 % et l’hospitalière de 53,4 %. Un Français sur cinq travaille dans l’une de ces trois fonctions publiques.
Aux 5,2 millions de fonctionnaires s’ajoutent 1,7 million de salariés ne relevant pas de la fonction publique stricto sensu, n’ayant pas le statut de fonctionnaires, mais payés eux aussi par les instances publiques: État, organismes publics ou parapublics, entreprises publiques.


Au total, 6,9 millions de salariés représentant 26 % de la population active française (un actif sur quatre) dépendent du secteur public pour leurs traitements comme pour leurs retraites.

La Cour des comptes a chiffré leur coût moyen par tête au long d’une vie à 3,5 millions d’euros.

Pour être à égalité avec l’Allemagne, la France devrait avoir 1 500 000 fonctionnaires de moins. Nous aurions alors le même nombre de fonctionnaires qu’en 1980. La règle du « non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite » est très insuffisante pour réduire les effectifs. Il faut aller plus loin, et geler les embauches de certaines administrations.
Les salaires et pensions de retraites des salariés des administrations publiques constituent les dépenses publiques les plus importantes. Ces dépenses sont très largement gaspillées : tâches improductives, temps perdu en réunions inutiles, sureffectifs, absentéisme, heures de délégation syndicale.
L’Etat n’est pas un bon employeur : la promotion d’un ministre ou d’un responsable d’administration qui aurait accru la productivité de son personnel est pratiquement inconnue dans l’administration.
L’Etat-employeur doit être réduit, notamment en privatisant ses participations dans des entreprises. Pour améliorer leurs finances publiques, les Britanniques ont prévu de réduire de 500 000 personnes leurs effectifs de fonctionnaires. La France doit au minimum suivre rapidement cet exemple.
Articles similaires :
Comparaison France / Allemagne sur le coût des fonctionnaires: le dérapage qu’on nous cache
Pour 59% des Français les fonctionnaires travaillent moins que les salariés du privé
1 Français sur 2 est favorable à l’interdiction du droit de grève pour les fonctionnaires [sondage exclusif]
65% des Français sont favorables à une réforme du statut des fonctionnaires



Dernière édition par PACA le Mar 19 Juin - 8:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA FRANCE QUI RIT...   Ven 15 Juin - 9:03

Liste des français riches qui vivent en Suisse
La liste des 44 familles françaises les plus riches exilées en Suisse
(avec estimation de leur fortune en euros, selon le mensuel suisse Bilan)
Ils viennent quasiment tous se faire soigner en FRANCE... et certains d' entre eux interviennent dans les médias pour influer sur la vie politique du Pays !


- Famille Wertheimer (Chanel) : de 3,2 à 4 milliards
- Famille Castel (vins et spiritueux) : de 3,2 à 4 milliards
- Famille Primat (Schlumberger) : de 1,6 à 2,5 milliards
- Benjamin de Rothschild (Groupe Rothschild) : de 1,6 à 2,5 milliards.
- Famille Peugeot (PSA) : de 1,2 à 1,6 milliard
- Famille Lescure (Seb, Tefal, Rowenta, Krups, Moulinex, Calor) : de 1,2 à 1,6 milliard
- Famille Bich (Bic) : de 1,2 à 1,6 milliard
- Famille Mimran (Compagnie sucrière sénégalaise) : de1,2 à 1,6 milliard
- Héritiers Louis-Dreyfus (Groupe Louis-Dreyfus, OM) : de 815 millions à 1,2 milliard
- Claude Berda (fondateur d’AB Prod) : de 815 millions à 1,2 milliard
- Paul-Georges Despature (Damart) : de 815 millions à 1,2 milliard
- Famille Murray : de 815 millions à 1,2 milliard
- Nicolas Puech (Hermès) : de 815 millions à 1,2 milliard
- Familles Defforey et Fournier (Carrefour) : de 650 à 730 millions
- Famille Zorbibe (Lancel) : de 400 à 490 millions
- Roger Zannier (Z, Kenzo, Kookaï, Oxbow, Chipie) : de 400 à 490 millions
- Famille Lejeune (Seita) : de 325 à 400 millions
- Philippe Jabre (Jabre Capital Partners) : de 325 à 400 millions
- Famille Harari : de 325 à 400 millions
- Famille Taittinger (champagne) : de 325 à 400 millions
- Alexandra Pereyre de Nonancourt (champagne Laurent-Perrier) : de 245 à 325 millions
- Denis Dumont (Grand Frais) : de 245 à 325 millions
- Michel Lacoste (Lacoste) : de 245 à 325 millions
- Georges Cohen (Groupe Sogeti) : de 245 à 325 millions
- Nicole Bru-Magniez (laboratoires UPSA) : de 165 à 245 millions
- Michel Reybier (Cochonou, Aoste, Justin Bridou) : de 165 à 245 millions
- Alain Duménil (Acanthe Développement) : de 165 à 245 millions
- Serge Kampf (Capgemini) : de 165 à 245 millions
- Bruno Moineville (Réseaux câblés de France) : de 165 à 245 millions
- Antoine Zacharias (Vinci) : de 165 à 245 millions
- Hugues de Montfalcon de Flaxieu (Maxiris) : de 165 à 245 millions
- Christian Picart (Buffalo Grill) : de 165 à 245 millions
- Jean Pigozzi (Simca) : de 165 à 245 millions
- Michèle Bleustein-Blanchet (Publicis) : de 165 à 245 millions
- Thierry Roussel (?) : de 165 à 245 millions
- Daniel Hechter (Hechter) : de 80 à 165 millions
- Philippe Hersant (groupe Hersant Média) : de 80 à 165 millions
- Paul Dubrule (Accor) : de 80 à 165 millions
- Jean Louis David (Coiffure) : de 80 à 165 millions
- Maurice et David Giraud (Pierre & Vacances) : de 80 à 165 millions
- Eric Guerlain (Christian Dior) : de 80 à 165 millions
- Famille Ducros (Ducros) : de 80 à 165 millions
- Jérôme DeWitt (horlogerie) : de 80 à 165 millions
- Dominique Frémont (Mauboussin) : de 80 à 165 millions

Petite liste (non exaustive) des “français” éxilés fiscaux…

Suite à l’affaire Michèle Laroque, nous avons recherché à savoir qui refuse de payer ses impôts en France et par delà, qui devrait être déchu de sa nationalité Française.

Sportifs
Jean Alesi, réside en Suisse
Marion Bartoli, réside en Suisse
Julien Benneteau, réside en Suisse
Arnaud Boetsch, réside en Suisse
Arnaud Clement, réside en Suisse
Nicolas Escudé, réside en Suisse
Guy Forget, réside en Suisse
Richard Gasquet, réside en Suisse
Jean-Claude Killy, réside en Suisse
Henri Leconte, réside en Suisse
Sébastien Loeb, réside en Suisse
Paul-Henri Mathieu, réside en Suisse
Gaël Monfils, réside en Suisse
Christophe Moreau, réside en Suisse
Amélie Mauresmo, réside à Genêve en Suisse
Stéphane Peterhansel, réside en Suisse
Cédric Pioline, réside en Suisse
Alain Prost, réside en Suisse
Fabrice Santoro, réside en Suisse
Florent Serra, réside en Suisse
Gilles Simon, réside en Suisse
Jo-Wilfried Tsonga, réside en Suisse
Vincent Rives, réside en Irlande
Jean-Philippe Gatien , réside au Delaware aux Etats Unis
Artistes : Chanteurs
Charles Aznavour, réside en Suisse
David Hallyday, réside en Suisse
Johnny Hallyday, réside à Gstaad en Suisse
Patricia Kaas, réside en Suisse
Florent Pagny, réside en Patagonie (Argentine)
Michel Polnareff, réside aux à‰tats-Unis
Marie Laforêt, résidente et citoyenne suisse
Acteurs
Daniel Auteuil, réside en Belgique
Emmanuelle Béart réside en Belgique
Laetitia Casta, réside au Royaume-Uni
José Garcia, réside en Belgique
David Habibi, réside au Canada
Alain Delon, résident et citoyen Suisse
Auteurs
Christian Jacq, réside en Suisse
Marc Levy, réside au Royaume-Uni
Michel Houellebecq, réside en Espagne (en Irlande auparavant)
Patrons & actionnaires
Jacques Badin (Carrefour) réside à Bruxelles en Belgique
Thomas Bata (marque de chaussures Bata) réside en Suisse
Des membres de la famille Baud (dont Jean Baud), (marques Franprix et Leader Price, entre 2 à 3 milliards de CHF), résident en Suisse
Lotfi Belhassine, ancien président d’Air Liberté, entrepreneur réside en Belgique. Il déclare avoir fui la France car l’ISF représentait 93% de ses revenus
Claude Berda, AB Groupe, réside à Cologny en Suisse
Des membres de la famille Bich (Groupe Bic) résident en Suisse
Michêle Bleustein Blanchet, une des héritiêres de Publicis, réside à Cologny en Suisse
Corinne Bouygues, réside à Genêve en Suisse
Pierre Castel, PDG du groupe Castel Frêres propriétaire des eaux Cristalline, Vichy Célestins et Saint-Yorre, réside prês du Lac Léman en Suisse
Des membres de la famille Mulliez (propriétaire de Auchan, Décathlon, Mondial Moquette, Norauto et Kiabi), résident en Belgique
Georges Cohen, informatique et armement, réside en Suisse
Bernard Darty, fondateur de Darty, réside en Belgique
Jean-Louis David, fondateur des salons de coiffure éponyme, réside en Suisse
Des membres de la famille Defforey, à l’origine de la société Carrefour, résident en Belgique
Des membres de la famille Despature (dont Paul-Georges Despature), propriétaire des marques Damart et Somfy, résident en Suisse et en Belgique.
Paul Dubrulle, co-créateur du Groupe Accor et ancien sénateur-maire de Fontainebleau, réside à cologny en Suisse
Des membres de la famille Ducros résident à Cologny en Suisse
Pierre-François Grimaldi (iBazar), réside en Belgique
Eric Guerlain réside en Grande-Bretagne
Daniel Hechter, créateur réside en Suisse
Philippe Hersant, groupe Hersant réside en Belgique
Philippe Jaffré, ancien président d’Elf
Robert Louis-Dreyfus réside à Zurich en Suisse.
Des membres de la famille Mimram (dontJean-Claude Mimram), résident à Gstaad en Suisse.
Des membres de la famille Nonancourt, propriétaire des champagnes Laurent-Perrier, résident en Suisse.
Denis Payre, fondateur de Business Objects, réside en Belgique ou il a démarré une nouvelle société, Kiala, qui a embauché 100 personnes
Des membres de la famille Peugeot (entre 5 et 6 milliards de CHF), résident en Suisse.
Jean Pigozzi, héritier des voitures Simca, réside en Suisse.
Michel Reybier, ancien PDG de Justin Bridou, réside en Suisse
Jacques Tajan, ancien premier commissaire-priseur de France, réside en Belgique
Des membres de la famille Wertheimer, héritiers de Chanel, résident à Cologny en Suisse
Antoine Zacharias, ancien PDG de Vinci, réside à Genêve en Suisse
Roger Zannier, à la tête de Kookaï ou Absorba, réside à Cologny en Suisse
Alain Ducasse, cuisinier, a troqué sa nationalité française pour rejoindre Monaco
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA FRANCE QUI RIT...   Jeu 5 Avr - 11:52

Ils se votent des lois qui augmentent leurs salaires , leurs avantages , leurs avantages , leurs magouilles et ils certains tout pour éviter de payer leurs impots

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA FRANCE QUI RIT...   Mar 13 Mar - 23:05

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA FRANCE QUI RIT...   Mar 13 Mar - 23:04

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA FRANCE QUI RIT...   Dim 8 Jan - 0:26

BONNE NOUVELLE pour les "Seniors".
Après la réforme des retraites, certains n'ont pas à se faire de souci !

Le groupe LVMH dirigé par Bernard Arnaud, grand ami de notre président, accueille deux petites nouvelles au sein de son conseil d'administration :


- Mme Bernadette Chirac , femme de l’ancien président de la République, jeune espoir de la finance française, grande spécialiste du luxe à travers le monde (!), est nommée au conseil d'administration de LVMH.

- Mme Florence Woerth , femme de l’ancien ministre du budget est nommée au conseil de surveillance de la société Hermès, filiale de LVMH.
Gageons que ces nominations assureront à leurs maris une partie de leur retraite et ne les obligeront pas à travailler jusqu'à 63 ans.
Mme Woerth était déjà en charge de la gestion du patrimoine de Liliane Bettancourt, 1ère fortune de France !!!

Petit détail : la participation au conseil d'administration d'une entreprise donne droit à des "jetons de présence" venant rémunérer ce pénible travail !
Ainsi, Mme Chirac recevra 650 000 Euros par an en juste retour de son dévouement à la cause du luxe français et Mme Woerth 400 000 Euros !
Calmez-vous ! Tout est en règle, tout est légal. C'est simplement la vie normale de gens qui "se lèvent tôt" et qui "travaillent plus pour gagner plus"
Et puis, c'est rassurant de voir que l'on s'occupe de l'emploi des seniors !!!


Faites suivre la bonne nouvelle. Il faut toujours se tenir au courant !
Amitiés à tous.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA FRANCE QUI RIT...   Mer 28 Déc - 10:32

5 millions d’ euros pour des espaces régionaux inutiles
27/12/11 source : le cri du contribuable
Depuis 2004, le conseil régional des Pays de la Loire sème des « maisons de la région » sur son territoire. Quel coût pour les contribuables?


Le conseil régional des Pays de la Loire n’investit pas dans des maisonnettes: 540 m² à La Roche-sur-Yon, 546 à Saint-Nazaire, 667 au Mans et 2873 m² à Laval ! Au total, avec la maison d’ Angers, plus ancienne, la région a dépensé plus de 5,7 millions d’euros en biens immobiliers.

Pour savoir si ces espaces régionaux, sortes d’annexes de l’hôtel de région, sont réellement des « lieux d’information, de rencontre et d’échange », comme l’affirment les élus, le magazine Capital a envoyé un reporter à l’espace régional de Saint-Nazaire, construit en 2008. « En ce moment nous avons pas mal de visiteurs grâce à notre exposition sur l’aéronautique« , a confié l’hôtesse d’accueil. Mais ce 4 novembre, seules 3 personnes ont franchi la porte du bâtiment à 1,7 million d’euros. Dont l’une pour demander son chemin.

Encore 5,7 millions d’euros d’argent public jetés par les fenêtres grâce à la gestion de nos élus…

-----------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA FRANCE QUI RIT...   Mar 20 Déc - 17:26

Quel est le bilan économique de Sarkozy au terme de son quinquennat ?

Le bilan économique de Sarkozy est clair : 196 milliards d’euros de recettes en moins en 2009 et 5 années de pertes de recettes non compensées. Les 23 points supplémentaires de dettes causés par Sarkozy proviennent à la fois de la hausse des dépenses publiques et de la baisse des recettes.

La baisse des recettes ( notamment par l’ allègement de la fiscalité) doit impérativement être compensée par une politique de réduction des dépenses publiques efficace, ce que n’a pas su faire Sarkozy !



Bilan économique de Sarkozy

- manque à gagner de 71 milliards d’euros pour les 6 principales niches fiscales crées par Sarkozy ( régimes des sociétés mères et filiales, régime d’intégration fiscale, niche Copé, heures supplémentaires, TVA réduite dans la restauration, bouclier fiscal).

- 20 milliards d’euros de pertes de recettes en 2010 pour la baisse du baisse du taux de l’impôt sur les sociétés de 50 % à 34,6 %.

- intérêts payés aux détenteurs de la dette publique : 48 milliards d’euros en 2009.

- niches sociales : 42 milliards d’euros d’exonérations de cotisations sociales en 2009

- baisse de l’impôt sur le revenu due à la diminution du nombre de tranches : 15 milliards

Au total, la politique économique de Sarkozy aura donc engendrée une perte de recettes de 196 milliards d’euros, non compensée par une réduction des dépenses publiques.

Nicolas Sarkozy aura tenu une partie de ses engagements concernant la baisse des impôts, mais ce bilan reste en demi-teinte car il s’accompagne de la multiplication de nouvelles taxes ( voir Toutes les taxes de Sarkozy ). De plus, pour que cette politique soit bénéfique à la France, il aurait fallu l’accompagner d’une forte politique de réduction de la dépense publique, ce qui n’a pas été le cas, bien au contraire.

Le bilan économique de Sarkozy n’est guère brillant: la politique économique menée par Sarkozy a été bien trop superficielle pour pouvoir espérer redresser les finances publiques françaises, dégradant ainsi fortement les finances de la France désormais sur le point de perdre son triple A.

source: filoche.net


Dernière édition par PACA le Mer 28 Déc - 10:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA FRANCE QUI RIT...   Sam 10 Déc - 16:53

Le gaspillage des lycées français à l’ étranger

Les lycées français à l’ étranger sont un cadeau pour les people, coûteux pour les contribuables.


Enfants de champions de foot ( Enzo Zidane à Madrid, les 2 aînés Djorkaeff, Sasha et Oan, à New York), de stars ( une des filles de Yannick Noah, Elyjah, à New-York jusqu’à l’an dernier), d’ entrepreneurs du Net ( San Francisco), de banquiers d’affaires et d’avocats ( Londres), de fonctionnaires internationaux ( Washington), de cadres expatriés ( Rio de Janeiro, Shangai, Moscou)… et même de président de la République ( Louis Sarkozy, à New-York) : depuis 2007, tout ce beau petit monde inscrit en seconde, première ou terminale dans un lycée français à l’étranger ne paie plus un centime de frais de scolarité ( 1500 à 20 000 euros par an selon les pays). affraid affraid affraid affraid affraid affraid

Qui paye pour les lycées français à l’ étranger ?

L’ Agence pour l’ enseignement français à l’ étranger ( AEFE), une émanation du Quai d’ Orsay, qui a ainsi déboursé 33,7 millions d’euros pour 7 300 élèves au cours de l’année scolaire 2010-2011. Et, comme la mesure doit être étendue aux collèges, les lycées français à l’ étranger coûteront à terme 150 millions d’euros. Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

Avant 2007, les riches payaient plein pot ( mais faisaient prendre en charge ces frais d’ expatriation par leurs employeurs) et les plus modestes bénéficiaient de bourses.
Bref, un système équitable sans plomber les finances publiques. On se demande quelle mouche à piqué Nicolas Sarkozy d’ instaurer ce cadeau contre l’avis de tous – parlementaires de tous bords, associations de cadres expatriés, fédérations de parents d’ élèves, services de Bercy…

» L’ intégration des 2,5 millions de Français de l’ étranger à tous les services publics« , assure-t-on à l’ Elysée. Il est vrai que 1,5 million d’entre eux voteront à la présidentielle de 2012.

source: Capital
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: les exiles fiscaux    Dim 4 Déc - 0:23

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA FRANCE QUI RIT...   Mar 8 Nov - 15:07

LE SENAT maison de retraite , ROYAUME DES PLANQUES , ET DES ABSENTEISTES cumulards !



Le Sénat, danseuse de la République ?
« Le Sénat, enquête sur les super-privilégiés de la République », livre qui sort le 11 septembre, met en avant les nombreux avantages dont jouissent les sénateurs, leurs collaborateurs et les fonctionnaires du Sénat
.
|



© RMC
1 250 fonctionnaires très grassement payés
La rémunération des fonctionnaires du Sénat s'échelonne de 2 300 à 20 000 euros par mois. Femmes de ménage, jardiniers et chauffeurs, tous travaillent 32 heures par semaine et ont près de 4 mois de vacances par an. Insolite : « Même les jardiniers touchent des primes de nuit », note Yvan Stefanovitch.
Les avantages des sénateurs
Un sénateur touche 11 540 euros nets par mois. La moitié de cette somme, une enveloppe destinée à couvrir les frais professionnels, échappe légalement au fisc. « Sans oublier la gratuité permanente à la SCNF, à la RATP et chez Air France » rappelle l'auteur. Les sénateurs touchent également une « prime informatique » de 1000 euros par mois. Cette prime, purement fictive mais bien réelle dans le porte-monnaie des sénateurs leur « permettrait d'acheter des dizaines d'ordinateurs sur l'ensemble de leur mandat et d'ouvrir un magasin d'informatique lors de leur retraite », ironise Yvan Stefanovitch. Un mandat de six ans de sénateur donne droit à une pension de 1869 euros, alors qu'en moyenne, un salarié français doit cotiser 40 ans pour avoir une retraite moyenne de 1500 euros.
Un absentéisme record
Selon les auteurs du livre, seuls 90 sénateurs sont assidus. 120 ne seraient présents dans l'hémicycle qu'à « temps partiel » et 120 autres ne mettraient quasiment jamais les pieds au Sénat. Parmi ces derniers, Gérard Collomb, le maire de Lyon ou encore Jean-Noël Guérini, le président du Conseil Général des Bouches-du-Rhône.
Lors des élections sénatoriales du 21 septembre prochain, 150 000 grands électeurs (députés, conseillers municipaux, généraux et régionaux) vont renouveler un tiers des 343 sénateurs. Dans la foulée, l'actuel président du Sénat Christian Poncelet sera remplacé par Jean Pierre Raffarin, Gérard Larcher ou Jean-Claude Gaudin.

http://www.rmc.fr/editorial/59748/le-senat-danseuse-de-la-republique/#.Trky3F-5QAA.facebook



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA FRANCE QUI RIT...   Dim 30 Oct - 23:29

PAR ICI LA BONNE SOUPE ...SANS COMPLEXES LES RATS PILLENT... S 'ENGRAISSANT DE LEURS RAPINES !
(extrait du canard enchainé)

Le Canard Enchaîné du 15 février 2006
Le trou sans fond du Crédit lyonnais
Encore huit ans pour effacer l'ardoise.
Le krach du Lyonnais coûtera finalement plus de 21 milliards aux finances
publiques et
non 16,8, comme l'estimaient jusqu'alors les experts. Telle est la conclusion
des travaux
de la commission des Finances de l'Assemblée, qui a entendu, le 1er février,
Jean-Pierre
Aubert, président du CDR (l'organisme public chargé de liquider les actifs de
la banque
alors en déconfiture).

Selon le député UDF Charles-Amédée de Courson, la vente des actifs du Crédit
lyonnais
a fait apparaître une perte totale de 11,4 milliards pour l'Etat. A quoi
s'ajoutent 7,12
milliards d'intérêts sur les prêts consentis au CDR pour racheter les actifs «
pourris » de la banque. Enfin, la perte de valeur du Lyonnais calculée au moment
de sa privatisation est évaluée à environ 3 milliards. Soit, au total, 21,5
milliards d'euros. Sur cette somme, il
reste encore à régler 4,6 milliards. L'ardoise ne sera complètement remboursée
– par les
contribuables – qu'en 2014... soit plus de Vingt ans après le krach de la
banque.
A noter que, dans cette facture, 4 milliards ont sans doute été payés à tort
par les pouvoirs publics. L'Etat a en effet systématiquement renoncé à
poursuivre les banques associées au Lyonnais dans ses opérations foireuses, qui
auraient dû participer au remboursement des pertes.

De même, certaines affaires parmi les plus graves - telles que la MGM (1,5
milliard de
pertes), Executive Life (près de 1 milliard), etc. - n'ont jamais donné lieu à
une véritable
ouverture d'information judiciaire en France. Quant au deuxième volet de la
déconfiture du
Lyonnais (1993-94), impliquant quelques hauts personnages publics (Jean-Claude
Trichet,
aujourd'hui président de la Banque centrale européenne, Christian Noyer,
gouverneur de
la Banque de France) ou des industriels amis du pouvoir (François Pinault),
aucun tribunal
ne s'y intéressera. Non-lieu général, a conclu le juge Courroye.

Et prière de ne pas le faire savoir aux jeunes des banlieues, avec lesquels la
justice n'est
pas toujours aussi bienveillante.
Hervé Martin

. Les avocats du Crédit lyonnais n'ont pas à se plaindre de la déconfiture de
la banque
publique: ils se sont partagé 261 millions d'euros d'honoraires, dont 120
millions pour la
seule affaire Executive Life, a révélé à la commission des Finances
Jean-Pierre Aubert,
président du C
DR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA FRANCE QUI RIT...   Jeu 20 Oct - 23:09

Bernard Tapie ne paye pas d’ impôts
19/10/11 | Contribuables, Impots, Magouilles, Politique économique gouvernementale




Bernard Tapie ne paiera pas d’ impôts sur les 250 millions d’euros qu’il a perçus dans l’ affaire Adidas, grâce à l’argent des contribuables.

Christine Lagarde avait pourtant assuré, quand elle était ministre de l’ Economie, que le pactole de Bernard Tapie serait sévèrement raboté par le fisc. Mais c’était sans compter sur les combines de Tapie pour échapper au fisc et à l’ impôt.

A la fin 2010, la quasi-totalité de la fortune de Bernard Tapie, qu’il avait placée dans la société GBT, a été transférée vers une holding belge créée de toutes pièces: GBT Holding ( voir Evasion fiscale de Bernard Tapie à Bruxelles).

Sans cette magouille, Bernard Tapie aurait été obligé un jour ou l’autre de sortir cet argent de sa société française. Il aurait alors été imposé sur la plus-value, en fait sur la totalité de sa toute nouvelle fortune, à un taux atour de 30%. Bernard Tapie aurait ainsi du payer près de 70 millions d’euros d’ impôts.

Heureusement, en Belgique, les plus-values des entreprises échappent à toute imposition. Et le gonflement de GBT Holding, qui est passé d’un modeste capital de 20 000 euros lors de sa création, le 20 octobre 2010, à 215 millions d’euros le 24 décembre suivant. laisse le fisc belge de marbre.

Bernard Tapie a expliqué ce transfert en Belgique par une « grosse opération en Belgique ». Une grosse opération fiscale permettant à Bernard Tapie de ne pas payer 70 millions d’euros d’ impôts.

source: le canard enchainé


Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil affraid affraid affraid affraid affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA FRANCE QUI RIT...   Mer 5 Oct - 11:52

La FRANCE qui rit ( comme la vache ) SE MOQUE DE LA JUSTICE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA FRANCE QUI RIT...   Lun 3 Oct - 0:08

LES ELUS FRANCAIS ET LE SYTEME VU PAR LES ETRANGERS

http://www.youtube.com/user/ObservatoireSubventi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA FRANCE QUI RIT...   Lun 12 Sep - 18:23

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA FRANCE QUI RIT...   Sam 13 Aoû - 8:09


Dette publique et gaspillage argent public : mairie
Combien dépense la mairie de Montpellier en frais de réception ? Quel est le montant des dépenses de la mairie de Montpellier en frais de réception ?


Il est difficile d’évaluer combien dépense la mairie de Montpellier en frais de réception car la mairie de Montpellier vote son budget par fonction et non par nature.

On sait néanmoins que budget primitif de la mairie de Montpellier indique une dépense de 2 373 087 euros pour les frais de réception, soit un coût de 9,31 euros par habitant.

Cette dépense de la mairie de Montpellier en frais de réception a baissé de 0,2% entre 2010 et 2011.

source: journaldunet.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA FRANCE QUI RIT...   Lun 25 Juil - 22:44

LA GAUCHE CAVIAR EST TOUJOURS VIVANTE ... attention elle revient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA FRANCE QUI RIT...   Sam 23 Juil - 7:27

Combien dépense la mairie de Grenoble en frais de réception ? Quel est le montant des dépenses de la mairie de Grenoble en frais de réception ?



La mairie de Grenoble, comme de nombreuses mairies, a réduit ses dépenses en frais de réception en 2011 de 7,05%.

Néanmoins, le budget alloué par la mairie de Grenoble aux frais de réception reste faramineux. En 2011, la mairie de Grenoble va dépenser 1,64 million d’euros en frais de réception !

Les dépenses de la mairie de Grenoble en frais de réception représentent un coût de 10,36 euros par habitant grenoblois en 2011.

source: journaldunet.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA FRANCE QUI RIT...   Jeu 21 Juil - 8:59

Combien dépense la mairie du Havre en frais de réception ?
à la une • dette publique • gaspillage argent public • mairie
Combien dépense la mairie du Havre en frais de réception ? Quel est le montant des dépenses de la mairie du Havre en frais de réception ?


La mairie du Havre ne compte pas réduire ses dépenses en frais de réception en 2011. Contrairement à la plupart des grandes villes qui s’emploient à baisser leurs dépenses en frais de réception pour 2011, la mairie du Havre estime quant à elle que cela n’est pas nécessaire…

Le budget de la mairie du Havre pour les frais de réception s’élève donc à 916 748 euros en 2011 ! C’est seulement 3053 euros de moins qu’en 2010; autant dire que la mairie du Havre ne fait aucun effort pour réduire ses dépenses en la matière.

La mairie du Havre a augmenté de 16% le budget accordé pour les fêtes tout en réduisant de 16,9% les frais de réception pure.

Les dépenses de la mairie du Havre en frais de réception vont coûter 4,95 euros par habitant du Havre en 2011.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA.
Invité



MessageSujet: BAUDIS ET SES FRAIS !!!!   Sam 9 Juil - 8:38

gaspillage argent public
Les notes de frais de Dominique Baudis. Dominique Baudis a dépensé 36 000 euros en notes de frais injustifiées alors qu’il était président de l’ Institut du monde arabe entre 2007 et 2011.

Dominique Baudis, actuel Défenseur des droits depuis le 22 juin, vient de se faire épingler par l’ Urssaf pour avoir fait passer 36 000 euros de dépenses personnelles en notes de frais lorsqu’il était président de l’ Institut du monde arabe à Paris.


(Institut, dont la gestion laisse d’ailleurs à désirer :

L’ Urssaf a adressé un redressement de 12 000 euros à l’ Institut du monde arabe pour les dépenses personnelles de Dominique Baudis passées en notes de frais. L’ Urssaf a qualifié les 36 000 euros de notes de frais de Dominique Baudis comme étant des “frais professionnels non justifiés” et des “dépenses personnelles“.

Dominique Baudis avait fait passer en notes de frais des billets d’avions pour des déplacements personnels, des frais au profit de sa femme et de son fils ainsi que des factures de restaurant lors de jours fériés.

Dominique Baudis a déclaré avoir remboursé une partie des frais engagés, ainsi qu’une partie des cotisations sociales. Dominique Baudis a également déclaré avoir renoncé à sa carte bancaire professionnelle début 2011.

source:
Revenir en haut Aller en bas
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA FRANCE QUI RIT...   Jeu 30 Juin - 14:46

Le Canard épingle des journalistes hôtes de Ben Ali
Par Nolwenn Le Blevennec | Rue89 | 28/06/2011 | 20H34

Selon Le Canard enchaîné de ce mercredi, la boîte de conseil Image 7 d'Anne Méaux a organisé depuis la fin des années 90 un « discret réseau d'influence » en faveur de la dictature de Ben Ali, composé notamment de patrons de presse « tout acquis à sa cause ».
La société de communication était liée contractuellement par l'Agence tunisienne de communication extérieure (ATCE) et rémunérée plus de 200 000 euros par an.

Le Canard a mis la main sur « des documents illustrant ces mœurs joyeuses ». La mission d'Anne Méaux était, entre autres, de promouvoir l'image du pays en décrochant des reportages et interviews pro-Tunisie. Exemple
:

« En décembre 2003, Image 7 expédie à Tunis Michel Schifres, alors directeur délégué du quotidien [le Figaro, ndlr]. Quelques jours plus tard, annoncée en une du journal, une interview de Ben Ali accablé de questions pièges sur la bonne situation économique et la place remarquable de la femme en Tunisie. »

Vacances pieds dans l'eau
Selon l'hebdomadaire, Image 7 organisait les vacances de certains journalistes en Tunisie :

du 20 mai au 24 mai 2009, Etienne Mougeotte (Le Figaro), Nicolas de Tavernost (M6), Dominique de Montvalon (Le Parisien) et Alain Weil, patron de RMC-BFM TV seraient partis à Tunis avec leurs épouses ;

du 22 juin au 24 juin 2007, Michel Schifres et Marie-Ange Horlaville (journaliste du Figaro spécialiste du luxe) auraient bénéficié d'un séjour VIP dans la capitale tunisienne ;

en juin 2004, Gérard Gachet, ancien de Valeurs actuelles, serait parti avec sa femme en vacances à Tozeur cinq jours ;

fin 2004, Image 7 aide Françoise Laborde, alors présentatrice du JT de France 2, à organiser un réveillon à Zarzis avec son compagnon et ses deux enfants. Devenue depuis membre du CSA, elle reviendra en 2010 en vacances et bénéficiera d'une voiture avec chauffeur.

Joint par Rue89, Dominique de Montvalon réagit :

« Je ne sais pas de quoi il s'agit, je n'ai pas vu Le Canard enchaîné. Je connais la Tunisie depuis 25 ans. J'aime la Tunisie et les Tunisiens depuis toujours. J'ai dû y aller 35 fois.

– Toujours avec votre argent ?

– Mais bien sûr, oui. »

Dans un document interne d'Image 7 publié par Le Canard enchaîné, les noms de Jean-Claude Dassier (à l'époque patron de LCI) et Christian de Villeneuve (qui dirigeait Paris Match et Le Journal du Dimanche) sont aussi évoqués parmi « les principaux dirigeants de la presse française bienveillante à l'égard du pays ».

Joint par Rue89, ce dernier dément avoir éprouvé de la bienveillance pour le régime Ben Ali :

« Je ne sais pas ce qu'a écrit cette dame [d'Image 7, ndlr], mais j'en ai ras le bol de cette histoire !

J'ai une maison en Tunisie, j'adore la Tunisie, mais je n'ai rien à voir de près ou de loin avec les régimes passés, présents ou à venir en Tunisie. »

Les journalistes de politique internationale « marxistes »
Chez Image 7, c'est Marie-Luce Skraburski qui s'occupe du dossier tunisien.

Dans une note confidentielle que s'est procurée Le Canard enchaîné et adressée au patron de l'ATCE, Oussama Romdhani, elle se félicite d'avoir « œuvré en vue de corriger la perception injuste de la réalité politique tunisienne ».

Mais dans les dernières lignes, l'employée d'Image 7 regrette que tous les journalistes ne jouent pas encore le jeu :

« [Il s'agit] des journalistes spécialisés dans la politique internationale, qui sont globalement de culture marxiste et droit-de-l'hommiste et essaient de présenter encore le régime tunisien comme un pays non démocratique, peu soucieux des droits de l'individu. »

Avec Augustin Scalbert
flower flower flower flower flower flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA FRANCE QUI RIT...   Ven 17 Juin - 8:47

Les dépenses de la mairie de Strasbourg en frais de réception
à la une • dette publique • gaspillage argent public • mairie
Les dépenses de la mairie de Strasbourg en frais de réception. Quel est le montant des dépenses de la mairie de Strasbourg en frais de réception
?

Le budget 2011 de la mairie de Strasbourg en frais de réception s’élève à 3,64 millions d’euros, soit 13,17 euros par habitant !! Une somme considérable.

C’est le budget frais de réception par habitant le plus élevé de toutes les villes de plus de 145 000 habitants.

Et pourtant, les dépenses en frais de réception de la mairie de Strasbourg sont en baisse par rapport à 2010, avec une baisse de 4,74% des dépenses de la mairie de Strasbourg en frais de réception. La mairie de Strasbourg peut sûrement mieux faire…

source: journaldunet.com

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA FRANCE QUI RIT...   Ven 17 Juin - 8:47

Les dépenses de la mairie de Strasbourg en frais de réception
à la une • dette publique • gaspillage argent public • mairie
Les dépenses de la mairie de Strasbourg en frais de réception. Quel est le montant des dépenses de la mairie de Strasbourg en frais de réception
?

Le budget 2011 de la mairie de Strasbourg en frais de réception s’élève à 3,64 millions d’euros, soit 13,17 euros par habitant !! Une somme considérable.

C’est le budget frais de réception par habitant le plus élevé de toutes les villes de plus de 145 000 habitants.

Et pourtant, les dépenses en frais de réception de la mairie de Strasbourg sont en baisse par rapport à 2010, avec une baisse de 4,74% des dépenses de la mairie de Strasbourg en frais de réception. La mairie de Strasbourg peut sûrement mieux faire…

source: journaldunet.com

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA FRANCE QUI RIT...   Jeu 9 Juin - 8:32

Quel est le montant des dépenses de Bussereau pour ses frais d’avion ?

En 29 mois, Dominique Bussereau, alors ministre de l’Agriculture, a dépensé plus de 750 000 euros en avion-taxi, selon un rapport de l’ Inspection générale de l’agriculture cité par le Canard Enchaîné.

Lorsqu’il était ministre de l’Agriculture, Bussereau a dépensé 757 130 euros en avion-taxi, soit une moyenne mensuelle de 26 107,98 euros.


Son prédécesseur au ministère de l’Agriculture ( Hervé Gaymard) n’ avait dépensé que 20 851 euros sur ses 10 mois d’activité en 2004.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2553
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: LA FRANCE QUI RIT...   Mar 31 Mai - 9:09

L‘association de théâtre et de danse du Vivat d’Armentières ( Nord ) va encore bénéficier cette année d’importantes aides publiques.

Cette année, la subvention municipale de 417 500 euros à l’association du Vivat sera encore maintenue.

L’exercice 20010 de l’association du Vivat s’est soldé par un déficit de 16 500 euros, et ce malgré la subvention de 417 500 euros du conseil municipal, pour un budget global de 1,1 millions d’euros !


Sur ces 1,1millions d’euros de budget, le Vivat consacre 45 % à l’artistique, le reste étant dépensé en charges de fonctionnement.

Le Vivat s’apprête à signer une convention avec le conseil général du Nord pour son travail en matière de médiation sociale, ce qui pourrait apporter une subvention annuelle de 125 000 euros.

Entre le conseil municipal et le conseil général, l’association du Vivat devrait donc bénéficier de 542 500 euros de subventions publiques en 2011…

Une bien belle enveloppe d’argent public pour une association de théâtre et de danse qui ne compte que 800 abonnés mais 14 salariés, dont 3 personnes en charge ” des relations avec les publics “

source: la Voix du Nord
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA FRANCE QUI RIT...   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA FRANCE QUI RIT...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LES GENS DE LOCON SUR LAWE :: MONDE , Politique, financier, religieux,idéologique...-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: