LES GENS DE LOCON SUR LAWE
LES GENS DE LOCON SUR LAWE

Tout ce qui concerne les gens de LOCON et du BETHUNOIS
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 KOUCHNER bernard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PACA

avatar

Messages : 2501
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: KOUCHNER bernard    Jeu 15 Déc - 17:03

Bernard Kouchner redevient consultant sans frontières

François Krug
Journaliste


Bernard Kouchner reprend ses activités de conseil aux entreprises et aux gouvernements étrangers, qui avaient suscité beaucoup de polémiques. L'ex-ministre des Affaires étrangères vient de créer une société au nom explicite, No Borders Consultants. Mais s'il est déjà très actif en Guinée, c'est selon lui à titre bénévole : le Président est un ami.

Pour son retour dans le privé, Bernard Kouchner a choisi une référence à son passé chez Médecins sans Frontières. Le 10 juin, il a enregistré au tribunal de commerce de Paris les statuts de No Borders Consultants, une société domiciliée à son adresse personnelle.

« Développement durable, santé et relations internationales »

Selon ses statuts, No Borders Consultants travaillera « en France et à l'étranger » dans « le conseil en développement durable, santé, relations internationales, et toutes prestations de services se rapportant à cet objet ». Bernard Kouchner en est le président et le principal actionnaire, aux côtés de ses enfants et de sa femme Christine Ockrent.

Depuis le remaniement de novembre, Bernard Kouchner s'est fait discret. Comme l'avaient signalé Les Inrockuptibles, son statut d'ex-ministre lui a permis de bénéficier pendant six mois d'un bureau dans une annexe du ministère, d'une secrétaire et d'une voiture de fonction. Il a dû renoncer à ces avantages mi-mai, explique-t-on au Quai d'Orsay.

C'est surtout à l'étranger qu'on a pu apercevoir Bernard Kouchner. Le 5 avril, il participait ainsi à Genève à « Gateway to Africa » (« Passage vers l'Afrique »), une conférence pour VIP privés et publics. Présenté par le programme comme un « humanitaire de renommée mondiale, diplomate, visionnaire et médecin », il était venu dresser un bilan des systèmes de santé en Afrique.

Un dossier sur lequel il travaille déjà, en Guinée. Bernard Kouchner connaît bien le pays – et son président Alpha Condé, un ami de jeunesse. Fin janvier, il a ainsi visité plusieurs hôpitaux locaux et discuté de la création d'un système d'assurance maladie. « Il n'y a pas de santé gratuite », aurait-il conclu, selon les médias locaux.

Les conseils qu'il fournit à la Guinée seraient, eux, gratuits. Rue89 a tenté de joindre Bernard Kouchner par l'intermédiaire de son entourage, sans succès. Dans La Lettre du continent, en février, l'ex-ministre assurait en tout cas intervenir « à titre bénévole et à la demande du président Condé ». Et il s'est insurgé lorsque L'Express a suggéré qu'il avait « autant le sens des affaires que celui de l'amitié » :

« Je n'ai aucune activité professionnelle ou intérêts commerciaux en Guinée. »

Des rapports controversés pour le Gabon et pour Total

Cette mission en Guinée en rappelle une autre, au Gabon. Payante, cette fois-ci. Entre ses passages aux ministères de la Santé – sous Lionel Jospin – et des Affaires étrangères – sous Nicolas Sarkozy –, Bernard Kouchner avait en effet rédigé un rapport controversé sur le système de santé gabonais. Il avait été recruté par des cabinets dirigés par deux de ses proches.

Problème : le Gabon a tardé à régler la facture des deux cabinets. Dans son livre « Le Monde selon K », paru en 2009, le journaliste Pierre Péan soupçonne Bernard Kouchner d'avoir profité de ses nouvelles fonctions au Quai d'Orsay pour obtenir le paiement. Bernard Kouchner avait démenti tout conflit d'intérêts.

Ce n'était pas la première polémique sur ses activités de consultant-vedette, entre humanitaire et affaires, public et privé. En 2003, Total avait commandé un rapport à Bernard Kouchner et à sa société personnelle, BK Conseil, en réponse à des accusations de « travail forcé » en Birmanie. Un rapport trop favorable au géant pétrolier, selon certains défenseurs des droits de l'homme.

Bernard Kouchner avait liquidé BK Conseil en 2007, à son arrivée au ministère des Affaires étrangères. Son autre société, BK Consultants, avait été simplement « mise en sommeil », puis liquidée en 2009 lorsque la polémique sur la mission au Gabon avait éclaté. En créant aujourd'hui No Borders Consultants, Bernard Kouchner revient donc à un métier qu'il connaît bien. Saura-t-il cette fois-ci éviter les polémiques ?

ALLER PLUS LOIN
Sur Rue89
Le rapport Kouchner au Gabon : cher, inutile et redondant
Sur Rue89
Kouchner-Ockrent : après la splendeur, le crépuscule
Sur rue89.com
Tous nos articles sur Bernard Kouchner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 515
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: KOUCHNER bernard    Lun 14 Fév - 18:17

Bernard Kouchner, le pactole de l’assurance-maladie

Lors de son voyage en Guinée, dans une formule dont il a le secret, Kouchner a prévenu qu’il « n’y avait pas de santé gratuite. La santé coûte cher et pour pouvoir faire face, il faut une assurance-maladie ». Un refrain que l’on retrouve dans les rapports gabonais du docteur Kouchner. Pas de santé gratuite, sans doute, mais des rapports très chers…
Dans son livre Le Monde selon K, Pierre Péan mettait Bernard Kouchner en cause pour des activités de conseil auprès des autorités du Gabon et de la République du Congo, dans le cadre de la réforme du secteur de la santé de ces pays, et notamment pour une intervention dans le recouvrement de factures pour deux sociétés de conseil, Africa Steps et Imeda, alors qu'il était déjà nommé au Quai d'Orsay. Sur le moment, Bernard Kouchner avait annoncé une plainte à laquelle il a ensuite apparemment renoncé.
Selon le livre de Péan, Kouchner a continué, après son entrée au Quai d'Orsay, à plaider auprès du président Omar Bongo pour le paiement complet de factures initialement d'un montant total de 2,64 millions d'euros, dont un reliquat de 817 000 euros était toujours dû au moment de sa prise de fonctions à la tête de la diplomatie française.
Dans ses interventions publiques, en réaction au livre de Pierre Péan, Bernard Kouchner avait cité de nombreux pays pour lesquels il avait travaillé comme consultant : le Nigéria, le Bénin, l’Ukraine, la Roumanie, la Pologne. Ce que confirme l’Express du 12 février 2009.

Bernard Kouchner oublia de citer la « mise en place d’un programme pilote d’assurance maladie communautaire lié au micro-crédit » au Niger, commandé en février 2005 au « Dr Bernard Kouchner, directeur de BK Conseil » .

Le 25 février 2009, France Inter mettait en ligne sur son site l'intégralité des rapports sur les systèmes de santé gabonais et congolais effectués par Bernard Kouchner en 2004 et 2007, pour des sociétés privées tenues par ses proches. D'après France Inter, ces rapports n'ont connu aucune suite. De son côté Bernard Kouchner soulignait que, depuis sa prise de fonction comme ministre des Affaires étrangères, il avait « cessé toute activité au sein des sociétés BK Conseil et BK Consultants » qu'il avait fondées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 515
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: KOUCHNER   Mer 26 Sep - 13:25

Comme je l 'ai déjà dit , cet homme a nourri plus d'ambition que d 'africains.

Et combien d 'autres comme lui, dans tous les partis de France et de Navarre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
tetedaïl
Invité



MessageSujet: erratum...   Mer 26 Sep - 11:59

Embarassed
Citation :
aurait-il compter
compté Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
tetedaï
Invité



MessageSujet: pour ce cher adm   Mer 26 Sep - 11:55

Citation :
Dans le bal des traîtres
raccourci très curieux Evil or Very Mad pour quelqu'un qui se réclame de la pensée et des analyses de François Bayrou . Si ce dernier avait été élu , combien de traîtres Question Question aurait-il compter dans son gouvernement affraid
et quel réquisitoire contre le french docteur ! Exclamation tu es comme les socialos : on ne veut plus du chien , sous prétexte qu'il a la rage....sarkozienne !...comme DSK , Besson et tous les autres ?...et tous les ministres ministres centristes , je suppose ?...
sacré YAKARI...re ! Laughing Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 515
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: KOUCHNER bernard    Dim 23 Sep - 19:15

Dans le bal des traîtres qui a rythmé la présidentielle, certains se sont solidement démarqués, comme l’inimitable Eric Besson. Bernard Kouchner, qui n’en avait pas eu le temps, a finalement rejoint cette sympathique équipe, en devenant ministre des Affaires étrangères du gouvernement Fillon.

Dépositaire du poste si envié de ministre des Affaires Étrangères, Bernard Kouchner présente le profil rêvé du poste, si, si.
Un passé d’humanitaire respectable, tout fondateur de Médecins sans frontières qu’il est.
Une gueule de beau mec à même de faire rayonner l’esprit français à travers le monde, droit dans la ligne d’un Roland Dumas ou d’un Dominique de Villepin.
Une aura d’homme de gauche (on ne rit pas) à faire pâlir Bernard Tapie et propre à incarner l’ouverture dans la rupture chère au nouveau président Sarkozy.

Bref, le candidat idéal. « Il est très populaire, il est déjà tricard à gauche et, vu son âge, il n’a rien à perdre », lâche même un élu de droite dans le Monde (14/05).

D’autant que les états de service à l’international du sieur Bernard parlent pour lui. Outre son mandat de représentant spécial de l’ONU au Kosovo, l’ardent défenseur de « l’ingérence humanitaire » a pas mal crapahuté. Sans trop user son concept.

En Birmanie par exemple, le « French doctor » sut défendre l’entreprise Total contre les accusations de travail forcé que d’affreuses mauvaises langues colportaient.

Et l’homme sait travailler pour peu.

Contre 25 petits milliers d’euros et quelques jours aux frais du géant pétrolier du côté de Rangoon, Bernard a pondu un rapport au poil en 2003.
Non, non, le travail forcé « une coutume ancienne, qui fut légalisée par les Anglais en 1907 » n’a pas été utilisé par l’entreprise française sur ses chantiers de Yandana.
Mieux, les Birmans rencontrés à l’occasion étaient « absolument heureux de la présence de Total ». Tant pis pour la plainte déposée en 2002 contre Total…


Et son expertise ne s’arrête pas aux confins de l’Orient lointain. L’Afrique, bien après l’épisode du sac de riz les pieds dans l’eau en Somalie – photo spontanée qui a nécessité trois poses rappellent les mesquins – a eu droit aux augustes conseils de l’une des personnalités politiques préférées des français.

L’émir d’Afrique centrale, l’éminent président du Gabon Omar Bongo, a fait depuis longtemps appel à ses services. Histoire de mettre du beurre dans les épinards, l’ancien ministre de la Santé a accepté une petite mission à Libreville : une étude pour y créer une sécurité sociale à la Française.

Dans l’Afrique pétrolière et démocrate, où Total est tout à son aise, un autre fan a fait appel à son auguste personne, Denis Sassou Nguesso.

Lors d’une des innombrables visites à Paris du Président congolais, Kouchner a eu l’inestimable chance d’être reçu en audience, fin février 2006. À la clé, une demande présidentielle de « réflexion sur les problèmes de Santé au Congo ».
En gros, une réforme de la sécurité sociale congolaise, et, en passant, songer à prémunir l’Afrique contre la grippe aviaire. Bernard a eu l’air ravi de son entretien avec un chef d’État dont la générosité n’est pas la moindre des qualités… « Quand on s’adresse à M. Sassou Nguesso, on s’adresse à la fois au président du Congo et au Président de l’Union africaine (NDLR, poste qu’occupait Sassou à l’époque) », a-t-il alors déclaré.

Ménagère des leaders françafricains, blanchisseuse des méthodes des grandes entreprises françaises, ségoliste assez tiède, Kouchner ne dépareillerait pas dans la galaxie Sarkozy. Sa place aux côtés d’un Juppé, numéro 2 annoncé et déjà condamné, d’un Eric Besson ou d’un Hervé Morin, « Judas » de talent, d’une Rachida Dati si justement ambitieuse, n’a rien d’usurpé. Même l’Identité nationale ne devrait pas gêner« l’homme qui cherchait les Blancs » en équipe de France de football.

Se passer d’un tel talent au gouvernement aurait, même, été presque indécent elephant


Dernière édition par Admin le Lun 14 Fév - 18:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: KOUCHNER bernard    

Revenir en haut Aller en bas
 
KOUCHNER bernard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bernard l'ermite
» Waterloo, les mensonges par Bernard Coppens
» le sanglier heraldique- bernard marillier- éd cheminement
» Prière de Saint Bernard
» Si Marie vous tient, vous ne tombez pas ! "Prière de St Bernard "

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LES GENS DE LOCON SUR LAWE :: MONDE , Politique, financier, religieux,idéologique... :: gens d ' ici :: ON EN PARLE ? :: LA TETE DE GONDOLE DE LA SEMAINE-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: